Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 15:26

...

L'art de vivre consiste à garder intact le sentiment de la vie et à ne jamais déserter le point d'émerveillement et de sidération qui seul permet à l'âme de voir.
(Les ruines du Ciel, p.28, Gallimard, 2009)

Repost 0
8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 15:19

...

Il reste de bels restes dans la petite terre d'ici bas,

les deux tiers du rectangle, piqué de pâquerettes, fleurs jaunes, myosotis,

ce petit monde m'aspire, m'inspire en m'expirant, et je le remercie,

tout de près le bois de la terrasse, des mousses,

les brins d'herbes assez rares, et plus précieux encore.

J'aime infiniment ce temps de Printemps,

j'aime bien moins l'hiver et ses enfermements.

-

Chaque seconde de vie, je le vis mon Printemps.

Repost 0
8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 14:19

...

Il en a fallu de la Résistance, encore, quand tout l'heure, passer devant l'endroit où la Toto se gare, chaque vendredi pour partir vers l'aquagym,

et les vacances scolaires, exigent un autre rythme, et c'est fort bien ainsi, pour vivre des autres choses,

cela aurait été facile de lire un peu, attendre l'heure de sa sortie, le voir arriver conquérant de ses prouesses, de plaisanter, communiquer, échanger, encore et encore, m'être en présence pour lui,

mais pour le voir grandir aussi, sur d'autres parts de lui,

je me suis accrochée à tenir le volant droit devant, sans m'arrêter,

pour laisser mon fils, ce jeune homme autiste, qui m'épate tellement par ses efforts faits pour y arriver à qui il est Aujourd'hui, et j'aime tant en égoïste me gargariser de chaque progrès, j'aime tant l'accompagner, que pour le laisser seul avec la dame des vendredis je me dis bravo...

et je me régale à cette heure de les savoir à deux, sans moi, que mortelle, chemin à préparer aussi, chaque jour, dans ma non présence quand c'est possible, quand je vois bien qu'il aime une distance, car il aime encore tellement cette proximité, ce soutien de moi qui le rassure,

et en mère, mon travail c'est de l'amener à être autrement bien avec d'autres que moi, et c'est bon quand il est souriant d'avoir passé du bon temps avec d'autres.

-

et puis cette simplicité de vie que je trouve à l'instant, en entrant un break à little home, ma tête aérée, des relais passés, les deux orchidées en fleurs m'appellent, les deux autres à feuilles sur la haute tige, je les trouve téméraires de vivre si bellement ici,

c'est qu'il s'en est passé, ici, et c'est derrière,

-

à devant d'être encore celle à découvrir sur ce parcours de vie.

Repost 0
8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 10:03

...

et quand la douce chance de partir retrouver une amie,

la Toto se sent des ailes, gonflée de chaudes ondes,

une table ses douceurs, le plein de gourmands plats préparés mains,

une dame si gentille dans le bourg d'à côté, son Estaminet doux cocon,

son élégance belle par l'accueil pour mon fils autiste,

un peu ému, remué à la première fois,

et serein et gai par sa seconde fois.

Repost 0
8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 10:02

...

Repost 0
8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 09:34

...

Comme être empêché d'aimer, semble être un contre sens de vivre,

et comme c'est si joli d'aimer aimer aimer,

un sens grand beau de vie que d'aimer quand on aime,

pour ne pas se mentir, pour être au plus près de soi,

sur des pages on écrit à la plume de sa vie,

certains ont cette chance de partager leur vie,

d'autres ces moins chanceux, composent écrivent et dansent.

Et sans cesse en partance pour partager un bout,

d'une table, de sourires, des mots à les entendre,

d'autres à exprimer, des RV *levivre,

parfois des déceptions, parfois des richesses vives,

continuer de bouger de sortir de rencontrer,

s'ouvrir à *levivre d'être, si douce mélodie, les sens remués bels,

d'un je vous aime douceurs la tendresse de mon coeur.

Repost 0
8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 09:21

...

L'œil se jette sur les petites tables, et apprécient que le vase cassé, ses roses fanées, soient jetés depuis hier,

renouveau, douceurs, l'élégance de ce Printemps, miracles aussi petits soient ils comme ils font bien de bien, les sons tendres arrivent de dehors, des clapotis qui éclaboussent l'oreille de bontés l'œil se ferme, apprécie,

puis des éclats si forts, de lumière si vive, se posent sur le grand coffre, qui apprécie *levivre, ses matières en dedans, des dossiers, des papiers, les bras s'étendent longueurs, remuent et s'articulent papotent avec cet air si bel en ce matin,

une papote à venir, dans le bourg d'à côté,

pas de planning de tête, pour être en accords les plus disponibles possibles quand un week en autisme à vivre in vivo, ses trois fois par mois,

après des acidités d'hier soir,

ce matin se régale, de ce week, sans prévisionnels,

le lâcher prise, déjà depuis ce matin,

*levivre!

