Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 22:06

...

Quel bonheur, cette Leffe de Noël son ambrée sur la digue, ma seule serrée de *levivre, de la chaleur du lieu, des gens, de la vie, lui en aquagym,

et...

quel bonheur la poignée de mains qui ne fracasse pas, mais douce, de la nouvelle chef de service, lorsqu'il a pris son linge sale à 16H15, quel bonheur de la voir serrer les mains des personnes du foyer d'hébergement...

alors je m'ose un peu, pas trop, je la vois pour la première fois, je l'ai eue au téléphone hier...
elle est infirmière, puis surveillante à un hôpital du bourg d'ici en service gériatrie, et comment dire?!

je suis toute apaisée, le contact est chaleur, joli, tendre, HUMAIN! il était plus que temps!

MERCI LA VIE QUAND T'ES JOLIE LEGERE! JE T'AIME QUAND TU AIMES LES PERSONNES FRAGILES!

Elle arrive dans dix minutes, ma fille, et c'est plus que bien!

Repost 0
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 14:30

...

Une telle chûte, d'un choc si puissant,

trois jours, cela semble finalement si long à les survivre dedans, à se saisir des moindres bleus,

trois jours, c'est si court au final,

c'est une chance énorme sa big d'être remonté si vite d'un tel puits de vides...

Repost 0
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 14:19

...

Tant est précieux, ici, des trois jours qui ressourcent tellement...

le gazon est d'un vert son tendre son raccomodage, les oeillets blancs murmurent, le petit bourg clapote le pied, ce début de soirée sur la digue de mer, un soleil ses rayons son seize degré ce jour, cela fait du bien, le souffle est là, puissant dans ses tendres grâces et c'est bon,

un jour son jour ses pleins de grâces, pour accompagner les plus lourds, ce soir et ces trois jours..

en cet instant, ses moments longs tranquilles, c'est bon...

Repost 0
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 14:15

...

On pensait que c'était tout derrière, et puis...

 

deux ans de traitements très lourds, une grossesse gémellaire de dix semaines, deux deuils, et puis...

quelle idée d'envoyer un courrier en cercueil ouvert sur la taille des membres de 7, 8 cm, L'HORREUR! et puis... 

une formation au loin plutôt qu'un travail souhaité, l'obligation presque certaine de devoir émigrer, et puis...

trois jours pour retrouver du léger...un tel choc de retrouver l'anorexie dans le Nord...et puis...

elle vient ce week, c'est bien...et encore...

On pensait que c'était tout derrière, que du présent léger... et voilà que...

alors puiser dans *levivre, les forces d'aimer...

Repost 0
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 14:28

...

Des enfants pour la vie,
sans *levivre bien des fois,
ce n'est guère fort simple,
quand on aime vraiment...

Repost 0
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 14:23

...

Ce serait bien trop long

ses tricotés au Nord,
alors mes brins tous neufs

dans le petit gazon,

me donnent de leurs souffles,

et cela fait du bien...
Le coeur si remué 

si sensible par des tant,
des joies des grosses peines...

 

Repost 0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 07:39

...

Les dix salades vont se la couler douces pendant notre absence, le Nord vers qui on part...vers ces tous ceux Là...c'est bien...le soleil est...il fait plus froid là bas...on verra...et de revoir tout le petit monde plein de vie d'ici dans quelques jours...c'est bon de serrer d'aimer à l'endroit où on est...le Nord dans le temps du Nord...l'Ouest dans le temps d'Ouest...cela fait tant de bien d'aimer AIMER...d'un je vous aime pur, comme cela, mon regard aime aimer...

Repost 0
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 14:48

...

 


Le vase sur le confiturier reste vide, il se remplira au retour,
j'aime tant vivre leurs présences aux jolies fleurs,
le petit séjour est tendre, il serre et me ressource,
le petit bois dépoussiéré par le vent, se repose, est vert,

un début de Novembre avec ses feuilles grasses,
c'est une nouvelle ère, c'est à se demander, vers où, les saisons mènent,
quand elles se bousculent dans n'importe quel sens...

le fuschia est en fleurs, les bégonias si beaux,
juste un huit degrés ce matin, un dix huit intérieur,
la chaudière se repose, l'hiver c'est pour après...

en attendant, dehors, le soleil il invite, et mes pas je les sors,
chaque secondre est à *levivre, se frissonner vivant,
respirer doucement ou tout fort de son fort,
selon ses ressentis, qu'il offre,

L'INSTANT PRESENT!

 

un miracle, un cadeau, un bonus, un ruban, quand dans ses jorts jolis,

IL ECLAIRE LA VIE!

 

 

 

Repost 0
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 14:46

...

Un lumbago féroce c'est une détonation, ce à la mi Septembre,
et le voir revenir la semaine dernière, agace étonne assomme,
la radio parlera la semaine prochaine, une santé c'est précieux,
c'est son être dedans, pour *levivre son temps, puisque de bel réel,
c'est tellement plus léger de se choisir en vie d'être,
plutôt que la mort latente quand l'envie n'y est plus...

Repost 0
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 14:40

...

Quand on se récupère, après des raz de marée, on ressent de tels vides,

et la vie continue, et c'est fort bien ainsi,

dans son présent dedans, il y a du derrière...

avant dans le temps d'avant, tout voyage son périple,

qui tatoue le cerveau, et cela prend du temps,

alors comme l'impression de ne pas partir bientôt,

pourtant c'est après demain, le Nord,

 

c'est d'un tel simple devenu à remplir une valise,

un petit trente minutes, pour clore la vie d'ici, et fermer little home,

et partir vers ailleurs qui est du temps d'avant, et pas du temps présent, ou si peu de  vraiment,

je suis en vie ici, le Nord et ses tristesses, c'était mes ans d'avant...

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.