Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 15:03

...


La gym annulée hier soir,
rebondit sur un atelier cuisine,
quel bonheur pour lui encore,
de donner formes et saveurs,
avec la dame précieuse des mardis,

à des brocolis, roquefort, poires, jambon cuit,
pour le soir même, ce plat ses généreux arômes...

à des topinambours, potimarron, blancs de poulet,
pour ce midi, ce gratin délicieux

les deux cuisiniers, à les voir, quels bonheurs,
puis à les laisser tous les deux,

pour encore défusionner de sa vie à lui,
le jeune homme autiste, devenu plus grand,

et comme il est fier de faire déguster les plats,
ensuite...

le temps ici en autisme alentour est tendre,
cela fait du bien, cela libère la tête à voir,
et elle montre tout le temps passé, derrière, si vite...

je serre MON AUJOURD'HUI!

Repost 0
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 14:02

...



L'amour aime la vie, et cela légère la tête, quand des soubresauts à se sautiller de vie encore, dedans...

pour malgré tout, faire de sa vie une fête,

par le simple fait d'être en vie...

et ce n'est pas son rien...

c'est tant à ressentir que sa petite vie plein dedans...

à prendre de la distance quand c est son bien trop lourd,
pour rester en surface, c'est en vie qu'on donne VIE!

Repost 0
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 13:51

...

Quel bel ciel de ce trois Décembre, si grand air de jolis airs dedans,

les ailes de la Toto vers Nantes, tendre pélerinage vers les bons soins pour soi,
c'est que si le mental tient son cours, l'estomac hurla bien trop fort,
à l'entendre, le soigner, en médecines leurs solutions douces,

c'est bon d'y voir plus clair,
pour se serrer *levivre,
et pas se perdre pour rien,
c'est être Là qui est bon,
pour en aider des autres...


L'extraction fait du bien, dans une distance ses doux, au plus près de *levivre,
cesser d'être l'hamburger des parents et enfants:

* si au moins t'étais restée dans le Nord: de la première mie de pain
* t'as jamais travaillé: dit la seconde moitié

Cela aide de pardonner sans cesse, ce que les pensées d'autres ne peuvent pas voir, n'ont pas vu...

Nous remonterons vers le Nord, à Noël, avec ses malgré tout, le jeune homme autiste y tient, alors, à suivre...

 

Les parents, les enfants, quand c'est pas TOUT pour soi, mais des parts en amour,
cela aide à se rester léger, une fois d'immenses chagrins traversés, car leur non voir peut épuiser à tort.

 

Cette fois, j'y ressens que du bien être après ces dernières traversées,
comme quoi il faut *levivre pour savoir qui on est, encore, après *lesurvivre dedans!

Le soleil est son grand, sortir vers le petit bourg, après la belle et jolie ville de Nantes ce matin,

des gens à croiser encore, à partager de ci de là...

 

la vie c'est son chemin et comme c'est bon de se droguer brins d'herbe,
pralines de pâquerettes et tant et tant de beautés...
cela aide à pas s'enfoncer dans le réel qu'il est bon de voir cru, pour en aider certains. 

 

 

 

 

 

Repost 0
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 13:49

...

Repost 0
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 10:06

...

Il fait grand soleil dehors, et les pieds sont pressés d'aller communier avec le ciel,
si tendres offrandes ce week encore, du souple, cela glisse tranquillement, c'est bon,

avant, je vais changer l'eau des fleurs, enlever la branche aux fleurs mortes,
restent les deux branches plus vigoureuses, leurs blanches ,

les trois orchidées lumièrent près de la porte fenêtre,

celle en fleurs si délicates jolies,
la seconde en feuilles ses deux tiges coupées à deux noeuds,
une troisième petites feuilles nouvelles racines,

la vie à cueillir tout de suite, et ensuite...

Repost 0
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 09:50

...

Les souhaits pour chacun de recevoir de l'affectif, des beautés...
cela peut sauver Tellement en donnant de la vie, de la vie pure sa simple belle...

Et je peux écrire car j'en suis persuadée,
combien l'affectif, l'amour, le beau, le bon, peuvent faire des miracles,

ils peuvent Tellement rallier l'esprit tout aimé au corps qui se laisse aller en bien être.

De mon humble vécu, ma petite expérience,

le jeune homme autiste, mon fils de bientôt vingt sept ans,
je ne cesse de me frotter les yeux, devant LUI si GRANDI A L'AISE EPANOUI,
dans ses prises de dispositions, ses organisations chouettes,

JE SUIS EBLOUIE!

un week génial de merveilleux, en ce qui me concerne...

car il peut y avoir un truc qui coince comme samedi midi,
pour moi c'est rien de rien, juste à aller de l'avant encore,
pour d'autres, leur oeil voit beaucoup plus qu'il n'y paraît dans ce simple fait:

il va aux toilettes, seul, une dame lui demande comment faire couler l'eau du robinet automatique,
et cela le fait sortir, dans ses petits états, *et pourquoi elle me parle, je ne la connais pas
on reprend la situation exacte, il retourne avec elle au lavabo, il lui montre comment cela marche...apaisé.

