Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 20:59

...

La toto claque sa portière, et ce doux bruit, le roulis, les vagues se fracassent leurs tendres, l'oeil se ferme, respire cet air vif bel...dans les beautés *levivre...

Repost 0
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 08:36

...

Et c'est magique, ensuite ce bord de mer, son ciné, le mien, des pas, de la vie, en plein dedans dans le réel de ce jour, des grâces, d'avoir connu la tendre possibilité de Ré-agir, d'Agir de plein, d'Être bien de bien où je suis, dans le travail tendre de tête, même si les sujets graves,

 

la poésie, ma vie, *levivre, mon mien,

 

personne ne peut toucher à mes précieux de vie, et en luttes derrière, cette fois je me repose, je vis de plein, j'apprécie cette chance, ces chances, d'avoir eu l'énergie, la santé, la foi de voir changer des choses...

 

sur ce douloureux chemin dans un vécu d'autisme, avec de larges sourires tellement,

 

quoi de plus beau, sur de pleins de réels, que de confier de la vie, que d'ouvrir des vies, que clamer encore et encore...

 

PAIX  LIBERTé  RESPECT

 

 

EN AMOUR!

Repost 0
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 08:22

...

Il y a des temps, où il n'y a pas d'autres choix, que de vivre de plein pleinement son réel, pour se guider vers son meilleur encore, ,  

un incommensurable déclic, pour s'extraire, et aller de l'avant,

 

bellement,

 

son *levivre au plus près serré contre son âme qui tient son chemin avec le sourire...

 

C'est une belle journée ce jour, à siroter les parfums de vie, comme les jours d'avant, mais avec plus d'existence dedans encore, plus de vie, apaisée libérée soulagée des pires, les pieds bien ancrés sur le sol d'ici, ce joli bourg d'accueil, d'exil du Nord à l'Ouest, et comme il fait doux et bon *levivre, ici, comme c'est une chance d'être ici plutôt que dans une ville ses bétons,

 

une âme c'est précieux, et le coeur des êtres d'ici, est joli, j'aime papoter souvent, des rencontres chaque jour, comme çà, au détour d'un virage, sur une ligne droite,

 

et mon coeur en ce matin, tandis que mon fils autiste se prépare, c'est son marché de Noël, mon regard vers le bois qui s'illumine ses feuilles, c'est beau, cette vie dedans, le potager doit encore sommeiller sous ses feuilles, le palmier des six ans planté ici, a grandi, la vie, *levivre,

 

mon amour... 

Repost 0
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 18:13

...

Il fait froid les bouts de doigts, pourtant le feu dans l'âme chauffe et fait du bien, l'hiver c'est pour bientôt le voilà qui se passe son bout de nez tout rouge, et son sourire éclats de bels icebergs tous blancs, sa petite frimousse croquine les feuilles le sol, le potager couvert aura un peu moins froid, et le rosier du Nord s'est il bien préservé, et les petits brins d'herbe qui m'ont tant fait marcher dans le jardin là haut pendant presque vingt ans, vont ils bien, rêvent ils, c'est étrange une vie comme *levivre passe vite, comme il se passe à *levivre, et quand l'aimer son temps, aimer son alentour guide souvent ses jours, il reste au plus profond des bels relans de flammes qui demeurent éternelles, car l'amour n'a pas d'âge que celui de *levivre, dans son instant précieux, son moment à se donner et quand on en reçoit en retour cela étonne, car un geste d'amour, c'est tout jour une magie, un éclat de lumière, le brillant d'un oeil vif, une main chaude ses pores, le sang qui fait un tour sous de belles émotions, c'est si vivant *levivre quand on a cette chance de pouvoir son temps *levivre, et ce temps de l'Avent pousse aux remerciements quand la vie offre autant, certains si malchanceux sans toit, sans un seul sou, pas de papiers, exilé, ou malade, ou rejeté, les habités des guerres en massacres sans noms, comme a de la chance quand on est son vivant et que souhaiter plus, que la paix pour chacun, la santé, de l'amour, Ô comme j'ai de la chance...pour en aimer des autres, il faut être si soulagé de la nécessité du minimum vital...ma chance je la soupèse et comme elle pèse lourd...alors personne ne peut me crouler cette fois...un jour on se ressent une telle force en soi, qu'on baisse un peu la tête c'est tellement surprise de se sentir devenu soi tout en lâcher prise d'envolée pure et belle...

