Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 15:33

...

Quand la vie a confié la chance de connaître des grands amours,
le potager à en tomber amoureuse aussi, prend toute la tête, le temps de bêcher,
et quoi de plus délicieux moments que les temps de l'amour...

Repost 0
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 15:15

...


La montre dépose la bêche à quatre dents, une tordue, des pierres, parfois tant d'herbe drue, le rateau, les gants, dans l'abri jardin, et rejoint la toto, et elle n'en revient pas quand elle quitte les bottes,
plus de trois heures sur ce bout de terre,
et comme c'est bon encore, du soleil, les oiseaux, la douce solitude, le plein les mains la vie, les rêves de pousses, d'avoir en avenir,
un bref temps pour changer le jean le sweat, de la terre,
et l'oeil a l'envie forte de voir ce qui peut se planter encore en cette saison,
des rosiers, des chrysanthèmes, seront achetés demain,
les plants de salades la semaine prochaine, et il les plantera ses salades, le jeune homme autiste, histoire de voir et d'apprécier comme les feuilles poussent, du bon temps à l'avance...

 

c'est bon de défricher son lopin de terre loué à la mairie, d'y faire pousser sa vie, encore, encore...

Repost 0
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 16:34

...

Ô lala, quels bonheurs que cet après midi d'automne si chaud de ses vingt degrés,
la tête laisse derrière les noirs remués d'hier, et la toto se charge de la fourche à quatre dents,
de la binette, des gants, des bottes, et direction le potager,
quel bonheur ce terre à terre, à chaque pelletée, des vers de terre, des escargots,
le plaisir de découvrir des fraisiers à côté des groseillers, framboisiers, cassis,
la tête s'articule se dégage compose, une jolie mélodie,
un petit morceau de terre, une petite allée avec les pierres trouvées,
et déjà elle se rêve, à planter bien vite des salades,
c'est le jeune homme autiste qui les plantera, la semaine prochaine,
en temps de vacances, la gym et l'aquagym supprimés, alors le *titpotager,
et les yeux ils se brillent, comme c'est bon tout cela,
il y aura aussi des fleurs, des jolies, des sentent bons, yaouh, quelle tendre poésie,

deux heures et demi de bonheurs fous, et quand un certain passe et dit *bon courage, y'a des pierres, des herbes,
ce n'est que mauvaises herbes, sur ce lopin de terre délaissé un an et demi,
un autre dit *bon courage, et cela me saisit, pourquoi un bon courage, ce n'est que du plaisir...

le bon courage c'était pour les 14H, à la mairie, après le tit café, après l'avoir reconduit à l'ESAT SAESAT,
quand la dame du bureau d'aide sociale, partage, *beaucoup de parents se plaignaient, ont eu du mal,
alors ce changement de chef de service, ce n'est que du bonheur, le courage fut pour avant, ces ans...
pour tenter de faire bouger des choses, des petits riens qui changent tout...

Jardiner donne de jolies couleurs, détartre de bien des maux, soulage, les mains au vent, le dos incline son fort humble,
merci que ce potager pleins de vie,

MERCI! j'suis tombée amoureuse d'un tit morceau de terre qui vivra les légumes, des fruits et puis des fleurs...
et l'âme se sautille de recevoir autant...

Repost 0
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 14:07

...

Il est en formation pour quinze mois, sur Grenoble,

elle me dit qu'ensuite, l'avenir sera ailleurs qu'en France,

qui n'embauche pas une personne étrangère,

la France, mienne??!

 

je me souhaite en santé, longtime,

pour le moment, cela va, merci à elle,

mon fils autiste de vingt six ans,

aura besoin de ma présence,

plus ou moins de loin, sans fin...

 

Le parent, une garantie pour l'enfant...

quand la santé est...physique et mentale...

Repost 0
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 16:40

...

L'automne,

remue ses feuilles,

il déshabille,

et met à nu,

caresse de sa bise

nostalgique,

l'automne...

 

Le pas avance

ses saisons,

sa saveur de,

 

l'automne...

 

Son air secoue,

le geste lent,

un oeil ouvert,

 

l'automne...

 

 

Repost 0
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 11:04

...

Avant de *lesavoir, il faut *levivrevécudevrai,
le jeune homme l'avait bien dit vendredi soir, une AMS confirme hier soir: *le chef du service du foyer d'hébergement part vers un foyer de vie, début Novembre.

