Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 12:00

...

C'est loin d'être évident, quand les parents vieillissent leurs forces, en même temps. Qui de l'un qui de l'autre, soutient soi ou son autre...
c'est un cheminement étrange, lourd pour l'enfant...que ce bout de vie, pour combien de temps...
Alors encore une fois, c'est bon aussi de nager sa bosse de vie, hors de l'eau, de se lâcher prise encore, de s'émerveiller chaque jour, car pour soi aussi, le temps est compté, combien de temps...
Il fait soleil, le bourg gentil ses sourires, cela fait du bien, je ne regrette en rien l'écrin de luxe du Nord d'avant, avec tellement bien plus de pommades d'uniformes de faux semblants, ici cela respire de la transparence...
chacun chacune a ce droit le plus intime, de parfois être son dynamisme, parfois son lourd chagrin, parfois cet état d'apesanteur, parfois ses partages qui font du bien, avec rien, presque rien, juste quelques mots sincères, un éclat d'oeil, c'est magique d'Humanité...

dans trois semaines, cela fera six ans, que la vie en ici, à l'Ouest, sur cette presqu'île guérandaise, près de Nantes que j'aime, de cette côte splendide, de St Nazaire ce soir, sa gym des mardis, d'aquagym les vendredis, mon thé, une leffe cela dépend l'envie du jour,

sans jamais savoir à l'avance, quel breuvage la vie propose, puis on dispose, et quand on peut choisir, c'est une merveille,

le choix c'est si précieux, c'est si rare, la vie parfois décide, parfois s'impose tellement, et quitter ses carcans, vers les libérations, comme cela fait du bien, toutes ses libertés à soi, comme c'est vital, comme c'est essentiel,

ses bels précieux de vie, d'un je t'aime, ion libre...

 

Repost 0
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 14:27

...

 Un joli week de belles tables goûteuses, à les manger de leurs petites bougies, des assiettes délicates,
de bons plats leurs tendres palais, un bord de mer son thé pendant le ciné ses *Belle et Sébastien,
Nantes un autre jour, les yeux vers le haut des beaux édifices, la Place Graslin toute neuve à l'oeil, sa fontaine,
il repart en début de soirée vers son foyer d'hébergement, sa vie, ma vie, la vie...
il faut *levivre pour savoir, ses émotions en tout Là, ses si belles et ses plus douloureuses,
il y a des douleurs fort belles aussi, en tout Là, sur ce chemin là, de soi...

Et puis c'est pas facile, cette distance d'avec le Nord, quand l'hôpital encore, que leurs voix en détresse chacun, chacune,
c'est une fois encore toucher à son impuissance et remercier les possibles, ses *l'agir d'être,

agir, acter, l'action c'est tellement plus léger que la réaction...

Small home a quitté ses airs des fêtes, les deux guirlandes à demeure à l'année, scintillent encore, les lueurs sur la table,
et...

le second pot d'amaryllis qui s'ouvre sa petite feuille, comme c'est délice,
que mon oeil n'en revient pas, qu'il s'est approché ce midi, rien hier soir...

C'est si beau *levivre qui se donne à *levivre, encore, après un tel grand passage de vides ce matin,
mais tant que *levivre en poésie nous rattrape, c'est bien...
 

 

comme c'est précieux *levivre sa douce poésie.... 

Repost 0
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 23:04

...

La délicatesse, si jolie attention, dans le regard aimant qui accroche ses petites perles de se donner vivant. L'intuition de coeur aide à ne pas perdre ce micron instant, qui peut bouleverser toute une vie. Un flash d'amour, c'est puissant, cela fige le moment avant de *levivre vivant. La vie, cette éternelle pensée à ne pas la louper, dans ses belles émotions, celles qui frisouillent l'âme, et baument la peau ses pores.

Repost 0
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 14:23

...

Comme *levivre chemine,
c'est bon de se ressentir,
comme la bonté comme c'est bon,
comme la beauté comme c'est bel,
de chairs ou d'actes,
c'est fort de sensibles,
de *levivre, son temps sur terre,
et quelles joies d'avec le bon, le beau...

Repost 0
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 13:00

...

C'est un petit sac de petits miracles à porter sur l'épaule au matin ses 8H30,
la main allume, ses yeux voient, le lever dynamique, le volet se lève, de la brume,
à l'accueillir toute cette jolie vie dedans, un petit déjeuner son café,
une douche, un parfum, un peu de bleu aux prunelles, les cheveux *levivre,

et la Toto prend la route, ses -1 degrés, c'est bon de froid enfin,

et le petit bourg s'offre délicatesses, des sourires, quelques mots, l'essentiel,

*levivre de plein dedans, parfois un court vide vite rempli, cela va cela fait du bien,

des courses, la cuisine pour que tout soit goûteux pour ce week à venir,

en dehors tant, en marches, en regards à contempler cette vie d'ici,

la vie du Nord est loin, et c'est bien,
même si parfois la distance creuse sa ride d'impuissance de pouvoir aider de chair,

alors reste la voix, l'esprit, pour soutenir par téléphone,

la voix c'est déjà tant *levivre tout près...

Repost 0
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 13:25

...

Et voilà qu'un des deux bulbes d'amarylis, ré-arrosé, donne une feuille, c'est bon de présence,
l'autre ne bouge pas, je le veille encore...
Sur la petite table, la branche d'hortensia sèche, donne des feuilles à deux bourgeons, c'est bon...

