Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 21:19

...

Quand la vie s'échappe pendant vingt six ans, étouffée, croquée toute crue, Tellement, qu'il faut *lesurvivre pour savoir comme la poésie sauve, et vingt six ans après??!!

Repost 0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 16:01

...

Vivre hors autisme, quarante huit heures, c'est...alors vivre hors autisme, deux fois quarante huit heures, chaque semaine, c'est...et plus encore, sans mots pour *ledire, juste ses sens à *levivre...loin de stress, de planning son prévu, c'est *lelibre.

Repost 0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 15:33

...

A cette heure, ses seize heures trente quatre, une immense lumière inonde le petit bois qui se laisse faire...je quitte l'ordi m'approche tout de contre la vitre, le ciel est bleu, pas d'écureuil, mais en pensée, il me sourit, 

le Printemps c'est le mois prochain, il doit avoir presque épuisé ses provisions d'Hiver.

Repost 0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 15:14

...

La sérénité du lieu, la solitude, pansent, comme deux petits cafés chez la copine torréfactrice du petit bourg avec une copine à nous deux , ce matin, cela fait du bien, on pense, on se sourit, on partage des petits bouts de nos vies...

 

le petit bois derrière est si joli, que le regard se vit, et n'en revient pas d'être Aujourd'hui,

 

un tel parcours...et avec la distance, quand parfois je  me retourne, à la fois, j'y vois du cheminé de tels bonheurs devant de tels progrès en autisme vécu, et j'entends aussi de telles douleurs quand l'arrivée ici avec bien moins de soutiens, pas du tout ou presque, est plus juste...

il a fallu remuer beaucoup d'énergies essentielles,

mais c'est du passé construit de bel d'amours...

 

et cette envie magique de serrer tout de contre les malles à merveilles, et à laisser fermées celles de peurs de pleurs...

quand le temps sa conquête en coquette ses charmes, à le créer *levivre pour que ses parfums voltigent, pour que les images du présent emportent au firmament, encore...

une petite voix son souffle en manque au téléphone, le nouvelles ne sont pas bonnes, sa vie de ma mère la quitte peu à peu, sans fuites, je suis là, au bout du fil, c'est essentiel, de *levivre son lien, au plus profond de soi dans ses extrémités,

 

la vie c'est donc un souffle, et si ce n'était que cela...

 

je vous souffle murmures d'un je vous aime, vous...

Repost 0
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 09:25

...

Il y a quelques jours, pour;la première fois, depuis cinq ans,

cela fait cinq ans Aujourd'hui, que la vie d'ici, à l'Ouest...

 

un écureuil dedans le bois, magique vue, comme c'est gai,

et il y a quelques instants, doux passage de lui encore, son roux panache,

cela fait sourire, c'est bon c'est *levivre,

il y a tellement ces séparations, ces deuils de vie,

qui peuvent prendre bien trop la tête, quand la vie sa si courte,

alors quand des flashes lumineux se donnent, c'est bon de les happer,

dans toutes leurs forces positives, dans le bien tendre goût de la vie,

 

la palissandre de bois a bougé un peu avec le vent si fort, des derniers jours,

histoire jolie à prendre, de descendre, d'ouvrir sa petite clé vers le gazon,

de pousser le bois, le laisser plus droit, le serrer avec la jarre immense,

et puis les verts des narcisses, quelques trucs à enlever de ci de là, avec joies...

 

souhaiter rester son lâcher prise, la tête libérée, c'est un bien joli projet...

se dire que jamais plus une telle perte d'énergies, de descente en abîme...

 

La lumière fait tant de bien, que le pas se sautille, quoique le mollet un peu douloureux,

tant de kilomètres ce week, avec le jeune homme autiste, dans une pêche superbe...

 

qu'un merci à la vie pour offrir ce tout cela, se clame à haute voix...

 

Repost 0
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 21:32

...

Un bord de mer son singulier, sur le sable ses bottines, une dizaine de kilomètres, du soleil, un vent fort, la mer ses petits courants de plage, et les sens de la vie, lui, le jeune homme autiste au top de lui, vraiment, c'est d'un magique Tellement, sa grand mère réhospitalisée son insuffisance cardiaque, c'est d'un sans mots pour dire...on dit que la vie c'est devant, que l'horizon est là, tout ouvert clair de vie, on dit...

Repost 0
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 10:16

...

Un appel de quelques secondes de ma mère, elle repart à l'hôpital, je l'avais trouvée fort mal hier au téléphone, elle se trouvait pas bien aussi,

la pile fait battre son coeur plus régulièrement, mais l'insuffisance cardiaque est grave de ses quatre vingt trois ans..

.pourtant le jeune homme autiste de vingt six ans plein de vie, a sa tête déjà partie vers le dehors, un petit plat puis le Croisic, et ensuite le ciné sa petite salle intime du Gulfstream...

et comme c 'est rude vraiment...mais la vie continue...

pour mes enfants déjà à me donner encore le meilleur de moi même, l'énergie est revenue, le moral se tient mieux, le goût de vivre revient...

ce fut un tel abîme tout derrière...que les ondes de présent se gorgent de force de vie, pour la donner à d'autres...

en lâcher prise réel pour les ondes négatives...replonger aussi bas semble son impossible, ce fut bien trop cruel...sans médics qu'en coeur fleur de peau, pour tout ressentir de vrai, et oser des choix bons.

Repost 0
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 10:14

...

Quand la vie Tellement nous coince et nous étouffe, c'est bon par son tuba de respirer *levivre, d'ouvrir fort grand ses ailes, si sa vie exiguë, l'ouverture sauve en ondes positives et fort de fort bonnes, qui donne de la vie, le goût de l'un pour l'autre, ensemble, son chemin.

Repost 0
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 18:45

...

Mon âme délicate si émue ses secrets, Tellement...Aujourd'hui.

Repost 0
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 18:28

...

Les brouhahas et les tourments tout derrière, cela va peut être permettre de l'entendre la voir au plus juste la vie, c'est qu'il en faut de l'ouverture possible en cerveau pour penser capter au plus près du profond, me semble, et cela soulage de déjà voir plus clair, Tellement plus éclairé ce qui se présente devant...

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.