Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 20:26

...

Et le 16 Novembre, jour du départ du mal de gorge, s'oublie,
Aujourd'hui, la toux se tousse, pas dans le vide, pas de sa caverne,
c'est une belle toux de guérison,
ces semaines sont passées, et déjà oubliées,
pourtant si rude dedans, de rester enfermée entre quatre murs, hors bulle d'autisme,
et d'assumer encore les temps d'autisme, en levers, en couchers, en repas, quand le corps aurait aimé se nicher nonstop sous la couette,

parfois c'est dur de c'est trop de trop,

mais c'est passé! et quand c'est passé, c'est bon Aujourd'hui qui voit clair devant!
Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 20:14

...

Je n'ai pas envie de le revoir arrivé dès 17 H, je souhaite des prolongations de récupérations, et quand le jeune homme de 22 ans, avec ses troubles de comportements, depuis la naissance, pointe son nez à 19 H, je me sens en forme récupérée,
et comme il entre, se déchausse , et file vers le haut, mon bras barre le passage, faut qu'on discute, Ici, tu ne feras jamais ta loi, il y a des rêgles de vie, et si tu n'es pas content, tu peux dire comme hier, que tu te sens perturbé, d'ailleurs tu l'as fort bien exprimé, mais je t'interdis de hurler, de gesticuler, de faire ce que tu as fait hier,
car tu peux faire fort bien...
et puis comme ils ont annulé le coiffeur, je lui martèle qu'un RV, cela se respecte, on y va, d'autres pouvaient aller à sa place, c'est comme ça, point, pas de discussion possible!
Il est calme attentif!
Et la soirée se succède dans le rêve en vécu, comme il souhaite me parler, et bien ce sera quand il a rincé sa baignoire, quand il s'est coiffé après le shampoing, quand il aura refermé ses dvd étalés, point!
Je sors deux petits bougeoirs faits en son centre du Nord, c'est la fête, c'est au top!
Je suis heureuse!
Même si je ne souhaite plus être 100%, à ses côtés comme les quatre premières années de sa vie, 
il y a ces temps obligatoires encore,
comme Aujourd'hui, une Merveille, longue dans le temps de trois heures
comme Hier, un enfer court de plus d'une heure, qui semble long à tenir dedans

et la femme se souffle, ses ailes l'envolent encore, sa vie lui revient enfin,

et c'est bon.

Et elle reviendra plus encore, c'est essentiel pour une mère de rester femme!

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 15:26

...

La porte du jardin elle s'ouvre, une fois des pulls à laver en machine, la brancher une lessive, c'est à chaque fois un bel présent, et déjà, le gazon il papote,
et l'oeil pense à recouvrir de feuilles, les petites verdures de la première narcisse, et comme il tend son petit cou,
il est émerveillé encore, car une seconde, une troisième, quatre au total, les petites feuilles font un doux toit,
et comme le petit coeur le ressent bien à l'avance ce bel printemps,
il se le vit déjà,
Aujourd'hui,
par ce bel soleil de mi Décembre.
Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 12:33

...

Viens, donne moi la main, ma vie, je t'aime tu sais, une larme te coule, viens et serre toi, on est bien toutes les deux, ma vie, au creux de nous, en belle intimité de s'aimer.
Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 12:23

...

