Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 10:40

...

Soleil, soleil, soleil, il y a des matins merveilles,

quand si fluide le réveil, le petit déjeuner, le départ, avec le jeune homme autiste,

une belle route, des jaunes genêts sur les côtés, le soleil en prime,

même si les bouts de doigts gelés par les cinq degrés affichés,

un retour, la dame de la droguerie, s'étonne de la disparition de la boîte aux lettres,

c'est bon j'en ai trois à mettre aussi, je les prends vers la poste,

puis un coucou ici, je repasserai dans un quart d'heure,

le temps de savourer ce réveil matin au marché, comme c'est bon d'être ici,

comme je me sens en vie, tellement,

comme je suis heureuse si je peux y venir avec Imani, en futur,

comme c'est bon toute cette chaleur,

j'aime, avec intensité ce matin d'être si fort de fort,

quand le réveil sa paupière saisit sa chance et sa tristesse,

quand des gens sans logis, par cet hiver à venir, sur les routes, c'est si douloureux, sans mots,

alors...

les bontés, les beautés de vie se ramassent à la pelle pour donner des braises au petit coeur, qui avance ses pas comme l'âme elle aime être amoureuse de cette simple vie d'être,

de savourer cette vie qui se donne,

-

et si légère ce matin,

que les yeux éblouis, déjà par le soleil du bois,

tapotent, partagent,

lisent des mots partagés avant d'être jetés,

et c'est bon de complicité,

pour un monde meilleur,

en paix en respect en transmissions, pour une VIE EN AMOUR...

Repost 0
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 15:01

...

Des grosses brumes ce matin, un peu de fatigue,

et puis le soleil naît,

à cette heure des seize heures, il chauffe,

c'est étrange de voir une petite pâquerette fleurir sur le gazon,

et c'est inattendu et cela met mal à l'aise,

ce n'est pas le Printemps, c'est la fin de l'Automne,

comment vivrons nous, nos saisons, ma petite Imani,

allez youps,

pour le moment,

le départ pour aller rechercher le jeune homme,

et direction SA gym, MON thé,

et youps mon silence, ma solitude, permettent de penser prendre le click en poche...

Repost 0
7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 10:42

...

Les deux tiges d'amarylis prennent de la hauteur, les deux orchidées savourent les feuilles en haut de la tige, le nouvel blanc prend une jolie pause, comme c'est beau de les regarder vivre,

le petit bois derrière en beautés de soleils, ses jolis couleurs en feuilles, les roses sont encore belles, les bégonias de rouges, c'est une fin d'Automne qui semble loin de l'hiver, il fait doux treize degrés,

les tulipes leurs roses, éclairent le regard, qui se laisse séduire, comme un bateau son cours qui se laisse flotter, de port en port de miel, cueillettes des jolis et des bons, qui dessine une vie aux points d'ouvrage de soi, loin des mots inutiles, des mensonges du monde,

ce petit lieu charmant si simple me séduit, presque huit ans après comme au premier jour...

pourtant il faudra bien bouger aller ailleurs, quand les petits enfants ne pourront plus bouger dans ce little espace qui ne contient que de la vie, mais manque de surfaces, pour leurs pas, leurs rebonds, les doux partages, ensemble, la joie d'être grand parent, c'est d'offrir l'ouverture, les balades en dehors, et le mouvoir dedans.

*levivre ce sablier qui s'étrangle en un temps, qui filtre prend tout le temps, saisit que l'essentiel, pour se refaire santé dans un vécu d'autisme qui fut si lourd si plein, de brouhahas immenses, dans la beauté d'aimer qui permet tant et tant, juste à aimer dedans,

ensuite le repos est là, les fatigues derrière, on peut r'ouvrir ses doux, ses capacités d'accueillir bien plus, dans le cours du temps,

c'est tellement joli, la magie d'être ensemble,

ma petite fille chérie, trois semaines et demi que tu es partie, dans trois semaines on se revoit, c'est une grande chance,

dans un autre pays, je te verrai si peu, peut être qu'une fois par an, et pour le moment d'être, je saisis chaque seconde avec toi, quand tu es en présence,

c'est tant un poids compté qu'être ses doux, ensemble, dans une vie pendant...

et le beau et le bon, comme c'est savoureux *levivre sa présence.

Repost 0
7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 10:32

...

Comme il est bon et doux ce réel plein de pleins, en ce matin de soleils,

le lever aérien, un thé, du fromage blanc, et déjà vers dehors, vers le bourg d'à côté,

une boulangerie, ses graines à croquer, un café sur un haut tabouret,

puisque le corps le peut, il aime cette hauteur, cette légèreté de ce lundi matin,

quelques mots, mais pas trop, le réel à cueillir,

dès cet après midi, à St Brévin les pins, une amie revenue de la Polynésie,

son désir tel d'enfant, à l'entendre, à *levivre ce moment à nous deux,

encore dans le réel, qui offre ses paniers de cueillettes leurs mûres,

dans des partages jolis, des rencontres encore,

la vie est à cueillir tant que le corps se porte, permet de conduire au loin,

s'ouvrir des horizons, comme c'est bon régal toutes ces chances de vie,

ICI EST,

et c'est bon,

déjà de le savoir tellement épanoui le jeune homme autiste,

et il en reparlait de son périple en amont, de l'arrivée ici,

après le déménagement, qu'il a vécu si lourd, il l'exprimait hier,

et comme c'est bon, ses mots, qui disent, qui racontent, ses maux, ses tendres aussi,

MERCI LA VIE VRAIMENT,

quand tu nous communiques ton profond en dedans, qui guide, qui éclaire fort,

LE CHEMIN A VENIR!

