Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 14:10

...

Un Automne, ses émotions...

Repost 0
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 16:20

...

La Roche Bernard, en seule solitaire, une boule de glace rhum raisins, un verre d'eau,

après une terrasse du bourg du jeune homme autiste ce matin, le soleil, des rayons bons,

et l'éclatante nouvelle du matin,

10H45, et il appelle pour la première fois avec son téléphone, tout seul, de lui même,

*silence, cela ne sort pas....

et puis: est ce que cela vous dit de venir sur la grand place boire un café, demain?

et aussi, son arrivée, seul, vendredi 16H10, super content!

et puis, la dame absente, je reste à l'accueil de la piscine, et il SE gère tout seul,

je reviens le chercher en fin de séance...

cela peut paraître si peu, tout cela,

pour le parent, c'est une mine du plus précieux minerais sur terre,

car à quoi sert l'argent, quand son enfant est si fort handicapé???

et le voir délier des trucs, avoir de plus en plus d'autonomie, exprimer ses envies à lui, prendre des initiatives, gagner en confiance,

dans le coeur d'une mère, cela fait un de ces boumdeboum si joli et si bon.

Repost 0
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 16:12

...

Le père n'a finalement pas accompagné, en séance de cinéma,

il a pris du temps pour lui,

il n'est plus motivé du tout pour l'opération brioches,

et le CVS aussi, il a envie de tout claquer...

On est pas un sujet d'une association pour les personnes en situation de handicap, en père, en mère,

alors en ce qui me concerne, restée hors asso, je garde ma tête de pleine pour moi avec mes idées projets de moi, sans manipulation aucune, et c'est bien...

et visualiser, que le père, perd ses illusions, c'est bien...

C'est tellement mieux d'être ACTEUR de sa vie, dans les multiples parts de soi,

et ne jamais être robot, suppléant, obéisseur, une pâte qu'on forme dans l'esprit d'une asso,

cela me va de moi...

Je sais un peu, sur le chemin du handicap, et personne ne me formera à son image...

JE SUIS et c'est déjà pas si mal d'être ainsi faite sur mon chemin que je me choisis.

Repost 0
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 12:22

...

Des délices ce week, bien à l'avance,

et déjà tant dans sa seconde jolie,

c'est mignon son tranquille paisible, ici,

ce bourg gentil qui se contente d'aimer *levivre si fort,

et puis l'autre bourg pour ce soir,

un intérieur à même le jardin, ses chênes,

des petits lieux magiques,

où seul *levivre est roi, à présent,

et comme c'est goûteux, et comme cela donne des immenses envies,

de *levivre

de *levivre

dans les bontés du présent qui permettent de pouvoir être si heureux,

l'un et l'autre, sur nos chemins faits pour chacun,

c'est grand, c'est beau, c'est bon!

Je vous embrasse les amis, sur la terre de *levivre,

goûtez sans jamais vous lasser, de la joie simple de

levivre, dans mille excès tendresses belles,

pour nous, *levivre son surdimensionné, me plaît de le partager avec d'autres.

*levivre sans manques, qu'avec la vie sa bonne si belle sa romantique,

dans les petits riens précieux, l'élégance ses charmes, le pouvoir de lumières,

qui donnent un goût de miel si savoureux de *levivre...

Absente sans être absente, pour *lesvivre au plus près les 3 jours à venir...

emportées dans mon coeur, mes amitiés si belles...

Repost 0
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 12:01

...

C'est quoi l'amour

c'est ce truc ce comme çà

qui prend Là

et donne des envies

incommensurables

de douceurs tendresses

infinies écoutes jolies

sans attentes réelles

juste en partages de son coeur

à se ressentir si vivant

si acteur sur son petit chemin

le nez ouvert à une odeur de vie

la main prête à serrer une autre

son oeil à regarder les fragiles, leurs beautés

une cuisine de son palais d'être ses disponibles

l'oreille bienveillante son ouverte

c'est un si bel sens de *levivre

qu' AIMER SA VIE A SE DONNER D'AIMER

Repost 0
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 11:51

...