L'oeil couché tard, se réveille tard, profite encore, puis il se dit que la vie est dehors, il pose son orteil, court vers le volet qui s'ouvre vers la lumière, vit un café, puis il se douche, pour sortir ses petits pas guéris. La toto se gare, c'est plein de vie, le dimanche matin dans ce petit bourg, un sa baguette, l'autre ses gâteaux, celui là sa revue, un autre ses cigarettes, pour lui la misère déjà en plein d'alcool, des petits enfants et leurs voix gaies, un handicapé accompagné et bellement, il y a un foyer d'hébergement ici, et les handicapés sont inclus dans ce petit bourg, on chemine ensemble,
la petite bouchère c'est le dimanche, son petit sourire, comme il fait froid mais bel soleil, ce sont les mots de cet Aujourd'hui, le pied se ressort son coquelet, tout chaud de bon, ouvre la portière, le pose tout doux, c'est bon ce sac carton, si peu de plastiques ici,
les carrés de savon de Marseille sont encore posés sur le sol, si doux rappel que la caverne d'Alibaba de la petite droguerie,
puis le petit coeur entre dans la librairie, un bel accueil encore, cela fait deux ans de vie ici,
la forme est plus là, la portière se ferme, le col roulé se monte au max, la fermeure éclair de l'anorak montemonte, le froid est vif, il a gelé, les toits de blancs en ce matin, mais quel soleil, quelle belle lumière, cela fait du bien, de telles bontés,
et quel plaisir de tant apprécier, d'être en ici, quelle belle merveille, ce petit bourg où je ne suis pas née, mais qui me fait naître chaque Aujourd'hui, par sa présence humble et si belle, si authentique, de l'Humanité dans tous ses étas d'être.

Cette région de Loire, si bel accueil, si bel sauveur quand chaque jour construit son petit bout de vie qui se poursuit.
Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 01:34

...

IMG_5381.JPGQuand le courage est là, mine de rien, on ne le voit pas, c'est quand il vient à manquer qu'il se fait remarquer, c'est un fort dur travail que remonter perle après perle, de la vie précieuse, du puits de son âme, avec un petit dé à coudre l'étoffe de sa vie, pour s'élancer encore sur son bâteau de liberté se vivre.
Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 22:33

...

Une main dans une main, se chauffe ses petons, et doucement palpite sa petite âme duvet bleu. Les cils essuient la larme son petit lac profond, et l'échelle se grimpe pour rejoindre l'étoile, son bel tout de bel vrai qu'elle aime au plus profond.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 22:22

...

La fatigue est immense, la lassitude lasse quand enfin le calme revient, les petits bras chargés de linge le mettent dans la machine,
et déjà, les pieds se laissent tenter, pour aller regarder la terre,
un pas, deux pas, et plus, le bois de la terrasse se marche, et juste à gauche tout près les verts d'une narcisse pour le printemps,
et l'oeil sourit, il fait des cabrioles, lâche sa cargaison de rude, et déjà danse le gazon avec cette jolie promesse,
c'est le printemps en hiver,
la toux est oubliée, la lumière se laisse prendre, elle est ce bulbe de vie qui l'illumine la vie,
avec ses petits riens qui réchauffent le coeur,
là, là et encore tout Là, au plus profond de soi,
en fleur bleue romantique, car on ne la change pas,
même pas le temps qui passe comme il passe son temps.
Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 21:53

...

Une petite étoile se douce tendre tombe, elle atterrit la paume, qui émue, la salue.  Si bon de  prendre du plaisir en donnant du plaisir, par des mots partagés, dans la force d'aimer. Je t'aime ce si bel tendre à dire tout simplement à levivre tout simplement c'est si bel bon d'aimer.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 18:25

...

La toto, doucement, s'aventure le petit bourg, la chaussée chaotante, la toto se clapote, et déjà des lumières, pas beaucoup juste un peu, la vie en suffisances, le petit boucher son comptoir des années soixante, ses plats généreux et fort bons, un oeuf au lait délicieux, la toto est contente,
et déjà la droguerie, ses cubes de savons de Marseille, sa devanture si belle, en bois qui en a vu des vues, et puis, qelques pas dans le centre, tout de près tout en Là, tiens, un oiseau il passe, comme se passe la vie.
Tout au loin, la belle Loire elle court ses eaux de vie, et le petit coeur se souffle, il se rapièce ses bouts, sa main tient sa tristesse, qui la quitte peu à peu, les petites veines se font douces, quand la vie bienveillante, loin des ceux qui l'abîment ses petits bouts de vie, et sans parler de l'autisme, lui il n'a pas choisi, comme personne finalement, personne ne choisit sa naissance,
c'est ensuite qu'on choisit de se vivre, malgré tout, en regard amoureux qui aime encore encore, les vivre ses sels de vie.
Repost 0
Published by Annick
commenter cet article

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.