Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 15:59

...

Il y a  ces soirées bénies de chaude fin de journée,
*quand une mère si mal hier soir, depuis ce week,
elle peut diminuer l'antidouleurs si terrible, pour la tête,
*quand sa fille voit ses taux de potassium et de débit de filtration du rein, normaux,
une prise de sang une semaine avant, montrait des densités à suivre,
prélèvement hémolysé, qu'il est écrit,
le docteur parle d'éclatement lors de la prise, ou du temps de transport,
le progrès débile, a fait fermer un labo, ici,
et le regroupement, dans le second d'ici, fait juste des trucs minimum,
1H45 d'attente, hier, sans rv après 9H...

Parfois les mains restent sans craie sur l'ardoise de *levivre,

et pourtant, le coeur a adoré ramasser la coquille sur la paillasson, il est près du téléphone,
et pourtant, des âmes si belles, tout contre soi, si fort, de beautés partagées,

Il y a ces temps, où la .Lumière venue des autres, apporte tant de réconforts.

C'est si bon d'être aimé d'amour vrai de présence pure tendre et jolie, comme çà...

Repost 0
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 12:27

...

Une dinette sur la terrasse, près de la palissade réparée dans deux jours, le silence, il fait chaud, la bise sa fraîche fait du bien, le corps se pose, c'est bon, depuis mi Avril tant de voyages, plus de précipitations, ce calme, cet immobilisme fait du bien, puis le regard se lève, se penche, s'approche, chaque fleur a son langage propre qu'il est bon de serrer de près, de la renifler ressentir, comme c'est incroyable ce chaque fleur qui naît d'une graine, de la semence, j'aime prondément ce bien être boomerang qui me revient à moi, si fort, fort de fort,
trois disjontages, peut être est ce le fer, finalement c'est bien, il y avait un sacré tas, ce sera pour ce soir, demain, que sais je, sur cette vie qui ne me revient pas, mais me prend du temps, des efforts,

une mouche dans la pièce, pas de doûte, cela a le goût de l'été, avant l'heure, sans préambule de temps doux avec le printemps passé on ne sait où, si mouillé, si son ciel en manque de lumières,

 

il fait bon, il fait doux, il fait chaud, c'est déjà bien, Tellement.

Repost 0
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 22:37

...

Au retour, la petite hirondelle, dans son nid, c'est émouvant,
il a passé un bon week end, mon fils, ce jeune homme autiste de vingt sept ans,
des pétales sur le meuble de la cuisine, une dernière jolie fleur du bouquet ancien,
le frais bouquet sur le confiturier, son blanc, est son pimpant,
dans un verre, deux tiges du bouquet de la dame, sont vieilles de bientôt trois semaines,
les orchidées silencieuses veillent, sur l'intimité du petit lieu ses ondes douces...

 

Repost 0
7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 09:43

...

Et c'est de se partir un week de ses trois jours, au plus près de l'amour, qui frissonne le coeur d'ondes leurs délicates, c'est bon c'est bien c'est chaud,
un orage cette nuit, et déjà la lumière, les sandales la jupe, son bermuda nus pieds,

c'est fort bientôt l'été, d'un seul coup fait du bien, le Printemps si ses frais...

Et mes pensées leurs douces vers des aimés si chers...d'un je vous aime si vrai...
 

Repost 0
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 12:24

...

J'y reviendrai, le temps me manque,
car il sort à 15H50 le vendredi, vers son aquagym ensuite,

mais déjà,

que mon coeur si ému hier soir, à la réunion des familles,

quand déjà les travaileurs ESAT   SA ESAT, yaouh, quelle vie à partager en regards, en mains,

puis, dans l'ordre, quand beaucoup de parents repartis,

avec le directeur de l'ESAT   SA ESAT,

avec le directeur de l'APEI, pour l'ESAT  SA ESAT, l'HABITAT et VIE SOCIALE,

avec la chef de service de l'ESAT SA ESAT,

quels réconforts de ressentir leurs yeux briller d'attentions encore, de Vraie Communication,

un régal une île de beautés, tant d'efforts pour en arriver Là, au fil du temps en tout là, en discussions, luttes, mises en avant des priorités,
et Acomme j'ai carte blanche pour dire exprimer en ESAT  SA ESAT, au Foyer d'Hébergement, ( l'ancien chef de service en arêts successifs de quatre semaines  qui se cumulent, depuis qu'il a été muté au foyer de vie )...le directeur qui exprime avec ses yeux, des mots essentiels, cela ne sert à rien d'en rajouter...il a entendu mon désespoir, mes cris, mes luttes, il'an passé, pour que...

L'HUMANITE SES SENSIBLES, SES BEAUTES, SES PETITS RIENS AVEC TANT, *lesvivent avec *levivre que *levivre au plus du plus...

soit l'unique *LOI DU FOYER, mot que j'ai shouté à grands coups de mots déterminés, du fond de mon tout Là, avec certains de l'équipe...du  renouvellement arrive, des pensées ancrées à bousculer
évacuer encore pour deux, comme lui le dit ( comme j'aime entendre cela! ) et comme je le clame et le dis et le redis...

Je réagis de suite au moindre écart de bon sens, et le directeur de l'APEI m'y encourage. J'ai le soutien de la nouvelle chef de service du foyer d'hébergement, également directrice du foyer d'hébergement et du foyer de vie.

