Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 13:21

...

Une amie de CP son ami, des partages, c'est bon de chaud depuis deux jours, aujourd'hui leur champ libre avant de déguster les jolis plats si bons du jeune homme autiste et de la dame superbe, ce soir...
Alors, les fleurs se goûtent délices, bercent les beaux souvenirs, ensemble,
pour avaler le petit choc rapide de ce matin au réveil, mon amie de quatre vingt sept ans, est décédée, il y a trois jours, pendant sa sieste, son fils me dit qu'elle ne se levait plus depuis quelques jours, un cancer depuis un an et demi, pas de chimio possible, elle ne m'a rien dit, elle avait juste partagé plus longtemps des mots ensemble, au dernier appel,
ma mère rentrée, un lit médical dans le séjour, elle me disait hier rester très longtemps couchée le jour, un tassement vertébral, trois vertèbres cassées, ostéoporose, paraît il pas de métastases même si un état général épuisé, très faible,

on remonte dans quatre semaines, de l'Ouest vers le Nord...

Et celui qui vit sans aimer, que ressent il, pourquoi vit il, est il heureux ou malheureux?..

Repost 0
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 15:58

...

Et si seulement, ce bruit, mes pas dans le hall, devant la porte d'entrée, la clé se tourne, des ailes s'enfuient, comme c'est bon, avant ce Nantes cet Aujourd'hui,
et si seulement, ce soir encore, elles reviennent les hirondelles, dans ce nid qui peut être, est leur choisi...

Repost 0
26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 19:41

...

Le souffle du soleil son d'abord au Croisic, puis sur un bord de mer Pornichet et son port, la mer qui grosses vagues, c'est beau à frissonner, un café Nossy Be, comme dans un aquarium, la mer toute devant, ses écumes, sa force, les grosses gouttes sur les vitres de la pluie de fin avril, un ciel bel habité des vapeurs de ce mois, ma mère au téléphone, elle ressort dans trois jours, mon fils plus en humeurs, cela faisait longtemps, alors c'est bien moins léger, il faut cadrer plus dialoguer, la fin de journée sa bonne sa simple sa légère fait bien du bon de bel par où passent ses ondes...

*levivre aussi longtime ce temps en accompagnement n'est pas de l'égoïsme, bien plus de se donner, dans un bel sens d'aimer,

après les trois jours de Pâques, dans tous les sens de *le vivre et déjà son sens fort que de sauver de la vie...

Repost 0
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 12:41

...

Ces quelques pas, souvent arrêtés, apprécient, ce petit tour du petit gazon, le corps se penche, redresse une feuille, voit les béganias pas gelés cet hiver reprendre *levivre, les trois hortensias sont pleins de feuilles, les deux lilas poussés de chez la voisine par dessous la pallisade voltigent sous la bise, et au dessus du salon de jardin sont un joli parasol de grappes de mauves mouvantes, c'est joli tout cela, les devis acceptés pour la pallisade les volets de derrière sont à renvoyer, le temps passe, il se ressent bien plus encore dans le creux des deux paumes de fin Avril,

le muguet pas encore à little home, ronsonne déjà du bel bonheur, l'amie de CP vient pour ce long week prochain, et comme c'est bien, de se pétiller bien à l'avance, des jolis tours de mer à montrer découvrir,

il fait soleil, la vie continue, comme elle se donne, et ses beautés font du bien, Tellement...

C'est déjà son aquagym ce soir, sans la dame en vacances, et comme le temps passe vite, que la pause permet de l'arrpêter l'instant, juste sa seconde à savourer d'aimer, et comme cela fait du bien, d'un tel riche vraiment de recevoir autant, de cette liberté d'être,

la vie peut passer vite, c'est bon de retenir la magie des instants, qui remuent les pépilles, donnent saveurs à la vie, il est beau ce côté de cette vie si belle, en Printemps libéré tellement des tant d'avant...

Repost 0
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 15:27

...

Il y a eu son charmant celui que chacun apprécie tellement, tant il revient de loin, le jeune homme autiste, il y a eu tous ses progrès qui groupés sont son Everest,
il y a eu mes manques d'espaces liberté, mais c'est immensément moins douloureux que de le savoir comme il y a deux ans, mon poids de liberté a lui donner, c'est du quatre quart dans son plein quart,
il y a eu des bords de mer, si beaux, que la tête peut s'évader en beautés, La Roche Bernard, Piriac, La Turballe, St Goustan, La Trinité, Locmariaquer, le petit bourg son calme ses simplicités en régals de regarder au moins une fois pousser les radis, les petits pois, une connaissance du Nord,
il y a eu hier soir, une réunion de parents au foyer d'hébergement, et quelles belles offrandes, que tous ces changements progressifs, vers L'OUVERTURE, comme c'est bon comme c'est beau comme c'est un rêve vécu, il y aurait trop à dire, de ces quatre années et demi, de stages temporaires, d'attente d'une place, de l'entrée avec sa place, pour quatre nuits, le voir épanoui, moi le laissant libérée lundi soir, c'est une belle traversée tout derrière,

