Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 13:32

...

Les jardinières débarrassées des tiges gelées des géraniums d'une autre année,

ont accueilli des pétunias,

la Toto prendra des bégonias, avant d'aller chercher le jeune homme, au point de rencontre, après son nettoyage de son studio,

cela me soulage qu'il ait pensé hier soir à porter ses vêtements à la machine à laver du foyer, cela me reposera d'un week maison quand il revient avec son linge, mais par mon choix puisque le voir avec un pantalon hyper chiffonné, un tee shirt plus que boule de linge, ne me convient pas pour son respect de lui...cette question est d'ailleurs prise en compte en réflexions, au foyer, pour trouver une réponse, un fer chaud, pour repasser le linge de chacun...

puis ce sera la route vers St Nazaire, son aquagym, s'en est bientôt fini pour cette neuvième année de conduites vers la côte, avant de les reprendre en Septembre...

Le corps souffle en cet instant de rappels, car il en fallu du temps, pour atteindre cette légèreté de ces temps ci,

-

yaouh, comme c'est bon apaisant doux, cet espace temps qui libère la tête.

-

Pour le moment, la fenêtre ouverte engouffre un vent tendre frais, les cris d'un oiseau, le joli bruit du vent dans les feuilles des arbres,

et comme c'est bon de lire cette poésie à ciel ouvert, sur mon bout de vie, de ce Printemps 2017...

Merci.

 

Repost 0
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 20:55

ce soir, cette liberté de tête, qui arrive plus et plus encore,

par son appel, à mon fils, ce soir, comme cela fait du bien,

ce fut si lourd et douloureux d'être enfermée dans l'autisme de mon fils,

et à force d'années... trente...

voilà que la route s'ouvre plus, pour lui,

nous visons ses aller retour, seul, du foyer à la place, pour un café,

sans un parent pour l'attendre...

et cela sera...

ce merveilleux moment sera pour lui, en lui, il le vivra,

-

et puis, un courrier, une intervenante de Edi Formation en autisme,

trois jours, dernière semaine de Juin, au foyer d'hébergement,

la demande permission pour une vidéo, avec lui,

pour avancer encore, mettre en place encore...

-

Charles Durham, était intervenu à l'ESAT fin 2012,

pour les bonnes pratiques, rendre accessible l'ESAT pour un autiste.

-

Des étoiles tombent du ciel, et c'est bien,

aucun effort ne fut vain...

 

 

 

Repost 0
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 15:24

...

La Toto l'a quittée hier à 13h30, et comme cela fait déjà loin,

cet espace temps en soi, comment on le ressent, c'est tout de faux de vrai de ressentis,

-

mais qu'est ce que j'ai aimé, ces deux demi journées et ces trois jours, avec elle,

mais comme c'est précieux, de lien en amour tout de vrai, franc, discret, élégant, aimant, partageur, complice, pas du même avis parfois, qui fait que se construit encore l'enfant, qui fait que se construit encore le parent devenu parent d'un jeune adulte,

et comme je quittais la gare hier, sur le retour, après un temps fort long à Nantes, pour croquer deux Léonidas, deux cafés, pour poser les jolis souvenirs, les enrubanner de soies, les croquiner encore,

je me disais que c'était comme si je revenais d'avoir quitté la maternelle, sa main dedans la mienne, je me disais que c'était encore plus près, puisque son frère pas dans mes bras,

puisque moi toute à elle, à ailes de nous deux,

-

c'est comme un rêve ce conte des jours derniers,

mais ce fut un bel rêve vécu,

et comme c'est joli quand les instants du temps, permettent au bon moment, de se donner d'aimer, dans ses extrémités,

merci la vie,

-

et quand à l'instant, je raccroche avec son frère, qui tout seul, à sa propre convenance, m'appelle, pour poser des justes questions, et surtout apporter de belles initiatives à mon oreille à genoux remerciante de recevoir autant, à ma demande hier soir, il n'a pas appelé ce matin vers 7h15,

mais quels cadeaux, quand il fut à connaître la torture de tête, de le laisser au foyer d'hébergement, seul, sans ses capacités de téléphoner, pour se projeter vers le week end, parler de sa journée,

merci mes merveilles de vie,

je me dis que j'ai beaucoup de chances de recevoir autant,

et je m'asseois encore, en silence, en présence si forte, avec toi, dans l'intime discrétion qui n'appartient qu'à ce joli havre de paix, où les fleurs sont des reines,

-

des godets de pétunias, posés dans les jardinières devant, en attendant leurs trous de terre belle, à me propulser mille éclats, cet été,

les orchidées poussent leurs feuilles, l'amaryllis dort encore, le petit vase est vide, rempli de ses aller venir dans le petit séjour, à ma fille,

-

mais quel beau cadeau de la vie, un enfant,

mais quelles présences pures que de l'amour vivant,

mais comme elle est croquinante ma petite fille sur la page d'accueil de mon portable,

mais comme à chaque fois, je rapproche mon visage, *je t'adore, petite chérie,

mais comme c'est bon d'aimer,

mais comme j'ai envie de ressentir si fort en tout dedans, cela, de plus en plus,

mais comme j'ai aimé,

mais comme j'aime t'aimer...