MERCI MERCI LA VIE D'ETRE ARRIVES AU JOUR J D'AUJOURD'HUI: UN NOUVEAU DEPART VERS DES BEAUTES EN HUMANITE PLUS ENCORE!
 

 

     C'est essentiel que soutenir les personnes en foyer d'hébergement soit une priorité, que proposer des activités et sorties cela reste prioritaire pour moral, santé physique. 

 

     C'est étrange d'entendre le directeur exprimer qu'il faut du temps pour extraire des têtes des équipes d'ancienne formation,

LA PEUR DES PARENTS. Je n'avais pas pensé à cela, étant donné, que dans la structure du Nord, professionnels et nous parents, étions en si étroite collaboration, sans pouvoir des uns ou des l'autres. 

 

Repost 0
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 11:56

...


Car bien avant les courses, après le tour du bourg, ses papotes, ses échanges, un repas son doux calme, dans la fraîcheur du bois, il fait si chaud ce jour,
et puis la communion sur ce rectangle de terre, pour remercier *levivre, quand il s'offre son bel, l'oeil capte ses sensibles, se laisse capturer par une fraise sa rouge, le palais apaisé, une autre et une troisième, quand une sauterelle verte sa muette sur une feuille d'un groseiller, l'oeil capturé admire ces belles offrandes là, et puis le tic tac du petit coeur se trémousse ses tendres,

 

car hier soir grand jour, réunion des familles, à l'ESAT  SA ESAT,


et déjà de le voir tant cet être épanoui son serein son souple dans ses fluides bons, comme cela fait du bien, que je n'en reviens pas...

AUCUN EFFORT NE FUT VAIN!

et je le murmure le clame sur cette page blanche, dans le remous si grand qui porte le nom de *levivre...

Alors évidemment, serrer les mains précieuses des coeurs leurs délicats de la SA  ESAT qui font font et refont, et se cherchent et inventent des trucs pour qu'il *se vive au plus près de *levivre, cet être qu'est mon fils, autiste de vingt sept ans, que je n'en reviens pas...

ALORS quand une personne de la SA ESAT me parle d'amis, un fils de dix ans, autiste, et me conte un peu, comme si Jean Sé si éloigné de ce profil au même âge, *mais que oui je lui clame, l'espérance à serrer, IL, mon fils , était cette dynamite, cet éclaté de partout, cette puissance de cris, avec si peu de langage, la propreté un peu, tant et tant à construire...

ET PUIS, il vient le moment,

 

 

 

( arrêt d'ordi, mon texte interrompu à sa virgule...) 

( je le retrouve en archives, après avoir écrit le texte suivant, 

et ce texte ci se place dans le bon ordre d'écritures, because l'heure d'écriture archivée...) 

Repost 0
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 14:26

...

Le bois est presque calme, parfois un cri isolé, ce matin, son marché qu'il aime à présent, la dame, ses légumes bio, le petit café allongé, les gens, de l'animation, des simples partagés, c'est bon c'est beau c'est grand,

un fort sacré périple que les pas se sautillent, merci merci merci pour toute cette vie confiée, que je vais partager plus encore, et encore, ma chance d'AVOIR *LEVIVRE tout dedans de mon ETRE...ma frissonade bonne qui me cligne les yeux, la chair tout près de l'âme qui respire et ce souffle, cette vie en tout dedans, mais comme cela fait du bien, de partager ces chances.

La fenêtre grande ouverte, le vent est revenu avant la pallissade réparée la semaine prochaine, les feuilles dansent belles,

comme c'est émouvant, tout auprès de l'amour, de conter pépites, ah quel bonheur vraiment que ce souffle cette bise forte qui apporte de loin, les aimés en dedans...

Repost 0
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 14:20

...

Il fallait voir hier, comme son esprit vif, sa capacité d'analyse, son bon vouloir, ses goûts pour l'atelier cuisine, c'est du miracle pur, il y a tellement d'efforts d'années dedans, pour en arriver là,
et le voir si épanoui avant le Nord, dedans le Nord, après le Nord, c'est du miracle encore, quels rebonds ses possibles,
yaouh, je me sens si bien, c'est tellement leurs gais que tous ces moments Là...

c'est incroyable comme la compréhension, comme la concentration, permettent des envolées si en partages de communication constructive encore, la tâche continue, tellement plus légère, que je remercie ma santé, ceux sur son chemin, car c'est pas son croyable quand je regarde derrière...

pourtant ce fut ainsi, un tel parcours de l'âme dans ses forces corporelles, car en autisme vraiment, il en faut de l'énergie, dans la rapidité, le stress des évènements,

que je n'en reviens pas, oui je n'en reviens pas,

d'en revenir tellement à moi, je vois l'ouverture de mon regard qui voit ce qu'il ne voyait plus dans les urgences extrêmes,

alors mon chapeau bas, devant cette Nature, qui m'a gardé mon oeil pas fermé, dedans de terribles épreuves, et aussi l'écriture qui aime se donner,

car cela reste si bon de se donner d'aimer....

Repost 0
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 21:06

...

De bons moments, des joies partagées, lerevoir si bon avec les amis, on échange, on partage, on s'aime tout simplement...

Repost 0
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 20:32

...

Et déjà il faut songer à remonter dans le Nord, pour les revoir, avec *levivre en eux, comme c'est dur *levieillir...

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.