Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 15:18

...

Quand ma fille aînée appelle, et qu'elle n'en revient pas, son frère autiste au foyer ce dimanche l'appelle au téléphone, et elle me dit *vingt minutes, et c'est la première fois, qu'il parle autant, pose des questions, ne se contente pas de dire oui ou non pour répondre, *et pourquoi t'as déménagé, et Imani comment elle va, et de et...c'est tellement inespéré, libérateur pour ma tête de savoir qu'il peut Exprimer...

c'est un grand dimanche, d'un Merci Immense de *Levivre,

et plus encore quand en fond sonore de ses mots, à ma fille, j'entends les gazouillis de sa petite fille près de l'écouteur, c'est double chance,

et quand mon père appelle ce matin, enfin, ne voulant pas m'affoler, quand ma mère hospitalisée depuis quatre jours, des soucis cardiaques évacués, un souffle plus douloureux au téléphone il y a une semaine, il reste encore et toujours son dos, sa colonne tassée, son corset de fer, des douleurs terribles, mais c'est qu'allant mieux, son courage de *levivre lui avait donné, avec le soleil, les capacités d'en faire plus que le possible...

quand trois générations se succèdent au téléphone, c'est palpitant, c'est plus encore,

j'aimerais tant l'arrêter ce temps, l'avancer, le retarder, pour profiter encore et encore des présences d'aimés...ALORS LA SECONDE SE VIT!

*levivre d'aimer, cela frissonne en tout dedans, et comme cela rend vivant...

Repost 0
9 mai 2015 6 09 /05 /mai /2015 16:56

...

La vie sa grâce en délicatesses, comme c'est fripon jupon son bel ébouriffé d'ondes jolies. Le regard ses tendresses comme c'est bon de *levivre en humain en amour en comme çà à s'aimer, c'est tellement son gai d'aimer aimer aimer...

Ce matin, sa postée sur un bord de trottoir, la toto regarde sage, celui, son fils autiste qui va marcher le sol, le cœur est en amour, et comme il est joyeux, c'est tant inespéré de le savoir son seul, sortir de son foyer, et partir vers la place pour se boire un apéro en verres de jus de fruits, c'est d'un régal sans nom, je plane je m'envole je grimpe le coteau, que je n'en reviens pas d'en être Aujourd'hui, mille merveilles sublimes à connaître en dedans, chaque jour découverte, chaque seconde son chemin, en bulle d'oxygène pour donner du grain au cœur, et comme c'est immense ce chemin de mon âme, que je n'en reviens pas que c'est le mien derrière,

la boisson millésime, ce jour est une fête...

alors je ferme les yeux, le souffle se lâche un peu, les mains s'ondulent tendres,

comme c'est bon *levivre qui m'est offert rayons, comme ma ruche contient des nectars de sucs doux, oranges et sucrés sensibles à la vie.

Apesanteur légère, douce ombrelle du temps qui favorise sur peau, un léger hâle tendre.

C'est bon d'aimer si fort, la vie à fleur de peau, roucoule de belles ondes, et le dedans se danse de mille pas créés, et cette chorégraphie elle remercie *levivre, elle salue la vie,

je t'aime et c'est magique.

Repost 0
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 13:32

...

Se ressentir humain, de plus en plus humain, au plus près de l'humain, comme cela fait du bien, ses froufrous belles ondes qui coulent en tout dedans,

c'est bon d'être en affaire avec son petit être en dedans, pour cueillir *levivre dès qu'il passe, vivant tellement en vie, en émotions débordent, comme cela fait du bien, d'être vivant son être, de planer, de marcher, de regarder les feuilles des orchidées qui poussent, papoter des mots tendres, écrire quelques lignes, lire et regarder, sortir marcher, pour voir, découvrir plus encore,

*levivre ne fait que commencer, à chaque seconde qui passe, un nouvel pas dedans pour se gigoter d'être sa peau duvet de l'âme, qui aime clapotis de vie, de se ressentir son être,

d'un désir bel vivant, si fort si grand si bon, qui cavale emmène arabesques sur un brin ou dans le cœur partagé, sur son chemin sa vie, comme c'est bon d'aimer de bel désir vivant, à semer engranger, fermer les yeux recueillis, et n'en point revenir que ce désir se vit.

Repost 0
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 13:17

...

Le goût de la vie,

ce désir si fort de *levivre,

c'est essentiel de lavivre sa vie,

au plus près, dégagé d' exigences inutiles,

sans barreaux du cerveau, se ressentir libre de *leressentirlevivre,

c'est tellement inégalable...

Et poursuivre ses écritures,

pour donner l'envie à d'autres,

de se débarrasser de poids de servitudes,

et d'envoler ses ailes de vrai pour se naviguer son être en ondes bonnes.