 

Repost 0
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 16:47

...

Des moments forts, grandement sensibles, avec ma fille, dans les grâces généreuses du temps qui permet, de la délicatesse, des attentions, du soleil partagé les orteils dans l'eau, des tête à tête en repas, son frère comme par hasard en week foyer ce dernier week, cela a favorisé d'aller plus loin, plus haut encore, dans les écoutes toute ouïe sans aucun parasitage, gaspillage de conversations coupées,

merci merci la vie d'avoir permis, nos kilomètres de têtes et de pieds...

C'est si bon de pouvoir aimer ceux qu'on aime, quand ils aiment être aimés.

Repost 0
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 15:03

...

Piriac cette matinée son midi,

nos pieds dans l'eau,

et comme cela fait du bien,

ce lien joli entre mère et fille,

elle est dans le golfe du Morbihan en ce moment,

son temps à ailes, rien qu'à elle,

mon espace de mon côté,

ses coquillages sur la table,

on sera tous ensemble ce soir,

se quitter pour mieux se retrouver, aérés,

et déjà son train pour demain,

comme le temps beau passe trop vite.

Reprendre des souffles en amour, comme c'est bon.

 

Repost 0
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 08:29

...

Elle est arrivée avec sa valise à roulettes, ses rêves,

ses interrogations, son dynamisme,

un bord de mer nos partages, en confidences

comme c'est bon de s'émerveiller, avec sa fille,

d'une côte belle, du soleil, de moules, d'un café,

-

la vie a privé de tellement aussi en nous guidant vers ici,

pour recevoir autant dans ce parcours en autisme.

Repost 0
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 14:52

...

Des baillements, c'est bon le repos, si bon de se ressourcer avec soi,

le bois remue ses feuilles, la terrasse balayée, les bacs suspendus en mauvaises herbes,

ceux de devant, en tiges gelées des géraniums, ce sera à songer,

pour le moment, beaucoup de souffles à retrouver,

la respiration plus lente, plus tendre, plus douce,

cela fait du bien,

et puis, elle a appelé avant hier, sa soeur jumelle, elle arrive demain sur Nantes, vive Ouigo,

ce sera de bons temps à lesvivre, ensemble,

on a tant été privées toutes les deux, de partages précieux, quand le jeune homme autiste prenait tant, toute la place, si souvent...

-

Ce temps aère, éprouve des sons tendres,

elle est si belle la vie, quand on peut se donner d'aimer...

d'un je vous aime, dans mes folies d'aimer que j'aime par dessus tout...

Repost 0
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 16:54

Beaucoup d'émotions en ce dix Mai...tellement...

 

Voir les commentaires

Repost 0
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 14:50

...

Ce petit lieu ses simples, tout humble son modeste,

l'honneur d'être devant ce bois,

tu as permis ce long voyage des neuf années,

et tu en es mon fils, et je te vois, et tu te vis,

et comme tu exprimes et comme tes intérêts restreints peuvent parfois te laisser tranquille de longues heures,

pour découvrir, t'émerveiller, rire, rêver, être de tout de plein dedans car tu es bien,

 

et les ailes s'envolent, et le tas de linge sur l'escalier, à repasser, qui attend, peut être que c'est le moment, c'est long de temps, douze jours de vie de vêtements...

le week foyer et le linge exceptionnellement lavé, reposera le fer d'ici en machine...

Et puis, c'est encore d'actualités, au CVS, ce fameux repassage, ce respect de tout être singulier,

c'est que la moutarde monte au nez, elle est montée si fort, quand le linge d'un foyer d'hébergement peut être nettoyé, mais pas repassé,

mais c'est bête de voir ce qu'il reste de moins bien,

TANT A CHANGé AU foyer d'hébergement,

et surtout leurs mines, entendues, prises en compte,

yahouh,

tout cela ne fut pas pour de rien, mais pour des sourires, des joies, des mieux, de l'humanité plus, du respect, de l'autonomie, de la liberté,

-

et les poissons,

et les carrés de potager

et les tables pique nique

et les sorties plus variées

et une nouvelle chef de service rien que pour le Foyer

et un homme d'entretien pour tout à faire tellement, quand disparu de la circulation, un temps

et surtout et encore remuer oser bouger pour que le plaisir la détente les joies soient au foyer

-

c'est que supprimer, donner moins, cela peut arranger certains,

in vivo, cela a bougé, cela a changé de pensée,

la directrice, j'aime son humanité...

Repost 0
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 14:44

...

La porte ouverte, le marché de ce matin,

après sa soirée superbe, son départ de matin en rires, au jeune homme autiste, mon fils,

là est bien le joli, le beau,

-

la tête aérée, après le crackboumsplitch d'hier après midi,

mais quel retour pour la toto, en revenant de St Nazaire,

youpsdegloups,

cela reste léger de fermer une porte quand la sincérité permet de ne pas rester désabusé.

Une vie c'est tellement simple quand c'est garni de son coeur vivant qui aime vraiment.

-

D'un je vous aime, c'est tellement froufroutant...

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.