Un réveil doux, le citron, son thé vert, un yaourt,

un sms vers une connaissance,

on se rejoint la place, un café, un petit pain aux raisins,

nos coeurs à partager, c'est bon,

le soleil, les gens sur leurs chemins, des sourires, des douloureux,

*levivre

des pas, une autre rencontre, des mots à 3,

un repassage aérien, rapide, *levivre, des rayons si tendres leurs jolis,

la paix en soi, c'est incommensurable, d'efforts faits pour y arriver, de souffrances traversées,

des divers,

et déjà de repartir vers l'autre bourg, ouvrir la baie vitrée,

faire entrer la Lumière pour l'accueillir sa collation...

un achat dans la rue St Catherine, l'envoi à la poste qui suit, pour l'amie si chère de CP du Nord, des partages puissants se continuent se vivent immensément, de belle chaleur de nos coeurs, ensemble,

puis la route superbe à travers La Brière, vers St Nazaire, son aquagym,

mon thé devant la mer, probablement en terrasse si chaude aujourd'hui,

et notre retour, son retour au Foyer pour son week mensuel,

ce qui nous laisse des libertés, son père et moi,

pour cette fois, bellement et plus grandement envisager,

d'en SAUVER DES VIES alentour,

par le transmettre,

le père dans une action demain pour accompagner au cinéma, dans quinze jours pour l'opération brioches, l'argent redonné pour favoriser écriture, lecture, en ESAT,

lui encore au CVS,

pour la mère en moi, déficelée si fort, enfin, pour le moment,

l'envie de transmettre des vérités vécues, pour donner des envies à d'autres, pour...

SAUVER DE LA VIE,

car cela rend si léger au bout du compte, quand des énergies mises au service des fragiles.

MERCI LA VIE!

Repost 0
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 11:37

...

Il en faut parfois bien du temps pour être certain qu'ICI, C'EST LEVIVRE,

en respect de mon bel de levivre

en respect de mon fils autiste épanoui si fort à ses ESAT SA ESAT, Foyer d'Hébergement quatre nuits 1 week

Ma vie je te remercie pour tes Lumières, parfois ma noyée, enlisée, si aveuglée sous les tant A FAIRE!

La Nature, les gens d'ici, si sympas, ont donné cette capacité et force, aussi des lectures des soutiens,

pour *levivre si ses galères, cette Ouverture au Foyer d'Hébergement, car si l'ESAT s'était bien mis en cause, sur ses désordres, déroutes, à mon fils autiste,

le Foyer restait insensible, incompétent, fermé de partager plus et plus encore avec le parent, son chef de service parti,

mes douleurs exprimés, la lutte incessante, permette aujourd'hui de dire,

IL EST BIEN SI BIEN, à la fois en ESAT SA ESAT et AU FOYER D'HEBERGEMENT

Les RV pulvérisants avec le directeur, le pdg, ont permis de visualiser que,

en se donnant les moyens plus encore,

BIEN SÛR QU'ON PEUT Y ARRIVER,

sur un chemin de patience, de remise en questions avec un plan éducatif qui bouge, des belles âmes sur cette route, de l'écoute, du bon entendement d'une nouvelle chef de service du Foyer, l'ancien muté il y a deux ans...

Yaouh, RIEN NE FUT VAIN,

et même ma juste place ici pour *levivre mes sens et *levivre mon fils autiste de 28 ans,

Je le vais chercher à 15H50, cet après midi,

que dis je??????!

il arrivera SEUL de son ESAT vers le logement de son bourg de travail,

à pieds...

Yaouh...

Alors peut être qu'un Jour, il fera SEUL hors navette avec d'autres, dans le libre espace de ses pieds, de sa tête intéressée par alentour,

il fera SEUL, le trajet du Foyer à l'ESAT, d'une vingtaine de minutes.

La mise en place progressive de *levivre pour lui, ici, semble être UN BON CHOIX...

C'est bien après qu'on voit tout cela, tant de doutes, sur le parcours, encore ceux de début d'année de Janvier Février...

Un choix pensé dès 2003, de changer de région, de tenter dans une région moins envahi de mille dossiers, de listes d'attentes d'années, et surtout,

d'avoir eu accès ici, à une CONFIANCE EN LUI, pour une réussite en ESAT qui a fait le choix de s'adapter pour lui, pour son Humain d'ÊTRE de lui.

