Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 14:37

...

C'est terrible quelque part, de ne plus adhérer, à ceux qui sont juste à côté ou si peu, de se sentir d'un autre monde, d'appartenir à d'autres ondes, un air différent, pour un coeur singulier, qui a connu le grand amour, il faut pourtant faire des tentatives de partager avec des connaissances, mais cela reste possible de façon courte, c'est si bon d'être là, et de voler ailleurs, dans un ciel pur au plus près de soi, si près de cet amour vivant qui brille le coin de l'oeil, donne des ailes aux bras, la légèreté aux pieds, l'envie de s'envoler, les prunelles leurs éclats, d'un *bel*levivre d'une autre dimension, de densité si imprenable, qui se sent bien en soi, dans son cocon intime, le regard bleu d'une vie ses lumières si pures, que l'instant est si fort, si palpable sans se voir, les battements du coeur complice qui lit écrit...

Repost 0
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 14:32

...

Quelle joie immense, quand la toto se rentre près des jardinières aux sourires éclatants leurs rouges, au soleil, un va et vient si beau dans le ciel, dans cette entrée magique, avec les hirondelles...comme ce début Juillet chantonne d'ailes...au plus près, Là en tout Là, Là où personne ne peut venir déranger l'amour son bel écrin, précieux, vivant, comme c'est émouvant...

Repost 0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 17:16

...

Dans l'entrée, le nid est souvent vide, le jour, parfois les cinq jeunes hirondelles reviennent, parfois les sept volent entre dehors et dedans...ils grandissent...et quelle joie cette entrée a, de confier à la vie, cinq vies nouvelles...j'aimerais retenir ce temps de nid plein...des battements d'ailes, leurs cris, leurs échanges, c'est de la magie, comme c'est beau, cela fait du bien, quand le coeur est en peines...

Repost 0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 17:10

...

La recherche constante d'un enfant fragile en autisme, cela demande tellement d'efforts soutenus, que même si une vie propre reprend plus de matières choisies, cela reste préoccupant, cela reste à ne pas perdre de vue, cela reste si fort de fort d'amour à se donner dedans, dans ce vécu en autisme, et parfois le déséquilibre, devant des choix qui ne sont pas possibles, mais penser à soi bien plus, au risque de tout perdre, pour l'épanouissemnt de son enfant, cela ne semble pas sage du tout, et c'est hors amour du plus profond...comment vivre revivre survivre, si un enfant perd son précieux équilibre de tête?! un tel raz de marée fut vécu il y a trois ans, et ce fut si violent...

Repost 0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 17:11

...

Quand sa mise en présence, encore, avec le tout près du dedans de *levivre, c'est cette émotion bénie car elle apporte tant de vie...

Quand je le sais, mon fils, avec de la matière à quoi faire, à quoi penser, dans son foyer d'hébergement, quatre nuits, c'est bon...

Quand je vois ce chemin derrière, je l'aime, il était essentiel, alors je l'aime si fort...

 

et quand une connaissance, me rappelle, l'APF a trouvé un séjour pour sa fille, près de Brest, bord de mer...

et quand cette dame merveilleuse, de quatre vingt quatre ans, veuve, sa fille de quarante deux ans, encore en traitement de chimio par comprimé, une dépression derrière, est revenue gaie de trois jours dans un foyer près de St Brévin, qu'elle est reçue à un RV dans un foyer du bourg d'ici, pour visiter les lieux, qu'elle a l'envie, de s'extraire de ce duo cocon si bon, pour trouver des forces dans les tendresses affectives...elle allait en ESAT toute la semaine, avait son logement seule juste encadrée par un éducateur, avant ce nouveau drame pour cette famille...et si elle apprécie un peu ce lieu, encore faut il qu'une place...sur ce parcours du combattant... 

 

ALORS *levivre prend un bel sens, parmi ses tant de sens... quand soutenir chercher avec qulequ'un des sources d'espoirs réels...c'est bon en tout dedans... 

Repost 0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 17:07

...

Il y a des moments où le temps se fige, une telle grâce du temps,

quand des spécialistes à consulter ces six derniers mois,

certains une fois tous les deux ans, les trois ans, les cinq ans,

et quand l'élégance de sa petite vie, offre une santé belle,

 

c'est d'un merci qui gorge l'intérieur de délicieux courants,

c'est plus et plus encore d'avoir cette grâce du ciel, la santé,

c'est tellement magique, que la toto tient son volant,

c'est si bon, qu'elle se froufroute une mélodie envolée,

 

histoire de *levivre,

histoire de la vie,

histoire se serrer,

histoire d'un je vous aime...

Repost 0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 11:42

...

