Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 août 2016 5 05 /08 /août /2016 17:49

...

Demain

Il revient le jeune homme autiste

Une fois au téléphone...serein

Ses six jours

M'ont semblé des jours et des jours

Des côtes d'Armor au Nord

Là haut la pluie le frais mais des amis chers chauds

Et puis ma fille sa soeur jumelle sa vie à elle ses peines ses joies

Ma mère ses fragilités sa force de vie

Et le retour ici pétillant

Des curiosités des envies des goûts de la vie à venir à foison

Des projets de me bouger d'écrire de lire plus encore

De découvrir la vie plus encore

De rencontrer d'aimer beaucoup sans m'arrêter, jamais

*levivre au fond de l'âme palpitant léger doux hard sautillant lourd

D'aimer aimer toujours aimer car c'est si bon

D'être non métallique mais son simple chaud vivant rouge des braises de vie

-

Quatorze jours loin d'ici

Et la distance le décalage les horizons d'autres vues

Ont guidé a des forces des énergies revenues,

-

J'ai tellement moins de dix fois six ans demain

Tout au fond

Là où se niche l'essentiel

*levivre en vie tout de vie pleine ses belles énergies sources de vie *levivre

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA demain d'un je vous aime!

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA comme j'aime vous lire, en amitié profonde!

Repost 0
5 août 2016 5 05 /08 /août /2016 17:37

...

Demain deux fois trente ans

Et l'envie plus encore

De savourer une moitié de seconde

Quand elle est sa jolie sa bonne

Sa tendre onde que j'aime

D'un je vous aime

Plus encore

Ce qui fait du bien

Là en amour

Repost 0
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 19:54

...

Demain, on le dépose à Squebervenez, mais avant,

il y a toute la journée de demain, pour la goûter succulente,

on reviendra ici en Octobre, c'est tellement bon cette Manche bleue,

aujourd'hui un sentier vers St Anne près du Mont St Michel,

l'infini de partout, un ciel, des bonheurs,

après ses rouspétances au jeune homme autiste après le repas,

petite secousse sismique, qui donne la mesure de la chance qu'on a ,

et pour lui, et pour alentour, de *levivre ses duvets tellement souvent.

Silence grand ce soir, pas un bruit, un silence plein si bon de bel.

La nuit tombe,

on remercie le jour vécu....

et de me dire* mais comment je faisais avant pour porter les trois enfants?

Y'a pas,

6O ans dans sept jours, permet moins d'énergies.

Ma mère son bout du fil... hâte de la revoir, les sanglots dans les yeux,

*levivre c'est son chaque jour, quand la vie offre des bons, des beaux...

ses 86 ans et demi sont si douloureux de ne plus bouger ou si peu,

puisque le coeur s'emballe, au moindre mouvement.

Repost 0
26 juillet 2016 2 26 /07 /juillet /2016 20:24

...

Ses yeux qui s'allument devant les beautés des bords de mer de Cancale, le Mont St Michel au loin, ses pleins de service sa belle présence, cela fait bien de coeur à l'âme qui s'apaise devant ses jolies chances de vie d'avoir accès à des libertés, des initiatives, son téléphone, ses appels à ses aimés, spontanés,

son lieu à lui devant la mer, quand la toto se gare, et qu'il souhaite rester seul, je le vois passer plus loin de droite à gauche, il est dehors, regarde, entend, bulle aussi, mais tant bien moins qu'avant,

sa cellule autistique s'ouvre, plein de changements, d'acceptations, on ne lui mène pas que la vie simple, des vacances de découvertes, en amour encore, mais comme c'est beau de vie,

*levivre,

j'aurais envie que ce temps se poursuive longtime, comme çà, au gré du vent, du soleil, des doigts de pieds en éventail, ou la sandale sur un sentier, beaucoup de marches, la silhouette s'allège, c'était plus que nécessaire.

Repost 0
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 20:10

...

L'heure de son coucher, sa tablette descendue pour partir vers demain, tout est calme, comme cela fait du bien,

les années de speed de stress des départs en vacances, c'est loin...

Repost 0
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 20:01

Le coucou dehors, les chênes d'ici tranquilles,je les rejoins mes mains, je les serre douceurs, c'est une bonté que le jeune homme autiste soit calme, tellement serein la veille du départ, tôt, même si à 2H 15 de route, l'envie comme lui, son envie de petit déjeuner à Nozay, c'est bon déjà d'un café allongé son croissant son pain au chocolat,

les vacances pour lui se sont garnies de beaux désirs, il est capable et apprécie, la rupture de rythme, ô comme tout cela n'a pas de prix, de valeur inestimable d'efforts a long cours,

pour en arriver à ce jour béni, ce soir frais aux chevilles, le noir tombe un peu, les jours raccourcissent déjà,

-

mais c'est juste le temps des vacances leurs 8 jours à savourer dans la bonté du temps qui permet de voir mon fils si en santé, de savoir que je pourrai un peu voir ma mère, partager, ce seront peut être nos derniers moments, ensemble, alors c'est inestimable aussi,

-

comme toutes ces marques d'affection que j'ai reçues, depuis ce matin, dans ce bourg vu pour la première fois il y a dix ans...

