Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 13:25

...

Les multinationales mènent l'Humain à sa mort plus rapide,

et tant laissent faire, comme si ils ne voyaient rien, ou bien plus car cela remplit leurs poches,

-

l'Humain né un jour semble être condanné, à mourir bien plus vite, si il se laisse formater dans ce système déshumanisé,

alors plus encore, pour son noyau d'être en périmètre alentour, c'est vital que chacun lutte, tienne bon, n'adhère pas à cette spirale cruelle et monstrueuse.

-

Quand on aime la vie, c'est si bon de la ressentir en soi, chez d'autres, cela donne tellement des ailes puissantes pour transmettre que les banques alimentaires qui affament, que les médecins traitants seront bientôt des mutualistes, que les analystes financiers de bonne foi qui étudient sur la crédibilité d'un comprimé avant son jus de rapports en fric, tentent d'être visionnaires sur les besoins ou pas, en maladies ciblées dans trente quarante ans, voir plus...

mais comme tout le monde sait déjà, que le diabète sera une maladie immense, elle avance à grands pas, rejetons les lieux de graisses et sucres au quotidien, ces fast food pour devenir malades.

-

On est manipulé, beaucoup, bien sûr que c'est tendre de croire au bel Humain,

mais quand on sait un peu pas mal, c'est bon d'être distant, de lire, de s'informer, de pouvoir avoir son propre jugement, pour penser rester libre de son choix d'être dans un organisme qui suit le plus facilement possible ses capacités d'être en vie,

-

et si la nourriture, l'activité physique, les ondes positives, peuvent tellement faire du bien, et être des médecins si efficaces, alors c'est bien bon de s'en saouler sans modérations,

-

et transmettre les bons légumes, les beaux fruits, la marche, la nage en oreille ses tendresses, les partages délicieux porteurs de fluides qui passent et donnent aux veines des forces tranquilles belles guérisseuses.

Repost 0
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 15:18

...

...

Dans un parcours en autisme, on ne peut se suffire à soi même. On a recours, on a beaucoup des incontournables choix à faire, on a ce lourd dessus la tête,

alors,

comme cela fait du bien, cette vie de bohême qui s'est installée ici in little home, dans ce petit bourg, et qui interroge des certains, cela se voit dans leurs yeux, *mais quelle illuminée!?,

et pourtant cette vie qui se suffit des simples, des essentiels, est tellement bonne en tout dedans, dégagée de stress inutiles, et pourrait tant faire du bien à d'autres,

loin des envies de luxes, de paradis matérialistes,

-

dans un petit coquet nid d'être, où le silence, quelques cris d'oiseaux sont des amis merveilleux, en cet après midi,

le bois est complice, les fleurs se reposent l'esprit doux, les fleurs jaunes sèches sont si belles depuis trois mois...

Le menton se pose les deux mains, les yeux ses sentent sourire par ces plaisirs de vie déchaînée si tranquille, si loin des tourments d'un vécu en autisme in vivo en jeune âge, en âge jusque il y a encore trois mois, avec les structures,

le mental se laisse aller, paisible, si bon pour lui, des pensées tendres pour d'autres,

-

c'est bon d'aimer, d'aimer sa petite vie,

l'âme doucement fait de la balançoire, ajuste un chausson de danse, et s'élance,

-

*levivre qui lui arrive est tellement inattendu encore, d'une saveur particulière d'une fin d'année, comme ils disent, ce jour est savoureux, presque aérien, la respiration s'écoute souffler sans en perdre son souffle, l'oeil se délice par la fenêtre tout avant de sortir, peut être selon l'envie,

ici, loin du monde et si près,

un regard qui peut peut être plus voir, et tendre son cil d'être, à ceux dans le besoin.

-

ma solitude belle, les fleurs ont ce silence qui pétalent leurs coeurs, et renouvellent un air qui fait aimer,

-

LEVIVRE!

-

JE T'AIME!

Repost 0
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 15:04

...

Quand les mots sont de trop, ou bien insuffisants,

le silence parle d'éclats des purs de la magie des merveilles d'instants,

de ci de là sa route, éclairée par des bels, des bons, des ondes chouettes,

le click d'une vie dedans dans l'instant de l'écrire, dans l'instant de la lire,

dans l'instant de la regarder sous un angle différent, comme la vie d'un autre,

et cet autre, c'est soi,

quand la vie elle libère laisse des souffles doux pour levivre et revivre,

sans cesse se renouveler, par cette force vive qu'est le vivre à se vivre...

Là! par cet impact vivant cette trace indélébile qui tatoue d'instants d'être,

le parcours d'une vie.

Ma vie ma recueillie dans mes paumes offertes à cet après midi resourceur, libre d'être.

Repost 0
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 13:03

...

Et puisque cette fin d'année, un constat de l'an qui se termine,

une année si pleine d'évènements incommensurables,

cela laisse des traces, rien ne s'efface, rien,

et surtout pas ce qui a fait, fait tintiller le coeur d'émotions si belles pures ainsi faites, c'est comme çà,

la glace renvoie mon être un peu plus lourd,

pour le moment,

ce qui prime, en ce qui me concerne, c'est l'éclat de mon oeil,

je le souhaite si vif, si dynamique, le plus loin possible,

alors, c'est comme si, rien ne s'efface, et propulse au delà, plus encore, dans des amours fous,

pour l'éternel instant,

qui garde en vie, tellement,

-

plus qu'un bilan, des pistes, pour l'an prochain,

sur le chemin de l'Humanité encore, avec un sens plus élargi,

mon fils autiste de vingt huit ans, me permet des libertés,

seule, solidaire avec mon parcours, qui fut parfois si déchirant, si déterminé, si propulsant,

je ne me sens pas adhérer à une asso, avec sa pensée, j'ai la mienne propre...

