Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 15:56

...

*levivre c'est être persécuté par la justice,

*levivre c'est être doux

*levivre c'est les cœurs purs

*levivre c'est artisans de paix

°levivre c'est ceux qui pleurent

*levivre c'est avoir faim et soif de justice

c'est à peu près, ces mots là...

bon de laisser quelque temps mon petit monde, leurs petits mondes,

de gravir le parvis de la basilique de Nantes, hier, vers midi, après la gare,

de me laisser envelopper par la quiétude, le bien être, le silence, la musique, le lieu haut,

de me laisser flotter apesanteur tout ce chemin derrière,

de lire, six affiches, dans l'allée centrale,

HEUREUX, était écrit à la place de de *levivre,

mais on vit pour être heureux, non?!

mais on peut cueillir le bonheur dans la vie, non?!

alors heureux et levivre, c'est du pareil au même à accueillir son jour, son moment, son instant, pour se faire du bien, faire le bien, se ressentir léger, même dans des durs lourds quand les fatigues telles essentielles et puissantes, viennent de cette force, qu'on appelle... AMOUR...

Repost 0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 15:54

...

Chaque jour sa foultitude de timbres pour envoyer ses purs, ses balades dans son âme, dans ses voyages bels qui remuent états d'âmes,

on ne le fait pas exprès de *levivre à fleur de peau,

et la paix fait du bien et silence fleure bon.

Repost 0
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 23:09

...

Un jour on aime tant

Qu'on en oublie le temps

Tout contre soi serré

Son éternel précieux

Sa porte belle ouverte

Levivre s'y invite

Sans cet être c'est trop vide

Repost 0
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 08:30

...

Les roses jaunes sèches sur le confiturier, sentent bon sa présence chaude en main, d'il y a deux mois et demi, la revoilà dans quelques heures, la petite Imani,

little home s'est faite sa coquette, a installé ce qu'il lui faut pour se sentir bien, la petite chérie, la gazinière glougloutera des petits plats, comme c'est bon où çà passe à l'avance,

cette table sur laquelle repose l'ordi, mes mains mes plumes, *levivre ma vie, j'aime aussi quand il ressent fort en palais d'être des mets vivants, en lèvres à embrasser la vie, encore et encore,

en amours ses toujours,

mon éternel tout contre moi, ma haute passion de vie, mon amour si grand en dedans, me couve chaud, me serre de vie et comme c'est bon, et comme c'est tendre, d'années dedans,

la toto m'attend tout devant, le calme ici m'étonne bien fort, ce lieu paisible rempli que de vie, me donne à être envies de vie, plus encore plus, tendresses, souffles si doux,

ce port d'attache dans ce petit bourg, je l'aime fort,

de grands amours!

Repost 0
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 07:34

...

Little lieu de rassemblement, pour un bien bel départ,

c'est émouvant *levivre quand il se passe paisible ses tendresses.

-

*levivre qui propage par ses enfants, le petit enfant, c'est vraiment,

-

aussi,

des trucs ressentis uniques de vie, c'est fort, c'est grand, c'est simple,

-

c'est la vie!

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 22:10

...

La toto ses sacs à dos, dort avant le départ demain matin,

vers eux trois,

des moments tendres forts pleins à saisir à lesvivre tout de près,

eux trois,

c'est incroyable, mais quand on n'a pas le choix,

on prend ce que *levivre donne, quand la distance sépare...

d'eux trois,

et ce qu'elle offrira ces trois jours, c'est tellement plus précieux encore...

-

Aimer c'est aussi bon que cela peut être douloureux,

-

et comme tenter être heureux le plus possible, est un bien bel défi,

cela aide, infiniment, si les pires de *levivre pointent leurs bouts de nez...

Repost 0
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 22:19

...

C'est bien bon de se serrer ses plumes, tout de contre, cela réchauffe,

ce petit lieu est une force, il a permis de prendre radicelles, ici, dans cette région,

*levivre d'avant est si loin,

et pourtant ceux d'avant, y sont,

-

l'identité, l'amour, l'amour encore, l'amour toujours, l'amour jusqu'au bout du bout, l'amour cela fait du bien, cela apaise tellement d'aimer son au delà, en dépassements extrêmes...

cela aide pour se regarder, autrement, jamais vu,

*levivre, ses découvertes, et déjà celle de soi,

-

c'est magique, c'est précieux, c'est singulier,

-

c'est incroyable *levivre, la vie, le vivant, c'est immense, c'est le flou, c'est le voir, c'est sans fin, enfin presque...

