Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 septembre 2016 1 05 /09 /septembre /2016 18:33

5 septembre 2015

...

Alors on rit ce matin, avec humour de nous, on la cueille la vie, avec lui, mon fils, le jeune homme autiste, c'est un rayon de soleil qui vient nous guili le coeur si souvent,

ce Septembre de lumières, fait du bien, c'est bon d'avoir quitté bien trop d'ombres,

transparente éclairée pour partager, me va bien,

c'est bon de souhaiter un beau jour chaque moment ses joies,

day after day, pour les aimés de coeurs, d'âmes,

belle journée de soleil...

La vie à saisir en dehors appelle, vers La Roche Bernard, puis une invitation à St Brévin pour un café, une copine en semaine d'ici,

au bout de sept ans et demi, les partages sur tables chez soi, s'invitent,

et comme cela fait chaud au coeur,

quitter une région, et se retrouver nu de partout, en ayant tout quitter là haut, les enfants, les parents, les amis chers, des séismes dans mon coeur...

MAIS VISER COMME HORIZON, un environnement tendre, des structures pour mon fils autiste, fut la lumière visée...

Et même si des épreuves immenses, pour lutter, combattre, des pensées, des trucs des machins, pas vus avant l'envie de déménager...

LE JOUR D'AUJOURD'Hui EST de le voir si VIVANT,

et comme il me disait hier soir, en rentrant avec la dame des vendredis:

- je suis bien avec tous ceux de l'ESAT

- je suis bien avec tous ceux du Foyer

Alors c'est un si doux apaisement, une délivrance bénie, une prairie ses pissenlits, un battement de cils, un coeur presque comblé, les paupières se ferment et remercient...

qu'après 2012 EN DOULEURS si grandes de chemins à choisir...

aujourd'hui soit, pour lui, et des aimés.

Mes souhaits sans cesse renouvelés pour un monde beau, bon,

généreux de partages,

où l'argent est une mauvaise herbe,

puisque le minerais précieux, c'est L'AMOUR EN DEDANS, EN DEHORS, dès que c'est possible,

c'est un sel de vie puissant, une lumière si belle, si bonne.

Joli week end à venir, le soleil est dans mon coeur vivant!

-

Je suis lasse ce soir, CE 5 SEPT 2016, dans cette part qu'il m'a fallu user d'user en cherchant du courage hors limites, l'amour est mon petit fou en moi, et je l'aime...

-

et dans d'autres parts de moi, CE 3 SEPT 2016,

il y a mes envies de *levivre, car je l'aime...

-

comment faire pour téléphoner un bel anniversaire...revoir...

Voir les commentaires

Repost 0
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 19:24

...

Quelle mine radieuse son tout de jour au jeune homme autiste, mon fils,

quelles beautés à connaître que de partager notre vendredi en fin d'après midi, le samedi,

quelles bontés de recevoir autant après mes appréhensions de vendredi midi, tais toi ma peur,

quelles ouvertures qui sont possibles fluides sereines, comme je suis heureuse d'avoir 30 ans de plus,

quel que part comblée d'en être arrivés là, à ce jour,

-

alors tais toi mon antre quand parfois tu me cries d'autres parts inexploitées,

alors à suivre...

-

mon amour de *levivre, comme j'aime en simple en pur en beautés rien que de vie dedans sans superficiel matériel,

et les deux bourgs en juste suffisance, qui ont effrayé les filles, les amis d'avant,

mais quels bonheurs que de se contenter que d'être, ÊTRE dans les ondes du temps...

Repost 0
2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 20:46

...

Un pain au chocolat sur la place ce matin son frais soleil, le café, et cette jolie campagne à traverser vers Campbon,

ce midi, une amie, on partage face à face, on se voit fort souvent, en bord de mer le lundi, souvent,

elle aura son nouveau travail sur la côte dans huit jours, elle en maison en travaux, elle est seule, elle est en attente d'adoption,

comme elle descend l'escalier aux hirondelles en Eté, je lui dis que je suis lasse, par cette rentrée à reprendre...

j'aurais aimé *levivre libre, comme çà, d'aller où j'ai envie d'aller, rejoindre, partager, pleurer, rire,

et puis...

