Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 20:49

...

c'est tendre de retrouver une tête plus paisible, pour marcher vers l'été...

Repost 0
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 19:24

...

Comme il était bien mon fils autiste, ce jour,

cela donne des ailes, encore plus,

de continuer la route, et de visualiser ces trente deux personnes du Foyer,

de plus en plus heureuses.

Voir heureux, rend tellement heureux son soi propre.

Repost 0
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 21:13

...

Ne jamais renoncer quand on aime.

Repost 0
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 20:50

...

Mon amour

Merci que d'être là

Je n'ai pas renoncé

Je me suis écrabouillée

Certaines fois si fort

Pour des pistes en amour

Car aimer mes bels sens

Me tient envie

Tellement

Et ce soir mon amour

Je vous confie ceci

La direction devant

En dirigeante du Foyer d'Hébergement, de l'ESAT (Pontchâteau ), du Foyer de Vie ( St Gildas)

Et sa chef de service des Foyers

Enfin un pont existe par son regard en Esat, Foyer d'Hébergement

Des miracles ce soir

J'acquiesse mon œil applaudit

L'équipe déstabilisée apeurée je ressens

Il était temps il était plus que temps

*que cela bouge, que cela change

Hein, vos mots

Monsieur le formateur en autisme de Février 2016

Matthieu Leclech

Vous avez donné ce nom à la formation 2016

*Cela bouge cela avance

D'une manière ironique pour les pros

Solidaire avec nous les parents

Car c'est si lent pour encore avancer qu' HUMAINEMENT

Je les ai culbuté discuté

J'ai fait à ma mode

J'ai extrait mon fils quand il le fallait

Je suis DECISIONNAIRE

Je suis sa mère à vie

Aucun pouvoir aucun autre

Ne pourra penser au plus juste

Pour son bonheur à lui

Et le voir resplendissant ce soir

Et partager transparences

Avec la nouvelle directrice

Cela me plaît

Une horizontalité arrive dans les Foyers

Celui de la presqu'île bien trop piloté

Par des pensées dépassées out, des abus de pouvoirs

-

je ne me relis pas

je vais danser mes joies

je me suis proposée pour donner espoirs à des familles en autisme

-

je ne vous abandonne pas

je vous aime les autistes

car je me suis trouvée sur le chenin de vous, si pur,

dans ce monde tordu où aimer semble étrange

certains disent aimer et cela me dérange

-

aimer c'est de la vie dedans *c'est le bon et le beau

c'est vibrer dans sa peau

c'est complice du tant *c'est pleurer et c'est rire

c'est aimer simplement

sans savoir le pourquoi

sans analyse sans but

aimer se laisser aimer

et comme c'est bon vraiment

-

je me relirai demain

ce soir mon épuisée

remplie de grâces si belles *mais oui le ciel existe

il le prouve ce soir

huit ans de labeurs au foyer d'hébergement

sur la même longueur d'ondes

avec les chef de service ESAT direction ESAT FOYER d'Hébergement Foyer de VIE

un peu plus à distance de la chef de service du Foyer, à tenter voir le plus possible

-

merci au PDG de l'APEI rencontré il y a un an.

DES REMONTEES DE BRETELLES, des silences pleins,

nos yeux en plein dans le mille,

vous ne pouviez pas ne pas faire ce que vous avez fait,

MERCI

MERCI à ma santé

MERCI pour eux, dans les foyers,

et ce soir encore bête, folle guidée par je ne sais quoi,

l'envie de prendre un micro cette fois,

pour

QUE LE MONDE CHANGE pour chacun

ici c'est un bout de presqu'île,

-

je pense si fort aux humbles leurs fragiles,

et demande à chacun un bout un petit un rien,

AIMER CELA FAIT DU BIEN!

-

je laisse ma bafouille ses traces,

je m'aime mon impact, et tant pis

si certains aiment la littérature

le bel le tellement bel

ici c'est *levivre cru le vivre dans son état

d'amour dans ses états,

BONSOIR!

-

je vous aime ceux , celui qui me suit, dans toutes ces années.

A bientôt!

Repost 0
16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 15:48

...

Un jour tellement chargé, des incontournables,

il reste que la Toto a bien fait de se faire visiter, une pièce point mort *usée, le risque de ne plus démarrer bien réel, pour l'avenir, le RV est pris pour la voyager encore, et cela me fait sourire, la Toto et moi, on semble tant en fusion, et cette story de point mort, me pétille les yeux, c'est bon de changer ses pièces de vie, quand c'est vital pour soi...pour *levivre,

il reste des tas de trucs faits, pour envisager avec zen, les trois jours de vacances à venir,

il reste le temps d'une pause mi-seule, mi-partagée avec une amie, près du si joli lac, paisible,

il reste le vide bon après le tri immense encore une fois de l'administratif,

il reste le tendre bruit du vent dans les feuilles du bois derrière,

il reste le projet de m'éjecter un peu, prendre l'air du temps avec le soleil revenu, avant demain 9H, l'heure d'aller le chercher le jeune homme de 1, 84 m,

il reste les jolis restes de mon après midi d'hier avec le jeune homme autiste, mon fils,

-

il reste tous les beaux restes à venir, et c'est pas rien, comme ce soir un peu d'écritures, de lectures,

-

il reste une tête un peu plus reposée, et c'est immense de vie dedans.

Repost 0
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 15:09

...