Repost 0
8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 08:39

...

La lumière ses cascades traversent la porte fenêtre restée sans volets,

et ce feu d'artifice en éclats de sourires de cris d'oiseaux dans le bois,

cela réveille matin d'un bel Est en pleine face,

la Nature ses charmes dévoile peu à peu ses tendres endormis pendant l'hiver derrière,

encore un petit effort, les résultats d'une prise de sang préoccupée par les reins et le foie,

et quand ce tout est bon, juste peu de vitamines D,

cela enclenche un sursaut de bonne humeur, de salut à *levivre,

le capter le soleil, l'enduire sur la peau, dans les heures les moins chaudes, une peau blanche brûle si vite, pourtant c'est essentiel de vitaminer le corps, d'engranger les D,

et si D comme Derrière, comme Douceur, comme Détermination, comme Drôle, comme Décapsulite jolie, comme Donner, comme Devant, comme

Densité Osseuse qu'une ostéopenie doit être surveillée.

-

et le youpsvladaboum déclenche le désir de *levivre, la vie dans ses envies, quand chaque problème peut trouver solution cela n'est plus aussi vilain, et sans cesse adapter, se chercher, se trouver, dans une vie magique quand on est son curieux, ouvert aux découvertes, sa petite canne blanche pointée vers la Lumière, et se laisser guider, et aussi s'aider fort tout au fond de soi même.

-

la lumière Tellement elle vient du fond de l'âme, qui aime le vivant le désir la chaleur la complicité d'êtres qui aiment les beautés les bontés l'espoir tendre...

Repost 0
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 21:49

...

Le coup de splitch en éclats de lumière pour arroser chaque pièce, s'est pris un break ce jour,

cela fait tant de bien d'être son curieux pour d'autres trucs que des poussières,

en cet instant, les étoiles de fête clignotent, les trois lampes sur le bras du divan, le confiturier, une petite table éclairent le soir un peu mélancolique,

la porte fenêtre n'a pas encore fermé ses volets, ils resteront ouverts, le froid dehors, quand le chaud du dedans, c'est une grande chance de vie, un toit, de la chaleur, une être chère au téléphone, des papotages avec la copine de la torréfaction ce matin, ce sandwich au midi pour marcher le bourg ses silences forts,

ce week, le jeune homme autiste, mon fils, c'est son week au foyer, et comme à chaque fois, mon palpitant bat de l'aile,

c'est que c'est pas rien, que les séparations, des bleus à l'âme si fort avec lesquels le corps survit encore, se rafistole comme il peut au fil du temps, quand l'impossible croisé sur le chemin,

l'oeil se mouille un peu, les deux, c'est plus fort que tout, des souvenirs, des beaux, des bons,

et ce présent si grand qui confie à l'oreille, en silence, des beautés d'être, l'art de *levivre son petit temps en douceurs d'être,

-

le bras gauche pose le coude sur la table, y repose l'oreille, un souffle se répand dans le petit séjour,

mais quels parcours derrière, mais combien de vies dedans, mais comme je fus naïve, mais trop savoir cela assomme,

un baillement encore, la couette appelle en haut, les mains posent le menton, comme un salut mon ciel, les yeux se ferment tendres, c'est une bénédiction, que ce temps d'aujourd'hui, quelque part si fort calme, mais aussi ils reviennent de beaux passages d'avant,

c'est pas facile de vieillir, c'est un travail un art pour saisir chaque instant dans son plein de réel, mais comme c'est bon aussi ses remontées d'avant, en intime, ses secrets, qui habitent leur maison tout au fond d'une petite âme comblée d'avoir reçu, de recevoir encore,

merci pour les bontés quand les jours en soleil, et puis merci aussi pour les noirs qui donnent à voir, même si parfois c'est long pour revoir la lumière,

-

espérer, aimer, accueillir ma petite vie ce soir sur ce petit sol, c'est immense fort de fort,

mes souhaits pour chacun.

Repost 0
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 14:59

...

Quand C'EST,

mais comme c'est joli,

de clairs après bien des obscurs,

en fin d'année dernière,

2016 C'EST,

je me souris de partager!

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.