Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 09:21

...

L'œil se jette sur les petites tables, et apprécient que le vase cassé, ses roses fanées, soient jetés depuis hier,

renouveau, douceurs, l'élégance de ce Printemps, miracles aussi petits soient ils comme ils font bien de bien, les sons tendres arrivent de dehors, des clapotis qui éclaboussent l'oreille de bontés l'œil se ferme, apprécie,

puis des éclats si forts, de lumière si vive, se posent sur le grand coffre, qui apprécie *levivre, ses matières en dedans, des dossiers, des papiers, les bras s'étendent longueurs, remuent et s'articulent papotent avec cet air si bel en ce matin,

une papote à venir, dans le bourg d'à côté,

pas de planning de tête, pour être en accords les plus disponibles possibles quand un week en autisme à vivre in vivo, ses trois fois par mois,

après des acidités d'hier soir,

ce matin se régale, de ce week, sans prévisionnels,

le lâcher prise, déjà depuis ce matin,

*levivre!

Repost 0
8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 08:39

...

La lumière ses cascades traversent la porte fenêtre restée sans volets,

et ce feu d'artifice en éclats de sourires de cris d'oiseaux dans le bois,

cela réveille matin d'un bel Est en pleine face,

la Nature ses charmes dévoile peu à peu ses tendres endormis pendant l'hiver derrière,

encore un petit effort, les résultats d'une prise de sang préoccupée par les reins et le foie,

et quand ce tout est bon, juste peu de vitamines D,

cela enclenche un sursaut de bonne humeur, de salut à *levivre,

le capter le soleil, l'enduire sur la peau, dans les heures les moins chaudes, une peau blanche brûle si vite, pourtant c'est essentiel de vitaminer le corps, d'engranger les D,

et si D comme Derrière, comme Douceur, comme Détermination, comme Drôle, comme Décapsulite jolie, comme Donner, comme Devant, comme

Densité Osseuse qu'une ostéopenie doit être surveillée.

-

et le youpsvladaboum déclenche le désir de *levivre, la vie dans ses envies, quand chaque problème peut trouver solution cela n'est plus aussi vilain, et sans cesse adapter, se chercher, se trouver, dans une vie magique quand on est son curieux, ouvert aux découvertes, sa petite canne blanche pointée vers la Lumière, et se laisser guider, et aussi s'aider fort tout au fond de soi même.

-

la lumière Tellement elle vient du fond de l'âme, qui aime le vivant le désir la chaleur la complicité d'êtres qui aiment les beautés les bontés l'espoir tendre...

Repost 0
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 21:49

...

Le coup de splitch en éclats de lumière pour arroser chaque pièce, s'est pris un break ce jour,

cela fait tant de bien d'être son curieux pour d'autres trucs que des poussières,

en cet instant, les étoiles de fête clignotent, les trois lampes sur le bras du divan, le confiturier, une petite table éclairent le soir un peu mélancolique,

la porte fenêtre n'a pas encore fermé ses volets, ils resteront ouverts, le froid dehors, quand le chaud du dedans, c'est une grande chance de vie, un toit, de la chaleur, une être chère au téléphone, des papotages avec la copine de la torréfaction ce matin, ce sandwich au midi pour marcher le bourg ses silences forts,

ce week, le jeune homme autiste, mon fils, c'est son week au foyer, et comme à chaque fois, mon palpitant bat de l'aile,

c'est que c'est pas rien, que les séparations, des bleus à l'âme si fort avec lesquels le corps survit encore, se rafistole comme il peut au fil du temps, quand l'impossible croisé sur le chemin,

l'oeil se mouille un peu, les deux, c'est plus fort que tout, des souvenirs, des beaux, des bons,

et ce présent si grand qui confie à l'oreille, en silence, des beautés d'être, l'art de *levivre son petit temps en douceurs d'être,

-

le bras gauche pose le coude sur la table, y repose l'oreille, un souffle se répand dans le petit séjour,

mais quels parcours derrière, mais combien de vies dedans, mais comme je fus naïve, mais trop savoir cela assomme,

un baillement encore, la couette appelle en haut, les mains posent le menton, comme un salut mon ciel, les yeux se ferment tendres, c'est une bénédiction, que ce temps d'aujourd'hui, quelque part si fort calme, mais aussi ils reviennent de beaux passages d'avant,

c'est pas facile de vieillir, c'est un travail un art pour saisir chaque instant dans son plein de réel, mais comme c'est bon aussi ses remontées d'avant, en intime, ses secrets, qui habitent leur maison tout au fond d'une petite âme comblée d'avoir reçu, de recevoir encore,

merci pour les bontés quand les jours en soleil, et puis merci aussi pour les noirs qui donnent à voir, même si parfois c'est long pour revoir la lumière,

-

espérer, aimer, accueillir ma petite vie ce soir sur ce petit sol, c'est immense fort de fort,

mes souhaits pour chacun.

Repost 0
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 14:59

...

Quand C'EST,

mais comme c'est joli,

de clairs après bien des obscurs,

en fin d'année dernière,

2016 C'EST,

je me souris de partager!

Repost 0
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 14:55

...

Le comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD-Terre Solidaire), une association type loi 1901, est la première ONG française de développement. Depuis sa création en 1961, le CCFD-Terre Solidaire mobilise la solidarité en France pour lutter contre la faim dans le monde. L’association se donne aujourd'hui pour mission : la solidarité internationale, et trois leviers :

  • soutenir des projets de développement humain dans les pays en développement du Sud et de l'Est ;
  • en France, sensibiliser l'opinion publique à la situation des pays pauvres par l’éducation au développement ;
  • obtenir des règles internationales plus justes en menant des actions de plaidoyer (ou travail d’influence) auprès des décideurs politiques et économiques.