-

pour le futur,

la transmission, se fera par *autrement, en direct in vivo en mots, en lignes de mots écrits

Repost 0
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 12:57

...

L'Automne fait son chemin dans la tête,

il apprécie ses chances de vie,

il regarde paisiblement les moins biens,

toute une vie, les hauts les bas, l'adaptation,

une distance belle essentielle pour adapter sa vue, éclairée,

parfois on boit la tasse, on perd pieds, on se dit que c'est impossible,

*levivre,

et puis, confiance, détermination à aimer la vie, patience, légers,

cela aide cela propulse cela garde un coeur en été,

en plein dans une fin d'année,

-

chaque époque connaît ses crises,

nos parents ont eu les leurs,

la nôtre, notre vie dedans, nous amène à paisiblement prendre soin de soi,

pour penser accompagner soutenir, nos enfants, nos jeunes, en devenir,

-

le sens du devoir d'être, s'est élargi plus encore,

ensemble,

vers demain,

en riant, en appréciant la vie ses simples dès qu'elle est là,

en donnant le goût de la vie, dans ses essences, ses amours,

-

c'est tellement une immense priorité,

que d' Aimer, aimer jusqu'au bout de soi, au delà de ses limites,

-

j'aime aimer ainsi d'être, au delà,

-

mon amour éternel...

Repost 0
23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 17:03

...

C'est bon de ressentir de l'amour,

pour le moment, quand un être,

éblouit de sa lumière,

et quand notre état d'être,

est transporté, envolé,

par une force immense...

Repost 0
23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 16:48

...

c'est étonnant, c'est parfois si éreintant, un regard qui ne se détourne pas de l'amour,

et le vise pour cible, sans le vouloir vraiment, parce que c'est comme çà,

en intérieur profond,

parfois, cela pourrait être un peu plus simple d'aimer moins,

mais l'œil qui aime aimer se lessive en ciels bleus de toutes les couleurs de *levivre...

ET...

pour belles récompenses, la force qui en ressort de cet amour d'aimer, est,

tout simplement, inattendue, incroyable, si forte,

d'un JE VOUS AIME MON AMOUR ETERNEL...

belles délicatesses, dans la pureté des ondes, qui permet d'aimer aussi fort aussi bel...

et quand un week qui pleut sous les reproches, les pas assez, les mots dits pour taper fort, c'est fort cruel de *levivre dedans, tous ces injustifiés, par une vue déformée,

certains, à mesure que le temps avance, se fabrique un autre passé, l'arrange à leurs sauces,

c'est étrange une vie, dans son réel à *levivre, dans comment le réel est restitué quarante ans après,

c'est incroyable, *levivre, et cela n'arrêtera pas d'étonner, par les milliards de vues...

-

LA VIE

-

LE VIVRE

-

EN AMOURS

-

le reste n'est que le reste,

-

L'essentiel c'est d'aimer et être aimé!

Repost 0
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 14:19

...

Essentiel de se ressourcer, pour reprendre du souffle, plus et plus encore...

Repost 0
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 13:41

...

Quand le monde manipulé,

c'est bon de se mettre à distances,

pour l'entendre au plus près du réel,

par la lunette censure de son oeil,

qui jette rejette les fausses vues, triées,

jetées en pâture à chacun,

en voilà revoici,

des infos, des sensationnels, des bien trop...

Mais dans quel monde on vit?!...

Allez il y a le bel *levivre,

et c'est bon de le happer de le donner à voir,

pour en entraîner d'autres, à ce souhait de vivre,

d'être heureux par des simples, des tendres,

en amours d'être.

Repost 0
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 12:14

...

Des pas libres, bien plus pesants de liberté ses ailes, ce matin, dans ce bourg où seule la vie est là, *levivre, des gens, un sandwich, la poste, un café à la torréfaction, des partages, d'autres mots, la belle envie de ces cueillettes, avant de commencer la journée, c'est si bon de récolter les belles choses dès le matin, de se ressentir aéré, il fait quinze degrés doux,

et comme ce bourg donne de la vie, le regard s'arrête sur un mur de pierres, une kolie vue vers tout en bas, et les yeux boivent accueillent pendant qu'il est encore temps,

cela fera huit ans, début Février, et quelle mouvance depuis...

Le bourg voit ses maisons vendues avec un terrain grand qui accueille une construction, un premier bloc d'appartements,

un second en cours, un autre pour lequel le grand jardin a perdu son âme,

cela m'a rendu infiniment triste en Juillet, en plus de tas de raisons,

car quand la vie se perd, comment faire pour la rattraper?

la vie se vit dans son moment, on ne la retrouve pas si on l'égare,

-

et c'est ce qu'il y a de plus précieux, LA VIE,

c'est un si bel message d'amour pour nos enfants, que celui de LA VIE A VIVRE LE MEILLEUR!

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.