Repost 0
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 17:58

...

La liberté d'être,

c'est *levivre,

 

les roses jaunes barbotent,

le grand vase de trente six ans,

six roses dans un verre de coca,

sur la gazinière refermée,

les papotis du coeur,

cuisinent un bon repas,

les glouglous sentent bon,

quand auprès de son âme,

on est comme un petit être,

enroulé dans un châle,

les pieds tout près du feu,

le tictac d'une horloge,

le ronronnement d'un chat,

une odeur de mijotes,

un verre un thé sent bon

les yeux fermés ouverts

douce belle guirlande

chaque pore le bénit

ce temps bel de l'avent

en quiétude si bonne

des relans d'amour bon

les feuilles sur la terrasse

quelques fleurs encore là

la toto est devant

tendre sa posée belle

le repos à sa guise

des pieds de roues

si cela dit

un temps d'apaisement

l'heureux temps de l'instant

 

sans routine, dans l'éclat

du merveilleux Avent...

Repost 0
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 17:50

...

Ce qui est bon c'est quand on n'a plus peur, qu'on ressent un truc incroyable de vol plané de légèreté, comme si on devient intouchable, sans bouclier, sans pics, juste soi de soi au plus profond à fleur de peau, comme çà, cela libère plus encore, et quand une copine hier à la torréfaction dit: * ah mais Annick, c'est tout comme elle avait passé une journée en thalasso! Je m'éclate de rires, on rit toutes ensemble, c'est si vrai que ce jour de mercredi dernier, en ambulatoire, pour cette arthroscopie, je l'ai vécu tant en planages, en bien être, si gaie dans ce monde d'humains, seule, j'y ai trouvé de bien belles humanités, et comme j'étais heureuse, car quand l'Humain est là, il y a tant *levivre...et puis sans l'avoir fait exprès, c'est bien évidemment, qu'est ce que cela peut bien vouloir dire une seule journée de 10H à 19H30 dans une chambre, quand je sais bien trop comme un enfermement dans un vécu en autisme, en couple, en famille, c'est au delà de tout entendement, au fil du temps qui passe...à la douleur physique, on peut parfois trouver une médecine, à une douleur psychique on peut aussi trouver des réconforts parfois, mais quand l'âme se souffre au plus profond encore plus profond vers quel chemin aller, devant la Bêtise Humaine Inhumaine pour ceux qui souffrent dans leurs corps de chairs, de têtes, c'est bien au delà de la souffrance...ensuite, bien des trucs peuvent sembler légers, quand on sait qu'il y a pire...

Repost 0
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 17:19

...

Huit jours de travail de tête, de travail sur le terrain, sans fatigues, ne rien faire use parfois plus en résignation douloureuse, et cela fait du bien, des retours positifs, c'est bon...

Repost 0
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 14:53

...

*levivre

c'est magique

ses palpites son coeur

l'amour son guide tendre

c'est qu'on ne vit

qu'une fois

autant *levivre bel

matières frissonades

jolies transpires les joues

les sens leurs doux curieux

de se frictionner

*levivre

Repost 0
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 22:46

...

Les cinq tulipes jetées, ou plutôt ce qu'il en restait...un bouquet ses roses jaunes, c'est joli dans mon temps...c'est que deux jours si pleins, même si beaucoup de silences... 

c'est de la poésie, sisi, c'est du joli, si beau, si léger d'être, j'aime ce parcours vivant,

 

 

 

Repost 0
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 22:13

...

Il est arrivé, seul, à pieds, du foyer d'hébergement,

jusque la terrasse du bourg, pour son café allongé d'avant midi, au soleil,

 

elle est allée, à la Roche Bernard,

sur une terrasse, pour deux cafés, devant le port, au soleil...

 

Dans trois mois, ses vingt huit ans, contenus, 

dans le précieux goutte à goutte du temps qui est passé... 

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.