Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 10:09

...

A mon sens, la réalité la plus douloureuse et épuisante de lassitude dans ses extrêmes,

c'est non pas, d'accompagner de réel, le jeune homme autiste, car il si il y a ces temps à tenir, il y a abondamment ces temps de bonheurs immenses qui soulèvent de terre et envolent si haut, de leur légèreté d'être,

 

ce qui,

 

à mon sens,

 

m'est le plus difficile, décapitant, triturant de tortures pour trouver, ce sont ces temps de réflexions, hors sa présence, dans la pleine solitude bien trop seule, tellement,

 

car en principe, le travail d'aimer, d'une mère, prend parfois ses distances, ses éloignements, ses évasions, possibles, quand tant ne demande pas une telle prise en charge rééducative dans pleins de sens,

bien plus encore quand ce seuil d'ado, ce passage de l'enfance à l'adulte, reste en autisme à vivre,

 

et,

 

quand ce jour,

 

j'ai au téléphone, la bonne personne compétente, une heure à s'entretenir de part et d'autre,

 

c'est une délivrance!

 

 

Elle commencera ce lourd travail qu'est un accompagnement dans un vécu d'autiste, qui a une place en ESAT SACAT ( ce qui reste rare, trop rare encore, quand là est la place pour certains et non pas en foyer de vie de semaine, à perdre tous leurs progrès si durement acquis! un docteur de Nantes m'a confirmé connaître une famille où la jeune fille placée en foyer de vie, régresse, car si peu de sorties, si peu d'activités rééducatives, voir presque moins que rien! )....

 

Ce sera pour début Janvier, chaque mercredi matin de 10H à 13H,

 

une vraie et réelle belle prise en charge, essentielle, vitale, importante, pour avancer vers devant!

 

J'avais préféré depuis fin Septembre, me passer de tout encombrement inutile de personne non qualifiée, parfois de bonne volonté au départ mais dépassée à plus ou moins long terme, voir en laisser aller tel, ce qui fut le cas avec la personne précédente, avec qui j'ai tenté d'avoir le meilleur discours transparent, à exprimer mes attentes, à considérer bien trop les siennes sur un plan financier...

 

Mais,

 

à mon sens,

 

AIMER c'est tellement au bout de ses extrémités, jusqu'au bout, ses limites bien souvent dépassées!

 

Bon cette fois, me voir perdre la tête à trois reprises, en absences, déconnections du cerveau,

a permis d'hurler plus encore ce besoin vital d'aide pour lui!

 

 

Et c'est une délivrance, Aujourd'hui,

 

m'arrive ce goût de liberté totale, sans travail intérieur constant en seule, sans laisser aller extérieur dans le réel,

 

la prise en charge par une tierce personne psychologue travaillant avec des autistes adultes de différents niveaux est cette délivrance!

 

Pour mon fils, je souhaite une vraie prise en charge,

 

celui qui mérite de se faire aider, c'est lui, tellement, et pas moi,

car mon vrai soulagement c'est de le savoir aspirer vers ses progrès, le plus possible, cela me libère....

 

et de toutes les façons, un simple gardiennage, je peux assurer, si je faisais ce *travail de tête sur moi, d'opter pour le lâcher prise en sa présence, de laisser faire n'importe quoi, de fermer mes écoutilles, de baisser les paupières, les bras tombants, le corps usé.....ce que je ne suis pas ....pas encore....

 

 

CAR LA VIE A SAUVER ME TIENT A COEUR, TELLEMENT,

les forces je les retrouve encore! je ne fus que désespérée de pas pouvoir faire plus...

 

Et viva la vie dans son état de vie belle, à aimer!

 

Repost 0
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 14:51

...

Comme ce fut bon de marcher le long du petit port, de savourer l'air vivifiant, il fait froid, mais le polaire tient fort chaud, comme c'est bon de ressentir tout le précieux de l'instant,

et,

de savoir au fond de soi, que c'est essentiel de vital de lui offrir ce tout cela, encore, au jeune homme autiste, quand il sera là.

 

L'énergie tombée à zéro, en dessous du seuil critique, cette fois, est revenue, revient encore,

et la bonne résolution de se préserver plus encore, c'est que c'est pas rien que toutes ces années d'aimer,

 

ô temps,

 

dans tant de sens.

Repost 0
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 14:28

...

Le Croisic, près des sapins devant l'ancien marché aux poissons, où le pas son oeil a savouré une exposition

de jeunes créateurs de tous les âges ( peintures, bois, ...), quel froufrou joyeux à deux étals, quel régal de

remercier les exposants....car cela donne envie de se lancer avec un pinceau les mains plongées dedans..

