Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 17:13

...

L'hirondelle niche remue

Ses ailes si doux froufrous

Dans la tendresse du temps

Et je m'accroche au nid

Mes yeux roucoulent pianotent

Et sur ma mélodie

On s'envole toutes les deux

Pour revenir ici

Mon fils rentre demain soir

Des éclats de vie pure

Repost 0
21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 17:09

...

cet après midi, a posé l'émulsion du RV de ce matin au Foyer d'Hébergement,

des partages encore, il faut oser avancer encore,

*pour le meilleur,

-

car si *levivre, ce n'est pas pour le meilleur...c'est pour quoi faire?!

-

calme, attentive, ce soir, j'aime *levivre, encore...

-

*lecouragedelevivre

d'un je vous aime

mon brin d'herbe

la fleur la plus sa simple

dans une vie encombrée

je vous aime si douce

en paix d'un amour bel

tendrement de mon humble

ainsi soit il *levivre

Repost 0
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 16:36

...

On ne peut pas toujours être en mode turbo,

ce matin, si gentil, de le déposer à son ESAT, son regard éclairé,

un sms, un appel avec son téléphone, de la chaleur humaine dans ses fils de vie,

aller payer ses lunettes,

puis mon retour doux calme la Toto sa tranquille, deux cafés, des papiers devant le marché, longtime,

un tour de marché, un délicat repas de la halle aux poissons,

puis quelques divers ici, l'envie d'un café à papoter, à lire le journal,

une connaissance qui arrive, une deuxième papote,

les délices d'une infusion à la réglisse, c'est qu'il faut digérer l'indigeste de vie qui ne peut bouger,

et quelques pas, le nez dans les hirondelles , les fleurs, à les regarder, longtime,

longtime à prendre le temps de *mevivre, avec intensité, et comme c'est bon,

de n'avoir que moi dans ma pensée, si essentiel de se vider la tête des trop,

le silence, les tendres respirations, bailler, étendre les bras, se sentir libre en ce jour depuis 9H10,

9H30 de vie à MON rythme, et cela me suffit avec simplement la belle chance de pouvoir savourer d'être en vie, le ciel perd son soleil, un peu de nuages, plus frais, qu'ils disent,

moi j'aime, *levivre par tous les temps, quand *lelibre peut se laisser vivre simple respiré inspiré expiré ventilé...

Repost 0
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 16:28

...

J'ai intacte, la fin d'après midi, sa soirée d'hier soir,

un peu muet beaucoup, le jeune homme autiste à son arrivée,

il a fallu, pas assez de nous deux, aller tenter, aller chercher,

pour l'entendre exprimer, que les autres c'est difficile...

et comme il a raison,

quand je, nous, pour la plupart du temps, on a cette autonomie possible,

pour faire le choix de s'extraire en ermite quand cela nous fait plaisir,

lui, il subit, le nombre des personnes au départ le matin,

* et pour qui que souvent le départ rime le matin avec joies extrêmes,

pour la plupart, le départ c'est l'arrêt de vivre, partir galère,

-

et je pense à celui qui prend deux trois heures, tgv, rer, tram, métro,

pour aller travailler...

LA PLACE A LA VIE EST Où?

-

un bon retour à little home, détendu, de notre repas à trois,

apaisée de savoir que des prises de conscience de la direction sont là,

ce foyer niché dans la Brière, a fait à sa sauce, tant d'années, avant Novembre 2013,

et puis cette nouvelle direction, nouvelle chef de service,

*me semble?!

non, à voir de tout de vrai, *cela bouge plus encore, ENFIN!

-

sans doute pas l'arrêt d'une lutte,

mais peut être la plus lourde tout derrière!

-

tant que la santé est là, pour veiller au grain pour moudre le nectar qu'il est essentiel de semer dans un parcours en autisme.

Repost 0
19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 13:13

...

C'est bon de reprendre cette route vers sa gym sur St Nazaire ce soir, ses joies, notre partage intense à trois avec la dame de la PCH, comme c'est porteur tout cela, ce fut si stérile, enfin presque quand la connaissance du Nord présente ce samedi avec nous,

et pourtant, on n'a pas d'autres choix, en ce qui nous concerne, de prolonger encore et encore, ce travail pour *legrandir, *levivre, *l'aimer, *lelibérer, *l'autonomiser, etc de etc...

ENCORE ET ENCORE!

Alors ce soir sera grand dès son 17H...de le voir arriver seul, à pieds!

Je me rêve une chance qui me tienne en santé le plus loin possible!

-

Alors avant, une route de campagne, pleine de belle, vers Lavau, vers la Cueillette de l'île, sa culture raisonnée, et puis, les bios à farfouiller,

et la petite tête sourit aux arbres si bons, le soleil est belle grâce, le vent si frais son doux,

-

et quand le pas monte en légers, que le panier se trouve oeil à oeil avec l'hirondelle dans son nid, que longtemps on se regarde, puis elle s'envole,

un pas en arrière encore, pour saisir de bel oeil,

ce tout cela, in little si little little home d'ici, mais si grande de ses charmes intérieurs, avec cette vue sur le bois qui grandit ses feuilles, le lilas pousse ses verts, les myosotis ont envahi le gazon et je le laisse faire, j'aime, ce naturel

et puis les respirations me donnent vie, envies,

* d'aimer encore encore de bels désirs de vie...

