Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 13:35

...

Même si les années 60,

la naïveté est bien perdue depuis longtemps,

par la lecture qui apprend tant,

et les leçons de vie pour soi, pour d'autres,

alors, ces chocs des attentats,

cela réveille une bien douloureuse prise de conscience,

il y a et il y a plus encore,

des tueries en pensées dans des corps d'hommes,

animées juste du désir de tuer l'autre,

c'est au dessus de toute compréhension,

il n'y a rien à comprendre,

il faut se protéger,

-

la vie continue,

bien plus encore avec ce devoir de mère,

de soutenir mes enfants, mes petits enfants à venir,

-

de cheminer avec eux, dans ce monde tel qu'il est,

au fur et à mesure de leurs compréhensions,

-

et aussi tellement fort de vivre avec eux,

des moments uniques, de partages,

de pleurs, de joies, selon les moments,

puisque *levivre n'est pas que riant,

-

et se pencher avec eux, sur une feuille, une fleur,

leur faire ressentir le goût du vent, le bruit de la pluie,

une belle odeur de terre, un son de cloche,

la saveur du pain ses graines, un verre de vin,

le pur de l'eau, l'envie des autres d'un bel ensemble,

-

le chemin de vie, dans ses bontés, ses beautés d'êtres...

-

et l'idée sage d'un socle solide, pour s'ancrer d'être,

dedans sa vie tellement précieuse à se *levivre son moment d'être,

en sauver d'autres si on se sent fort, dès que c'est possible,

ETRE UN HUMAIN de plus en plus sur son chemin...

Repost 0
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 21:22

...

Un comptage impossible des minutes de silence...

-

Un amour c'est ce qu'il y a de plus précieux,

et quand on perd un amour dans des tueries...

-

Repost 0
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 18:04

...

Elle dans le TGV

Lille Paris

Encore dans trois jours

Puis en gare

Puis dans le RER

Vers Evry

Alors si je palpitais

Quand Elle au téléphone

Parfois dans des cris du wagon

Avant

Cette fois me faudra être plus forte encore

Pour l'entendre à fleur de peau de mère

Après ce 13 Novembre 2015

-

EGOISTEMENT je souhaite

Leur vie en Ailleurs

Eux aussi

Et entre Lyon ou Paris

On risque moins à Lyon

Quoique?!...

-

J'aimerais tant que ma petite fille

Soit épargnée des pires

Et se vive son bébéair

-

Ces temps d'ici le bourg

Je les aime si fort de fort

Avec elles

-

Je les pleure

-

Il faudra aussi appeler le Cameroun

Car une mère souffre bien fort aussi

Là bas

Sans jamais avoir vu sa petite fille chérie

Et si les frontières fermées

-

Je vous aime

Repost 0
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 13:26

...

et si le regard de Paris d'un je t'aime

pouvait changer la face du monde

et écraser les bourreaux monstrueux

et si...

et si un monde sans frontières sans couleurs de peaux

et si juste chacun guidé par une simple jolie envie de

*LEVIVRE son instant, son moment, sa perle de vie )

*LEVIVRE

PLACE QU'A L'UNION POUR LE MONDE DE NOS ENFANTS

Repost 0
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 13:03

...

liberté égalité fraternité

Libre je t'aime tant *levivre

mon parcours d'une vie pour le serrer plus et plus encore

dans ce vécu en autisme en femme

Libre ce mot me parle tant

Egal chaque être né un jour là ou là

cela je l'entends si fort pour cette telle injustice

pour un autiste né là ou là bas en mère

Egal ce mot me parle tant

Fraternel en amour sans cadenas en amour pur libre

une telle envie si forte sa longue de le soutenir par des yeux en amour compétent

par une belle prise en charge et bien plus pour son autisme en rien qu'une Humaine

Fraternel ce mot me parle tant

liberté égalité fraternité

ma France de mon enfance, mon coeur en amour pour le monde

plus que jamais, plus et encore plus,

PAR L'AMOUR ON VAINCRA

notre âme ne perdra pas ses belles valeurs de vie,

car quand on aime *levivre, c'est pour tout une vie,

à se *levivre

à transmettre *levivre

à vivre pour *levivre

coûte que coûte,

sur un chemin deux mains en ailes, pour ses légers, ses bons,

car ce n'est pas possible que la haine soit gagnante,

la folie moins présente que de belles intelligences,

des étoiles encore dans le regard de nos enfants, nos petits enfants...