Repost 0
6 décembre 2015 7 06 /12 /décembre /2015 23:03

...

Trois tulipes roses dans le grand vase,

sept autres dans un verre au centre de la table,

leurs tiges gourmandes s'étaient gorgées bien trop vite,

et les croquées tiges molles, raccourcies, douces ondes.

Repost 0
6 décembre 2015 7 06 /12 /décembre /2015 20:28

...

Finalement, le jeune homme pas en envies d'aller sur Vannes, après La Roche Bernard,

on se décide vers Rochefort en Terre, comme dimanche dernier,

et puis, le hasard, le destin, le comme çà,

avant d'entrer chez les artistes,

on prend un long temps dans les jardins du château, ses pierres, ses sensations en ondes du passé, les vues,

et le musée Naïa, et l'étonnant, Rilke encore, ce jour:

http://www.unidivers.fr/rennes/lecture-musicale-bilingue-de-rilke-rochefort-en-terre/

Alors je vais relire cette lettre, avec plus de temps, plus de présence entière en ce jour de seule

de dimanche soir, après, nous trois ce jour, après ce week, léger?! question de relativité

encore, comment cela peut être léger ses légèretés d'être en autisme,

bien plus le réel m'envole si haut quand cela va bien,

bien plus le temps m'écroule quand un passage plus difficile à mes yeux de mes trente ans dépassés...

Repost 0
6 décembre 2015 7 06 /12 /décembre /2015 20:20

...

"L'amoureux - et un artiste ce n'est rien d'autre qu'un amoureux - ne peut être fidèle qu'à la vérité de son amour, qu'à cette vérité nécessairement errante, contraire à toute appartenance".

C.Bobin

Repost 0
6 décembre 2015 7 06 /12 /décembre /2015 10:46

...

Vers La Roche Bernard, pmuis vers Vannes,

et comme il grandit encore,

comme c'est bon de l'accompagner, mon fils,

ce jeune homme autiste qui m'éblouit par sa pensée,

qui a tant bousculé la mienne,

et je luis dis merci, quelque part,

aussi parfois, je pleure d'autres parts,

mais c'est ainsi, de destin à *levivre,

on ne peut réaliser tous ses rêves, parfois,

c'est bon d'en créer d'autres, aussi,

pour ne pas se momifier en mort,

aujourd'hui est, c'est bien,

je vous embrasse mes aimés.

Repost 0
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 22:13

...

et il est arrivé, et il a enchaîné avec son repas de Noël surprise, avec l'ESAT, finalement dans une vedette jaune sur la Vilaine, au départ d'Arzal, ils ont mangé, ils ont dansé, ils ont chanté, yaouh, son sourire des mille, m'a fait oublié l'appareil,

il me reste,

un puissant coucher de soleil, magnifique, des lumières sur la mer, et puis ce café bord de digue, peu de personnes, une lecture de l'Unapei,

après une lettre d'un poète, dans le milieu d'après midi, et bien sûr que l'âme précieuse serre des chaleurs leurs merveilles, d'un être cher, c'est magique de *levivre sa force de vie,

les tulipes sont belles, le jeune homme en super forme, les amarylis se penchent vers la lumière du bois, les guirlandes clignotent, celles mises à l'année, chaque jour sa petite fête, à les regarder danser,

un soir, content, les mains tiennent le menton, les paupières se ferment, baillent un peu, tellement de vie, ce jour.

Repost 0
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 14:08

...

Pendant sa gym, le click va se cueillir la mer, ce soleil de l'instant si il veut bien rester,

si beau depuis ce matin,

un réveil chaud, des dynamismes dedans,

c'est déjà J-21, et celui de l'an passé, il semble très très loin,

tant de matières dedans...

Le ciel est si bleu, un court temps une demi heure, pour savourer, scruter le bois, ses écureuils, voir tendrement le petit jardin, pour le moment *levivre ici, pour le moment...la joie dedans,

les images sur le sol, ramassées, avec tendresses du temps qui passe,

doucement accrochées dans l'âme du dedans, et le petit cœur artiste sur son chevalet lui, il peint il mouvemente ses accords de ces ans. Ses battements légers, ses tintements jolis,

c'est tellement bon d'être en accord avec sa vie.

Et le corps musicien se prend ses airs pour lui, et sa chorégraphie du prendre soin pour soi, Ô comme elle est jolie,

c'est si doux si merveilles de *levivre son temps dans des matières uniques qui n'appartiennent qu'à soi, loin d'être son robot, loin d'être un placebo pour ressembler à la vie,

sa vie en tout dedans qui est là que pour soi, pour marcher, se lever, mais comme c'est essentiel de se faire du bien, c'est s'aimer soi aussi,

et comme c'est émouvant, d'être amoureuse *o temps.

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.