Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 08:27

...

Les courants des airs font du bien, cela ventile en respire.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 19:51

...

Derrière la porte d'entrée, les petites hirondelles font un petit  vacarme charmant, si élégantes d'ailes.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 19:02

...

La cloche de l'église sonne vingt et un coups. Le ciel brille comme en plein jour, Le soleil est gros rond, si haut.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 16:47

...

Quand la vie prend tellement, on la serre bien plus de son tellement.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 16:01

...

Un peu de bise, deux papillons tournoient.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 14:54

...

Un rare souffle qui se fait désirer, tellement, il fait chaud, le bois est immobile, le petit gazon fait son foin, le forsythia a soif, la gorge s'abreuve, c'est l'été, les oiseaux chantent,

 

les petites hirondelles heureuses libérées, volent le petit hall, tout gai, de leurs présences, les papillons tranchent l'air, ce précieux respirable, qui ventile le poumon, une envie de siroter de la fraîcheur, du fort tendre, c'est l'été cette année,

 

l'été de cette année là, qui passe sa portion de tranches des jours de ce chaud là,

 

il était une fois.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 19:25

...

IMG_6084.JPG

 

La valise à roulettes s'ose pour le week, un départ de semaine si lourd,  et le nid tout devant est vide, c'était prévisible,

et en voilà, trois, qui volent dans l'escalier;

c'est si bon de se dire au revoir, belle vie, doux envol,

 

et quand la valise sort du coffre, elle est remplie de délicieux moments à Caen, à Cabourg, car retrouver un enfant qui vit loin c'est immense, et son travail qui le guide vers le Mali mi Juillet, c'est pas rien,  cela méritait de trouver les forces de s'extraire ses petites roues libres de rouler,

 

le pas monte, le nid est vide, au dessus de la porte des voisins,

 

le retour se pose, et,

 

si belle sensation quand la porte entend des petits cris, s'ouvre, et trouve au dessus d'elle, une hirondelle posée sur le lierre, deux autres dans le nid pas vécu ce Printemps,

 

elle est pas belle la vie,

 

si douces les retrouvailles,

 

avec la vie en soi.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 18:28

...

 

 

elles se superposent, il manque de place dans le nid,

 

IMG_6052.JPG

 

vivement l'envol, il fait si chaud dans le nid, encore un peu de patience,

 

seront elles encore là, dimanche soir, au retour?

 

si elles sont prêtes pour partir, qu'elles s'envolent, même si les voir, me comble!

 

ce sont ceux qu'on aime le plus, qu'on ne tente pas de retenir, PAR AMOUR!

 

 

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 10:58

...

Pas un son d'oiseaux, ils ont chanté tout le matin, des cris de canards au loin, et puis un cuicui, et le voilà reparti à expirer, le petit bois, derrière chez moi,

le paillasson des voisins s'est vidé dans le sac poubelle, le hall propret retrouve déjà des présences des cinq jolies dans le nid,

qu'est ce qu'elles sont belles les petites hirondelles, de plus en plus éveillées, si grosses,

et leurs parents, bien minces, avec tous leur va et vient, pour les nourrir.

 

Comme c'est délicieux de voir se vivre un paillasson, devant sa porte, c'est un éclat à l'oeil à chaque sortie, à chaque départ. Et si un week sur Caen, Cabourg, peut être le dernier jour à saisir de les voir, tous les sept, de si près.

 

C'est une chance de vivre ici.

 

Les chants reprennent, les canards se sont tus, chacun son tour, son gosier d'être.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 08:32

...

Un départ paisible, le conducteur de la navette, souriant, chaque jour le conducteur est différent et c'est pas rien, pour un autiste, qui aime ses habitudes rassurantes,

 

ils sont tous bien, sauf deux, une dame, et un homme, peu d'écoute, le regard ailleurs, pas d'oeil radieux,

 

et pour accompagner le handicap, c'est tellement essentiel qu'il y ait ses douceurs d'âmes, pour prendre soin le mieux possible.

 

La Toto se gare, en voyant la dame dans son jardin, un temps de pause en papotes, rejointes par une autre dame qui travaille dans un ESAT, le hasard,

 

mais il n'a pas de hasard,

 

il y a ces belles rencontres de vie,

 

comme la coiffeuse, hier soir, une jeune femme si gaie de profondeur en ouverture, sa nièce de douze ans, est handicapée.

 

Le regard éclairé, permet de ressentir l'autre et oser tenter lui donner peut être le meilleur de soi.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.