Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 23:02

...

C'est heureux ou gai de quitter cette fin d'année 2015

Qui sait avant de savoir 2016?

Quand une rechute progressive en anorexie depuis fin juin

Pourtant si optimiste avec la naissance de ma petite chérie

Alors c'est bon de garder espoir vers devant

De rêver qu'ils quittent cette prison d'Evry des que c'est possible

Mes voeux de paix pour ceux en galère

Car quelle bonté de savoir des aimés dans des vies tendres et simples

Allez deux soirs pour se ressourcer avant Évry

Et si seulement il suffisait d'aimer

Repost 0
29 décembre 2015 2 29 /12 /décembre /2015 22:21

...

C'est quand m'aime fort étrange de revenir sur le lieu d'une naissance. Le parc barbieux, tout près, Roubaix devenu, Lille, un lieu de transit le déménagement demain matin, le passage du temps...Je vous embrasse les aimés, la poésie manque cruellement ici, dans le vif du réel de plein, sauf dans les yeux d'Imani ses gazouillis, pour les dodos c'est une autre histoire...

Repost 0
24 décembre 2015 4 24 /12 /décembre /2015 14:32

...

La Toto ressemble à une roulotte chargée à bloc,

un peu de douceurs légères dans le divan avant d'aller le chercher, le jeune homme autiste, mon fils à vie, il doit être impatient de remonter neuf jours dans le Nord, dormir à trois endroits,

il reste juste à monter dans la hotte du Père Noël, à mes pieds près d'un cadeau volumineux fragile, une cafetière pour siroter ensemble, ma petite trousse de maquillage, l'appareil photos,

derrière, tout derrière, les décos de Noël pas mises ici à l'Ouest pour les rires dans le Nord,

et le poids du présent redevenu léger, cela va, c'est pas trop lourd,

un petit simple ce soir, le piquenique demain, avant d'aller rejoindre toute la famille,

chez papy mamy à fêter...

Je souhaite un fort doux et bon Noël, et embrasse les aimés au loin.

Repost 0
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 21:36

...

Et puis, le téléphone posé sur le bras du divan, peut recevoir des sms, et en envoyer,

retour à la communication, au partage,

il fallait encore sortir, aller tout au bout de la rue en toto, pour rentrer en communication cet après midi,

c'est comme si le monde est accessible à nouveau,

l'isolement fut grand,

ce n'est pas encore possible de téléphoner ou de recevoir un appel, dans le bourg,

juste possible quand il se quitte,

mais cela reviendra,

tant revient,

il faut juste laisser parler, le tant, qui sait dire les mots qu'il faut, au temps, *pour que cela change!

Repost 0
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 21:25

...

la vie...

TU ME RESOURCES, je te dis MERCI!

-

ma vie, la vie envie, de *levivre, plus encore...

-

alors c'est bien, émerveillée encore une fois de ressentir autant de vie!

-

c'est bon de ne jamais oublier de l'aimer *levivre,

et d'aimer ceux qu'on aime,

et de s'aimer soi, Ô si, c'est tellement bon d'être vivant!

Repost 0
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 21:13

...

Comme c'est bon quand le bien trop lourd s'envole et laisse sa balançoire à du plus léger,

et déjà les doigts papillotent, et les jambes se splitchent pour s'élancer vers des jours neufs à les vivre sans poids.

Comme quoi, comme c'est bête une tête, la mienne,

une pensée dépassée plus à l'ordre du jour soigneusement emballé dans des paquets d'années,

et c'est bon de lui mettre un joli ruban à cette cargaison précieuse qui fut vécu bel de bon,

les doigts arabesquent, les mains se tendent, expiration, la vie si douce en cet instant,

et bien plus que blindée, je me ressens à fleur de peau si tendre, que juste les jolis, les douceurs peuvent me faire vibrer en amour,

les bien trop lourds je les ferai tourner autour du globe terrestre en amour encore,

et avec la hauteur la distance, les bonnes réponses sans le trop de poids des tournicotis de tête arriveront bien un jour pour éclairer d'une lueur.

A chaque instant!

A nos rires!

A nos frissons!

A *levivre!

Repost 0
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 20:38

...

C'est bientôt Noël, et faut croire qu' à cette période là, le petit oeil qui voit si peu, peut rencontrer la grâce de petites étoiles charmantes.