Rien que la vie ses bontés, ses beautés, comme cela fait du bien,

et allège et transporte en douceurs,

comme c'est beau de s'aimer sa vie propre,

si éloigné de celles de beaucoup,

little home me ravit m'émeut tant,

même si un moment de flottement,

d'accueillir ma petite fille dans un lieu si petit,

mais comme je le sais ouvert, accueillant si paisible,

en ondes mes hirondelles, le chahut de mes fleurs,

la senteur des bons thés, la belle odeur de cuisine,

c'est bon c'est bel c'est frais c'est du luxe si grand,

que de connaître tout cela, sans manques, sans besoins d'acheter,

se contenter car tout y est vraiment,

que cette vie la pure, d'un amour je vous aime...

Repost 0
6 mai 2015 3 06 /05 /mai /2015 17:01

...

Un gros bouquet de roses magiques, vit sur un bord de la table ronde dans un grand vase, quelques unes dans un verre sur le confiturier et d'autres leurs beautés dans une eau translucide sur une petite table, et ce monde si sensible si beau à le palper de près au plus près,

car il parle d'amour...

Repost 0
6 mai 2015 3 06 /05 /mai /2015 16:53

...

Quels grands bonheurs à connaître ce matin, en le voyant si bien encore, le jeune homme autiste, mon fils,

quand ce marché, le régal de le voir entrer dans la petite épicerie, choisir seul, payer, ressortir, c'est une grande victoire encore dans laquelle le petit cœur sèche ses tristesses et s'envole belles grâces. Comme c'est bon, ce parcours tout derrière,

et *levivre au présent avec toute la matière contenue dans chaque seconde, faite des vingt huit ans passés, est incommensurable.

Et c'est si vrai que ressentir ce précieux si sacré de *levivre, quand la vie confie ce petite être ma petite fille, qui vient avec sa maman, en Mai,

alors les petits yeux les miens, fouillent un peu pour trouver un lit parapluie et un transat, pour alléger leurs aller retour,

c'est si goûteux, de pouvoir serrer ces temps si merveilleux, de penser alléger un peu la maman de ma petite fille chérie à découvrir encore et encore.

Quand une naissance, après de lourdes médecines, ce petit être est inespéré, peut être sera t il sans fratrie, alors c'est bon de le chérir, de le cajoler, en mots doux, en douce main à promener sur sa paume, sa petite joue, et puis *lesvivre nos regards à nous deux,

ma chère petite fille, en amour, c'est si bon, de *levivre son temps,

et mes mains se rejoignent et remercient la vie, pour ma fille et son désir de devenir mère à son tour.

C'est une chance de *levivre.

Repost 0
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 14:21

...

Des jours plus tristes, c'est ainsi, le cœur remué tellement, alors se laisser aller un petit peu, se prendre soin, prendre le temps de s'apprécier, la tête en émois...

C'est que en plus du temps présent, devenir grand parent, cela bouscule grandement, c'est un immense choc de vie, qui bascule dans le passé, dans l'avenir et revient à Aujourd'hui...

Les heures qui vont suivre, c'est encore lui, mon fils autiste de vingt huit ans, qui prendra toute la place de son réel de tout près de chair, pourtant d'autres aimés remuent mon âme, je les aime tant...

Repost 0
4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 17:15

...

Le jour se termine son tranquille,

il y a quatre jours un projet de mes fille et petite fille d'arriver ce soir car des travaux à côté de leur logement, le cri de mon cœur fut oui et puis, le bruit s'en est allé,

elles viendront bientôt...

Cela permet aussi de se reposer son coin de soirée, paisible, la pluie s'est arrêtée cet après midi, et la ballade s'est faite dans le bourg d'à côté, sans aller à La Roche Bernard, la Toto au garage pour changer ses freins,

c'est qu'à force d'accélérer et freiner, des disques de vie peuvent s'écraser,

et freiner comme accélérer cela fait partie de *levivre...

La nuit va faire du bien, beaucoup de partages riches avec une connaissance et ses témoignages pour ses quatre petits enfants en cinq ans.

C'est bon de voir déjà plus clair ce soir. Si absorbée par la vie, hier en fin de journée.

Repost 0
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 21:20

Le calme revient dans le petit séjour, un livre, des lectures, des mots dans la main serrée en amour,

c'est pas rien d'être parent, alors c'est bon de se reposer, de prendre un peu de distance, pour se laisser aller à soi tout de contre.

Voir les commentaires

Repost 0
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 20:55

...

Parce que la vie a un sens, quand la destinée si présente,

un week qui laisse beaucoup d'énergies dedans en fatigues ressenties ce soir, et beaucoup de joies aussi,

mais bien plus que de la fatigue, plutôt mon sentiment d'abrutie de vie si pleine...

la tête se retrouve 3 heures et demi plus tard,

alors cela va...

pour l'accompagner encore le jeune homme autiste de 28 ans, mon fils,

et comment mettre des lignes pour ces trois jours à bien plus folle allure obligée,

quand la pluie de la partie dans la majeure partie du temps,

y'a pas, le soleil permet aux ailes de sécher plus vite...

un livre dans un fauteuil regarder la pluie sur les vitres,

l'amour assis à ses côtés, tendrement ses coulis,

aurait été si savoureux...

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.