Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 09:29

...

Tendre sa petite oreille,

encore un peu plus, tout de contre,

pour tenter de l'entendre son souffle, au monde,

pas pour le posséder, juste pour le respecter,

tenter de le comprendre,

s'approcher, doucement, l'oeil sensible,

de belles émotions pures,

un peu gêné de voir un peu,

prendre sa main, délicate,

 

c'est aimer,

tout simplement,

aimer,

 

cela fait du bien de l'aimer,

sans s'en saisir le monde,

juste le toucher du bout des doigts,

avec pudeur,

 

c'est intime le monde,

c'est chacun dans son monde,

 

dans son droit d'exister,

dans son besoin d'amour,

dans son recevoir donner,

dans son humble de soi,

 

il est fort grand le monde,

et pourtant si petit,

quand on tente de le voir,

bien plus au microscope,

plutôt que dans une capsule,

juste son petit bout de terre,

alentour, c'est beaucoup,

c'est tellement, souvent,

de vie pure à donner,

à recevoir sa part,

de bels échanges vivants,

 

son chacun sa richesse,

à l'aimer,

l'aimer fort,

le monde,

pour qu'il reste vivant,

 

pour nos enfants. 

Repost 0
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 09:15

...

c'est bon de tenter de garder sa tête dans toutes les circonstances de vie,

c'est bon de se protéger contre les agressions des inutiles, les parasites poisons,

 

c'est bon de se ressentir de son petit vivant,

 

tout simplement.

 

c'est vital de s'envoler rêver, de s'atterrir ses douceurs,

c'est vital de tenir à distance celui qui pèse en plus,

 

c'est vital de c'est bon de se respirer son souffle, doucement, le plus paisiblement possible,

 

en la vivant sa vie, pour le meilleur à s'éclater de bel tout dedans,

en la vivant sa vie, pour le pire à offrir de son meilleur sans se mourir dedans.

 

C'EST BON D' ETRE VIVANT!

Repost 0
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 07:59

...

Rester imperturbable, chasser sa fragilité en soi, se ressentir son roc, juste parfois se vaciller, oui mais quand même,

on reste qu'humain, d'abord, et c'est bien ainsi de vie,

et comme c'est bon de la serrer chauffer sa belle sensibilié, pour happer le joli, le doux, l'enivrant passionné, si plein de vie,

 

ce matin, c'est ainsi, il a fallu Tenir, si déTerminé de lui à aller remplacer un dvd, levé dès 7H, et puis à exprimer, sa volonté de lui d'en remplacer 3, c'est qu'un adulte autiste, c'est encore autre chose, il a accès à son monde de volonté , en lui, encore faut il que son choix soit bon, judicieux,

et le parent, devant ce choix, où est sa place, sa juste place? comment entendre, prendre en compte, le désir de l'autre, comment à la fois l'aider encore à le faire grandir, et aussi à lui faire plaisir, pour qu'il se sente entendu, en vie, loin des frustrations que la vie lui offre,

c'est un tel parcours de tête d'être autiste, dans le monde tel,

 

il faudrait commencer par le commencement,

 

une planète rien que pour eux! une planète dont les ondes permettent à chacun, de comprendre le monde, sans avoir besoin de l'autre pour déchiffrer au plus juste,

 

LA VIE, pour pouvoir,

 

*levivre son instant, le plus paisiblement possible!

 

Et en cet instant, je m'en sors VICTORIEUSE, je suis arrivée à l'amener A LA BELLE VERITE qu'il me dit de bien bel langage, d'un être revenu raisonnable comme il sait l'être!

car tout au départ, et déjà tellement,

il ne faut jamais oublier de prendre en compte l'intelligence vraie de mon fils AUTISTE, même si parfois brouillée par ses humeurs délayées,

 

IL ARRIVE DE LUI MEME A SA CONCLUSION, *cela ne sert à rien de remplacer les trois dvd, c'est pas raisonnable, ils marchent encore, juste un ne marche plus!

