Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 10:05

...

Un réveil son bel calme

Le dehors rendez vous

Des pas ressortent légers

Les cheveux en santé

L'air vif agréable

La copine croisée

On mangera ce midi

Dans le bel improviste

Que j'aime

Ô oui que j'aime

La liberté de s'être

Pour le moment qui passe

Son saisir de belles grâces

Cet art de *levivre

Je l'aime

Son élégance troublante

Non il n'y a pas de hasard

Des trucs se croisent

Et cheminent

Les beautés de *levivre

Oser sélectionner

Le partage ses bons

Et refuser tout net

Celui qui fait du mal

Le temps ici est court

Bien plus qu'une moitié d'âge

Sans voir le compte à rebours

Il s'existe pourtant

Et faire de bels délices

Dans une vie comme çà

Des rudes coupés de tendres

Et je peux fort clamer

Que les restes de bels restes

C'est le vivant le bon

Le beau le passionné

Qui soulève en plein ciel

Et donne de belles ailes

A n'importe quel âge

L'énergie est vivante

S'économise et aime

C'est un bien bel parcours

Que celui de *levivre

On l'aimerait éternel

En curieuse de vie

Pour sourire et pour rire

Chanter ses pas de danse

Sentir son corps léger

En complice ses intimes

Repost 0
19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 17:11

...

En parents ce sera court

L'envie forte ce soir

De me ressourcer encore

Mon jour dans son petit jour

Méditations intenses

Relaxations d'expulses

Le baillement est fort

Besoin grand de souffler

Bilan d'ESAT CE JOUR

Avec le plan à venir

Bilan du FOYER IL Y A SIX JOURS

Avec le plan à venir

C'est beaucoup c'est immense

De faits en matières belles

De trucs machins à *levivre

ENCORE ENCORE ENCORE

Alors entendre son palais

Qui expire inspire

Si douce aspiration

Que se donner vivant

Pour s'aider son soi tendre

Loin du bout du rouleau

MARCHE DE MANOEUVRE

Toute délicatesses

Comme j'aime *levivre

Ce chemin, ce bel poème

Cet écrit de mes jours

A *levivre celui

Avant celui d'après

En serrant le jour d'avant

Pour tous ses beaux ses bons

La vie dans ses essences

Qui parfume *levivre

D'une odeur sa charmante galante

Du bout des doigts

Sur la page avide

DE VIE DE VIE EN VIE

Repost 0
19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 15:48

...

Après la profusion des fleurs de l'Eté, leur rareté en Automne, leurs donnent une mine tellement belle,

les géraniums cascadent leurs glouglous rouges, une fleur sur un chrysanthème sur l'appui de fenêtre, les bégonias pépillent encore si fort, leurs terres, leurs pots suspendus,

les quelques brins d'herbe du gazon gloussent avec des tapis de feuilles fort beaux, et des tites feuilles mignonnes sortent de terre, des myosotis, de tendres mauvaises herbes,

les mousses sont d'un vert, leurs gosiers à l'air libre, après cet été canicule en grillées...

et dans l'instant de *l'écrire qui est aussi de *ladanse du palais intérieur, le petit coeur se baille, expulse, prend de l'air vif, mais quelle belle journée, libérée, aérée, pleine le coeur d'amours, vécus, vivant, tout jour...

longtemps à cette terrasse, les yeux se sont fermés, et aussi sur un banc, mais quelle demeurée...C'est si bon de rêver sans jamais s'arrêter, et s'user ses bels jours, pour *levivre ses efforts,

sans envie de pouvoir, de luxe, de mots gratuits...

mon paradis à moi, c'est celui que je vis, tout au fond, en dedans, et aussi par mes yeux, dans l'instant de *levivre quand c'est fort délicieux...

S'aimer se faire du bien, en aimant bon et beau, son chemin de son être,

c'est se garder en vie, saluer tout cadeau, qui sauve et garde en vie...

cela ne s'achète pas, c'est du lexique du coeur qui aime aimer son jour...

