Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 16:31

...

et je te remercie encore, ma fille, de m'avoir guidée vers cette robe à choisir, j'avais si peu, autant dire pas du tout le goût de m'habiller, c'est qu'à *levivre son temps, hors du temps qui court, si souvent, presque toujours, on en oublie presque les civilités, ou plutôt elles nous frissonnent et nous paralysent...

je me ris de nos tourbillons dans Nantes lundi matin, et sur la côte dès vendredi, c'est que mon petit coeur se préserve prend soin de lui, il en a tant couru en amont, qu'à présent il se couconne...

à la fin du mois, ma jolie, dont la cadence m'essouffle,

-

ma petite fille, Imani, la cadence de tes pas, me fera du bien, la semaine prochaine, et ton innocence, et tes rires et tes apprentissages, et tes découvertes à ta hauteur,

un bain de jouvence, la vie, levivre que j'aime, tranquille, sans speed, sans stress, juste à l'écoute des tendres souffles entre deux êtres,

l'amour.

Repost 0
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 16:07

...

Les délices des clapotis entre Port Blanc et l'île aux moines, les ruelles, la terrasse ombragée, il fait fort chaud, une crique, trois personnes, le bonheur, la tristesse, cela dépend le sens du vent,

puis Vannes la jolie, ses lumières vives, l'architecture, la cloche de la cathédrale, un dimanche en palpitations du coeur, parfois dans des sens contraires,

et bien avant le départ du train, Nantes la belle, sa place Graslin, deux petits cafés, une tranche de cake, une de brioche, caramel, confiture, compote, du beurre salé, nos verres d'eau, cette salle si belle de mosaïques, la tête tourne, robe de bal, musique douce, tendre tourbillon,

bien avant de trouver la robe, déjà rangée, pour le mariage, c'est qu'à *levivre son temps dans des bourgs, on se ressent un peu pris à la gorge de enser s'habiller un peu, juste un peu, pour une cérémonie pour un neveu,

le goût pour le corail, en période de deuil, le marine trop figé, faisait tomber les yeux, et puis la voici ample, pour se tourbillonner, l'envie n'est pas à la fête, pour cette fin de mois, et pourtant accompagner les deux jeunes amours, quoi de plus naturel, quoi de plus chaud son froid, quoi de plus mystérieux pour les années ensuite, qu'un jour de mariage...d'avoir connu ce jour...

Repost 0
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 13:35

...

Le lilas est mauve fermé, il sera joli sur la table, ouvert, l'autre soeur vient en famille pour Pâques, et c'est gentil,

et c'est précieux,

la semaine à venir, essentielle de jolies récupérations de souffles, de libertés, de préparatifs beaux et gais pour Pâques;

Les tulipes jaunes près des pommes, poires et mangue, resplendissent, les orchidées leurs délicatesses, les feuilles du bois poussent, du nid juste devant des cris d'oiseaux, les parents? les jeunes? C'est bien trop haut pour y voir clair.

Le ciel et le bois communient d'hosties de Printemps...

Repost 0
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 13:29

...

c'est que çà déménage la vitalité d'une fille de trente ans qui débarque,

et nous de faire trente deux kilomètres un week,

la Toto en joies de montrer des beautés et des jolis, à se saouler jamais assez,

et puis aussi crackboumhudehugh de partager, de se trouver avec la jeune adulte remplie de certitudes, d'orgueil de vie à venir, de projets démesurés,

c'est youpsdegloups à suivre le rythme,

-

fait bon d'être cet après midi, en lâcher prise, libérée en bien être, surtout que,

-

le jeune homme, lui, une vis détachée de sa monture avait jugé bon d'enlever l'autre verre, de mettre les deux dans la cuvette des toilettes, revenu avec sa monture, après avoir téléphoné trois fois dès sa sortie de l'Esat,

alors les RV avec l'orthophoniste 9h, avec la neuropsychologue 10h30, bien placés, tour à tour sur la place du bourg au chêne vert où il me rejoint, puis en salle d'attentes sur St Herblain,

puisqu' après nous, la psychologue redit qu'une vis partie, direction la salle des éducateurs pour donner monture et verres, l'opticien seul répare!

 

Repost 0
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 20:23

...

