Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 21:39

...

L'ouvrage de vie qui se tisse, sans s'en rendre vraiment compte, on voit après, dans une belle lutte folle en amour,

pour la viser la paix, le trouver le bonheur là et là encore dans le moindre petit rien, un éclat, une pépille, le respect de l'Humain, l'amour dans ses faiblesses,

 

surtout dans ses faiblesses, c'est là qu'est l'essentiel pour se vivre en amour, le démuni mérite l'attention de chacun.

Repost 0
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 20:49

...

Et...

un matin tranquille qui se goûte chaque moment d'instants souples calmes en autisme doux,

et puis...

une pizzeria bord de mer, changement de propriétaire, refaite à neuf, nouveau lieu dans le même lieu, mais tout différent,

et puis...

avec les deux boules de glace, le café,

*Papy m'a dit que je pouvais acheter des livres pour lire...

et son ton monte au jeune homme autiste,

 

les avant derniers dans la salle, cela aide pour palpiter moins fort,

ses éclats de voix, sa détresse sort...

 

Il y a six jours j'avais bien dit que NON, on n'achète pas de livres, mais Papy a redit,

j'ai repris cela avec le jeune homme autiste,

 

mais quand un mot des mots malheureux pèsent de tout leur poids, s'engouffre dans une faille, pour ressortir un volcan hurlant...

 

c'est le sujet même qui était monté en escalades, ces dernières années, LES LIVRES et LES DVD,

 

et ces addictions, sont interdites, et il va mieux, Tellement bien, sauf le temps de ces cinq minutes ce midi...

 

et personne ne peut faire un faux pas, à ce sujet! ni à l'ESAT SA ESAT, ni au FOYER, ni en famille...ni en amis...

 

Alors?!

Un choc terrible en ce qui me concerne, des vertiges ensuite, des pertes d'équilibre, le coeur qui bat, un long temps pour récupérer, LE BORD DE MER, UN THé, ont permis de retrouver forme et équilibre,

 

et si tout recommençait?!

 

La docteur dans trois jours, saura...et m'aidera à me protéger en santé...

 

Et...

Repost 0
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 22:46

...

Du pur bonheur,

et pourtant j'avais ce rêve de bord de mer,

et pourtant je me suis sentie dans un rêve éveillée,

 

mon fils, ce jeune homme autiste son élégant,

m'a tout simplement éblouie encore,

de le rechercher à son ESAT, aller chercher son linge au foyer,

tout cela souple et sans blocages,

 

puis ce chocolat chaud chez le torréfacteur du bourg de son foyer,

et comme c'est bon de le voir s'exprimer, bien plus,

chercher le contact, apprécier,

 

des courses, le repas à préparer,

tout cela sur un fil son léger ses ballerines,

 

c'est bête d'apprécier ce si courant ce si normal, ce si routinier pour beaucoup,

mais ici, j'apprécie si fort, chaque instant libérateur,

 

c'est incroyable de merveilles que la vie confie, après tant,

que cela semble incroyable,

il faut *levivre pour savoir,

et sur tout, en ayant vécu les vingt six ans, avant...

 

LE PETIT COEUR N'EN REVIENT PAS DE RECEVOIR AUTANT...en mère.

 

 

Repost 0
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 13:12

...

Je partirais bien vers un bord de mer, tranquille, à marcher, à regarder la vie, à la ressentir, à me sentir sur mes deux pieds, en forces revenues, le New d'Yn et le New dy du Labo Christian Roche m'ont beaucoup aidée à retrouver des équilibres, depuis mi Janvier,

 

mais la Toto va le rechercher à 15H50 pour son week soutenu, en ballades, en partages,

 

et c'est bien,

 

il le fallait,

 

m'accrocher me redresser,

 

le second semestre, fut au delà de tout mot qui peut être entendu, ce fut si lourd de douloureux,

il y a parfois des épreuves cumulées qui *secoussent la vie, bien trop.

