Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 12:56

...

Les feuilles du petit bois, tout devant, frissonnent, sous la bise délicate du vent de jour j, le soleil inonde ses bontés, quand un nuage se passe...

Repost 0
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 09:07

...

Un frémissement, de belles ondes, ravissement, captation, l'âme s'envole, se vit merveilles, doux temps de l'amour...

Repost 0
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 07:52

...

Il y a des cinq semaines, mémorables, elles projettent dans des pleins de sens,
ensuite, posé, réanimé, pas achevé d'être secoué,

on redémarre, encore son singulier, dans son courant de vie.

Repost 0
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 14:13

...

Hypotension, mon père peut reprendre le volant...

alors ce matin à eux deux, vers un rv spécialiste, c'est bien,

ma mère se rend juste un peu compte qu'il doit en faire un peu moins,
que vingt ans, c'est fort loin...que chacun se fragilise...

d'ailleurs je me le dis aussi, chaque jour...sourire!

 

Et chaque jour en santé d'être, ses capacités de *levivre ses envies,

c'est des tas de petits miracles, des chances de vie...

 

Et d'entendre *si il lui arrive quelque chose, il faudra trouver une maison

de retraites *chicos pour lui... m'avait si fort heurtée, il y a cinq semaines...

 

Ce fut heureux que cette pensée ne soit ni de l'une ni de l'autre de mes filles.

Quand on se soulève ses forces et souhaite rester chez soi, c'est le choix de la personne, D'ABORD! 

 

C'est fou comme la société égoïste, aime mettre entre quatre murs,

les gênants fragiles, pour pas qu'ils ralentissent l'allure, les plans de certains.

 

Et tant que la tête suit...c'est bon de les imaginer *levivre chez eux,

et qu'un souffle les entraîne dans leurs sommeils...

 

c'est un si beau souhait délice pour le monde entier!

 

arrêter de vivre sa vie, en vivant sa nuit!

avant que l'envie de se lever, manger, partager, AIMER, soit éteinte...

Repost 0
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 13:56

...

Il pleut, cela fait du bien, il faisait si lourd ce matin,
en gambettes de jambes assez vite, c'est essentiel de me sortir,
pour la cueillir, *levivre, dehors, je me prépare dès après le réveil qui se réveille se tend,
pour l'accueillir le temps...
vivante...
le RV d'hier soir ingurgité, il fut secouant, mais pas secouée,
il aurait peut être réussi à déstabiliser, je suis restée bien sur ma chaise sans en tomber...
à deux en parents, en pensées réactives singulières, chacun,
je n'ai rien laissé sans réponses, des abcès sont crevés, il le fallait...
mon mail entre ses mains, le chef de service a repris des points mal compris? mal entendus? déformés!
c'est étrange, la communication, quand elle se souhaite dans son pouvoir, disposer comme elle le veut se peut...

Mais, en moi, comment dire, si timide, si à distance en silence si souvent,
et bien, quand il s'agit de PARLER VRAI pour cette cause du handicap,
mon âme de coeur m'étonne par son franc parler, ses capacités encore...
ce fut tranché dans le vif...

NE PAS ENTENDRE VRAI QU'UNE MERE PUISSE TOUT SIMPLEMENT S'INTERROGER...CHERCHER A SAVOIR LES OCCUPATIONS DE WEEK...COMPRENDRE PLUS ENCORE LE ROLE D'UN FOYER D'HEBERGEMENT...

dans les propos les insinuations de certains de l'équipe, on voit quand on dérange, quand on les dérange dans leurs routines à pas se remettre en questions...

et même si on ne sait que très peu, qu'on saura moins que rien à la fin d'une vie, se questionner, rester curieux, être intéressé par la cause de fragiles personnes, reste un de mes essentiels...
PERSONNE, JAMAIS PERSONNE ne réussira à me faire abandonner mon oeil de chair d'Humaine en âme qui aime tout simplement la vie, et surtout les êtres démunis. C'est eux qui sont à considérer,

et rares ceux qui tiennent les rennes,  en majestueux, il y a tant d'incompétents pour une gloire personnelle...

Repost 0
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 13:40

...

Un bel après midi plein d'ardeurs de chaleurs, qui m'étonne, si écroulée au réveil sans envies de faire...
comme quoi je ne saurai jamais qui je suis avant d'avoir vécu l'instant qui révèle Tellement,
allez peut être mon écroulée, après le rv de 17H,
je tente de me blinder? non! je tenterai d'être que vraie, c'est peut être le meilleur blindage qui soit d'être?!
j'aimerais rester là ne rien faire me laisser aller au souffle de la bise dans le petit bois, ou aller dire bonjour,

au potager, pour le moment cela se vivra autrement, dans le plein de vie encore, *levivre en amours de dire,
et j'aime cela...de me ressentir fondre ou exploser quand des trucs ne passent pas en partages, pour leurs vies à eux, ces trente deux résidents de ce foyer...
je ne peux qu'être limitée, mon petit territoire vu entendu, je ne peux que me contenter de mes petits moyens,
et c'est déjà mieux que rien, même si la lenteur, même si et même si...

