Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 07:11

...

Quand des paroles en l'air, c'est d'une douleur immense,

 

alors la beauté du silence, quand il acte de son vrai, au plus près,

dans la vérité belle, de sa pureté d'aimer.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 07:07

...

Toystory3 sort ce quatorze Juillet, il l'attend depuis quatre ans,

 

alors c'est un vrai feu d'artifices d'émotions jolies.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 07:00

...

Les feuilles se vertigent dans la tendresse du temps,

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 06:51

...

Le réveil ouvre son oeil, reposé, il faisait trente degrés au second hier soir, la nuit a ventilé la lourdeur,

 

et le petit déjeuner se prend fenêtre ouverte, le moulin croque de bon coeur les grains noirs, le café glougloute ses odeurs, le pain aux noix se délice en palais, devant le ballet des hirondelles, c'est beau, évocation vers l'enfance dans les Vosges, dans la fraîcheur de la cuisine aux murs épais, la fenêtre offrant le spectacle des vaches allant aux prés, les hirondelles aussi, partout, à profusion,

 

le regard boude les petits moineaux qui seront présents bien longtemps encore, pour les rapides, les ailes planantes, le temps est compté,

 

et la joie en séjour, d'en voir une rentrée dans la cuisine, se piquer le bec dans la porte vitrée fermée, et elle se retourne et s'enfui, surprise de s'être trompée,

 

le petit bois derrière est une glacière à ciel ouvert, un poumon bel vivant, les branches se balancent, la bise est bonne, le ciel est plus couvert aujourd'hui,

 

mais la douceur elle fait du bien, la brûlure du soleil c'est bien trop vif, à rechercher les ombres, les toits de feuilles,

 

la tendresse à fleur de peau,

 

le Printemps fut si douloureux, l'Eté est un peu plus paisible.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 21:21

...

Le mélodrame d'une vie......

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 17:22

...

Le vent offre sa voix aux feuilles qui frissonnent sous ses caresses, le mollet en divan apprécie ses mélodies, à la vie, il fait chaud, c'est l'été d'un deux mille dix,

comme le temps passe vite,

je n'ai rien vu, si peu,

les perles du temps se filent, fort doucement, comme pour le faire durer plus longtemps, même si le tant décide,

les parents sont en vie, l'amie de toujours est en vie,

 

ma vie je l'apprécie bien plus encore comme un capital si précieux, si heureuse d'avoir connu les vingt six ans de la plus grande et les deux fois vingt trois ans des deux plus jeunes, j'avais tellement envie de les boire, de les savoir jusqu'au moins leurs vingt ans,

 

je suis comblée par la grâce du temps qui permet à une mère de voir ses enfants grandir, même en se sachant vieillir,

 

car la roue de la vie,

 

qui tourne,

 

et qui étonne, d'avoir déjà cette âge là,

 

comme le temps passe vite,

 

ni trop vite, ni trop lent,

 

il passe son temps,

 

le temps de soi, en amour tellement.

 

Je vous aime, vous de ma vie tout contre moi, en secret d'être, à des centaines de kilomètres, par la voie de la passerelle du temps si fort de fort de vie!

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 17:08

...

C'est bon d'avoir conscience, chaque jour, de remercier le ciel, de vivre dans ce pays de vacances, cette région si belle, si ouverte vers dehors, tout pousse à marcher, à regarder, à se laver l'oeil ici hors de ses larmes,

 

et pourtant, parfois, le Nord des aimés, manque, ou bien plus les aimés du Nord, manquent,

 

comme cette envie de partager, de rencontrer, de vivre, de tenter d'apprendre encore quelques gazouillis de vie,

 

le goût de vivre, son sel délice sur le bout des doigts, en cet été, fait du bien, il aime le petit coeur, aime son parcours derrière, son destin tel avec un cervelet limité de tel,

 

et,

 

il sautille son jour, ouvre son volet, un pique nique encore, hier soir, à La Roche Bernard,

 

la délicatesse d'un banc, les bateaux devant, des bon appétit, une salade tendre, des oeufs durs, comme c'est bon, les canards, le soleil qui se couche vers 22 H 30,

 

la vie, à se cueillir dans son essence, dans son bel,

 

merci l'été!

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 15:58

...

La clé se tourne sous le nid vide des hirondelles,

et la fraîcheur fait du bien, il fait si chaud tout devant la maison,

 

puis, les mains préparent un petit plat froid, c'est de saison,

 

et déjà les gouttes se dégoulinent, la porte fenêtre se laisse ouvrir sans broncher,

et la caresse s'engouffre, savonne les mollets de ses tendres, le corps se laisse aller,

 

le petit divan, apprécie, cette belle complicité,

 

les branches des arbres chantonnent sous les délicatesses, elles frisottent des dos des sols,

et parfois, un silence, court, une pause, et la belle mélodie reprend sa palette frissonnante,

 

car un bois qui chante de tout son choeur vivant, c'est quelque chose....tellement.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 15:17

...

La Toto cligne de son phare, et se gare, un peu plus loin trois tables et bancs vides pour les pique niques, elle sort la glacière,

 

sous les pins parasols, le vent est froid un sweat se savoure de confort, et là, le regard se laisse bercer par la beauté des lieux,

 

entre Quimiac et Piriac, des pins, la mer, les bateaux, le ciel, la chaleur ventilée, comme c'est bon, comme c'est une chance de vie à saisir, après un départ de matin couci couça, et que lent emporte le petit esprit, l'aère, le pare de perles précieuses, et cela réussit,

 

la décapsule du petite cerveau limité est possible, ici, est rien qu'ici, rien ne pèse alentour, comme c'est beau, comme c'est bon de levivre simplement son temps sur terre, sans précipitations, devant une salade composée, des branches superbes si hautes, une goutte de résine tombe sur la table pour la cirer, le temps est si bon, la mer est là, belle offrande,

 

puis, la Toto range sa petite cuisine, et prend le chemin,

 

des rochers, une crique vide, personne, au loin, très au loin, quelques baigneurs tout au bout de la crique, l'eau est tendre, les galets lisses, s'asseoir est délice, des roulis, l'odeur de la mer, le pas s'approche, ose un orteil, elle est bonne, elle est transparente, le temps de ces petites vacances de début Juillet fort nécessaires pour s'évader, se donne de sa joie d'être, la gaieté revient, la tristesse reste derrière, les batteries se rechargent d'ions positifs, la lourdeur reste sur la plage, le petit corps s'envole, un goéland sur un rocher tout au bord,

 

bontés de cette moitié de journée.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 05:08

...

Quand je lis cet article,

http://www.centre-orchideehome.org/fr/index.php?pageid=2

 

je suis bien certaine que la France est arriérée en Humanité,

les structures bonnes pour rééduquer l'autisme, sont si rares, bien en dessous des nécessités,

 

la France  aime briller et faire valoir ses richesses par goût de pouvoir, d'orgueil, de bénéfices....

 

et l'Humain en difficultés nécessite des soins coûteux, et ne pèse rien dans le monde actuel du business.

 

C'est bien plus lamentable encore qu'avant,

car on sait ce qu'il faudrait faire pour SAUVER,

et on laisse sur les bas côtés, tant d'ETRES.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.