Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 09:30

...

Les tentures s'étalent sur le sol bien trop haut

Mais l'aiguille attendra de se glisser le fil

Il fait si beau dehors la Toto elle trépigne

Ce Novembre bel ouvert donne tellement de vie

Coudre se fait attendre c'est un labeur de pluies

Pourtant la main elle aime se faufiler son fil

Mesurer la hauteur se reculer et voir

Contempler l'étoffe ample qui fait vivre la fenêtre

Ce petit lieu est neuf garni de ses étoffes

C'est bon d'attendre le temps pour le vivre son présent

Repost 0
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 08:49

...

Si tendre complicité, le pas léger son grave

Repost 0
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 07:48

...

Et la Toto, ce matin dans son redémarre, tourne à droite pour monter le coteau, des autres vues, un jour tout neuf, cette ouverture,

elle tourne ma petite place, souffle doucement, c'est de la vie ici, paisible, c'est bon de s'être dans ce coin du monde, l'envie de se marcher un peu, mais partie sans parka, il fait si doux dehors, mais sans manteau quand même c'est risquer d'être malade, le dos est chaud et dégouline de son café brûlant, de ce pavé d'Arthur, une tranche si épaisse, et de son petit sucre trempé dedans son suc,

 

puis, la Toto, elle croise, une maternelle d'abord, et ensuite le collège, un petit, sac à dos, peine dans la main de la mère, une mère plus loin choisit de le porter son sac de vie l'enfant, et ce père ressemble tellement à son enfant ou c'est juste le contraire,

des frère et soeur, tout un petit monde qui vit, marche, vers son devenir, c'est émouvant.

Un agent de police arrête les voitures, le passage aux piétons,

 

c'est si précieux une vie quand on l'aime d'amour de se donner dedans.

 

Et quelle joie encore, d'enlever des fleurs fanées des géraniums, qui restent des délices, les graines des pensées de l'an dernier devenues fleurs aussi, sont jolies, pleines de jaunes, de blancs, de bleus, de panachés, et tous ces coeurs papotent, savourent cet Automne délicieux, généreux de bon temps.

Repost 0
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 06:03

...

IMG_7009.JPG

La côte sauvage entre Batz et Le Croisic ( Loire Atlantique )

 

Se poser le regard

sur la matière du temps,

ses éléments en soi,

qui constituent son être,

et, humblement en soi,

remercier les ondes,

qui font qu'un Aujourd'hui,

entendu et serré,

retrouve de la légèreté,

du goût de vie, désire,

car tout laisser derrière,

puis retrouver de l'air ambiant,

re bâtir son encore,

cela prend beaucoup de force,

dans la longueur des jours.

Repost 0
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 05:59

...

Quand le regard vers derrière,

il sourit, ému, tellement,

c'est vraiment incroyable,

de pas, de mots, d'émotions vives,

de Vie dedans!

 

A la vie plus paisible, Aujourd'hui!

Repost 0
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 17:15

...

La Toto est ravie de voir qu'elle n'a pas perdu le Nord,en tournicotant dans un parking sous terrain, comme il y a très très longtemps sur Lille, avec sa deux chevaux, elle est ravie de son dégourdi, gambade ses pas, happe les mouvements, regarde les murs, Nantes est joli, du monde en terrasse,

et déjà elle ressort ses cheveux de son neuf jour, le pas léger, son dynamique,

le soin à la personne, son corps qui se plait à soi,

 

une pause Place Graslin, à regarder, à une table,

 

puis la santé dedans son corps, reconsulte, c'est fort vital de vérifier, et tout va pour le meilleur, et comme c'est bon

 

et contente de s'expédier, elle se tirebouchonne, heureuse de reconnaître plusieurs quartiers, sans plan aucun, son guide en tête, elle trouve la sortie de cette ville immense,

 

hyper contente de quitter l'agitation, les voitures, le bruit, un de ces mondes,

 

et se garer est une joie, monter l'escalier sa chance, retrouver le petit bois sa quiétude, si contente de retrouver les oiseaux, les arbres de bels couleurs,

 

en cet Automne, il est tout là, et elle l'embrasse, elle est en joies de bel désir au goût de *levivre.

 

L'Automne sans forces, de l'an passé, est sur le chemin derrière,

elle le regarde, émue,

 

et sourit dans son jour d'Aujourd'hui!

Repost 0
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 08:45

...