en le voyant arriver à pieds avec sa valise, je me trouve bien égoïste, il est tellement gai de rentrer ce week, son week mensuel la semaine dernière, un temps à m'imposer de lâcher prise, de me poser, reposer, la fatigue grande après ces deux mois hors temps,

et déjà, on sourit, on démarre, il mange ses fruits, on part rechercher un bermuda au foyer, et nettoyer ensemble sa salle de douche, et ranger son linge propre que j'ai apporté, dimanche soir sera plus zen et serein, en arrivée,

puis des courses, il croise quatre collègues de l'Esat et j'aime leurs yeux pétillants, quel bonheur de le voir partager avec elles...

et puis la dame des vendredis, revient la semaine prochaine, j'ai eu plus de mal à accompagner au fond de moi, en bonheurs immenses,

j'avais envie encore et encore de libertés...

-

il aura trente ans dans six mois, mon fils autiste, j'ai juste trente ans de plus...

et j'ai de telles envies de *levivre...mon amour.

Repost 0
31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 15:52

L'Eté peut tellement éparpiller les mots dans les rayons du soleil qui flirtent avec la mer.

J'aime partager cette phrase qui a été appréciée,

si elle peut faire du bien à une autre personne.

Voir les commentaires

Repost 0
31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 15:34

...

Ce fut quand même pas des plus simples, ce mardi soir et mercredi matin, mercredi midi,

quand nous sommes nous deux, dans ce vécu en autisme, c'est à *levivre, mais c'est possible,

à trois cela reste épuisant de mouvements en intérieur,

pourtant qu'à eux deux, cela reste encore plus difficile...

Pas de découragements, parfois abattue quand même, devant un vécu semi lourd,

peut être que la rentrée de Septembre, je la rêve tellement plus légère...

Et de constater que cette rentrée que je pensais ficelée, c'est bon d'ouvrir son sac à dos, et d'enlever des matières pour en mettre des autres,

il ne suffit pas de penser, d'envisager, *levivre parle tellement,

et il reste de mise d'user et actionner la prudence au maximum...

-

Chaque vie vaut son pesant,

celle de chacun,

la mienne aussi...

-

Destination... mise à distance du lourd, du trop pesant...

en me volant des belles et jolies matières de *levivre...

Repost 0
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 16:23

...

Un week en belles ressources, jolies tendres sources de vie, comme cela fait du bien,

le joli bord de mer sur le côtier des hauts de Pornic, une invitation d'une connaissance,

comme cela fait du bien, les connaissances, ces perles tendres qui donnent de la douceur,

en quiétudes ce soir, le pas allégé et optimiste, c'est bon de voir *levivre du bon côté,

avant demain sa psychomotricienne, mon temps pour lui,

et ces deux jours et demi, différents, de richesses à cueillir,

s'aimer son bout de vie, se cueillir de belles parts de souffles, de vues sereines,

comme cela fait du bien,

et c'est bon de transmettre, et c'est bon pour celui qui porte son émission de radio, c'est si bon de partager de jolies ondes, des fort belles.

Bravo à ceux qui transmettent *levivre en vie, de la vie, de la vie à la goûter ses succulents minerais qui gardent son vivant.

Repost 0
26 août 2016 5 26 /08 /août /2016 11:28

...

Des grands souffles d'air si frais et comme cela fait du bien, dès le petit matin, les pieds sur le gazon,

un café sur la place, une connaissance croisée, le journal, des projets du jour, des petits trucs,

de l'agitation d'oiseaux sur la palier, et si une troisième nichée...

Le midi, un appel, la fille aînée, il fait si chaud chez eux, ma petite fille chérie...

Du paisible, bailler, s'étendre, comme cela fait du bien,

avant d'aller le cueillir le jeune homme autiste, la dame des vendredis, en vacances,

on sera deux, pour *levivre ensemble, avant d'aller le déposer pour ce week en foyer,

et déjà son appel d'avant hier: *bonjour! on se retrouve à 10H15 samedi

**tu sors du foyer à 10H?

*oui!

**on se retrouve où?

*sur la place!

**pour faire quoi?

*prendre une boisson

et blablabla et blablabla...

-

et c'est déjà dans deux heures, le temps d'aller me recueillir d'aimer...

ce sera bien, ce sera comme cela sera, ce sera fou de nous, ce sera aussi l'aider pour nettoyer sa salle de bains, à son retour foyer...