LE MONDE EST POUR VOUS,

humblement c'est bon de s'engager, sur un petit territoire,

car chaque grain collé à un grain son voisin,

construit un sol solide pour le monde à s'aimer.

c'est un bel sens de vie de sauver un seul être, des dix, des cent, des plus,

SAUVER L'HUMANITé d'un bel regard VIVANT LIBRE EGAL FRATERNEL!

liberté égalité fraternité

Repost 0
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 21:11

...

il y a eu le temps en grand parents

il y a ce temps en seule at little home

il y aura peut être un temps pour chaque épisode de vie

Repost 0
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 14:34

...

Demain, l'une et l'un , vers Paris,

l'une en transit, vers Lille,

l'autre pour la journée, sur Paris,

leur rêve *y habiter,

au plus près de son centre, à Paris,

l'envie fort exprimée,

il y a encore quatre jours...

Cela ne sert à rien de trembler,

la vie est bien plus forte...

et son tuteur d'Aimer,

glisse sur peau les plus rudes,

après un choc gastrique.

Le ventre moteur de l'âme,

qui distille des acides pour gober l'impossible,

et conserver son âme sa tendre sa jolie,

sa belle à fleur de peau.

Repost 0
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 09:06

...

C'est une grâce, un jour,

en santé,

en liberté de s'offrir le meilleur d'un bord de mer,

en bonheurs de voir le jeune homme autiste si joyeux,

en délivrances du parcours parcouru...

C'est bon de saluer ces moments, avec force, avec humilité,

dans le désir bel pur de le recueillir ce week,

le distiller ses nectars, ses merveilles,

d'imaginer un monde meilleur où la bonté sa reine,

parures de lumières pour l'éclairer le monde,

lui donner l'envie de vivre, refuser l'inutile.

Repost 0
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 08:53

...

La vie, être vivant, de la vie à sauver, à accompagner, c'est ce qu'il y a de plus précieux,

les attentats sur Paris, c'est l'Horreur...

c'est le week, le jeune homme autiste est fort joyeux,

je suis rassurée, car un appel du foyer hier matin, une pointe d'angoisse hier matin même dans son studio, et *****il en parle bien!

et peut être comme il a exprimé, il va bien ce matin!

alors, la vie à cueillir à accueillir à me recueillir encore devant la force de la vie,

et à penser si fort aux familles en deuils puissants.

Mais mince, mais que plus jamais çà!

Et le pouvoir des mots si parfois il est fort, parfois il est si faible devant la cruauté du monde.

Pourtant, il pourrait tant y avoir espace et souffle pour chacun, en paix en liberté en bonheurs d'être...

ensemble dans un bel accueil de vie à recevoir donner....

Repost 0
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 23:09

...

c'est difficile quand un cdd de six mois tombe au milieu de leur séjour

c'est difficile quand j'imagine leur départ, elle vers Lille, lui vers Lyon,

c'est difficile quand ma chère petite fille quitte sa nounou chérie

c'est difficile quand aucun contrat dans six mois

c'est difficile quand la vue voit et ne peut que voir sans choix à faire

c'est difficile quand soutenir en étant juste là

c'est difficile quand en 2015 une vie sa zen est impossible sur Evry actuel

c'est difficile quand un petit village dans le coeur

c'est difficile quand le vol des hirondelles, le troupeau de vache, les paniers d'haricots verts

c'est difficile quand le lait chaud, la confiture sa succulente, le plat sur le fourneau

c'est difficile, quand mais où va donc le monde?...

c'est difficile quand ma petite fille je l'aime tant...

-

c'est difficile quand l'estomac se soulève un peu, les nerfs tiennent cette fois

c'est si difficile de décisions impossibles pour eux, dis le ciel, éclaire le monde et eux...

c'est tant difficile d'impuissances en seule, alors faut allumer ses espoirs de lumières...

-

c'est heureux quand on sait ses enfants joyeux, même si loin de loin

c'est heureux quand et encore quand et plus encore, mais c'est rêver peut être...

c'est heureux quand les lueurs d'espoirs à s'en gorger sans cesse...

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.