Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 17:16

...

Une journée ses sensibles, et c'est bien...

quand le petit coeur bat vite...ou tout son raplati...*levivre...

 


La semaine précédente secouée de tempête en rv, émotions vives devant les parents éteints ensemble à l'apéritif,
gigotages en luttes en parents pour partager sur le même point de vue vu avec deux ressentis de têtes, tempêtes avant la tempête,

et cet après le plus gros de la tempête, un banc, devant la mer, un petit déjeuner en fin de matinée, dimanche,

puis une fin de dimanche, dans une tempête en seule, émotions à poser, sérénité à récupérer,

un lundi son paisible, émotions positives, le coeur gros se repose,

le cours reprend son chemin, encore, et c'est bien...

 

 

Repost 0
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 17:12

...

    L'envie de partager leurs pages, celle du 14 Octobre...

 

 

http://berlebus.blogspot.fr/

Repost 0
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 13:30

...

Comme il fait bon comme il fait doux, un temps de fin d'été encore...

c'est ce printemps pas eu qui donne son visage, cela fait du bien...

vendredi, aller le chercher dans quinze minutes, la dame superbe,
l'achat de six salades, les planter, avec rires et joies,
il ne pleut pas, le petit gazon pousse ses tiges,

ma main n'a pas résisté à l'envie de les caresser ses jolis brins d'herbes,
cru 2013...

 

l'âme sent qu'elle va dévaler l'escalier, avec précautions quand même...

 

et youpsdegloups d'aller offrir de la vie, en recevoir tellement,

 

après les salades, il y aura La Roche Bernard avant le retour au foyer pour son week à...

 

*levivre en plaisirs de VIE...

 

?? des plaisirs de vie vraie que d'être en foyer d'hébergement quand on n'a pas choisi 

son destin qui ne permet pas plus d'autonomie, de liberté de choix de vie, 

alors on espère que la vie tout simplement ne le lâche pas le jeune autiste, souriant... 

 



Repost 0
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 13:00

...

Hier soir, l'apéro de l'APEI pour remercier pour l'opération brioches...
une jolie récolte pour une baignoire thalasso pour St Gildas...
l'ambiance chouette...
c'est bon d'être ensemble...

Etrange de rapidité...
un appel en messagerie hier soir...
le jeune homme autiste en week foyer ce week à venir...
il *a choisi?! incité plus peut être?..d'aller au restaurant et à la piscine...c'est bien!

le chemin avance dans son destin à tracer vers devant, Tellement...
dans chaque jour son jour qui apporte sa lumière, aussi...

Repost 0
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 15:48

...

Près de la porte fenêtre du petit bois, les tables tendres en papotages, m'attendrissent de leurs délicatesses,sur la petite les trois orchidées, à trois âges, la plus jeune à fleurs blanches ses deux tiges au plus près de la lumière, juste derrière elle, celle à feuilles et à deux tiges sans fleurs, une avec un bouton, espérances, la troisième se vit ses trois neuves feuilles petites, les autres sont tombées, doux visage sur elle, à la couver d'aimer...
sur la seconde, se bousculent deux pots avec des pousses de la plante qui se vit en extérieur son été, deux gros bulbes en feuillages,une tige et ses trois bouquets doux, j'aime m'attendrir leurs feuilles longues, une plante grasse à feuilles dures sans fleurs, la même dans le petit hall dehors à des fleurs blanches...
sur la troisième table d'Ouest, le gros pot amené du Nord, une plante héritée il y a déjà vingt quatre ans, un décès, et puis deux pots leurs vides tant de promesses encore, les bulbes des deux derniers hivers des amaryllis...
Ma richesse précieuse, près de petites bougies, de la télévision, sur le meuble à tiroirs d'osier...

Le vase sur le confiturier est vide...

Sur la table en bois de la cuisine, la branche tordue de l'hortensia fâné, mais en feuilles si vivantes...

Repost 0
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 15:42

...

C'est étrange comme l'âge du parent, peut faire électrochoc, quand il est fort malade, que l'avenir incertain, brusquement en une seconde après un appel, on se sent un coup de vieux, comme si après...oui,  car après...c'est la même ligne droite...
et pourtant, une seconde après, l'âme reste du même âge, et c'est elle qui aime *levivre son temps, sans horloge dedans, juste son présent du temps,
un anniversaire, c'est finalement très encombrant, presque inutile...
surtout quand on sait qu'en CH de Tourcoing, à partir de soixante ans, c'est direct en gériatrie...

cela met quand même un sacré coup dans les voiles du pas innocent qui avance tout simplement...

Repost 0
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 12:56

...

Les feuilles du petit bois, tout devant, frissonnent, sous la bise délicate du vent de jour j, le soleil inonde ses bontés, quand un nuage se passe...

Repost 0
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 09:07

...

Un frémissement, de belles ondes, ravissement, captation, l'âme s'envole, se vit merveilles, doux temps de l'amour...

Repost 0
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 07:52

...

Il y a des cinq semaines, mémorables, elles projettent dans des pleins de sens,
ensuite, posé, réanimé, pas achevé d'être secoué,

on redémarre, encore son singulier, dans son courant de vie.

Repost 0
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 14:13

...

Hypotension, mon père peut reprendre le volant...

alors ce matin à eux deux, vers un rv spécialiste, c'est bien,

ma mère se rend juste un peu compte qu'il doit en faire un peu moins,
que vingt ans, c'est fort loin...que chacun se fragilise...

d'ailleurs je me le dis aussi, chaque jour...sourire!

 

Et chaque jour en santé d'être, ses capacités de *levivre ses envies,

c'est des tas de petits miracles, des chances de vie...

 

Et d'entendre *si il lui arrive quelque chose, il faudra trouver une maison

de retraites *chicos pour lui... m'avait si fort heurtée, il y a cinq semaines...

 

Ce fut heureux que cette pensée ne soit ni de l'une ni de l'autre de mes filles.

Quand on se soulève ses forces et souhaite rester chez soi, c'est le choix de la personne, D'ABORD! 

 

C'est fou comme la société égoïste, aime mettre entre quatre murs,

les gênants fragiles, pour pas qu'ils ralentissent l'allure, les plans de certains.

 

Et tant que la tête suit...c'est bon de les imaginer *levivre chez eux,

et qu'un souffle les entraîne dans leurs sommeils...

 

c'est un si beau souhait délice pour le monde entier!

 

arrêter de vivre sa vie, en vivant sa nuit!

avant que l'envie de se lever, manger, partager, AIMER, soit éteinte...

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.