-

avant du week pour se ressourcer, saisir la petite onde ses délices, orteiller la mer ou la piéder tout entier, c'est selon, regarder les coquillages, les trouver tellement incroyables, sentir le soleil sur la peau, si un orage n'a pas enlevé cette belle lumière,

frictionner un grain de sable, rester étendue sur le matelas, sentir si fort que les énergies reviennent, comme c'est beau *levivre quand il donne de la vie,

Bailler encore, avant de reprendre le volant, d'elle encore elle, la Toto, mais quelle chance cette autonomie de déplacements, ces bonheurs de vues sur les côtés, chaque virée apprécie d'être ici...

Repost 0
25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 16:28

...

La Toto va s'échapper sur la quatre voies, histoire de contrées ailleurs,

pour toucher *levivre, ce qu'il donne, ce qu'il est, ce qu'il retient,

c'est calme, c'est reposé, c'est sans dessus dessous, en intérieur,

c'est *levivre en dedans...

Repost 0
25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 15:47

...

Quand déjà cinq jours sans se poser la page,

c'est la grande question, comment dire l'essentiel,

sans ses filtres, ses sensations,

il y a du fort beau, il y a du plus laid,

dans la réalité à *levivre,

alors je rêve beaucoup cette semaine encore,

je rêve à m'en saouler...

-

il reste ce Place Graslin, ses toats chauds, confiture, caramel, compote,

son petit café, un verre d'eau, à La Cigale, histoire d'envie de chanter, là, en tout Là...

il reste ce mardi soir à l'accompagner chez la psychomotricienne, son bilan dans le sac,

un trébuché, un faux pas, et youps, je me redresse...

il reste que toujours pas de réseau télé, ici, à little home, le portable permet, c'est déjà cela...

il reste au loin, les aimés, et parfois cela pèse si lourd de ne pas être plus près...

il reste si fort si sensible quand on a ce petit supplément d'âme qui aime vraiment,

à en souffrir d'aimer si fort, sans pouvoir se changer...

il reste *levivre et c'est fort bon, des news d'aimés, d'un fort puissant...

il reste cet Eté chaud les hirondelles nombreuses dans le ciel...

il reste que le père va mal, et que cela fait mal à la mère, ses souffrances de père...

il reste des doux des chauds des paisibles des pleins de vie qui m'abreuvent...

il reste ce jour à serrer fort de fort, pas envie de l'Automne...

il reste des souvenirs d'avant, des souvenirs du jour, les autres à se faire demain...

-

je me fais la malle en intérieur, envie de voyages, envie de voiles, de revoyures, d'île sa belle, envie de *levivre son temps sur terre...

Repost 0
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 20:18

...

*levivre

et dans le désordre

la paix l'amour

le silence les joies

les partages la solitude

le don l'ouverture

l'insoumission devant l'inacceptable

la détermination pour des changements

la désobéissance pour rester soi

tout faire pour se garder vivant

les précieux moments remplis d'instants bons et beaux

la richesse au plus profond garnie de pépites d'aimés

des projets de bousculer le cours encore

ne pas être fier juste content d'avoir un peu gagné de vie sur la vie

se donner à d'autres quand on est chanceux

le ciel la mer une fleur la danse des mots un visage des yeux

l'ombre d'un chagrin le soleil des éclats de bonheurs

une côte des rochers du sable

tout tenter pour donner du bonheur alentour

des pages contenues chaque jour son jour pour

*levivre

-

la cause de la personne en situation de handicap,

je me battrai encore, pour toi, chaque jour,

dès que c'est nécessaire, même si je n'aime que la douceur,

jamais, ô grand jamais, je n'accepterai,

qu'une personne handicapée que je croise,

puisse manquer d'amour, d'espoirs, de soutiens...

-

et que *levivre si il m'aime, me garde ma vivante,

puisque c'est bien vivante, que je peux soutenir mon fils, d'autres,

dans les espoirs que chacun soit moins seul en lui,

quand le parent enlevé à la vie par la vie qui met au monde pour qu'on se meure...

-

et dans cet instant, le plein de grâce d'une soirée paisible, tranquille,

tendre et jolie, dans les ondes simples d'une fin de journée agréable,

juste deux trois points de tensions à connaître en autisme...

mais ce fut son possible à *levivre sans s'abîmer en route.

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.