Repost 0
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 10:48

...

Hier, je faisais le compte,
janvier février, deux urgences en hôpital de Villeneuve d'Ascq, des anesthésies, une santé au bout du rouleau du coeur,
avril, mai, juin, une sciatique aigue alentour qui immobilise au réveil,
août en urgence à St Nazaire, deux anesthésies,

septembre en urgence à l'hôpital de Tourcoing, dans un état grave,

octobre en urgence à l'hôpital de Roubaix, pertes de connaissance, coupure à la tête,

 

et au milieu de tout cela, ce chemin en autisme, avec cette entrée en foyer depuis mi Novembre, 

un raz le bol hier soir, une non envie d'entamer toutes les corvées du jour, ce matin,
du repassage, un sol, des divers...

pour le moment, la fenêtre ouverte, les chants, de la musique, cela aide, faut croire,
car l'envie de repasser est là, .....et sur un pied....sourires!

cette région de couleurs, d'odeurs de vie, soulage du plus dur...

et si le docteurE de Nantes me souhaitait six mois, SANS RIEN, début janvier, après une fin d'année douloureuse...

et bien  la vilaine de vie en a décidé autrement, et quoique de plus apaisant que de traverser tout cela, sans que cela pèse plus lourd encore, avec les plaintes, autant se contenter d'agir réagir...pour le meilleur...

 

sur mon portable, les trois numéros des hôpitaux au cas où...

 

pour le moment, dans l'instant, l'envie d'aller au balcon, de respirer, souffler, inspirer, expirer, ventiler l'air, m'envoler, avant de revenir danser légère le fer et ses étoffes...les quatre rosiers sont à planter, les deux chrysanthèmes, le dos son potager retourné se repose encore un peu son jour...marcher guilleret fera le bonheur en campagne, cet automne qui ressemble à un fin d'été qui tarde bouscule la tête son agenda de plannings de mois...

 

 

 

 

Repost 0
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 10:37

...

Le ciel est beau soleil, et ce fut bon d'aller le cueillir en dehors, une fois un long repos récupérateur,
ce jour est nouveau jour encore, et tant mieux, il s'accueille et je tente d'en saisir ses meilleurs,

hier en fin d'après midi, une fois l'avoir ramené au foyer d'hébergement vers 19H,
des découragements bien justifiés, sans avoir à me justifier,
lui, mon fils, en foyer d'hébergement, même si cela semble être le mieux pour lui, autiste de vingt six ans,
même si il n'y couche que quatre nuits, même si et même si...et surtout que ma santé est...

mes parents, leurs bientôt 84 ans dans trois mois, et dans neuf mois...
*levieillir de plus en plus, de plus en plus de manque d'autonomie, de dépendances,
cette fois, bloqués en maison, TOUS LES DEUX, depuis avant hier...
le temps d'une mise en place d'aides au compte goutte, ils n'acceptent pas trop de devenir dépendants...*levieillir...

c'est impossible de ne pas y penser, et pourtant...

en cet instant...un oiseau me papille le coeur, le bois tout éclairé, il fait si doux dehors, presque chaud en sweat...il fera vingt degrés encore minimum, cela aide, pour se sortir de noirs et se vivre en lumières...

le petit déjeuner prix en extérieur, quelques partages, me pencher sur le rv de ce soir, au foyer, car qui de qui pour quoi de quoi? il y a beaucoup de flous favorisés par le chef de service,

remplacé dans quinze jours, peut être y voir plus clair ou moins encore...
ce sera alors le rv à demander avec le directeur des foyers, la présidente, si cela coince encore sur...
DES ESSENTIELS HUMAINS...

 

ce fut une chance incommensurable de vie, de partager avec des pros compétents et concernés,

dans le Nord de la France de 1995, à 2003...

et déjà et surtout, ce fut LA MAGIE de le voir aussi bien, actuellement, sauvé de tellement de moins biens...

et plus que la magie, le dégoulinage de sueurs d'efforts d'une équipe qui s'est passionné de sauver des vies...

 

 

 

 

Repost 0
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 13:17

...

On n'oublie jamais quand la vie sépare
Et on tente et tente de retrouver
Celui celle aimé aimée qui manque tant

Repost 0
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 13:04

...

Hier c'était hier

Leur numéro s'affiche

Ma mère sa voix

C'est mon père aux urgences

Deux absences une chûte 

Elle seule dans leur maison

La détresse la peur

Le bord de mer organise

Une petite fille est près d'elle

L'amie près de mon père

Et de son téléphone à elle

Lui et elle sur le fil

Il a trois points à la tête

Examens prises de sang 

 

C'est cruel à la vie

Quand elle sépare la vie

 

Rentré en bord de nuit

Ce matin, en appels

Ils acceptent enfin

De se faire aider de vie

Pour oser rester ensemble

Dans leur maison de vie

 

C'est une page douleurs

L'estomac retourné

C'est mieux dans

 

Aujourd'hui

 

Et demain?!

 

Qui y peut

A le faire son demain

Il se fait se fait pas

Apporte ou bien dévore

 

*levivre...

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.