 

Alors?!

 

A la vie devant, avec choix d'être plus libérée, il était plus que temps, plus que temps!

 

Un vécu d'autisme emprisonne, empêche ses vrais choix intérieurs, il faut sans cesse s'adapter au prix de sacrifices,

 

mais TOUT CELA fut d'abord en amour immense. On se sent heureux de sauver de la vie de son enfant, ce pourquoi on l'a porté, mis au monde,

 

POUR LUI DONNER DE LA VIE, la meilleure possible, ma moins mauvaise, c'est évident.

Repost 0
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 13:02

...

 

c'est du cumul dont il faut se méfier dans la vie, mais on est impuissant, devant tant...

 

 

Repost 0
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 18:51

...

Un oignon, des carottes, des champignons, de la salade, cela cuit ses parfums, avec dupiment d'espelette, une escalope de dinde, du persil, de l'ail, des herbes,

 

c'est bien.

 

La liberté d'être ce soir, est un cadeau de vie immense, que j'apprécie, la tête libérée, le jeune homme qui exprime hier au spécialiste comme il aime son travail ses loisirs, le foyer, revenir à la maison,

et si cet équilibre pouvait se consolider et se maintenir,

 

c'est bien.

Repost 0
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 15:31

...

Avec son enfant, des bonheurs spontanés, le sourire est,

et c'est bon, à ne pas se louper,

c'est précieux de vie, pour lui, pour soi,

 

la vie prête si peu à sourire.

Repost 0
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 15:17

...

Et quand je dis à 13H30, à mon fils autiste de 26 ans en le reconduisant à son Esat- SA-ESAT, puis le foyer d'hébergement pour deux nuits,

 

*c'est bien, tu vas être tranquille dans ton studio, loin de moi!

 

*non, j'aime bien revenir, ce sera toujours comme cela, j'aime bien *exister avec toi!

 

Alors? Cela en jette encore des pleurs en intérieurs!

 

*t'en fais pas, tu reviendra toujours, j'aime bien te revoir. Je t'aime!

 

*et puis on remontera toujours dans le Nord et les Sables d'Olonne?!

 

*Oui!      déjà avec moins de force...

 

Une mémoire cela sert donc à avoir mal, si mal?! quand l'oubli impossible, comme pour d'autres.

 

Je tente de m'extraire de suite, et sans sourire, je conduis. Alors?

   

C'est heureux qu'il y ait ces moments de vrai bonheur, parfois quelques secondes, mais c'est déjà cela.

Bien sûr que c'est impossible de sourire toute sa vie. Cela semble même indécent de voir son image sourire,

 

quand des drames profonds.

Repost 0
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 15:12

...

On est seul,

parfois on s'entend se dire qu'on est moins seul, ensemble,

et puis parfois refait bien plus surface encore, le seul, ensemble,

 

alors la vie son yoyo,

 

parfois on s'isole, seul, dans ses forces d'être seul,

 

parfois on tente un pas, un autre, et puis déçu, on se revient vers,

 

soi, seul, plus seul encore, mais avec soi déjà, c'est bon!

 

C'est si rare de ne plus se sentir seul, ensemble,

cela tient sur moins que les doigts d'une main...

 

et ces rencontres là, on n'oublie pas, elle nous habite,

de chagrins et de joies...

Repost 0
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 14:59

...

 

 

Quand des noirs passent dans la tête, ensemble, c'est bon.

Il y a ces chagrins indescriptibles qui arrivent toujours à trouver une faille,

pour se laisser deviner,

il y a des épreuves qui connaissent des progrès, des mieux,

et il y ces états de deuils puissants, qui minent,

mais on ne change pas, avoir mal ne se commande pas, cela déboule,

et offre un visage douloureux, comme l'est aussi la vie...

de souffrances terrifiantes, on est mort dedans, enfin presque...

et il y a ensuite...et parfois la non envie de vivre encore...

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.