Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 21:48

...

Ce fut une belle journée, si grande pour le nid du coeur, couconé doux ses tendres,

l'Opération Brioches,

onze heures sur les pieds, heureuse, vraiment, d'être simplement là, sans casquette d'engagement, pour une action ponctuelle,

des rencontres fort riches, une joie immense à partager, à faire entendre, à transmettre de vrai,

qu'un jeune autiste, qui ne devait pas parler, PARLE, qui était destiné à aller à HP ou en Foyer de Vie s'éclate, s'épanouit EXISTE au plus de lui en ESAT SA EST Foyer d'Hébergement,

tout cela me donne des forces immenses, juste les pieds en bouillie...SOURIRE!

Je me rappelle que juste une petite heure en autisme en jeune âge, si musclée de sens dans tous les sens, plus épuisante que ces onze heures de ce jour, si rempli de liberté d'être, d'échanges immenses,

MA VIE JE TE REMERCIE de me confier de jolis bouts de ciel,

et MON ENVIE SI FORTE de décrocher des petits morceaux des nuages, pour donner de l'ESPOIR à d'autres familles, motiver des professionnels,

mon humble vie peut se permettre de témoigner de son petit vécu sur ce chemin de vie en autisme à AIMER AIMER LE PLUS POSSIBLE,

évidemment qu'une larme au moment de l'écrire, pour une jolie si belle voiE promise qu'il m'a fallu laisser...je ne pouvais pas abandonner ce chemin pour mon fils...la femme soufra en au delà si fort de fort de vie cruelle de choix impossible à faire qu'il fallait faire...

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 19:03

...

L'envie de partager, le regard de cette femme,

cela repose la tête, les bonnes et belles vues, de l'esprit...

Sur l’éducation par Marguerite Yourcenar

« Je condamne l’ignorance qui règne en ce moment dans les démocraties aussi bien que dans les régimes totalitaires. Cette ignorance est si forte, souvent si totale, qu’on la dirait voulue par le système, sinon par le régime. J’ai souvent réfléchi à ce que pourrait être l’éducation de l’enfant. Je pense qu’il faudrait des études de base, très simples, où l’enfant apprendrait qu’il existe au sein de l’univers, sur une planète dont il devra plus tard ménager les ressources, qu’il dépend de l’air, de l’eau, de tous les êtres vivants, et que la moindre erreur ou la moindre violence risque de tout détruire. Il apprendrait que les hommes se sont entretués dans des guerres qui n’ont jamais fait que produire d’autres guerres, et que chaque pays arrange son histoire, mensongèrement, de façon à flatter son orgueil. On lui apprendrait assez du passé pour qu’il se sente relié aux hommes qui l’ont précédé, pour qu’il les admire là où ils méritent de l’être, sans s’en faire des idoles, non plus que du présent ou d’un hypothétique avenir. On essaierait de le familiariser à la fois avec les livres et les choses ; il saurait le nom des plantes, il connaîtrait les animaux sans se livrer aux hideuses vivisections imposées aux enfants et aux très jeunes adolescents sous prétexte de biologie. ; ils apprendraient à donner les premiers soins aux blessés ; son éducation sexuelle comprendrait la présence à un accouchement, son éducation mentale la vue des grands malades et des morts. On lui donnerait aussi les simples notions de morale sans laquelle la vie en société est impossible, instruction que les écoles élémentaires et moyennes n’osent plus donner dans ce pays. En matière de religion, on ne lui imposerait aucune pratique ou aucun dogme, mais on lui dirait quelque chose de toutes les grandes religions du monde, et surtout de celle du pays où il se trouve, pour éveiller en lui le respect et détruire d’avance certains odieux préjugés. On lui apprendrait à aimer le travail quand le travail est utile, et à ne pas se laisser prendre à l’imposture publicitaire, en commençant par celle qui lui vante des friandises plus ou moins frelatées, en lui préparant des caries et des diabètes futurs. Il y a certainement un moyen de parler aux enfants de choses véritablement importantes plus tôt qu’on ne le fait. »

de Marguerite Yourcenar.

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 16:16

...