-

l'instant est si long quand il est beau, et remplit toute une vie, de jolis,

les souvenirs si grands inoubliables, dans les deux paumes aimantes, d'un comme çà, sans calcul, à juste aimer aimer, cela étonne souvent, aimer c'est cette douceur cette chaleur cette fusée qui propulse tout au fond de son âme pour sevivre vivant...

Repost 0
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 21:47

...

Le réveil avant l'heure de la sonnerie, tendrement en profiter encore, accueillir le jour, et puis une mise en route ses simples, pour le jeune homme autiste,

il accepte même une courte manucure, avant le départ dans deux jours, juste un dérapage, ses lunettes que je vois par terre, un lancer d'un geste agacé peut être, il s'empresse de les ramasser...pas vu depuis longtemps un jet intempestif...l'émotion du week de quatre jours à venir, avec sa nièce, celle d'une remontée dans le nord, annoncée hier, pour Noël?...

comment furent possibles ces années en crises si immenses de départs le matin, il y a quatre ans, en jeune âge, où il fallait guider tant et tant, encaissé toutes les violences,

j'ai aimé tout simplement...fort de fort...impossible de faire autrement...l'énergie a suivi, comme çà...

8H35, il sort de la voiture, il souhaite prendre finalement le sac de vêtements choisis pour partir chez sa soeur, il m'avait demandé de le porter au foyer mais IMPOSSIBLE pour moi, un RV 9H,

-

et la Toto se surprend à danser ses tendres, à chanter si fort, le soleil, la liberté, un RV prévu, puis le marché ensuite, le vide agréable du rien de prévu obligé,

-

et ce soir, 20H25, douze heures après, sans le faire exprès, la rue, la Toto croise un locataire, puis voilà le Foyer, la cafétaria vide est allumée, je glisse une enveloppe dans la boîte,

et la Toto repart ses arabesques, sur la quatre voies, de la musique envole, le coeur apaisé apprécie sa soirée douce à venir...

-

la soirée fut, elle est encore,

une amie du Nord cet après midi, ma mère hier, une amie d'Ouest ce matin, des lectures, pas seule, seule, selon le moment,

c'est tendre ce soir et c'est bien, la chaleur de ce premier mois d'Automne,

on remonte à trois, dans deux jours,

-

le dos du pull est terminé, ce soir ce fut le repos des doigts en clavier leur plume tendre, c'est si bon d'écrire en amour...

Repost 0
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 12:58

...

Il reste dans le coeur joli,

les bels moments au Croisic, ce samedi après midi,

sur la place de Pontchâteau dimanche midi, avec le jeune homme arrivé seul, de son foyer,

à la Roche Bernard, ce dimanche en fin d'après midi,

de grands moments, de beaux rendez vous à pleine frimousse, avec,

*levivre,

-

il reste, cette balade vers le phare, au Croisic, cette mer haute, les kawaks de mer, les marins, les petits enfants en vacances, les plus grands, beaucoup de monde, un sandwich, le café, à nous deux,

il reste, ce soleil si fort, son épanoui intense, à mon fils, à nous trois prendre un café, puis un autre, à marcher dans des rues, à parler, à le faire avancer encore sur le chemin de sa pensée à lui, à l'ouvrir, le faire découvrir, sans cesse, et comme c'est bon,

il reste, hier en fin de journée, de la fatigue après le repas, un café, devant la Vilaine, ses bateaux, la terrasse pleine comme en Eté, il fait si doux, une saison ne signifie plus grand chose, tout devant le soleil qui descend, il est 18H de la nouvelle heure, il se couche le soleil et si rouge si éclatant, il brûlait à midi,

-

c'est heureux qu'il y ait ces moments de fêtes, ces instants de belles grâces, à tant, à trois, à deux, seule...

Repost 0
23 octobre 2015 5 23 /10 /octobre /2015 14:26

...

Le coeur par ses tamtams parle de mots fort justes,

c'est bien bon de l'entendre son palpitant vivant.

Il ressent ce qu'il vit, survit, ou se revit,

pour le moment de s'être dans la grâce du ciel,

qui décide de tant...

Et quand il reste enfant, à aimer aimer tant,

à être aimé aussi, son dessin doux incite,

à aimer plein de gens, leur coeur enfant dedans.

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.