A *levivre, avec la nouvelle chef de service, pour *l'entendre et *lesavoir ses projets...

Alors ce matin, à le saisir vers le marché du bourg d'à côté, un café sélection, des gens, beaucoup, il fait doux ses rayons, tendre doux ce matin comme il fallait aller le chercher, avant d'entrer à la mairie, d'attendre 30 mn car pas de RV, un papier de renouvellement de demande d'aide sociale, n'arrive pas, il faut encore se mouvementer, demander, réclamer, l'administratif est lourd sur le chemin en handicap...

L'automne peut étourdir bien trop, cela fut si soudain cette chûte des températures, après tant de chaleurs bonnes, et pourtant, il ne fait que faire entendre le rythme des saisons,

l'automne, à réapprivoiser cette lumière qui baisse si vite le soir, il fait noir à 2OH...

c'est si bel bon de *levivre dehors à l'air libre, le temps en douceurs...

alors c'est bon de secouer la tête sans vaciller, de lancer ses bras ses petites étoiles, c'est bon de serrer ses espoirs,

alors c'est bon...

Repost 0
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 20:20

...

Ce fut douloureux encore ce soir, de le déposer, à son foyer d'hébergement, le jeune homme autiste, pour deux nuits, ce fut si merveilleux ce week, dont il reste *allongés sur un pontonde La Trinité les bâteaux devant des cliquetis des vagues du bois quel doux moment si long j'en ai rêvé quand il était petit le jeune homme de vingt six ans et demi, un piquenique sur un banc devant le port, des rayons chauds, des bontés, comme c'est beau, Vannes hier ses rues des sourires SON sourire sa vie en plein dans lui que j'ai comme l'impression d'être sur une étoile de flotter sur la terre,

comme je la remercie, la vie, pour ce qu'elle a permis d'être pour lui...

Repost 0
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 08:29

...

C'est bon, comme chaque jour,

d'avoir des pensées tendres,

vers les amours absentes,

de les serrer bien fort

d'un regard bienvaillant.

 

Un hôtel à Vannes ce soir,

une nuit de vacances pas eues,

dans le temps des vacances,

et ce fut juste ainsi,

quand l'urgence en santé.

 

Fallait voir son regard pépites,

quand il monta dans la Toto,

chacun content de ses progrès,

il accepte d'aller à l'ESAT,

un mercredi matin sur deux.

 

Tant tant de matières là dedans,

déjà son choix de lui,

le contrat précise bien,

qu'il peut arrêter à tout moment,

selon son envie d'être.

 

Un destin sa lenteur,

qui chemine en bien être ,

d'abord pris ces quatre jours,

puis quatre jours et demi,

et voilà que cinq jours.

Repost 0
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 19:15

...

Les petites merveilles de la vie, ces riens précieux qui changent tellement, le cours de la vie, ses magies, l'oeil écarquillé appelle c'est tout c'est bon, et en redemande, des petits gestes doux, de la tendresse, un sourire, complices...

Repost 0
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 10:54

...

Comme il est doux ce temps de solitude avec l'Automne qui se pare, s'empare des ondes tendres, peu de feuilles tombent encore, les oiseaux se sont tus ce matin, quelques cris, les bégonias sont magiques de couleurs, les géraniums aussi, ce petit monde me vit, bien avant de revoir la mer, ce soir, tout au bout de la digue de St Nazaire, son café près du port...les mains plus fraîches se frottent, le baillement est grand, des fatigues s'expulsent, ce départ de l'Automne tellement nostalgique avait remué tant de matières du temps, encore un baillement, suivi de son troisième, parfois la digérer, la vie demande un certain temps,
place à l'Automne ses jours, *levivre au plus près dès que c'est possible, marcher son pied devant, remercier la santé, une feuille tombe devant, des rayons de soleil, du plus frais en séjour, la chaudière dort encore de son fort bel été, quel été merveilleux, tant chaud, temps si bon de le vivre, et par quatre fois bailler donne l'envie d'une pause, avec le ciel tout haut, sans mots, sans présences réelles, quoique le ciel contient bien des années d'avant et celles à venir, car peut être lui il sait, combien d'années devant...

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.