-

quel doux mardi que celui là!

-

que j'en oublie l'heure et demi de ce matin,

pour la préparation du CVS, ce soir, son père y est, pour entendre exprimer, tenter de, oser,

mes questions présentées furent si nombreuses!

agir, réagir, cela booste!

Repost 0
19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 11:20

...

De très jolis partages, au plus près,

avec la connaissance de Guérande,

rencontrée à St Nazaire, à une formation l'an dernier,

quelques RV avec elle son fils autiste, le mien, nous,

et puis la vie pour chacun,

nos retrouvailles, à une formation sur Rezé,

et nos tous proches encore, en mots, en trucs à se partager,

nos deux fils de vingt neuf ans et vingt deux ans, avec la réenvie de se revoir?

A suivre, à les entendre...

ils sont singuliers dans leurs difficultés singulières,

mon fils en autisme +++, tellement moins autonome...

-

mais ce travail se poursuit,

avec parfois des montées d'adrénaline.

Dimanche 18H15, on le dépose avec son accord,

au bout du chemin raccourci pour rejoindre le Foyer,

cela évite de passer en plein centre ville, pour changer,

il a testé avec la dame de la PCH deux jours avant...

-

et puis, *

au foyer, il semble long,

je pars à pieds vers sa rencontre,

appelle une première fois, une seconde...*j' arrive...il exprime!

et puis téléphone en messagerie...

??????????!!!!

personne!

son père part vers le lieu où on l'a déposé,

je rentre dans le foyer, me faire préciser que le bout de chemin est bien là...

*Ô MAIS IL NOUS FALLAIT Y PENSER?????!!!

-

il revient peinard, par le chemin de d'habitude, son pipi de d'habitude, dans les arbres d'habitude,

et cela me fait rire, à présent...

Il avait fait marche arrière, repris le chemin habituel, éteint son téléphone pour être LIBRE!

-

belle leçon de vie encore!

on veut bien qu'il véhicule à pieds,

mais c'est essentiel qu'on puisse le joindre par téléphone,

à dire à redire, encore!

Repost 0
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 16:08

...

Et quand il reste dans le cœur, le volant tout gai de la Toto vers 11H, de partir s'envoler sa vivante, comme c'est heureux de se rappeler,

-

elle démarre, et traverse La Brière, prend la quatre voies, et s'envole déjà,

les mains tamtam de joies, la musique gonfle les cheveux, les petits poumons se vident et happent le meilleur, et comme c'est bon quand elle retrouve les forteresses de Guérande, RV à la porte de Saillé,

-

une belle page de vie, encore, et comme c'est joli, d'être vivant, comme c'est un recueillement intense que d'avoir chance de *levivre son meilleur.

Repost 0
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 16:01

...

Un bon midi en aller vers Guérande, pour la cueillir, et l'emmener vers un bord de mer, son pied opéré,

et quel régal, ensemble, de si bien nous entendre,

connaissance de la formation en autisme de l'an dernier,

-

une bien belle respiration,

-

après ce week à nous quatre,

quand il est tellement hard et à renouveler sans cesse de se préoccuper de ne pas perdre mon fils autiste, dans ses pensées, quand il n'est pas happé, pas un partage, de l'entendement,

-

c'est curieux comme une personne dite normale, peut avoir un territoire si vaste,

la connaissance du Nord, a oublié bien des chapitres en autisme, et même son lexique du présent est si réduit,

de toutes façons, c'est juste le coeur qui peut voir, et comme les personnes qui vieillissent développent parfois si fort leur égo, c'est un triste constat, un bouillonnement intérieur, mon mal être hier soir,

-

allez youps, que vive le présent!

-

c'est bon cette solitude de ce présent des instants d'ici, c'est plein de tendresses pour moi,

-

le vécu en autisme, reste tellement d'abord, *levivre à se donner en présence en aidant, même si cela n'a plus rien à voir, avec la présence essentielle des vingt cinq premières années...

-

quelle jolie mer, quel bel soleil, le sable doux, comme c'est bon d'avoir accès à tout cela,

mavie *levivre, tu m'aimes, alors je t'aime!

Repost 0
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 20:48

...

et puis ce soir chéri,

quand l'appel d'une fille,

que la seconde place est offerte,

qu'elle choisit l' AFM- Téléthon,

à dix minutes pieds,

quand une grand mère du Cameroun atterrie,

sur le sol de notre France,

pour voir de chaud sa petite fille,

quand son grand père en vol dans quinze jours,

mais comme c'est joli, c'est apaisant, c'est doux,

quand les recevoir tous ici,

dans trois semaines,

c'est magique de *levivre!

Repost 0
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 15:05

...

La petite place d'ici, une table, une amie du Nord,

face à face, tête à tête, en Ouest avec le Nord,

au final, beaucoup de soleil, du vent pas mal aussi,

avant notre week end à nous trois et elle,

le jeune homme au téléphone, à l'instant, avec la dame de la PCH,

il part récupérer ses lunettes neuves de vue de présent au jour d'aujourd'hui,

et c'est bien et c'est joli et c'est bon...

cet aujourd'hui possible avec des souffles tendres doux,

comme cela fait du bien de *levivre,

si belles ondulations depuis trois jours...

l'âme en paix reposée, ressent ses dynamismes, et c'est bon.

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.