L'écran se ferme à regrets ses jolis souffles respirés par les doigts,

l'Opération Brioches, menée dans toute la France, cette semaine, par l'UNAPEI,

et pour ici, à l'Ouest, dans mon bout de vie, *levivre,

avec l'APEI de St Nazaire, à Pont Château,

une vingtaine d'heures pour assurer,

c'est bon de reprendre des silences pour nourrir le cerveau gardien du corps en dynamique demain,

et les fonds qui seront versés,

pour un projet expérimental de trois ans avec cette institutrice, spécialisée,

pour créer des outils pour mettre lecture écriture à la portée de certains...

Je rêve que les têtes se gigotent et voient que c'est un BEL SENS ESSENTIEL!

il faudra argumenter, expliquer,

QUE DES BONNES CLES DE COMMUNICATION, CREES, pour chaque personne son individualité,

cela devrait permettre plus d'Humanité au sein des ESATS,

avant d'être un Travailleur si souvent Brillant, la personne en situation de Handicap reste, et est d'abord à respecter comme HUMAINE A ACCOMPAGNER le plus favorablement possible.

Donner plus de sens,à chaque geste, expliquer, faire comprendre, leur communiquer.

C'EST FINI LE TEMPS DE L'EXPLOITATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP, en se servant d'elles, bien trop souvent, sans leur apporter leurs justes droits humains,

je vois, et je rêve, je songe, et j'entends, de vrai, dans mes nuages, le tout mêlé, et ce qu'il ressort depuis ces dernières années, C'EST UN GRAND COURANT JOLI....

j'ai presque plaisir à y être demain pour 2 jours...

ET JE SAIS TANT, que dans les deux jours, il y a aura des rencontres d'au delà, en humains,

et c'est fort bon...

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 13:39

...

Aimer de sa peau d'être

C'est son humain son pur

Dans la beauté de ses gestes

Qui actent les belles ondes

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 07:51

...

Le rêve c'est ce paisible lieu en bourg ce matin, la boulangerie, des pas,

l'air frais, le doux,

même si la réalité de nettoyages de tuyaux de chauffage, pour toute la journée,

même si le réel de cette Opération Brioches,dès demain, pour deux jours...

Quand un endroit son bel ses rêves tendres,

cela favorise à laisser glisser le plus lourd, léger, fluide, tranquillement.

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 22:47

...

Absente au monde, dans ce petit lieu cellule ouverte sur le bois,

*levivre ses essences au plus près de sa présence tout au fond de son âme,

se ressentir tout contre, cet état d'être en vie, dans tous ses états d'être,

la main son arabesque danse une partition, sur des airs de piano,

tendre expiration, le dos souple délié soupire croche le clavier,

c'est qu'il est merveilleux le piano d'une vie, au milieu de son coeur,

tendre son musicien qui fredonne des gammes pour les petits oiseaux,

et le fleurs douces écoutent si tendrement émues,

c'est que la paix *levivre c'est un joyau précieux,

dans le creux d'une oreille tintement d'un baiser beau,

qu'est celui de *levivre son étincelant son noir, d'une voix cristalline comme une goutte d'eau,

si ennivrant parfum que d'aimer lebelvivre, pas de modérations,

c'est joli l'art de *levivre ces petits riens je ne sais quoi,

un détail, une trace, du beau du bel de *levivre,

d'un doux tamtam au coeur, pour donner à tant d'autres,

l'envie si forte de *levivre, son instant son magique son dilingdiling du coeur...

qui ne cesse de rêver sans raisons sans forcing,

juste dans l'instinct d'aimer un bel être vivant...

et à se régaler et à faire la fête et à bel s'embrasser, bohémienne de *levivre,

son chemin d'aventure qui commence aujourd'hui, chaque jour à *levivre,

pour le moment s'avance de la paix des sensibles une vue sa plus claire qui donne l'envie forte,

.

.

d'aimer d'aimer encore, cette vie qui commence...

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 15:52

...

Comme c'est bon l'ouverture

dans ses graves ses légers

en bel oeil ses murmures

le caresser *levivre

le regarder émotions

le renifler tendresses

l'entendre se donner

le voir dès que possible

*levivre

pour pas le louper *levivre

une vie sa précieuse

à la donner sa vie

pour en échanges bons

Recevoir au centuple...

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 15:32

...

on ne peut pas porter de jugement,

on ne sait jamais le tout des matières de l'autre,

on ne peut qu'être tenté de voir, pour peut être voir juste...

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 15:05

...

