Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mars 2016 5 18 /03 /mars /2016 13:43

...

Le regard lève le nez, et juste à ce moment,

un papillon blanc vole,

mais comme c'est joli,

de confier ses petits yeux,

bien plus loin que son nez,

c'est si bon l'ouverture, cela donne des souffles,

de l'air frais, des tendresses, le bout des doigts s'agite,

de belles libertés...

Repost 0
18 mars 2016 5 18 /03 /mars /2016 13:33

...

Ces quatre jours ralentis, d'un rythme son propre rythme, le plus souvent possible,

mais comme cela fait du bien,

après ces quatre jours si pleins, happée par des tant alentour,

la Toto apprécie, ses rayons de ses roues, en plein soleil vivant,

les bottes leurs pas si tendres allégés par ces jours,

si récupérateurs, pleins de belles énergies,

être en soi habité par des ondes si bonnes,

mais comme cela fait du bien,

mais comme cela fait du bien...

La mer encore ce soir, à serrer de son âme, peut être prendre une photo,

pour saisir le présent, le cueillir bellement,

mais comme cela fait du bien,

ce week à venir léger de bonnes libertés,

un week sans *levivre en autisme, comme il y a cinq semaines,

mais comme cela fait du bien...

Tout comme cette Toto partagée, dans l'heure qui va suivre,

vers le soleil, sa gym d'un bord de mer pour moi,

des mots, ses mots, les miens,

ceux de la dame de la Prestation de Compensation du Handicap,

ressources, sources, à *mevivre,

mercredi son prochain, une journée avec lui, mon fils, ce jeune homme autiste,

qui m'a tellement appris,

-

à *levivre mon instant de bels moments dedans,

d'un je vous aime vous, dans ma seconde précieuse,

-

et le coeur reprend souffle,

dans les ralentis d'être,

mais comme c'est bon, ici,

dans ce bourg suspendu,

entre avant et après,

mon bel moment présent, habité de passé,

qui me chuchote intime des bels, des bons, des vivants.

Repost 0
17 mars 2016 4 17 /03 /mars /2016 18:15

...

Pas rigolo d'être un bébé

Son un an, gastro, virus

Pour un Humain

Mais quel parcours

Allez c'est bon

De rester Humain

Repost 0
17 mars 2016 4 17 /03 /mars /2016 18:11

...

Vois là

Mon amour

Mes amours

C'est si fort loin Noël

Et c'est fort bien comme çà

Rupture conventionnelle

Pour Elle en Septembre

L'épuisement fut gigantesque

Quelles joies que *levivre

Qui l'habite sa vivante

Mes oufs incommensurent

Mon Amour en dedans

Voilà

Repost 0
17 mars 2016 4 17 /03 /mars /2016 17:56

...

On est sa étonnée, quand le coeur peut entendre des messages secrets,

un sms vers une connaissance, mercredi matin, pour nous rejoindre au marché un café,

pas de réponse,

un je ne sais quoi, qui vient d'ailleurs, encore une fois...

8H40, mon sms encore, et sa voix essouflée, elle va chez le docteur à pieds...

pas prête, en récupération de cette grande aventure du Nord, Evry,

vite me voilà pour l'attendre en salle d'attentes...

et nous prendre un petit pain au chocolat, et un chocolat, un café,

et l'entendre,

ses soucis de santé, un oeil consulté, un examen à la Polyclinique lundi prochain,

allez, suis là, demain je te conduis au laboratoire,

cela a ce je ne sais quoi, sisi je sais,

que d'être en vie, pour *levivre son vivant!

-

J'aime!

-

Sisi, vous je vous aime, et vous le savez bien, dans de bels impossibles...

-

vivante, JE SUIS!

-

ma prise de sang à moi cet après midi, à vérifier, c'est que ce fut pas rien, que de hurler de douleurs, il y a quinze jours, une nuit...

-

cumul? présent?

-

JE VOUS AIME!

Repost 0
16 mars 2016 3 16 /03 /mars /2016 23:04

...

Diocèse de Nantes – Soutenir le spectacle « Il était 2 foi(s) »

nantes.cef.fr/actualite/culture/piece/soutenir-le-spectacle-il-etait-2-fois

1 mars 2016 - Ils ont écrit et mis en scène un spectacle pour sensibiliser les jeunes sur le dialogue et ... élèves du lycée Notre Dame de l'Espérance de St Nazaire ce mardi 15 mars 2016 à 10h. ... https://www.credofunding.fr/fr/il-etait-2-fois.

*la vie le vivre, c'est fort inattendu,

quand j'y étais sur St Nazaire, devant un thé,

sur cette digue, au Transat,

quand tout au bout, le café du port à l'angle, d'autres fois,

avant la promenade vers le phare,

cette dame, ses bons mots...

**levivre son grand large,

au plus près...

Repost 0
16 mars 2016 3 16 /03 /mars /2016 16:18

...

Elle se gare la Toto, se sort son bout de soleil,

les jardinières de géraniums si pleines de feuilles pas gelées,

et des jaunes me sourient,

il est là son fleuri,

un joli pissenlit,

comme j'aime sa vue d'être,

tout au fond de mon coeur, prairies, Nature douce,

un sentier batifolle, le verre pour la moutarde,

un village des Vosges, un bout de jardin du Nord,

et encore celui d'en bas,

visité, revisité, plusieurs de fois depuis hier,

le Printemps bon se pointe,

et mon coeur remercie ces belles grâces confiées,

des jolis blogs aussi, entiers de leurs âmes douces,

mais comme c'est joli, mais comme j'aime si fort,

ces soleils bels splitchés...

Repost 0
16 mars 2016 3 16 /03 /mars /2016 15:57

...

Revenir à soi

Se serrer de son libre

Prendre son temps pour tant

Après ce matin avec mon fils autiste

Pourtant tellement bien

Seulement quatre cinq dérapages

Surtout celui de son mercredi prochain

Presque unique ses trois fois par an

Journée Etudes Techniques

Et ma volonté douce

De penser à lui à moi

D'aller chez une connaissance

A Missilac sa campagne

Du nouveau, lieu jamais vu

Elle, tellement connue reconnue

A se projeter pour lui en situation pas vécue

Quelles grâces en cet après midi

Au plus près de mon amour

En tout dedans *levivre *lelibre

Ma poésie de vie

Au plus de mon cœur

En tout dedans mon âme

De belle confiance ses tendresses

Repost 0
15 mars 2016 2 15 /03 /mars /2016 22:40

...

Un thé sa rondelle de citron,

le Transat à St Nazaire, sa digue,

quelques personnes à la terrasse,

le soleil, le jour si long,

le visage se tourne son morceau de ciel,

et sourit,

d'amour...

Repost 0
15 mars 2016 2 15 /03 /mars /2016 20:38

...

Le bord de mer a fait du bien, le voir si bien si à son top fait tant de biens aussi,

et à cette heure des vingt et une heure trente neuf, le calme, la paix, le silence,

un ronronnement de la chaudière, les orchidées respirent des souffles tendres,

du blanc du rose du jaune du bleu posés, sur les petites tables,

la tige de l'amaryllis, se ratatine pour gratiner son bulbe, pour un réveil prochain,

les petites étoiles clignotent de vie de fête,

mais quels jours si pleins que ces six derniers jours à les remplir d'amours,

sous toutes ces formes...

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.