 

Il a fallu une heure trente dans le subir, pour faire cheminer en seul de lui, juste accompagné d'une voix, parfois agacée, je l'avoue, d'un tel harcèlement rapide, pressant,

 

MAIS LE PORT DOUX d'arrivée, je sais qu'il guidera son bAteau loin des tempêtes, son jour, alors cela va, c'est bien,

 

TVB, un bel tampon de vie à signer de son jour, encore, encore, jour après jour.

 

Que chacun vive le meilleur du jour, tel est mon bel souhait,

 

LA VIE C'EST POUR *LEVIVRE son temps au plus près! au plus vrai! dans ses fibres d'amour tendre!

Repost 0
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 07:43

...

C'est joli ses couleurs à l'automne, quand le pinceau mélange les saisons.

Repost 0
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 22:19

...

Le silence est bien bon quand il est habité de beautés.

Repost 0
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 21:42

...

-Je suis déçue!

-J'ai été exécrable, épouvantable, horrible, j'ai crié, dit des gros mots...

 

quand ce soir au coucher....

 

et avant, la Toto demande qu'il lui ouvre le garage avec sa clé, il dit non, puis sort, fait mine de monter revient, ouvre en n'étant pas content...mais il ouvre! la Toto rentre, épuisée!

je me sers mon repas, lui demande de se débrouiller, je suis fâchée! encore! muette!

 

mais avant, il y a eu ce moment,

elle ferme les yeux, le bruit des gens, l'écho, le bruit de l'eau, elle se détend, se plonge toute habillée, quelques brasses dans l'air, se savonne la douche, puis court  sur une plage, en toute liberté......

et elle rouvre les yeux, oui mais quand même, elle se serait presque endormie...

Il la regarde s'applique en gestes, elle ne le voit pas, l'oublie son temps, après ce tant!

 

car bien avant, l'entrée de la piscine, pas trop mal, sans blocage,

 

il y a eu ses rouspétances pour pas y aller,

 

et encore avant,

 

cette heure entre 16 H et 17 H 15 à occuper, sous une pluie battante de mer! l'envie de partager un chocolat chaud et un café à Mac Do sur la route de St Nazaire, mais comme il souhaite s'arrêter à celui proche de l'ESAT, cela commence dès le quatre heures, ses humeurs agressives, tellement....

des mauvais mots, puis on entre au sec, on est presque seuls, quatre personnes,

il crie, il m'insulte quand on choisit notre plateau,

il est celui, cet indésirable, cet invivable quand ses humeurs immenses de mauvais comportements, de souffrances,

 

car bien avant,

il y a eu ce quatre heures, la Toto arrive, les bus se partent, ils sont encore trois, il se fait attendre cinq bonnes minutes, fait mine de détourner le regard, les autres lui disent que je suis là, OUI JE SUIS Là POUR LUI ENCORE CE JOUR!

puis il monte, et cela commence...il sort treize dvd interdits en ESAT, sans pochettes, il nargue,

et cela continue....

 

il me dira en route qu'en SACAT cette après midi, un départ vers une expo de peintures, et puis c'est fermé, retour à la case départ....et puis ensuite, le rien de prévu, le pas prévu?! la cause de lui dans cet état à 16H?! inutile de se torturer, le subir ainsi est suffisant,

 

C'était bien tassé ce café noir de cette après midi, une heure et quinze minutes intenses de cruel! qu'il faut traverser sans trépasser.....

 

CE SOIR, C' EST CALME, C' EST LE PAISIBLE! enfIn presque, le TOY STORY 1 ne marche plus ce soir, alors, précipités d'émotions, encore...le jour de demain se donne à suivre!

 

C'est cela l'autisme, l' IMPREVISIBLE! DANS SON ETAT DU MOMENT!

 

ALORS VIVRE CHAQUE SECONDE POUR LE MEILLEUR C'est fort bon!

Repost 0
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 20:38

...