Voir les commentaires

Repost 0
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 19:57

...

Demain midi, la Manche,

avant de revoir ma mère du Nord,

dans neuf jours,

et le ciel fait silence,

neuf jours c'est court, c'est long,

l'entendre sa vivante comme encore tout à l'heure,

éprouve tellement, son courage de vivre,

sa lutte pour sa vie...

Repost 0
21 juillet 2016 4 21 /07 /juillet /2016 21:46

...

Ce soir l'envie de pas rentrer de suite, la Toto, alors elle bifurque par Campbon, et la campagne l'envahit, la sourire, l'ouverture en rouleaux, les vaches, elle suit un tracteur, mais comme c'est beau, et l'envie d'aller jusque Blain, et si seulement le petit restau ouvert devant le canal, les péniches,

et puis il est fermé, ma Toto boude un peu, chagrin little,

et demi tour,

la beauté des lieux, c'est dommage de ne pas être née, ici, où je me vis.

-

quand vers midi, la jeune voisine court après moi, un colis, mais de qui?

les palpites, c'est peut être une erreur,

et puis un album *ma première année,

et cette page de couverture, sa frimousse à elle

*toi ma petite chérie

mon amour mon petit bout de vie

on se voit dans deux mois

mais comme c'est si loin

quand je te vois devant

de ta naissance à un an

cela me semble très très loin

si loin déjà

une année si remplie

ma chérie

mais comme ta frimousse

illumine les yeux de mes parents

et la photo me parle

depuis tes seize mois

peut être que ma mère

tient le fil de sa vie

dans ta précieuse layette de Mars

l'amour sauve

sans amour on se meurt

Repost 0
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 21:21

...

C'est tout comme un air de départ pour dans trois jours,

et les respirations des ventres des valises à roulettes murmurent,

elles ont roulé, elles sont parties, revenues, elles sont à se remplir de matières,

-

la première valise en dur, d'il y a quarante ans, est au garage,

remplacée par des souples moins lourdes,

-

le temps avance et s'allège,

-

mais quels déménagements les vacances des temps d'avant,

mais quels préparatifs pour nous 5,

-

23 Juillet 2016,

vivement le départ...

et des joies, des sourires, des partages, des vues à cueillir,

à se recueillir, accueillir les présents de *levivre.

Repost 0
19 juillet 2016 2 19 /07 /juillet /2016 15:52

...

Un peu plus de bise qu'hier,

ses quarante et degrés, à 18 H,

le bonheur d'avoir annulé son RV avec la psychomotricienne, hier soir,

à cette heure, il sera en piscine dans l'autre bourg,

dans cette journée de canicule, lui en demander de trop,

aurait été de trop, peut être? peut être pas,

j'ai tranché hier soir, pour lui...

Il a fait tellement d'efforts depuis ces trois derniers mois,

il décolle tellement aux yeux de beaucoup, pas qu'aux miens,

qu'il a bien son droit son devoir de penser à son bien être en plaisirs,

l'eau sera douce, bonne, froide,

les enfants de belle humeur,

-

la soirée sera tranquille dans l'autre bourg, au jardin sous les chênes,

plus frais, plus vert, plus ombragé,

ici, le soleil est rude, les volets devant sont fermés,

little home est plus perméable aux courants chauds,

la nuit dernière fut si courte...

-

qu'il est bon d'envisager le repos pour ce soir.

-

sa valise de camp, prête sur le coffre, reste à charger demain,

à préparer demai les divers, les trucs, les machins choses,

avant le linge pour après demain,

après une réunion de mise sous enveloppes pour l'APEI,

maintenant que la pensée, que le courant a changé,

je peux être un peu pour eux...

sans oublier d'être aussi pour ma famille.

-

un coeur qui peut se donner bien plus, cela fait sourire l'âme,

qui n'en revient pas, de ces respirations possibles,

cet Eté 2016, ce vingt Juillet.

-

cela permettra de partir à la fraîche, samedi matin,

le jeune homme mon fils autiste, en demande de partir tôt,

de prendre le petit déjeuner en route,

alors maix comme cela me va...

il exprime dit ses plaisirs de vie il sourit

allez youps, la Toto part vers l'autre bourg,

les fenêtres au vent, le soleil, la musique,

et vous, mes aimés.

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.