Repost 0
19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 15:16

...

Un bon plan éducatif pour l'ESAT, de belles cibles visées, pour son autonomie, ses prises d'intiatives, dans la confiance, le bel accompagnement seulement si nécessaire à liquifier de plus en plus, au fil des ans...

La Roche Bernard me repose, m'apaise, m'envole, finalement seule, et c'est fort bien aussi.

Les clapotis, le soleil ses rayons brûlants, une terrasse plein de tout chaud, une belle vue, la chnace d'y être, là, qu'il y soit, mon fils autiste de 28 ans et demi,

yaouh, quel parcours derrière, sans doûte, pourtant je ne le ressens pas, en ce jour, le Bonheur envole si léger, la respiration calme apprécie tant, chaque seconde du temps qui passe, sans le laisser passer comme çà, mine de rien, mais en la serrant ma précieuse, comme une mine d'or,

comme cette chance samedi de marcher sur la plage, de regarder éblouie la beauté des milliards de paillettes d'or pur au soleil, son sable si généreux si bon,

c'est immense de se serrer une petite poussière de mika et d'en apprécier toutes ses facettes,

tout comme...

c'est immense de s'évader se farfouiller cette immensité bleue tout devant, ce globe si grand et si petit finalement,

on se ressent petit parfois devant l'infiniment plus petit,

comme...

ON PEUT SE RESSENTIR si vivant ses mille brumisatueurs d'ondes belles dans cette péninsule gigantesque qui comme çà, nous a donné vie, dans un ventre, d'un petit coin du Nord de la France,

*levivre, sa destinée, dans ses mains, comme c'est la plus grande richesse qui soit,

à s'en gargariser à s'y rouler dedans chaque jour, jusque la fin de ses jours...

Ainsi soit-il *levivre...

Ce soir on sera deux, pour aller plus loin encore au sujet du RV de ce matin,

chaque pas posé son adroit, peut être est ce un gisement de diamants, à découvrir encore,

sur ce parcours infini, en autisme...qui permet tant de happer chaque joie pure en diamant brut si raffiné si inestimable, à mesure que le temps passe,

impossible de refaire ce qui fut fait...

gloupsdeouf, cela permet d'envisager, encore et encore, *levivre le bon, le bel, le simple, dans ses états de comme çà, sans lefaire exprès, on ne peut faire comme si, quand on est authentique!

et c'est bien!

Repost 0
19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 07:34

...

Chance d'aller à ce RV à l'ESAT SA ESAT, sans trucs immenses de tête,

une bel partage à venir,

entendre le planning de cette année, bien que connu puisque appliqué depuis Septembre,

ET CELA LUI VA,

ET CELA ME VA,

à y aller à deux parents,

on reste deux parents dans cette histoire de vie, qu'est un chemin en autisme,

mais si en entente sur certains projets à venir, pas sur tous,

et beaucoup de mésentente sur l'agir, levivre, à 3 dans les faits à vivre,

c'est pas rien, *levivre en autisme son chemin...

ET POURTANT...

cela me semble tellement simple, après toutes ces années derrière,

mais c'est vrai qu'il faut encore de la patience, des énergies,

je dirai, de l'amour de l'amour encore et encore...

et chercher à cibler un défi de le voir un jour en être dit normal,

cela fait longtemps que j'ai deuillé,

et se lamenter sur ce qui n'est pas encore possible, est inutile,

J'AIME VOIR SON CHAQUE JOUR TELLEMENT LIBERATEUR POUR LUI,

car c'est ainsi de vrai vécu...

C'est bon de quitter l'état d'être exigeant pour des non possibles,

*de le rester pour avancer encore quand c'est possible...

et se rouler dans tous ses progrès,

samedi soir, comme çà, des bougies, un bon plat maison,

et l'envie de trinquer comme çà, avec du jus de tomate...

en lui disant: *Allez youps, on fête tous tes progrès et je te félicite!