Que cétait tellement joli

Que St Goustan La Trinité Locmariaquer Larmor Baden Arradon

Que des bontés ce jour son grand

Que d'être à quatre belles grâces de vie

Que c'était beau que c'était bon

Que cette belle journée magique

Repost 0
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 21:32

...

Ma fille

Ta jumelle

Ses trente ans rien qu'à elle

Même si jumelle

Fêtés ce soir

Et quelles joies

Son arrivée ouigo

Merci que cela existe

Nantes Le Poulliguen direct

Une moule frites

Le sable la mer le soleil

On a de la chance

Merci pour ce jour offert pris dégusté perle rare

Demain Auray Le Bono La Trinité

Avant Port Blanc l'Île aux moines Vannes dimanche

Mais quelles beautés *levivre

Quand il se donne lingot d'or

Merci les tulipes jaunes barbotent la table

Mes pissenlits en coeur me propulsent

Repost 0
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 16:58

...

...
...

Agitée hier après la consultation, la tête reprend forme,

le visage se retrouve de plus en plus, quitte les souffrances,

qui auraient tellement pu être évitées,

mais on ne choisit pas son existence son berceau,

l'injustice de la vie, le destin,

et quand il est offert de pouvoir se remettre,

je te salue ma vie,

et fais moi rire,

donne moi des réels qui me soulèvent hors de terre,

en beautés en bontés,

comme je l'aime *levivre,

c'est essentiel de se protéger des méchants,

recevoir de l'irrespect est si grand manque de respect pour soi,

et chacun est singulier,

et chacun a droit de *levivre son temps,

dans les richesses qui font tant de bien, en tout dedans,

par le ciel, sur la terre fertile de beaux partages Humains...

 

Repost 0
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 16:42

...

Les oiseaux chantent, peu d'arrêts depuis ce matin,

j'ai même réussi à sortir deux photocopies, via les téléchargements,

parfois c'est une lutte telle avec la technique découverte, pas apprise,

quelqu'un coupe du bois, dehors, dans les arbres, derrière,

un pigeon,

les tulipes jaunes sur la table ici, des blanches dans l'autre bourg,

la flûte avec les tiges de forsythia qui pousse en verts,

des paperasses faites ne sont plus à faire,

le souffle expire le max pendant les roucoulades sur les touches,

la St Pellegrino se déguste, des infusions,

qu'est ce qu'on ferait pas pour rentrer dans ses tenues de Printemps, moulé,

de tendresses, de douceurs, de foi en demain,

la tête se pose sur la main, un doigt tournicote une mèche, le baîllement doux,

ce fut bon et essentiel de consulter une seconde fois,

pour penser mettre en ordre la trappe des chocs, avant de la refermer,

en lâcher prise, en ce fut comme çà, il fallait que ce soit faut croire,

-

cette fois, le regard a  changé,

la vie sa dévoile sur les êtres,

une certaine relative connaissance,

qui demande encore à plus et plus,

*levivre son moment, sa bise, son rayon,

sur ses pores, dans son palais qui aime,

si bon de la  croquer la vie,

et c'est un régal à l'avance ce rendez vous de demain,

un appareillage en jeune âge je n'avais pas eu le courage nécessaire,

ma mère m'avait dit que je regretterais,

cette fois j'espère qu'il sera là, je le pense, le goût de rires plus encore plus,

l'envie si bonne d'offrir un sourire plus grand encore,

les quenottes bien mises,

-

il y aura d'autres tsunamis, raz de marée, peut être,

mais la dentition fera parechoc en barrière délicieuse.

-

 

Repost 0
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 16:13

...

Comme semble aller mieux

Mais comme cela fait du bien

Cet état d'être vivant qui revient

La pente à gravir derrière

N'est plus à monter

Et le petit coeur apprécie

Ses douces respirations

Le nid d'ici est encore vide

Bientôt les hirondelles

Ce Printemps fleure bon

Et comme c'est délicieux

De belles grâces vivantes

Dans la force de vie

Comme je l'aime *levivre

Repost 0
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 21:58

...

Demain, vers Nantes, la Toto leurs deux valises dans le coffre,

notre pause sur le parking, mon RV à consulter, leurs promenades pendant ce temps,

puis nos retrouvailles encore, et de manger ensemble,

avant le départ du train,

et le retour ici...

Ce temps qui passe me frissonne encore ce soir,

cela passe bien trop vite, et bien sûr je n'oublie pas...

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.