MERCI LA VIE, *LEVIVRE QUAND IL EST BEL DE BON.

Repost 0
24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 16:24

...

Loin, ces mi Avril, Juin, Juillet,

à les deuiller si fort sans rien deuiller du tout,

en souffrant tout simplement, si rudement, si douloureusement,

c'est qu'un coeur aimant si fort, peut souffrir tant,

quand un amour impossible à *levivre de vrai de contre son jour le jour,

quand deux enfants sur leurs voies, loin de *levivre en mon coeur à mon jour d'Aujourd'hui, qui n'engage que moi d'être ma vivante dans cette voie qu'un destin en amours puissants, traça, dans le bourg d'ici, dans cette région d'accueil,

quand ma petite fille, franco camerounaise, dans ce monde si cruel,

quand bien trop de deuils de chairs, en pleine face,

quand ma mère si descendue diminuée, couchée, cela va mieux à nouveau

quand des vacances sur un lieu d'avant, en famille, enfants jeunes,

quand une maman, ma fille, avec une incommensurable envie de nourrir, jusqu'à ce jour encore

quand des parents vieillissants, des pensées les leurs, parfois cela rentre comme une pic, le mot d'un parent sur la fin de son chemin,

quand un chemin, le mien,

quand les chemins des amis du Nord, si différents,

tout cela, mène à de tels vides,

il faut bien du temps, pour *leremplir, *levivre, qu'avec des dons gratuits de la vie de tous les jours,

et cela est...

enfin presque...

quand une remontée calme dans le Nord, comme si c'est simple à présent,

et que cette fois, c'est trois jours après que la dimension de leurs vies à eux, éclaboussent de peines...

mais la fin de Printemps, le début d'Eté sont loin,

cet Automne, bien en place, fait de l'ouvrage de vie, un canevas, aux points de croix, par endroits, et en mailles ajourées pleines de tendres respirations,

et c'est joli, et c'est bon, les passions d'une vie, à *levivre *l'aimer...

Repost 0
24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 15:59

...

Et le temps de l'amour, c'est du temps un cadeau de la vie, avec,

*levivre,

c'est si bon, d'être en amour...

Repost 0
24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 14:57

...

Comme c'est bon, le lever sans heure précise, j'en ai tant rêvé dans des temps précipités dans ce vécu en autisme, comme c'est bon, la toto qui se part marcher la place, il fait doux un peu frais, et puis de siroter un café, sa madeleine exquise au goût du petit marché, une petite part de gâteau breton aux myrtilles offert par Isabelle, des papotes sur le soin de soi en santé, et voilà que Brigitte, et d'autres précieux encore, à nous deux,

c'est bon ce petit lieu de rencontres que j'aime, trouver, retrouver,

mon cœur disponible pour aimer, avec le temps à moi, qui me permet d'être pour d'autres,

et j'aime infiniment, ces heures confiées le ciel, comme c'est bon vraiment...

ö comme j'apprécie *levivre, ô mes mercis si grands, et quand je lis que des douceurs pour l'amitité si bonne, je remercie le ciel de confier ce tout cela,

la tendresse, le feutré, l'habité de jolis, les ondes leurs dansées dans une lumière charmante, mais comme c'est joli, mon esprit romanesque reste, et c'est bien ainsi,

jamais, ô grand jamais, je ne souhaite les voitures uen grande circulation comme amis de ma peau, j'aime ces vides ici, ces remplis de si beaux, les vaches pour les courses en cet instant, rentrée,

i me met mes mille merci, à deux amours grands qui me guidèrent ici, sans eux, la force manquait...

JE SUIS Où JE SUIS D'ÊTRE, au pays de mon coeur qui aime vivrer l'amour de belle intensité dans ses calmes agités qui ne font que du bien où cela passe...

Ma passion de la vie, me guide mes passions, et je lui dis merci que d'être faite ainsi,

DE L'AIMER sans me mourir, ma vie je t'aime vivante, au pays de mes sens.

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.