Printemps de bels désordres, à déranger trier pour trouver des précieux,

dans tes tiroirs tes restes en fin de saison, laissent de doux parfums, des tendresses,

de la vie,

et *levivre celui qui suit, cet été à venir, est rempli d'espoirs bons, beaux,

comme est belle la vie, quand elle tire sa révérence sur un sol d'étoiles de lumières,

et j'allume ma guirlande d'étoiles sur la petite table,

et ce jour est une fête,

un calme siège si léger, little home apprécie, le bois se danse ses feuilles,

mais qu'il n'en revient pas d'être vivant tellement après tant de déluges,

-

la pluie est une richesse quand dans des flots puissants, se récolte une belle goutte,

une précieuse, rare, une si belle, remplie de vie,

c'est celle là qu'il est bon avoir dans un flacon dans un coin de son âme pour la laver blancheurs.

Repost 0
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 16:43

...

C'est paisible de ne plus entendre son cœur, mais de savoir qu'il est là bel vivant, cela apaise, bien plus que ses vacarmes, de stress bien trop puissants,

la force tranquille juste habitée du simple de la vie, mais comme cela fait du bien, et comme c'est bon de le souhaiter pour chacun,

*levivre sans ses excès, la tendresse du temps, ses petits mots chuchotés, dans le bois tout derrière,

les trois vases vidés, les fleurs tellement sèches, ont vécu jusqu'au bout,

demain, en trouver d'autres pour le danser l'espace de belles libertés en amour tendrement,

un petit geste, une paupière se ferme, un œil s'agenouille, la main son arc en ciel, l'humilité du temps, ses fragiles à je nous, loin de toute puissance, en beautés en bontés.

Repost 0
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 16:39

...

Aujourd'hui le réel m'est entré dans la bouche, et le silence avec. Je n'ai pas touché à la parole. Mozart m'a donné la becquée et la pluie a essuyé mes lèvres.

C.Bobin

Repost 0
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 15:13

...

Néanmoins, même si des forces vives, si tranquilles ce midi,

le cœur bat comme un petit fou, en cet après midi,

il galope encore, et s'active à revenir plus calme,

les palpitations sont si fortes, qu'elles fatiguent,

-

ces cinq derniers jours si chargés d'émotions encore,

et puis ces trois et demi si précipités,

le Printemps si riche de vie pure, en haut delà, par la vie rude ici bas,

depuis la formation en autisme de fin Février qui a remué tant,

piqûre électrochocs, de visualiser en dedans le parcours derrière, celui d'à présent,

pour envisager plus bellement encore,

Aujourd'hui,

sa vie, *levivre de mon fils autiste,

-

des séismes des raz de marée des déluges des tremblements de terre à traverser,

-

et les mouvements du petit cœur se calment,

-

c'est bon de partager par l'écriture.

-

Rien ne fut vain,

les deux sœurs de mon fils autiste, en équilibre, des projets, de la vie en elle, leurs vies propres à chacune,

alors c'est bon,

car il n'y a pas que *levivre du jeune homme autiste qui a gonflé d'amour mon petit cœur intime ses fragilités d'aimer aimer autant.

Ma mère puise de la vie, des précieux, dans sa vie quotidienne, alors pour le moment c'est bon pour elle.

-

L'être souffle, une tendre respiration,

les bras s'étendent, les yeux se ferment un peu, le trop plein se baille tendrement,

-

c'est bon ce repos, cette belle liberté de ce jour, puisque mercredi sans ESAT SA ESAT, et trois jours de vacances en fin de semaine, avec la réunion des familles au Foyer, en prime, j'espère en paquet cadeau pour vendredi après midi.

-

Alors le souffle puissant dans les feuilles du bois, un cuicui d'oiseau, ma petite hirondelle qui niche, le jardin rempli de fleurs de ce Printemps, les géraniums de l'an passé en abondances quelles beautés,

le petit séjour paisible, le réseau télévision rétabli pour toute les chaînes,

aujourd'hui pas de réseau téléphonique, il reste le fixe, voilà ce que c'est de vivre hors d'une grande ville, dans un bourg petit qui malheureusement a l'air de prendre de l'ampleur,

et les moindres petits trucs sans bien d'importances me donnent de la vie ses ailes, et comme c'est grand c'est immense pour mon petit cœur d'à présent.

Repost 0
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 14:32

...

Le temps n'a pas de prise possible,

l'esprit vole si léger quand il regarde les galères derrière,

ces huit dernières années,

même si chaque lutte aboutie à du beau de l'humain du bon,

a soutenu immensément avec chaque plaisir d'y arriver,

et si un truc gagné, tellement d'autres à envisager pour les meilleurs encore,

ce tout cela dans l'ombre, loin de micro, de pouvoir en assemblée,

dans le terrain de vif, au plus près, c'est là qu'il fut bon de *levivre, *levoir,

pour *l'agir, *leréagir,

et quand je visualise les équipes de l'ESAT qui se sont laissées conduire,

vers cette belle idée, de sauver de la vie, encore, encore plus,

de la jolie autonomie, des prises d'iniatives,

de l'existence réelle si précieuse pour mon fils,

je suis dans des bonheurs incommensurables,

à la hauteur de la grandeur de dimensions de noirs si intenses à traverser aussi.

-

C'est sur un parcours à *levivre qu'on découvre sans cesse qui on est,

vers qui on souhaite tendre à être,

avec des déterminations, des douceurs, des éclairages même si cela fait mal de savoir,

des espoirs, des désespoirs, de la vie à cueillir le plus possible.

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.