Youps vers un bord de mer, pour classer le RV,

et *levivre avec une copine cet après midi.

Repost 0
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 22:27

Tu as amené ton nouvel panier à linge pour tes serviettes de toilette mouillées, ta valise si lourde de ton linge fort humide mélangé avec les serviettes lavées par le foyer, ce week,

et c'est que tu la traînes, seul, à pieds, de l'Esat, au logement, avant le départ vers les gym et aquagym,

on a salué à trois, les jolies lumières des deux lampes d'ambiance, j'ai recousu un bouton sur ton drap, ai mis plus de fil à un autre, quelques points sur un petit trou, tu m'as regardé faire, si bien,

et puis, le moment de se quitter,

tu me réclames le sac pour mardi, vers la voile de St Nazaire, et je bénis ton rappel de toi, je l'avais oublié,

et puis on se repart à deux...

et chacun son little home...

et je me retrouve, seule, dans le petit séjour, à penser, à rêver, à méditer, à prendre tout le temps nécessaire, pour apprécier ce qui peut l'être, à inventer des solutions pour adapter, améliorer ce qui se peut,

et si on m'avait dit cette arrivée ici, ce soir, mon petit doigt à une époque ne l'aurait pas cru...

il faut bien du temps pour savoir où on est, qui on est à *levivre...

le petit divan réchauffe, la chaudière ses souffles, la tête se pose les coudes, je baille, un tendre instant suivi de mille, des nostalgies jolies, de mes si forts tendres amours...

quand un petit coeur ne peut qu'aimer, sans aucune raison, dans le simple comme çà, qui lui sait le pourquoi, mais chut c'est son secret...en son mystère caché.

Demain 10H, RV à l'ESAT SA ESAT, une rentrée qui ne cesse de se faire entendre depuis début Septembre, c'est incroyable de moyens mis en place pour que ce parcours en autisme de 28 ans et demi, se vive comme il se vit, et comme il était souriant et gai, ce week...

Voir les commentaires

Repost 0
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 19:37

...

C'est si bon de voir ceux qu'on aime heureux,

cela permet d'aller chercher des poussières de lune,

pour les donner à d'autres, à rêver dans l'espoir,

de se serrer bonheurs, Ô si...

Repost 0
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 19:27

...

Chanceuse de vie,

un café allongé son petit moka, des lectures, le salon de thé son vide en début d'après midi, pour eux, Alladin, des paisibles, l'Aujourd'hui irréaliste EST, et comme c'est bon, le soleil, le plein de vie, puis son appel, la séance est finie, une gaufre, nos cafés, une longue balade son bout de mer, près des vaguelettes tranquilles, on refait le monde paisiblement, il y des trucs qui bougent dans cette fameuse compréhension envers la personne en handicap, et cela vaut le coup d'avancer tendrement de mains douces, le combat bien loin de moi, et c'est bien, de garder des parts d'innocence de naïveté avec rien que l'amour en arme de paix de vie...

HEUREUSE DE VIE,

que ce tout cela, quels dons tu me fais ma vie, quand d'autres n'ont même pas l'essentiel pour *levivre leur temps sur terre...

Merci merci ma vie pour me donner mes pures joies d'être,

ce parcours si long si plein de vie à sauver, mais qu'est ce qu'il me reste des bels restes,

juste mes souffles pour *levivre, et donner cette envie à d'autres...

Je vous embrasse sur vos chemins vos précieux de vie entre vos mains...

Repost 0
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 09:24

...

Des tendresses, de la douceur, délicatesses depuis son réveil à 9H45, ma grasse matinée me repose encore, l'énergie sereine est là, et c'est bien,

bien trop de vitesses, de partages si remuants lors de cette opération brioches, le week dernier, des rencontres fortes tellement fortes, que l'être met ensuite du temps pour se veiner ses tous doux,

c'est...

