Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 14:31

...

Un vendredi si chargé, si peu de vrai temps pour être vraiment,

afin d'arriver pour le week, dégagée de beaucoup,

pour m'être en présence, alléger, être écoute,

dans ce parcours en autisme,

alors, ce break pendant son aquagym, pour me ressourcer,

méditer, m'extraire, me mettre à l'abri, en tout dedans,

c'est que si c'est pas rien, un chemin de 29 ans en autisme,

cette rechute en anorexie, quittée il y a dix jours,

mais en plein dedans, pour agir, réagir,

complice avec un beau fils si précieux, une belle personne.

On y arrivera, il le faut coûte que coûte,

à redonner une vue plus juste à ma fille, dépassée, engloutie,

par un parcours derrière de bien trop de fatigues de détresses,

c'est que c'est pas rien, ce racisme en France,

et son mari camerounais, et sa fille franco camerounaise,

et son frère autiste,

-

c'est bien trop lourd sur tes épaules,

ma chérie,

alors sans porter ta vie à ta place,

sans jamais être mère en responsabilités pour ta fille,

juste en restant ta mère en amour, une grand mère à sa place,

bien plus pour ouvrir le regard, que de maitriser, imposer, guider.

Repost 0
9 janvier 2016 6 09 /01 /janvier /2016 20:08

...

Pas de news de leur fin d'installation,

juste un mail avec un écrit sur l'immigration,

http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/01/08/les-enfants-d-immigres-s-integrent-mais-restent-victimes-du-chomage-et-de-la-discrimination_4843872_3224.html

que faire? comment enlever toute cette souffrance?

Repost 0
9 janvier 2016 6 09 /01 /janvier /2016 20:02

...

hier, il arrive avec son plateau, d'habitude tout est fluide, son aller retour seul, sa commande, il paie les cafés pour la dame des vendredis et lui et moi,

hier, il arrive avec son plateau et dit qu'il a besoin d'aides, on ne comprend pas de suite, il sait faire...et puis comme je tourne le dos à la table à côté, la dame voit les rires des six jeunes d'une douzaine d'années...il se fige, elle va vers eux, mon fils s'asseoit,

hier, un jeune me demande 10 centimes d'euros cinq minutes plus tard, la haine ne sert à rien, et la discussion s'engage, bien mieux que rire, c'est bon d'aider celui en difficultés, les jeunes écoutent, et si seulement leurs regards ont changé...

aujourd'hui, une tempête en bord de mer, leur ciné à eux deux, mon café, du paisible, les heures d'avant en présence quand il le faut, c'est que c'est pas rien un parcours en autisme...

Repost 0
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 14:23

...

Un quart d'heure, de lectures, d'écritures,

avant la reprise de son aquagym,

avant de siroter un breuvage selon l'envie,

devant la mer, toute à moi, seule,

il a fallu des ans, des efforts coûte que coûte,

pour en arriver là, et comme c'est bon,

aucun effort ne fut vain,

et des projets dynamisent la tête,

sans précipitations, dans le juste souffle,

qui avec le recul, en sait un peu plus,

ce temps allégé fait du bien, mon amour,

c'est tellement fou d'aimer aimer autant,

jusqu'au bout de son bout, au delà,

dans ses extrémités sans cesse dépassées.

Repost 0
7 janvier 2016 4 07 /01 /janvier /2016 16:44

...

Son chaque jour

Le vivre

Une célébration

Mon amour

Repost 0
7 janvier 2016 4 07 /01 /janvier /2016 15:30

...

Les petites étoiles en coeur, savonnent de bels projets, et voient déjà en ciel, des bulles de savon, il est bon se doucher d'un Printemps sur la terre...

Repost 0
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 17:31

...

Il y a ces jours des ans passés, où on se ressentait de force tranquille,

et puis le temps passe,

et on s'étonne de se ressentir encore, plus pesant en légers, par les années passées.

Repost 0
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 17:17

...

Des tulipes rouges dans le grand vase, de la passion à la folie,

une orchidée ses roses, près de la blanche, des deux à feuilles qui poussent,

la plante son tuteur, d'il y a vingt six ans, au décès de la grand mère paternelle de mes enfants,

sortie de sa terre quand le jeune homme autiste l'avait tenue par le bois tige, le jour du déménaG

du Nord à l'Ouest, il y a huit ans,

cette verdure a repris de la vigueur, redevient fort belle, peu à peu, jour après jour, sa sève son souffle,

à longueurs de patiences, de pouls serrés, d'éclats d'un oeil qui ne se lasse pas,

d'aimer *levivre...

Repost 0
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 16:36

...

Le sourire accueillant de l'orthophoniste,

s'apercevoir chez le boulanger que les clés manquent, sur le siège de la salle d'attentes,

nos petits cafés devant le marché, des bonheurs partagés,

un tour de marché chargé d'humidité,

deux connaissances deux partages singuliers,

un fin de matinée plus lourd,

son retour à pieds à l'Esat,

mon arrêt au Foyer pour les week foyers du trimestre, apprendre que la chef de service vers Guérande, qu'une nouvelle arrive cette semaine, le licenciement de l'ancien chef de service du temps de l'entrée de mon fils autiste au foyer...et quand une belle justice, cela fait du bien, pour tout ce qui fut à encaisser, à être cassé, à lutter, à rebondir, à ne plus croire, à y croire encore...

MERCI la vie quand tu es JUSTE!

et quand ton regard se tourne vers l'opprimé, et congédie l'abus de pouvoirs!

Repost 0
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 16:35

...

Des éclats purs de vie, ce matin,

du grave aussi, beaucoup,

l'humeur changeante,

qui suit son cours de *levivre.

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.