Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 15:12

...

Cela fait du bien d'être entendu,

pour la cause de l'autisme,

au plus près, au plus vrai,

de la cruelle réalité!

 

Cela fait du bien!

 

Tant pensent que l'Etat FAIT,

et que tant de familles sans solutions,

 

laissées pour compte avant 20 ans,

et de manière systématique après 20 ans.

 

Alors si l'écriture peut aider d'autres familles,

si convaincue que vivre en autisme,

c'est une lutte de chaque instant,

un tel travail d'agir, de dire,

et que cela vaut la peine,

 

et que ensuite, il faut garder les acquis,

et lutter encore,

pour trouver la moins pire des solutions,

et tout tenter pour s'oser y arriver,

 

à SA DELIVRANCE A L'ETRE AUTISTE,

 

car éclairé, entendu, guidé,

jour après jour,

il se construit pour le meilleur de lui à se vivre,

 

de par ce monde si étrange,

qui devrait être à genoux devant le démuni!

Repost 0
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 15:04

...

Le réveil sur du rude,

c'est pas simple, de savoir qu'une enveloppe se grossit de certificats,

pour que le jeune homme autiste obtienne une place au foyer d'hébergement de semaine, un week pas mois,

 

d'autant quand l'après midi du jour d'avant ne s'est pas trop mal passée,

le passage au magasin de jouets avec les puzzles, quelque peu crépitant, mais bon enfant!

 

Mais même si pour le coeur d'une mère, c'est douloureux, de *trancher pour la vie de son enfant devenu adulte comme ils disent, même si en autisme que signifie vraiment le mot adulte, censé être autonome de plein!

 

Alors la mère sage secoue la mère bien trop sensible, le chemin est en route, il faut continuer,

POUR LUI,

et aussi car la mère aimante visualise que sa fatigue tombe bien plus vite, bien plus drue, que la patience est moins là, qu'il faut aller la chercher plus loin, que les nerfs sont plus à fleur de peau,

et comme en autisme, il reste essentiel de rester le plus calme possible, devant une crise,

 

il faut avancer encore, et avec son corps de terre qui doit tenir le coup, déjà, si humble de lui avec ses limites!

 

Car...

car une mère elle n'a pas vraiment de limites, en amour...

 

La Toto descend le coteau son petit matin, histoire de faire jolis ses cheveux,

et de la lecture différente,

 

un Marie Claire, s'ouvre,

et Ô surprise, des pages sur l'autisme,

 

à se lire, perplexe, à lire le contenu,

 

et,

 

Ô MERVEILLE, DE VIE VRAIE,

 

un fort beau texte, qui débrousaille éclaire de vrai, sur L'AUTISME EN FRANCE EN 2010.

 

C'est dans le MARIE CLAIRE DE NOVEMBRE!

Repost 0
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 22:55

...

On ne choisit pas d'écrire,

ou pas vraiment,

l'écrire il dit,

tout simplement,

*viens mon ami, E,

 

donne moi ta main,

prête moi ta plume,

et vis ta vie,

à travers moi,

 

palpite Là,

ta corde sensible,

 

au plus profond,

*bien au delà,

vivre toi là,

 

de nous vibrer,

nos sens secrets,

 

dans notre intime,

notre vie vraie,

 

regard de l'être,

de son vivant.

 

Repost 0
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 22:17

...

On fait comme on peut

avec son peu d'être

dans la vie.

Repost 0
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 22:05

...

Il fait moins quatre degrés dehors,

même si le sol est sec pour les totos,

des hommes sont sans toit,

dans ce pays de France,

et dans d'autres pays,

 

et l'Humain

pour l'Humain?!

Repost 0
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 20:24

...

 

Tout au fond de mon noir, parfois, tu me prêtes l'oreille, mon amour, au choeur de la forêt que me bruissent ses feuilles,
et je marche mon âme, et la pose sa branche, quand une traversée bien plus son essouflant, parfois c'est un seul jour, parfois c'est plus de jours,
c'est bon de me reposer, de me poser ses feuilles, celles faites pour t'aimer, juste t'aimer de toi, ma vie, mon bout de vie, qui soudain m'apparaît,
et c'est parfois magique, de la trouver derrière un tronc son fil d'élan qui guide vers devant, en bonne décision, dans le bel léger de la vie de toute sa gravité à s'envoler tellement, haut, si haut dans le ciel,
parfois c'est un gros tronc pas assez encore gros qui découvre le choix qui s'explose tellement, de vue devant son seuil,
et pourtant mille fois, c'est bon de se poser, de prendre et de poser ce choix bien trop épais,

c'est tellement dans l'intime, le tellement délicat, que se trace un voyage qui n'appartient qu'à soi, qui fait de bels ombrages, de bels rayons de joie,

quand l'amour de son grand, d'un désir son bel souffle, c'est si précieux son poids, que pourtant ce raffiné, cet élégant tellement un seul brin d'herbe le cache, le rend bel invisible,

les belles choses, elles sont, comme la lumière des êtres un pouvoir tellement de s'exister dans peu, dans cet insignifiant, qui navigue la vie dans un courant merveilles,

qui laisse différent, un nouveau né tellement,
par un jour grand de vie d'une rencontre sublîme dans son rare délicat son ombre sa toute clairière.

 

déposé chez http://voirouregarder.typepad.com/

Repost 0
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 13:46

...

Merci à la présence grande de celui qui passe en silence,

merci à la présence grande de celle qui a déposé ceci, je l'offre, merci Andrée,

 

 

Esperança... o que seria de nós sem ela?

Repost 0
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 13:38

...

comme c’est délicat,
quelle belle douceur à lire,
étoffe délicatesse,
en plein coeur des beautés.

 

déposé chez http://cahiergris.wordpress.com

 

Repost 0
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 13:34

...

OUI, COMME C’EST BEAU DE TOUJOURS ESPERER RETROUVER CEUX QU’ON AIME!

 

déposé chez http://hadon.wordpress.com

 

La belle ancre se repose

D'un voyage au long cours

Elle murmure d'amour

Repost 0
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 13:30

...

La courbure du temps

Dans son secret niché

Détient le tellement

 

déposé chez http://brunodecuyper.blog.lemonde.fr/

 

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.