il y a la feuille, la seconde, de l'amaryllis, qui pousse, s'extrait du coeur de la grande feuille, c'est tellement vivant de la voir s'ouvrir, LA VIE,
il y a les oiseaux, se ressourcer, il y a les partages avec le bourg, et comme c'est bon,
il y a ce matin, la dame aux légumes du marché, son petit café allongé, deux pains un sachet de chocolats de Pâques,
il y a ce midi, la voix de ma mère, sa vie confiée...

il y a *levivre, c'est bien...

il y a *levivre qui se poursuit, c'est bon...

Repost 0
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 07:31

...

Il fait soleil, des Pâques à *levivre son bord de mer, l'espace, la marche douce, s'asseoir pour apprécier toute cette vie confiée...

Repost 0
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 21:22

...

Un bout de digue ce soir, devant la mer, si plate, si belle, une lumière si vive, cela fait du bien, un ami de Toulouse au bout du fil, c'est bon de l'entendre le décès de son père à ses cinquante deux ans, de sa mère à ses quatre vingt cinq ans, son frère de soixante sept ans vient de décéder, il y a quinze jours, résident belge, il avait signé sa demande pour l'euthanasie, refusant toute médecine, en acceptant juste la morphine...une leffe de Printemps, ses cacahuettes, c'est bon...cela donne du poids léger à ces jours d'avant Pâques...

si la vie soulève bien des interrogations, si souvent,

le décès d'un être, remue bien des sens de vie,

c'est quoi *levivre? dans son ressenti tendre c'est un passage joli, dans son ressenti amer c'est une traversée avec une fin.

Et pour une mère d'un enfant fragile, plus encore, le travail de perdre ses duvets doux et accepter l'impuissance devant la vie qui décide quand la fin d'être du parent, c'est douloureux bien au delà, et pourtant, c'est bon de vital et c'est fort important de la croquer la vie dans ses simples instants intenses bons beaux chauds,

pleine de *levivre, LA VIE...

Repost 0
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 13:21

...

La toto se gare le petit bourg ses joies à l'avance, un recommandé à la poste, et comme elle sort son seuil,

ma mère: *finalement le corset ne se fera pas, la chef de service de l'hôpital appelée décide que je revienne, j'ai bien trop mal, des douleurs si violentes, repartie allongée en ambulance, mes affaires à prendre, et ils viennent me chercher à 13H30...

*qu'est ce que tu en penses?!

*c'est bien, je ne peux plus rester comme ça...

 

Alors les semelles collent un peu au sol, et puis la vie continue, sa vie à lui Tellement, alors...

le sachet pour ses Pâques de chocolats noirs, au lait, blancs, à l'orange, c'est gai de le poser au frais,

ses rayons de soleil à lui, sont à multiplier...

Ma mère est rentrée vendredi dernier une demi heure avant notre arrivée...très fatiguée...
Et sans avoir pris une photo d'elle, me reste son dimanche que la vie a offert, un perrier pour elle, des sourires de partager, puis encore le lendemain, sans photo, il me reste les intensités de *levivre partagé,

et CELA ME RESTE Là ET C'EST FORT SON PRECIEUX...

Repost 0
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 09:34

...

Cela est fort difficile d'accompagner *levieillir du parent quand les souffrances, c'est une traversée hyper douloureuse, elle s'impose elle aussi cette douleur sans nom, si peut être le nom de LA VIE, dans ses multiples aspects...

    POURTANT LE VIVRE SON PUR EN LEGER EN BONTES, c'est tant déjà *LEVIVRE...

Repost 0
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 09:29

...

Au matin son réveil, l'envie jolie d'habiter sa journée, ses merveilles accueillies, le soleil derrière le volet, un bois ses petits chants d'oiseaux, le lilas ses bels mauves, une odeur de bon thé, la valise du Nord ses sens leurs remués est rangé au garage, pour une prochaine fois,

l'instant à *levivre ici, est une chance de vie,

et quelles joies hier, en invitée au cvs de son ESAT  SA ESAT, puis des partages avec diverses personnes intenses dans le bonheur de *levivre pour le bien, en respect, des personnes accueillies dans cette structure, cela fait bien du bon, où cela passe ses gargouilles par des ondes délicates, qui animent le visage d'un sourire franc son vrai, quelles joies de le savoir, compris au plus près de lui et de ses difficultés...

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.