Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 09:43

...

Hier, j'ai ramassé un gros sac de feuilles de chênes, et je vois déjà le potager accueillir ce garde manger avec tendresses, et il enfaudra d'autres, des sacs, et puis de la paille, et puis du compost,

c'est que que c'est vorace, des salades...

Repost 0
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 09:23

...

Encore hier soir, quels bonheurs de le voir si épanoui, le jeune homme autiste de vingt six ans, mon fils, que j'apprécie grandement tous ces jours magnifiques de leurs zen offerts, sa pensée se construit encore, et quel bel ouvrage, que je n'en reviens pas, comme jour après jour d'efforts de lui, pour lui par alentour, le font arriver à ses jours d'Aujourd'hui,
de plus en plus de jolies prises d'initiatives, d'accès à des limites qu'il peut trouver seul,
c'est incroyable que je n'en reviens pas...

la douche fut belle, des senteurs, un peu de mascara, des ombres jolies pour illuminer plus encore mon visage qui sourit,

merci merci la vie,

alors mes espoirs, je vous tiens, on peut connaître des traversées pénibles de vie, puis il y a la lumière...

mes enfants je vous aime...sur vos chemins de vous...

Repost 0
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 09:19

...

Le soleil quelles lumières, vers Nantes, des légers à saisir, du bonheur d'être ensemble...

Repost 0
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 17:21

...

Un doigt se tend, le brin d'herbe s'enroule, les lèvres un sourire, son pissenlit plein de vie, les cheveux leurs tendres pâquerettes, des perles de rosée dans l'iris, ses éclats, les bontés, la fraîcheur,

*levivre...

Repost 0
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 13:59

...

Le soleil de plein ce matin, ce midi encore, comme c'est chaud en cet Automne, frais mais ce semblant de chaud par ses rayons si forts leurs clartés gais,

les feuilles tombent tournoient et comme c'est heureux, la Toto parfois marche ses roues, parfois mon être roule ses bottes sorties, et c'est joli tout cela,

 

quelle joie de marcher, de pouvoir voir, de toucher des feuilles, de sourire encore, de papoter, d'échanger, de marcher  et marcher ce petit bourg grandiose puisqu'il me donne *levivre, sans feu rouge, juste des stop, tant est son fluide ici, c'est une chance immense,

 

que ce second berceau de...

 

LEVIVRE!

 

yaouh... mon poufdeouf, bien loin...

Repost 0
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 13:52

...

Comme c'est heureux, même pas utile de le serrer, de les appeler, les sacrés espoirs de vie...
c'est plus fort que moi, ils sont Là, ils s'imposent et ils me font du bien, et je les remercie...
juste *levivre, un jour à la fois se suffit d'être, et je me choisis d'être vivante,
on verra bien plus tard, ensuite, dans un an, ou plus...
pour le moment, je me ressens une tomate farcie de pleins d'espoirs, ou un chou à ses crèmes délices,
j'y crois, j'y crois, en naïve encore, j'y crois, j'y crois encore, mon abattue derrière, je ne peux me laisser mener vers une autre que moi, en négatifs,

mon positif s'est lancé sur le plateau de ma balance et m'a éjectée dans des airs épurés, doux, sereins,

 

où *levivre EST, et c'est lui qui est bon, joli, attirant, bel de ses aises...

 

il y a fort souvent des solutions, et c'est bon de laisser le temps prendre son temps nécessaire, sans bousculer, se faire mal,
et si on ne peut changer les pensées noires d'autres, on peut au moins tenter de s'exprimer de pensées plus claires bienvaillantes...

 

 

Repost 0
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 17:52

...

Le soir tombe ses noirs, le pas plus lourd achète le pain,
et il n'a rien à voir avec celui de ce matin léger, son blanc,

c'est le pain quotidien...

Repost 0
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 13:58

...

Des petits souffles leurs tendres, si douces respirations qui éventaillent le coeur, qui se retrouve son âme ravie, comme c'est bon, ses petits bonheurs à se serrer *levivre...il était plus que temps, encore une fois, de retrouver la voie des airs jolis, de s'évader *levivre, de *levivre rien que *levivre...d'un je vous aimemoinonplus, ma vie, quand vous me confiez du dur, mais surtout du léger pour le traverser ce lourd...à devant ventilé, respirer est unique et comme c'est bon vraiment...

Repost 0
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 11:08

...

Les feuilles du petit bois tombent dans le petit jardin, et comme c'est trognon, le joli soleil éclaire leurs valses douces, mon regard apprécie, tranquillement posé, reposé, quelques nuages blancs, les bégonias rayonnent encore, une bruyère ses mauves, la terrasse humide glissante, les bras se tendent, ailent, s'envolent, si douce mélodie de...

*levivre, ses bontés...une bien belle image cette Nature grandiose, comme c'est généreux, le soleil de mi Novembre...

Repost 0
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 10:47

...

Alors un mercredi matin ses neuf heures, différent, une adaptation pour la mère de retrouver encore des vides, après tant de mercredis matins, de jours...
La Toto se pose plus bas, marche jusque la boulangerie, deux mini viennoiseries, un café allongé à la torréfaction, puis, les jambes se plaisent à flâner le marché, un panier invisible rempli de tels vides d'une adaptation en cours dans le sens de *levivre...
Il y a avait si longtemps que ce petit marché pas gambadé, et il n'aime pas y aller ou juste le temps d'un café, d'une crêpe le midi...le jeune homme autiste...et le laisser seul in home est encore impossible, because ses angoisses en seul de lui...dans un vide trop grand sans un joli cadre pour brasser l'air de son existence...

et des bonheurs pas oubliés reviennent, se prennent à grandes gorgées, bien sûr parfois des sursauts moins bons, le trois Novembre au soir, son immense tragédie entendue, le racisme présent si fort en France, ce pays le plus raciste de toute l'Europe...
et les pas évacuent, s'encombrent des positifs, des biens, des beaux, les gens, les petits enfants,
il fait froid de huit degrés, un franc soleil, quel beau ciel, le regard se penche vers le haut, se grandit vers le bas, ici la vie est sa vivable, beaucoup de vie, d'essentiels,
je signe une pétition après un deuxième café, oui *Ô que oui, la vie des petits bourgs, des petits commerçants, leurs âmes, leurs chaleurs, si loin des centres commerciaux, froids, matérialistes de pleins d'inutiles...

La Toto savoure son calme intérieur, qui paraîtrait presque bien trop vide, mais c'est une vue de l'esprit, c'est que la tête fut tant remuée en des temps loin, les mercredis matins...

c'est un mercredi matin, son tendre doux, si bon à *levivre, un détour par les salades, mais où sont elles, fondues par les pluies de début Novembre?! ce sera pour le printemps...et puis la main agite des semences de gazon sur des trous d'herbe, le gazon neuf tout vert tout cru, comme il est beau, restent les immenses trous des vers de terre, d'herbe grillée par ci par là à redonner...



*levivre...

CAR C'EST POUR CELA QUE JE VIS!

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.