Voir faire voir, entendre faire entendre, sans être vu, c'est assez difficile,

par des biais, des contours, tant peut être déformé...

C'est bon d'y aller de sa présence réelle, comme çà,

sans aucune envie de se montrer, juste car des choses à partager.

Hier, cette réunion, au Foyer, et devant moi, deux mères, je sais un peu,

c'est étrange quand elles repartent, amies depuis que leurs deux fils trisomiques arrivés en même temps, dans les structures identiques,

c'est surprenant, quand j'avais proposé à une, il y a trois ans, de manger un jour, ensemble, avec elle, son fils, nous...

quand sa proposition arriva un jour pour manger à nous deux, cela ne trouva pas mon oui ok...

je reste disponible pour elle, par téléphone,

mon temps libre est tellement précieux, au bout de toutes ces années, à me vivre Là, là, sur ce chemin en autisme, parfois bien obligé, impossible de s'en échapper...

C'est troublant comme beaucoup se trouvent sur la route si douloureuse en handicap, des complicités pour partager le quasi même sort,

cela me semble, tout à l'inverse, tellement porteur pour moi, de discuter sur d'autres sujets de vie, élans de tendresses, du plus simple, des charmes jolis, sautiller encore de belle légèreté ses pas de danse douce, sourire et rire dès que possible,

l'incontournable vient bien assez vite, dans son temps, comme çà, ses noirs,

CE FUT UNE ENORME CHANCE DE VIE QUE CETTE EXCELLENTE PRISE EN CHARGE, PENDANT 13 ANS dans le Nord,

cela lava, essora, fit sécher au grand soleil, beaucoup de pleurs intérieurs, cela créa de belles envies de lutter s'accrocher encore et encore...

Où en serions nous? où en serait mon fils autiste de 29 ans? sans les apports exceptionnels du Nord de la France.

alors cela reste fort bien, ces 51 ans dans le Nord de la France, par chance...

Dans d'autres pays, cela aurait été plus facile, dans d'autres tellement insoutenable,

CE COMBAT POUR LA VIE, qui reste d'abord une présence née dans un lieu

ici ou ailleurs, en chances, malchances de vie, cette INJUSTICE DE VIE au départ pas choisi!

Hier soir, j'ai eu mal, quand leurs fils, restés seuls, pour le repas au Foyer, quand elles deux reparties très vite ensemble à deux, pour manger à deux...j'ai eu très mal comme quand on ne peut voir qu'avec le coeur...

Tellement de parents souffrent pour eux, et ne voient pas les douleurs de leurs enfants.

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 09:16

...

Les grâces de la vie, mais comme c'est joli,

avec délicatesse, on touche, on sent ressent,

on est privilégié, devant ce beau de vie,

et l'esprit à jenous, pense à d'autres en peines,

cette mère qui ne sait pas quoi faire pour son enfant,

cette autre qui se pleure, un enfant est parti,

plus de nouvelles d'un autre dans un autre pays,

et le temps passe et saigne leurs coeurs meurtris détruits,

une mère ne peut pas vivre sans que le fruit de ses entrailles,

elle ait quelques nouvelles, sait où ce qu'il devient,

même si le choix de l'enfant différent de son chemin,

avant de mettre au monde,

je m'étais dit si FORT, comme c'est dur d'impossible,

comme cela doit être si pesant, d'être une mère à vie...

OUI, c'est douloureux souvent,

mais c'est fort bon aussi,

déjà donner la vie,

et puis donner matières à son petit être en vie,

UN CHEMIN EN AUTISME, ne permet pas souvent d'être auprès de la fratrie comme une mère le souhaite, c'est cruel et si rude,

les enfants mal construits ensuite peuvent en vouloir à ce parent SANS COEUR...

et quand l'enfant fille devient mère, tellement de trucs jaillissent dans la vue de l'enfant, qui GRANDI, clame haut et fort:

*mais comment que t'as fait?

LE PARCOURS D'UNE VIE SE DEVOILE A MESURE,

il faut laisser le temps éclairer des passages invisibles, sans sa lanterne à soi de réel de vrai!

Chacun peut être si méfiant d'un éclairage d'un autre, et le temps qui laisse voir, lui il ne peut pas mentir.

Je vous embrasse dans vos vies à *LESVIVRE!

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.