Et sur le confiturier, le bouquet de lys est magnifique, si beau de joyeux, ses fleurs splendides, c'est bon...

Le lever de jour était fort beau à voir ce matin lever vite, et c'est bien...

Une galette au foyer, le 21, une autre à l'APEI le lendemain, une formation sur les stratégies éducatives en handicap proposée par l'APEI fin Février, le temps avance ses projets...

Repost 0
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 13:12

...

L'inconscient dans le bout de la plume, c'est souriant à voir,

quand s'écrivent les jours de ce janvier suivis de 2013,
et quand l'esprit relit, il peut se corriger sur papier...
et puis c'est juste vingt quatre coups de minuit qui martèlent l'arrivée d'un an neuf,
l'esprit met un temps à suivre ce changement...

le vieillissement des jours...

deux malaises après le premier janvier, deux autres et une perte de connaissance avant hier,
mon père, sa vie qui le vieillit, son cerveau fragilisé, des examens suivront...

le docteurE consultée hier sur Nantes, me dit que plusieurs causes peuvent faire perdre connaissance,

c'est que cela peut être laid, dans des aspects, une vie,

alors c'est bon de la serrer dans ses beautés, remuer ses sens en amour, chaque fois que c'est possible...

Quand le jeune homme autiste, vingt sept ans le mois prochain, me dit hier qu'il travaille ce matin,
je le regarde éblouie, j'avais oublié que c'était ce mercredi ci, ( un mercredi matin sur deux! ),
j'aime sa prise en charge, sa projection propre,
alors sauter du lit rapide, tôt, pour lui, de belle humeur en dynamisme,
je le suis!
le temps de prendre un café sur la place du marché tout beau, après le thé bon de la petite cuisine, 
avant la quatre voies vers l'ESAT, pour ses trois jours à lui, avec d'autres...

Repost 0
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 22:17

...

"Le Christ de Christian Bobin"

Je veux bien souffrir, mais je ne veux pas désespérer. Je ne laisserai personne éteindre en moi la petite lampe rouge de la confiance.

Chaque jour j'attends tout.

✩ ✩ ✩

Et que nos coeurs chaque jour s'ouvrent à la fraîcheur et à l'éclat des coquelicots.

À ces fragiles taches rouges, à ces larmes de vie que personne ne provoque et qui viennent pourtant, imprévisibles, au beau milieu des champs, au beau milieu des jours, de nos jours.

Christian Bobin "Le Christ au coquelicot"


Cette jolie page n'est pas de moi, je vous invite à aller rendre visite à Gabrielle:
  http://souslesarbres.over-blog.com/

Merci Gabrielle, ils sont vraiment très jolis, ses mots à Christian Bobin, en partages. Merci.   

Repost 0
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 22:10

...

Hier soir, le jeune homme autiste ouvre la porte de son studio, il fait froid, son radiateur glacé,
son copain voisin a le même souci...
une personne du week est mise au courant...
et puis je téléphone ce jour à la nouvelle adjointe de direction de deux foyers, chef de service de ce foyer d'hébergement,
elle est au courant, sa voix douce, tranquille, elle a pris les directives bonnes, cela rassure, c'est bon ce soutien,
cela n'a pas souvent été comme cela dans la douceur de l'attention belle Humaine,
et cela fait du bien, comme c'est bon,
j'ai souffert tant l'année d'avant...
alors c'est bon...

Repost 0
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 15:18

...

Le vent siffle encore très fort, par moments, il a plu de gris tout le matin, et les éclaircies de l'après midi sont jolies et se dégustent à la petite cuillère, se sirotent petites bulles pétilles,
un début d'année son paisible, c'est si bon quand la vie court son petit sifflotis plus tendre,
le jeune homme autiste est si épanoui, de la joie des bonheurs sans cesse...
ses soeurs vont vers le meilleur de chacune d'elles, c'est bon,
il y a parfois des évènements fracassants de vie qui embourbent noient, et puis quand l'être remonte sa petite pente c'est bon, comme c'est bon, c'est bon quand des espoirs reviennent chez un enfant...
et puis il y a l'ami si heureux dans sa vie, yaouh, c'est superbe d'amour pour lui, on est parfois si impuissant de rendre un être heureux son tranquille, et c'est bon et c'est bon quand la vie lui offre des précieux, et offre par retours,

 

tout autour, alentour, des merveilles de vie d'amour, des petits bonheurs, des saveurs de *levivre,

les parents qui tiennent leurs santés, ou c'est la santé qui les tient...

L'an passé sa grande gifle de vrai de réel, quand le parent vieillit son état se dégrade, c'est soi en miroir dans une trentaine d'années, et cela projette à tort dans leurs moments réels pour eux...et puis soi reprend son volant son espoir son amour en dedans, et clapote son canot, et sifflote ses airs, et danse son corps de chair, et c'est bon, et c'est bon,

demain Nantes, et c'est bon,

dans la foulée, ici, et  c'est bon aussi, ce bourg si silencieux le lundi...et c'est bon aussi...

du silence, des gens, du partage, de la distance, du tout près, du plus loin, la voix, une poignée de main, le baiser, des écrits,

*LEVIVRE!

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.