C'est d'aujourd'hui,

ma fille peut signer son contrat et y entrer mi Avril.

C'est de vrai!

-

C'est en attente,

un poste à AFM-Téléthon.

C'est en balance...

-

C'est *levivre son joli plus simple,

son bel art de levivre ses souffles,

après ses deux aller retours,

Evry Marcq...

C'est tellement gentil, *levivre,

quand il offre ses meilleures respirations.

Repost 0
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 12:44

...

Médecines d'ailleurs: Rencontre avec ceux qui soignent autrement

Bernard Fontanille médecin urgentiste

Repost 0
6 avril 2016 3 06 /04 /avril /2016 20:35

...

et puis cette envie forte, ce désir fou de r'ouvrir la porte, d'allumer me pencher et sourire,

et devant elles, mes quatre petites ailes,

et l'une dans le nid, l'autre sur la lampe déjà tachée de leurs vies, je souris,

et puis yaouh, je pense à ma petite fille qui viendra probablement dans un mois, elle les verra!

et tout de suite après je m'étonne de ne pas penser plus souvent à ma chère petite fille,

et me voici tellement prise par son tonton, encore et encore,

et aussi par mes propres désirs, me suis je donc trouvée en Manou son égoïste?!

et comme c'est bon de penser trouver le sommeil sur des mélodies jolies, je fais comme je peux,

et je suis limitée mon moi, ainsi faite ma vie...

et je m'aime dans mes temps présents d'or en barres à partager de bel réel, quand c'est possible

et sans me lamenter quand les temps ne permettent pas de *levivre un bout ensemble, ma petite chérie

et la vie est tellement son impossible, quand obligés de renoncer pour choisir

Repost 0
6 avril 2016 3 06 /04 /avril /2016 20:16

...

Un si superbe départ de matin, le jeune homme autiste au top,

et puis l'orthophoniste, on change ensuite nos cafés pour un ice tea un jus de pamplemousse, ce matin à nous deux,

et son père nous rejoint pour partir vers la psychiatre neuropsychologue,

la salle d'attentes, son RV seul, puis il vient nous chercher, on entend la docteur, les partages, on entend aussi notre fils,

et puis tout à la fin, comme je me dis en colère car la mélatonine ne sera plus remboursée, que ce produit marche si bien pour les autistes et leurs difficultés d'endormissement, que chacun ne peut pas payer ses médicaments...alors elle se lâche, elle est fort cernée, on l'entend quand elle se dit médusée, car si on parle de ci et de çà pour l'autisme en jeune âge, qu'en est il pour les adultes? que devient la médecine, la psychiatrie? il sont sous contrôle, pourra t elle rester en privé pour rester intègre? quitter la France?

la semaine dernière, c'était le dentiste, son épouse pédiatre au CHU, abattus dans leurs beaux sens de SOIGNER.

cet après midi, c'est le kiné, qui après avoir soigné mon mal de lombaires trop lourdes de vie, prend en charge les cervicales ma tête trop lourde parfois...

Et nous parents dans tout ce fracas de la France,

qui clame comme ce samedi, que la cause de l'autisme,

qui montre des faits beaux, si minimes, et ne dit pas les vérités sur les laisser pour comptes...C'est monstrueux!

Cette dernière lutte les quatre dernières années, voir cinq six sept huit? m'a pris tellement de forces de vie douce de sens de vie pour moi aussi pour pas me mourir vivante, à chaque fois c'est comme un sacré coup de chance d'être encore en vie, de remonter sa pente...

Alors ce soir je suis partie lire Luc et Lou, voici ses articles dans http://berlebus.blogspot.fr/

-

Et puis une grande chance, c'est si heureux de vie pleine que d'autres écrits aimés me gardent le moral,

ah oui ô que oui que quitter le noir pour chercher la lumière est une si belle quête,

car voir clair c'est si bon, c'est si doux, c'est l'amour...

Repost 0
5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 10:53

...

Le temps des nettoyages d'hiver, cela fait du bien, la cuisine sa brille jolie, d'une pièce à une autre, y lancer des étoiles de lumières, c'est gai de ce Printemps,

les hirondelles agiles ont refait le bord du nid, et juste deux trois brindilles sur le sol, à leur départ l'an passé, elles avaient laissé un creux de vie si bon de beau,

les yeux s'engorgent des vols de mes deux colocataires, et s'attristent qu'elles soient les deux dernières de ce carré de vie de maisons autour,

il y avait des dix vols, il y a huit ans, à notre arrivée,

pourtant, c'est rien c'est pas grand chose de dérangeant, bien au contraire, c'est de la vie *levivre en vie, des petites brindilles sur le paillasson, des petits restes, des ci des çà de la vie pure que j'aime d'être...

Repost 0
3 avril 2016 7 03 /04 /avril /2016 19:45

...

Un vendredi son calme pour le café, puis super pour l' arrivée à l'aquagym...

Inattendu à la sortie, le *pas comme d'habitude avait retrouvé un effet sur lui, le jeune homme autiste, mon fils, et puis peut être aussi le trop bien vouloir faire pour le maître nageur, la monitrice aquagym, sa fille, l'ancien président ses 84 ans, la Cordée' cette association bénie pour gym et piscine, quatre près de lui pour lui dire au revoir, avant les vacances...Et puis un des quatre m'avait dit avoir vu la 2 sur l'autisme deux jours avant...

Un samedi tranquille, juste un peu tendu lors d'achats de ceintures, sandalettes...

Un dimanche plus fatigant à ma propre guise...

Faliguée en soirée...

Et si ma vie sans autisme elle aurait été comment...

...en amoureuse...

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.