Parfois, comme ce matin, je me réveille ébouriffée remplie de ce tellement de libertés possibles qui m'arrivent, après toutes ces années derrière parfois si étouffée dans cette vie à accompagner en autisme, tellement de tant de tellement, parfois l'immense liberté peut ressemlbler à un grand vide, et puis fort vite, les joies de la combler par des choix de l'instant, comme cela, d'abord ce tour du bourg, me poser un café, quelques mots, la petite rue de l'église, des sourires, des connus, cela fait du bien, cet après midi un RV sur Nantes, et bien du temps avant, après, du temps après lequel je ne cours plus, du temps du plein son temps, comme cela fait du bien, comme je n'en reviens pas, je l'aime tant mon temps à moi aussi...Tout à l'heure, la toto passe une vitesse, sa main s'envole, ondule l'air, comme c'est frais ce tout cela, la voix fredonne un je ne sais quoi, la taille vague tendre sur la banquette, inespéré ce tout cela, si durs des temps qui sont derrière, que celui si son léger d'être qui laisse toute la place d'être, c'est incroyable, c'est sans un nom, c'est si puissant, parfois vertiges, un équilibre nouveau dessine *levivre, contours sacrés des précieux de vie, tendresses des doigts leurs beaux partages, la belle richesse que d'être en vie...pourtant parfois les matières d'être si neuves si inattendues, se cherchent un peu, pour que la matière de la vie, sa mémoire vivre, résonne bien fort, comme c'est bon, les pores qui vivent, l'oeil tout ouvert, le pied alerte, la santé bonne, de grandes chances...

Repost 0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 20:34

...

C'est une magie, des instants bels si grands, cet après midi, Le Croisic, de pleine semaine, un deux juillet, deux amies, le moins que rien, juste sa jupe, le tea shirt son rayé bleu de mer, un téléphone dans la poche droite, deux mouchoirs, un billet dans la gauche, les clés restées dans la toto de l'amitié, son vide poches, la liberté, la mer, des gens, la ballade vers le phare, c'est merveilleux, presque, je l'ai reconduit à son ESAT  SA ESAT à 13H30, mon fils de vingt sept ans et demi, autiste, je le revois vendredi soir, puis son week au foyer, sa vie, ma vie, *levivre, m'est dur des instants encore de le déposer, quand son droit dans mes yeux, le quitter dans son lieu, des instants un peu lourds, puis le coeur respire, inspire de l'air neuf, et cet après midi, parfois des pensées fortes vers lui, soulagée car je suis ma vivante, encore, mais quand je ne serai plus là, où en sera t il, lui, c'est impossible d'être en totale envolée non stop, dans ce destin si fort de précieux de vie...et puis quand le coeur sa romance, l'amoureux manque...

Repost 0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 12:51

...

Les beautés de *levivre,

c'est bon de les confier,

pour donner des envies,

dans la grâce de *levivre...

 

Un jour son après jour,

à viser la lumière,

un nouvel air ses doux,

la plume ses duvets...

 

Avant d'avoir tenté,

nul ne sait où il va,

c'est vivant d'essayer,

de se surprendre à être...

 

Se dépasser, s'extraire,

et remercier déjà,

quand des espoirs se vivent,

nouvels rêves devant...

 

Pour que *levivre bel,

reste précieux en pores,

tendres souffles cillés,

des envolées ses mains...

 

Une chorégraphie,

son petit être plein,

qui s'échappe, se vole,

pour se toucher encore...

Repost 0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 09:51

...

Sans rien avoir cherché, un destin tel tombé, et plus encore ce goût de précieux de serrer sa simple vie, comme c'est apaisant, un vécu tel derrière qui a échafaudé, construit, fait tomber, élever, et de jolies étoiles sur les parois leurs pores, en saveurs de la respire, du souffle d'une air son neuf, comme c'est émouvant les sens de *levivre son temps...et une chance encore, une mère de quatre vingt quatre ans...et demi...l'envie plus présente de poser des questions sur son enfance, des tant...et je comprends bien plus celle que je fus avant, avant celle d'Aujourd'hui, que mon fils m'a modelé, m'a tant ma questionnée, dans tellement de courants vivants, l'intranquillité aide à chercher à regarder à s'ouvrir des noeuds tels...rien ne s'efface c'est vrai...et c'est ainsi soit il...les fluides d'Aujourd'hui, vivent savent apprécient le millième sa seconde, des milliards d'instant dans un instant d'avant, et cette vie si forte, d'une autre vigueur encore, c'est fort impressionnant, et tellement émouvant...on n'a qu'une vie vraiment, une vie qui se suit, ondulations, ses marches, des puits, des ouragans, *levivre pour le trouver c'est pas toujours tranquille, et c'est fort bien comme çà...car la facilité serait bien trop facile, humblement mains offertes, c'est la vie qui fait voir et ressentir tout cela, Là si fort de fort en tout Là en dedans,

 

c'est bon de l'offrir à d'autres, quand on aime son ciel d'un regard bienveillant... 

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.