Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 12:09

...

 

ce qu'il reste d'une vie,

à un âge, pris en sandwich,
entre les enfants qui se construisent leurs trentaines,
et les parents qui vieillissent leurs quatre vingt quatre ans...

ce sont tous ces moments si précieux,
à s'extraire de leurs deux crises existentielles,

pour ne pas s'enfoncer dans la sienne, dans les négatifs,
en regardant de bien trop près *son moins de trente ans, son plus de trente ans,
mais bien au contraire saisir cette vitalité de santé,

pour *levivre plus encore son chemin de petit d'Homme,
et de l'aimer la vie dans son Humanité...

et elle revient de Nantes avec ses petites pensées,
l'APEI invitée par l'ADAPEI, en 2014, c'est beau d'étoiles de tête...

à rêver d'actes à faire...

 

Repost 0
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 19:31

...

Petite,
d'être
pharmacienne, j'y jouais avec les boîtes vides
psychologue, je l'écoutais ce monde bizarre
journaliste, je répondais quand on me demandait ce que je voulais faire, tant à sauver dire
...
il en reste ce qu'il reste
des restes d'un peu de tout cela
sans diplômes
rien que *levivre
qui apprend Tellement
...
une voie tout devant m'appelle
je la suis, je le suis mon chemin,
bref je suis telle
c'est déjà pas si mal
...
sourire!

et puis je vous aime Tellement
Vous
car quand j'aime ô oui j'aime

Repost 0
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 18:16

...

sous une pluie fine,
les mains ont ramassé un deuxième gros sac de feuilles d'Automne,
et quels plaisirs à les déverser ces feuilles des deux sacs sur le potager goulu,
que je me rêve belles étoiles...
encore un  peu de feuilles, un sac ou deux, et puis de la paille, et puis du compost,
et laisser faire l'Hiver en amour avec le potager...

cette dame hier, comme je l'entends, quand elle s'interroge sur les occupations avant le repas,
comme je l'entends vraiment,

proche de la présidente de l'APEI,
peut être qu'une nouvelle lutte commence...

en tout derrière ce fut une merveilleuse lutte en amour pour sauver mon fils de pire encore...

ET CE FUT! et cela m'apporta des mille joies,
encore hier soir et ce midi,
j'en ai oublié les milliards de moments rudes à passer sans trépasser,

MERCI MON BRIN D'HERBE si délicieux messager en amour,

CAR QUAND J'aime ....j'AIME DE j'AIME TELLEMENT...

 

pardon à ceux que j'ai aimé bien trop fort...en amoureuse Tellement de ma vie dedans!

Repost 0
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 20:50

...

Mon coeur vibre ce soir, devant la France,
la maman des deux jumeaux de bientôt quarante ans,
est là, ce soir, et je la trouve si mal dedans sa vie si douloureuse,
sans aides ou presque,
elle me parle, je l'entends de si au plus près... 

son mari en retraite, ses bientôt soixante dix ans,
avec ses fils chaque mardi, à la gym,
en foyer de vie, le jour,
ou presque le jour, puisque pris à 9H45, revenus à 16H15,
leur vie ce drame terrible,
une liste d'attentes, et leurs fils si préoccupants, épuisants de leurs êtres fragiles,

cette vie là, m'atteint là, non pas pour me mourir,
mais pour continuer cette lutte qui m'a choisie, bien plus que moi,
la vie parfois emmène sur un chemin, sur lequel pour se garder en vie,
il est de belle lutte que de penser agir, parler, partager,


NE PAS ACCEPTER L'INACCEPTABLE...

quand la chance en santé...

merci merci la vie pour tous les bonheurs offerts ce soir avec mon fils, autiste, de vingt six ans et demi,
qui revient de si loin de bas de très fort bas...

mes espérances et mes espoirs, que chaque jour son inespéré, son jour en amour déjà c'est pas si mal de *levivre... 

Repost 0
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 20:45

...

 

Les fragiles méritent tellement d'égards
Et pourtant ce monde aveugle
Se met à genoux devant le pouvoir de l'argent
Qui perd les yeux plus encore
L'être sans regard devient inhumain

C'est l'amour en émotions


Qui voit son clair de vision
Ou déjà s'en rapproche
Repost 0
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 15:00

...

Parfois le souffle court

Sous un coup de vie

Qui coupe les ailes

D'une plume de l'âme

Qui se souhaite se recoller

Sans voler c'est clouer

Son corps son lourd

Et s'enfoncer et se noyer

Dedans la terre...

 

Quand l'encrier

Reprend de la bouteille

Son encre belle

Ses souffles bons

C'est une richesse

Telle vie dedans

Que s'exister

La mort c'est fade

Et c'est trop noir

 

*levivre précieux

ton amoureuse

Repost 0
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 14:48

...

Y'a ces coups de massues
De la vie
Comme y'a de yaya
Des souffles de vie
Ses dynamites
Ses souffles doux
Ses matières d'être
Et quand y'a pas
Y' a ses lumières
Dedans la tête
Qui mènent *levivre
Par le bout de son nez

Y'a quand y'a pas
*levivre je t'aime

Repost 0
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 10:38

...

La tige d'hortensia au cou tordu, est pleine de radicelles, dans le verre posé sur la petite table en bois,
et c'est immense de trouver le bon lieu pour qu'elle prenne vie, cette branche, dans une terre de pot,
peut être dans l'entrée extérieure, avec les pousses de yucca et de caoutchouc, qui s'y plaisent bien...

et si une hirondelle, franchit ce seuil de pousses pleines vies, ce sera bien, au Printemps prochain...

Repost 0
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 09:43

...

Hier, j'ai ramassé un gros sac de feuilles de chênes, et je vois déjà le potager accueillir ce garde manger avec tendresses, et il enfaudra d'autres, des sacs, et puis de la paille, et puis du compost,

c'est que que c'est vorace, des salades...

Repost 0
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 09:23

...

Encore hier soir, quels bonheurs de le voir si épanoui, le jeune homme autiste de vingt six ans, mon fils, que j'apprécie grandement tous ces jours magnifiques de leurs zen offerts, sa pensée se construit encore, et quel bel ouvrage, que je n'en reviens pas, comme jour après jour d'efforts de lui, pour lui par alentour, le font arriver à ses jours d'Aujourd'hui,
de plus en plus de jolies prises d'initiatives, d'accès à des limites qu'il peut trouver seul,
c'est incroyable que je n'en reviens pas...

la douche fut belle, des senteurs, un peu de mascara, des ombres jolies pour illuminer plus encore mon visage qui sourit,

merci merci la vie,

alors mes espoirs, je vous tiens, on peut connaître des traversées pénibles de vie, puis il y a la lumière...

mes enfants je vous aime...sur vos chemins de vous...

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.