Le moulin à café se presse, sans se hâter vraiment, il le prend tout son temps, les yeux se ferment, le bruit rappelle l'enfance, la prise de courant se retire, et l'ouverture offre ses parfums vivants,

le filtre, le goutte à goutte, la bonne odeur se répand,

la douche peut se prendre, l'air est bel habité, la mousse, délicatesses, le corps se réveille de sa nuit,

 

c'est un jour de début Novembre, si doux,

 

l'escalier s'apprécie sa descente, renifle l'air du temps, fait une virée en plus bas vers le garage, se sourit des cartons de livres, les seuls qui restent à ouvrir, une lessive se laisse pendre avec douceurs, une autre s'agite déjà ses petits bras de lessive,

 

et la remontée est jolie, le café délicieux, le regard part vers le petit bois, qui se déshabille son Automne, qui s'effeuille sa pudeur, tendrement, les couleurs sont magnifiques, il a viré en quelques jours de ses verts à des nuances en infini, le gazon du voisin est tapissé d'une épaisse couche de feuilles de chêne, ici il en reste quelques unes, c'est un tel délice de les pousser pour recouvrir les pieds des plantes,

 

un oiseau au poitrail orange se pose la palissandre, son coeur bat, il vole sur l'autre à ma gauche, sa petite poitrine se gonfle, on se regarde, émus,

 

avant de regagner Nantes, une belle escapade quand on se vit tellement dans un petit bourg magique au goût des essentiels de vie, sans inutiles, Nantes semble une extraterrestre d'un autre monde. Et croiser des regards, se prendre un thé en terrasse, il fait si doux ici, de ses dix huit degrés le jour,

 

la Toto se prépare, ses sacs d'osier prêts à cueillir le bel Automne, les provisions jolies en abondance permettent de traverser l'hiver sans trop de bobos.

Repost 0
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 21:26

...

Et ce demain son Nantes, car la santé revenue engage à la serrer, son énergie un luxe à ne pas gaspiller, et le fer qui se garde, permet les efforts faits,

c'est si précieux, la vie.

C'est bon de laisser des mots, dans un baiser bel tendre.

Repost 0
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 21:08

...

Et quand juste un trente minutes, où le cadrer fut quasi impossible,

et laisser faire le temps,

car sortir à nouveau, c'est un tel combat en lui, quand il retrouve sa bulle de dvd,

 

juste quelques grosses pressions, faut rester à l'abri,

car on pourrait se faire mal, faire pression décapite,

surtout le*faire pression sans y mettre trop de gomme,

qui fait l'effet contraire en bloquant plus encore!

 

Vivre en autisme, reste un périlleux exercice de contrôle sur soi,

et il faut faire fort attention, car en longueurs d'années, on le ressent!

 

Même si ces 9H de mercredi après midi EXTRAORDINAIRES de cadrage facile, les trente minutes ne font pas perdre de vue, ce parcours engagé vers le foyer d'hébergement.

Vivant, le parent reste le meilleur gage, pour son enfant adulte handicapé et sa santé c'est un bien fort précieux à protéger!

Repost 0
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 16:27

...

Comme les voilages sont doux, la main caresse l'étoffe, car elle n'en revient pas de ses cinq heures de mercredi aussi délicat,

de brefs si rapides recadrages, c'est  un délice vivant, des rubans tendres et lisses sur la glisse du temps,

les mains surfent la Toto, en mélodies ses ondes,

 

elle s'écarquille les yeux,

 

c'est pourtant, celui là, ce jeune autiste de ses vingt trois ans tapants au printemps prochain, qui permet cette ondulation jolie, toute en beautés, dans le simple d'aimer à recevoir tellement,

 

et elle n'en revient pas, admirable en cafétaria ce midi, plein de bonne volonté à montrer ses efforts en huitième séance kiné pour poursuivre in home en détente plaisir en élongations en sensations de son corps, superbe dans une banque, exceptionnel au bureau de poste, extraordinaire dans une autre cafétaria, délicieux de compréhension au rayon dvd du magasin ( et là c'est risque majeur de sortir décapité, parfois ),

 

des échanges extras,

 

y'a pas de doute, vraiment, l'autisme, c'est fort étrange, quand cet être merveilleux peut s'emporter bien trop, victime de ses émotions qui bouleversent ses humeurs.

 

*Ô Merci pour ce jour,

où qu'il passe,

vraiment,

tellement!

*Aucun effort fut vain,

je le dis et l'écris,

car je le vis de plein!

*L'aventure en amour,

quelle toile ses ancres,

et quand les ports paisibles,

je me roucoule hamac!

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.