Me venaient hier soir beaucoup de pensées, un petit bilan de vie, le chemin tout derrière, et celui vers devant, et déjà ce présent,

et m'apparaît si fort de fort, que ce vécu en autisme me mena sur une voie de moi qui m'étonne encore, j'ai aimé lui apporter de ma présence pour l'accompagner le plus possible, j'ai aimé aussi être là dès que c'était possible en pas trop écroulée, pour ses soeurs,

alors si cela reste vrai que je suis mère à vie, devenue grand mère à vie,

-

la femme, moi, je la sens si vivante,

-

alors, si la mère se secoua si fort dans des turpitudes d'enfants ces semaines, avec aussi le visage de ma petite fille chez eux,

je baisse les bras un peu, me met une limite plus accessible sans me mettre en dangers, en prenant soin de moi aussi, je m'aime...

-

alors, ils savent que là haut, je serai là, parfois, pas toujours, j'ai un incommensurable besoin de *levivre mon temps compté sur terre, en me prenant la main, en me serrant chaleur, aussi.

-

C'est arrivé ce matin d'un coup d'un seul, peut être le poids du voyage en ressentis d'hier, à porter bien trop la famille, mon fils autiste mérite encore des exigences essentielles de ma personnes mais plus le tout de moi, dans mes libertés,

alors le voyage demain, sera léger léger,

je me ressens mes ailes, car quand on pense à soi, aussi, cela fait tant de bien,

et puis cela aide les enfants à se prendre en charge, aussi,

-

c'est bon, d'aider, c'est lourd aussi,

il est plus que temps que leurs temps s'allègent pour eux,

mais déjà mes ouvertures je les vois, mon ENVIE DE LEVIVRE si belle est là, alors cela me déculpabilise de tant...

-

et quand à sa psy ce matin, tout à la fin du RV, en nos présences de parents arrivés dans le bureau, à ma question: *je peux vous poser une question d'ordre personnel?

*oui, dites

*vous travaillez énormément et vos enfants? et un enfant comment va t il quand son parent est peu présent?

Elle a partagé quelques cas concrets...

-

et m'a propulsée vers moi en moi.

Il y a des temps où on culpabilisait les mères de ne pas être présentes de plein de pleine de tant de toujours, pourtant avec une mère qui n'est pas épanouie, les enfants ont peu de chances d'aller bien.

-

Alors que oui, je lui ai dit: cela conforte ce que je pense!

Un jour il faut pouvoir s'arrêter d'avoir porté l'enfant!

-

Alors mon Noël je te fête et m'incline, me voilà sauvée pour moi!

-

C'est étrange, la vie, un jour on voit, ses bien trop, ses mal faire,

et on est prêt à lâcher prise pour la mère bien trop d'années...

-

Renouveau avant le début d'année 2016.

-

Ma chère petite fille, je me sens là pour toi, plus encore, en libertés de moi, et à *lesvivre nos moments fortdefort, ensemble, sans t'étouffer de moi. Je suis d'abord une femme bien avant d'être mère et puis d'être grand mère.

-

Bonjour à mes rêves, mes espoirs, mes projets 2016.

Repost 0
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 17:16

...

Doux et paisible Noël pour chacun,

d'un sourire, une bougie, la flamme d'un iris,

sur ce chemin Humain qui guide en beautés.

Repost 0
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 17:03

...

C'est qu'elle est lourde la toto, pour remonter,

un panier plein de trucs pour recevoir des amis chers,

et puis ce repas dimanche de Noël après l'heure encore dans les temps,

pour recevoir enfants et petite fille, j'y tiens,

et le matelas pneumatique pour le tonton, mais ensemble, j'y tiens,

chez une des filles avant qu'elle ne quitte le logement le 31...

un truc de blocs de machins trucs qui se sont tant bousculés ce dernier mois,

deux filles deux déménaG, mais c'est Noël,

tendres ciels à *lesvivre, des mots contés, à se regarder, à partager,

c'est émouvant bien au delà,

-

*le temps d'aimer si belle richesse, j'y tiens, j'y tiens, mes amours fous.

Repost 0
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 15:10

...

Soit le bienheureux l'hiver, la mélancolie de cet Automne, t'accueille et te chaleure par ce temps d'un Printemps.

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.