 

 

Le lâcher prise il fait du bien, c'est tellement puisant de se donner d'aimer,

tellement épuisant de bouleversement d'émotions, en chagrins d'amour..

Et la distance de son état, tente de visualiser encore comme il reste bon d'aimer,

sans oublier jamais qu'il est aussi de précieux de vital, de se conserver,

 

vivant,

 

c'est vivant, qu'est la vie,

 

son être dedans!

 

 

 

Repost 0
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 21:22

...

IMG_7196.JPG

Le Croisic

 

 

 IMG_7201.JPG

 Guérande

 

IMG 7211

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 17:05

...

IMG_7144.JPG

 

 

La salle de la boule d'or....des exposants...le pas gagne son stand....comme c'est joli d'eux..leurs oeuvres pour Noël...de vrais cadeaux en fête avant l'heure...tout de vrai...des bracelets...des horloges....plateaux...écharpes..confitures..l'étal sautille ses bontés...les yeux apprécient cette danse sur nappe blanche...le coeur palpite...c'est bon....c'est chaud....c'est vivant...

 

 

Repost 0
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 09:47

...

Tout simplement vivre, mais comme c'est délicieux, de se sentir vivant, pas dans le bouillonnant des faits parfois incontournables,

mais bien plus dans ce coulis tout tendre, dans ce surf en glisse jolie,

 

sans tournis, sans agitations,

juste dans le calme, la paix, l'aise de s'entendre respirer délicatement,

 

dans l'élégance du temps qui permet ce bel cadeau du ciel à se vivre sur terre.

 

Le ciel est bleu, sans nuages, comme c'est joli, la Toto va se frimousser son nez, calme son énergie juste pour se vivre plus encore, se danser son bien bel libre état d'être,

 

comme c'est grand, comme c'est vivant, comme c'est palpitant sa paix, comme cela valait le coup de traverser Ô temps!

Repost 0
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 09:06

...

Au réveil, il me semble bizarre ce temps, en dehors du vécu en autisme depuis vingt trois années,

pendant cette semaine de stage temporaire en foyer  le soir et ce week, pour lui, mon fils,

une part de ma vie me regarde me reposer, vivre, user de liberté sans horaire, sans patience à user,

je me contente de vivre, tout simplement,

 

je sais que tel est son projet à venir, j'espère qu'il est heureux,

 

des rêves du temps passé, de la nostalgie par endroits, des oufs de ce qui est derrière pour d'autres parts de vie,

 

un changement de région, le cap vers sa vie pour lui à mon fils autiste, tout quitter, laisser derrière, des défis insensés, qu'il a pourtant fallu vivre, pour trouver les meilleures quelques parts de vie,,

 

et sa place réelle pour lui, en ESAT SACAT,

 

mon nouveau lieu qui me vit, ici, m'étonne encore mon chaque jour,

 

on y est arrivé, presque, encore cette place en foyer de semaine à obtenir,

mais déjà cette gâterie d'aises, après de rudes traversées à travers un tel flou dans l'espace temps, son passage douloureux choisi obligé, pour penser toucher aux beautés de vie, aux meilleurs bels sens à parcourir encore,

 

encore,

 

et le soleil dehors incite à sortir,

 

et une exposition des travaux de Sacat à aller jeter son oeil doux,

 

et je vous aime chacun par vos mots posés pendant ces dernières années,

 

et pour tout cela, tout contre nous, 

 

et je vous embrasse!

Repost 0
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 08:56

...

Les deux autres iris bleus se sont croqués aussi, ils se posent à présent les tiges des tulipes jaunes.

Repost 0
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 17:33

...

Des pas dans l'escalier...une tulipe courbée....elle se repose son temps sur un iris charmant...un verre de jus d'orange...la cuisine son chaud...ses couleurs de la vie...et déjà la remonte....au bout du couloir la petite lampe en corde son support...sur le bureau d'écrire....l'ordi son oeil ouvert...le radiateur ronfle..le volet s'est fermé..belle douce intimité...dans le vrai d'exister...tout contre soi son contre...à lire et à écrire...en paix de son vivant...d'un amour...tellement.

Repost 0
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 16:57

...

Les iris bleus sortent de leurs coquilles, les tulipes jaunes qu'est ce qu'elles sont jolies, l'ensemble me vit.

Et quand on se croise nos ondes, que les frictions si douces, le petit corps frémit.

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.