Le souffle d'une femme qui en perd tout son souffle,

une heure et quart hyper rude dès 16 H, que les mots ne suffisent pas,

la vie étonnée, de rencontrer ce passage cruel de long,

un crash de tête, il faut tenir, l'hésitation de maintenir la piscine qui le détend, finalement,

 

puis, le calme revient, mais le crack reste en tête,

trouver une aide précieuse, est encore plus au goût du jour,

c'est parler de juste, que dire que se faire aider reste vital!

 

Car la vie d'une femme, aussi, de tellement, dans son regard vivant.

 

 

Repost 0
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 12:22

...

Le temps reprend son temps de contempler le bois, et de le vagabonder, silencieuse, en partages. Des gouttes sur la vitre, le ciel reste de brume, le petit coeur léger,

les fleurs se donnent leurs coeurs, tendrement,

les bégonias encore, le fushia, les clochettes rouges, le chrysanthème jaune, et ce petit pot sort avec ses boules oranges, le bois a encore des feuilles, son horizon il s'ouvre, le regard apprécie, les sautillis d'oiseaux, et même un écureuil, et pendant ce temps là,

 

une feuille se tombe, le brin d'herbe frissonne, et déjà il se niche son cocon de gazon, son Automne nostalgique écrit les pages du temps, se dégouline la vie dans son grave tellement,

 

alors c'est la fraîcheur qui remporte la victoire, serrer son frais tellement, cela sauve, ses bulles.

 

Et la nuque se donne au doux baiser du temps...

Repost 0
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 18:23

...

Blancheur de deux murs, le bureau pivote en face à face avec le vélux vers les branches du bois, la télé se roulette facile, puisqu'il la regarde en tapant sur son ordi,

une lampe se place près du lit, tente encore,

la poubelle reste posée sur l'étagère, faut quand même pas tout chambouler au risque d'en faire trop,

 

si tenté en autiste, de faire place nette, de grouper sur l'étagère, de mettre en placard, réveil, télécommande,

 

ce soir, son nouvel espace d'adulte autiste,

 

c'était risqué de faire, la petite panoplie d'arguments prête, au cas où, reste en ardoise du temps,

 

et c'est gagné, il adhère, il s'y plait, pour ce soir, son chaque jour à se dévoiler, lui, encore, lui,

 

son espace plus respirable, pour lui, dans ses plaisirs détentes.

 

Alors, encore une fois, comme c'est bon d'oser la nouveauté,

 

et de voir, de le voir devant son neuf jour,

 

de ressentir ce plein d'aises d le voir se Grandir, peu à peu, son petit chaque jour, en miette si belle qui le construit,

 

dans son équilibre, pour son meilleur, à lui,

 

Lui, ce jeune autiste de vingt trois ans!

Repost 0
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 09:24

...

Quand je regarde, hier,

que je tourne mon regard,

 

je souris, en premier,

c'est certain,

 

il y a eu des moments de franches rigolades,

c'est cela que je tiens fort,

 

il y a eu de tels bonheurs devant tous ses progrès faits et refaits,

 

etc'est vrai aussi,

il y a eu ces moments plus rudes, de duretés de lui,

suivis de mon regard ferme, pourtant aimant de tant,

et même trois envolées fortes de ma part en sons,

ce qui et plus étonnant,

 

mais IL, LUI, le jeune homme autiste dit et sait,

quand il dépasse les bornes de Maman Annick,

 

alors même si il me coûte parfois,

de rester aussi ferme,

JE FAIS, pour l'aider encore à avancer,

 

sur son chemin de vie, le plus paisible possible,

 

et ce qu'il me reste, TELLEMENT,

c'est la bonté de beaucoup de personnes,

c'est vrai qu'on ne passe pas inaperçus,

moi qui aime les trous de souris....

 

et encore moins avec sa casquette qu'il ne quitte plus,

et qui le rend, ma foi, fort élégant,

et me fait sourire de coin,

 

ahhhhh, ce fut une BELLE JOURNEE, hier,

et comme je suis heureuse d'être en pleine forme,

c'est un cadeau du ciel,

la santé pour AIMER!

 

Mes souhaits pour chacun, que votre jour soit bon, lumineux à vous vivre, là en tout Là.

 

 

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.