LE JEUNE HOMME AUTISTE mon fils est là, il éteint son ordi, on se part vers l'autre bourg, où se trouve ses ESAT SA ESAT et Foyer d'Hébergement, le little home où nous mangerons ce midi,

puis, c'est une reprise pour son père et lui, au ciné, sur la côte, mon thé, des lectures, des pas, l'immobilisme aussi,

c'est pas rien, l'autisme, cela tient tout une vie, l'équilibre du parent, en équilibre, en déséquilibre, on se sent un funambule à si grands risques parfois,

ce matin, au réveil, le résultat d'être ici, pour lui d'abord, puis les joies d'y être,

et pourtant au réveil, des tendres nostalgies, d'avoir perdu des grandes parts de vie, pour moi.

Un destin pas que choisi de plein, même si cela semble être ainsi, les déchirures, les blessures furent réelles pour

EN ARRIVER Là, à ce point de vie d'Aujourd'hui,

c'est immense de chagrins quand on touche à un rêve et le voir disparaître, réapparaître, redisparaître, réapparaître,

mais c'est ainsi,

LE DESTIN EST TEL!

Repost 0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 10:25

...

Comme c'est bon, les douceurs, comme cela fait du bien, sa tite brouette de foin si odorant,

bien sûr il y a un combat à poursuivre, mais en bellitudes le plus possible, pour cet après ESAT à le construire aussi son futur d'après, en belle sérénité, un jour suffit son jour en bontés d'être,

et il y a surtout, ces profusions de beautés à récolter les yeux, ô comme cela fait du bien,

et j'aime entendre mes pas, les cinq degrés ce matin, la joie d'un appel de ma fille en maman, elle nous invite, dans deux semaines, c'est un bel projet en himalaya de tête si chaud dedans, à lui donner plus et plus encore, à ma petite fille chérie, des silences, des regards, de la serrer, la chouchouter, de belle distance de tout de près de plus loin, pour pas l'assommer de présence,

et les revoir ses parents, les soutenir, dans ce passage, vers un autre que je leur souhaite plus simple, plus léger, plus VIVANT pour eux, plus libérant, plus et plus encore,

on souhaite tant et fort que nos aimés soient paisibles le plus possible...

et ce matin, un peu de ci de çà, les papotes à la droguerie, on se retrouvera peut être à la piscine, le jeune boucher son étal si tendre, le plaisir de manger le comptoir, le jeune épicier qui revient du Maroc, partage, entre là bas et ici, peut être repartira-t-il, et le pain aux six céréales, une tartine se croque écrase en tendresses le grain noble, à se mettre sous la dent délicate qui aime si profondément,

*levivre,

c'est pourquoi je me vis,

et si entendre fut bon pour certains, à l'Opération brioches, des cas si lourds de peines de vie,

comme il me fut bon de leur insuffler l'envie de sautiller, de respirer, de regarder encore pour pas le louper *levivre,

cela me dit,

cela me chante,

cela me danse,

en belles prises de consciences de perdre un peu de surpoids,

début Septembre happé si fort, pour ne pas laisser place à des douleurs, je les regarde, émue, mes petits amas graisseux qui ont pris soin de moi,

place à un état plus léger, pour sautiller, danser, courir, en bonheurs vifs,

c'est bien bel bon de tant aimer,

et comme c'est bon, comme cela me reste vital,

de voir HEUREUX en délicatesses, en bontés, en caresses des mains, ceux que j'aime...

Ô LEVIVRE A VIE, tu me tiens, et je te donne la main, ma savoureuse qui goûte avec tant d'infinies attentions, les délicieux de vie...

qui sont Là, tout de près, contre, il faut pas les laisser sans les voir,

UN OEIL AIMANT aime l'aimer à vie, sa vie, LEVIVRE...

Je vous embrasse, votre chaque jour, aimez vous, aimez plus et plus encore,

c'est un élixir qui garde en vie, LEVIVRE...

d'un je t'aime éternel, c'est comme çà, au plus profond.

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.