 

la dame dit qu'elle est infirmière psy, avec des libertés, elle peut aider,
mais pour moi, cela ne m'est pas nécessaire, c'est zen le week, j'accepte quand même son n° de téléphone,

et c'est en sourires, mots échangés, qu'on regagne la voiture,
un nouveau fait de vie encore exploré, expliqué, acquis pour lui...
c'est ainsi qu'on avance dans la vie avec *levivre son réel de plein dans le vécu à *levivre...

UNE BELLE AVENTURE qui m'en apprend Tellement sur les décortiques de vie vers les douceurs.

 

Repost 0
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 10:00

...

Et c'est une bien belle réalité, que d'imaginer *levivre ce jour de haute intensité encore,
au plus près de lui, le jeune homme autiste, sa vie à *legrandir encore, j'aime, ce sens d'Humain,
comme ce sens est puissant de me lever grasse matinée pour penser l'accompagner encore,

les quatre nuits foyers permettent de me ressourcer, de réfléchir pour aider d'autres,
et comme c'est bon, et comme c'est plein de *levivre...

et pourtant certains n'ont pas compris, cet arrachement au Nord,
quand tout est resté derrière, une vie de cinquante trois ans là haut...

restent les amis  de toujours proches sur les doigts d'une main,
les autres connaissance évaporées, dans les brumes du Nord,

faut dire qu'ici rien ne ressemble à *levivre d'avant,
tout matériel est indécent, juste l'essentiel, déjà le little home sa charmante,
l'environnement son simple souriant généreux tranquille,
pas de pelures de vêtements chics, pas de brillances,,

juste la richesse d'être ensemble sur ce lopin de terre...

presque en dehors d'une civilation actuelle,
pas de feux rouges, peu de voitures dans le bourg, vide le lundi,
la campagne alentour...

des espaces immenses pour *levivre, *lepenser, *levoirclair...

cette vie d'ici est Tellement sa forte puissante au plus près de *levivre,

à commencer avec lui, pour lui, c et être démuni autiste, mon fils...

que ferai je dans une grande maison ses luxes apparents,
et lui, je ne sais où, légume, ou agressif, sous barreaux de calmants,

il a trouvé son équilibre, entre ESAT   SA ESAT   FOYER   quatre nuits,

il  ronfle de tendres récupérations,recouché après son petit déj,

et je le vois déjà son oeil pétillant au reréveil, nos éclats de rire.

MERCI à des tas de trucs qui se sont organisés au fil du temps pour...

 

LEVIVRE ce tout cela AUJOURD'HUI...

 

Repost 0
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 09:47

...

Le volet s'ouvre sur un soleil d'une telle intensité, si belle invitation vers dehors et la côte,
plus fatigué sa fin de semaine, hier soir, le jeune homme autiste,
à suivre de près de tête bienveillante les mercredis matins proposés en essai,

l'équilibre dans la vie, c'est vital d'essentiels,

et le repos est une des clés pour aller bien...

Repost 0
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 19:24

...

Et il y a la fratrie,
qui a compris ce qu'elle a entendu avec ses jeunes années,

pour le moment,
la mère ressent tant d'amertumes, de colère, du non respect de la mère telle,
de leurs parts d'elles, envers la mère,
pour ce qu'elles ont porté...

en enfance...

et pourtant il me semble tant avoir tenté big de les épargner, de plus lourd encore,

dans un vécu en autisme...

et leur frère qui se porte fort bien épanoui en équilibre,
cela ne les rend pas heureuse,
j'y trouve des traces de jalousie...

c'est humble une vie
c'est comme c'est
c'est chaque jour qui les guidera

peut être

vers des lumières de clair de vues réelles vécues

dans un drame de vie
le noir peut sembler si fort plus noir encore...
quand on se construit ses fondations...

et il faut *le vivre ce douloureux, malgré tout
et faire confiance à l'oeil du temps



humblement je n'ai pas réussi à faire autrement pour les trois... 

Repost 0
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 15:14

...

Derrière les branches de l'hortensia,
il y avait tout derrière,
un si belle fleur blanche d'Automne son baiser doux,

les doigts se sont trempés des gouttes av ec du vinaigre blanc,
pour enlever le calcaire du bord d'avant,
une nouvelle coulée d'eau, un bord clair,

et la tige de la branche au cou droit de l'hortensia,
lumière sa fleur toute blanche...

 


et peut être que des radicelles
et peut être qu'en terre au Printemps

et dans l'instant ses roulis
les cils se baignent tendres délices...

et le coeur bat ses tendresses intimes.
Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.