Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 09:56

...

Il y a ces moments, qu'on n'en revient pas...l'oeil s'écarquille regarde, approche plus, touche de sa main...

une amaryllis voit se sortir un bourgeon (sa grosse fleur), et comme c'est bon de penser à l'avance à cette re-naissance( 2014 ), son assoupie  ( en fleur ) depuis l'hiver 2012, ( son été 2013 dehors en feuilles, son bulbe sec pas arrosé des mois ) après sa floraison...

Repost 0
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 18:05

...

Les deux amaryllis montent en feuilles, diverses vertes sont jolies,
les trois orchidées sont telles qu'elles sont:
une voit sécher sa petite feuille pleine d'espoirs à mes yeux,
l'autre ne voit pas ses deux tiges coupées, bourgeonner,
la troisième a encore ses grandes feuilles,

et je pense à celles de ma mère,
qui savent re-vivre, chez eux,
et refleurir encore...

Un jour, peut être, une orchidée retrouvera une seconde vie, ici,
peut être?!

Repost 0
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 17:52

...

*Après cela ira mieux,
dixit ma mère, à qui le docteur vient de prescrire un lit médicalisé...
Je l'entends...silence...je ne contrarie rien de ses mots,
elle chemine selon ses capacités et c'est bien ainsi,
juste être une oreille,
parfois être si secouée, un boulet...
et puis la grâce du ciel donne *levivre, plus encore,
c'est bon d'être là, au bout du fil...
de penser quand remonter vers le Nord, où mes parents dans leurs vies...

dans l'intime, le secret, d'une vie...

c'est un temps qui pourrait m'écarteler encore,
entre leur vie à eux du Nord, et celle de mon fils à l'Ouest...

 

il est peut être bon d'envisager,
une remontée seule,
puis...
une remontée avec mon fils autiste,
il est nécessaire qu'il voit de vrai, pour qu'il chemine aussi,

avec la réalité de la vie,

pour le moment, un plat délicieux pour sa soirée de demain soir...
ma journée son demain ne se connait pas encore, c'est bien de se préparer,
pour ne pas se gigoter la tête dans tous les sens...

La vie continue,

c'est déjà la vie qui continue, qui offre encore,

des bonnes infusions, un ciel de grêle,
la Toto vers St Nazaire, cette route depuis six ans,

 

dans une semaine, cela fait six ans qu'on vit à l'Ouest...

Et ce temps vécu actuel, loin des parents qui vieillissent, avait été pensé,
mais,
l'essentiel à mes yeux, était de tenter lui ouvrir une belle voie,

à ce jeune homme merveilleux, autiste, mon fils...

 

ce week encore, comme je reçois, de ses ouvertures, sa compréhension,

ses partages, ses choix, des interrogations bien posées,
tout m'émerveille tant dans ce parcours,

que je n'imaginais pas à l'avance, et qui se vécut d'ainsi faits réels...

merci *LEVIVRE, je t'aime, bien au delà...

Repost 0
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 20:56

...

La solitude ce dimanche soir fait du bien ce soir, une telle attention dirigée, de loin, de près, depuis vendredi 15H50,
et sans me poser des questions, si ma vie est ailleurs, car ce tout cela tellement nécessaire,
cela me rend si paisible, et en sourires, de pouvoir penser cueillir de la vie, des pépites jolies, pour rendre sa vie plus légère...

Repost 0
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 20:44

...

19H10, un départ fluide du foyer, le jeune homme autiste, mon fils, on a passé un bon week,
il est détendu souriant, cela fait du bien,

pourtant à l'arrivée dans le couloir de son studio,
deux résidents viennent dire bonjour,
et l'un d'exprimer: * j'ai encore ma mère, mon père a eu un arrêt cardiaque,
c'est mon beau frère qui s'occupera de moi après!

cela pulvérise dans la seconde, et il faut tenir, faire face, à l'invivable dans cet vie absurde,
quand mourir est de mise, avant son enfant fragile, bien souvent...

comme une jeune fille assise à côté de moi à la galette, elle est trysomique,
et de me dire que sa soeur vient, qu'elle attend...
personne n'est venu et j'ai eu mal...

comme je glisse quelques mots nécessaires à l'éducatrice,
cc ses angoisses palpables en comportement, et exprimées par mon fils,
je parle de cette jeune femme,
sa capacité de concentration, mémorisation descend très vite en ce moment,
comme souvent, pour les personnes trysomiques à quarante, quarante cinq ans,

et ce rappel me renvoie à toute cette cruauté de vie, pour l'être handicapé, pour le parent, la fratrie... 

Repost 0
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 21:58

...

Son bord de mer, au jeune homme, que des bonheurs, le ciné,
et quel miracle qu'il délie ses maux, se livre par la parole,
exprime clair ses angoisses,
la peur d'être abandonné...

ALORS...

ce jour si fort de vie sa pleine...

Repost 0
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 21:51

...

C'est dur, sa voix à ma mère au téléphone,

ensuite sonnée une heure...
Là encore tant Là, là,

quand elle cite le nom de pleurésie,
mon coeur remué,
il s'accélère, mon souffle expire,
c'est terrible cette portion de vie,

que tant d'Humains connaissent...

Et ses instants de grâce qu'elle me confie la vie,

 

 comme c'est beau,
 comme c'est tendre,
 comme c'est fort près,
 comme c'est émouvant,
 comme c'est son humble soi,
 comme c'est *levivre en fil...
 comme c'est vertiges,
 comme c'est ressentis...

Repost 0
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 10:10

...

Les hasards de vie...?!

Hier une émission sur la fin de vie...

Repost 0
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 21:29

...

Voir vieillir ses parents c'est douloureux, et puis, il y a ses soubresauts dans ce cheminement, différents passages d'émotions, si fortes, si pleines,
et puis cela s'apaise, la vie est si sa forte, et soi son humble vivant...
Ma mère si mal encore hier, mieux aujourd'hui, mais avec des douleurs vives encore, il y a quatre jours quatre doses de morphine diminuaient pas la douleur, et...
elle rentre chez eux demain, elle s'en étonne...
Le médecin dit que sa pneumo guérie, qu'il ne peut rien faire de plus...

Le thé sa rondelle de citron m'ont fait du bien ce soir, sur cette digue de St Nazaire, il y ces jours si lourds...

et puis le jeune homme autiste, moins bien, plus *à fleur de peau...il ressent donc mes ressentis?!

L'aquagym l'a apaisé, mon bord de mer m'a fait voyager si loin si près, sur l'île de mes amours et c'est bien...

Repost 0
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 17:49

...

Mon mère, ma père,
enchevêtrés leurs histoires,
dans leur histoire à eux,
dans ce tunnel fort noir,
c'est lourd d'un archi lourd,
tout cela sur leurs épaules.

 

Ma père, mon mère...

Qui porte le poids de l'autre,

dans sa fragilité,
comment faire autrement,
la vie sa bien cruelle.

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.