Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 08:58

...

La Toto fort prudente, dans des épaisses nappes de brouillard, ce matin, à son retour, il est encore immense à cette heure ci, ce brouillard, et le moins un degré et une fine pluie,

vite que la température remonte pour échapper au gel.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 08:50

...

La Toto rentre par la quatre voie, en plein de face, un superbe soleil orange, et c'est une bien belle vue quand la Toto elle loupe la navette, pour le départ du jeune homme autiste, bien lent, ce matin, mais néanmoins, tellement présent, et bien pensant de bel raisonnement,
que la Toto, elle sautille ses roues, est finalement assez contente de partager avec lui, son trajet d'un quart d'heure, vers l'ESAT, où il a un travail à temps partiel, quatre matinées, et quatre temps partiels en loisirs l'après midi.

Un peu mal à l'aise, la Toto, quand elle traverse des bas côtés tous gelés, des endroits à 'l'ombre qui peuvent glisser dans le petit bourg de La Chapelle Launay avant de rejoindre la quatre voie dégelée. Elle savoure cette belle route praticable, rassurée.

L'énergie revient de plus en plus dans son à dos de vie, et c'est le plaisir de vivre qui est au rendez vous de chaque jour, cette semaine,

et ce départ ce matin, plus pressurisant, glisse sur sa carrosserie, la Toto à l'abri dans son chaud protégé. C'est bon.
Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 06:40

...

En début d'année dernière, une amie est allée chercher un petit garçon, ils s'attendaient ces deux là, depuis plusieurs années, ils s'étaient rencontrés à un orphelinat d'Haïti, le demi frère a été accueilli par une autre famille française,
et les deux demi frères peuvent rester en contact,
 la grand mère les a élévés tout au départ, la mère biologique si jeune,

pendant le tsunami, cette même amie était en vacances, elle s'est retrouvée sur un toit avec d'autres pour échapper à la noyade,

son destin épargné, par deux fois,  est incroyable! 

Elle a conservé des liens précieux avec des personnes de l'orphelinat, des coeurs immenses lui ont donné maintes possibilités d'échanger avec le petit garçon, pendant toutes ces trois années d'attente si longues......retenus prisonniers de vivre la vie en amour, pour causes d'enquêtes, de dossiers administratifs.

Il vient d'avoir 5 ans, il est gai, il s'est fort bien adapté à la maternelle, il est plein de vie,
ce fut incroyable d'intense, de voir son visage s'éclairer de plus en plus, à force de temps partagé avec sa future maman française, en dessins, en mots, en attentions, en amour donné malgré la distance,

son destin marche sa route!

L'amour sauve et permet de se construire!

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 21:32

...

Quel bonheur d'être ici, dans cette région d'Ouest, je me surprends à le penser si souvent sur une journée. Et la Toto se délice, chaque fois qu'elle a rendez vous avec le centre du bourg, ses petits pas se dansent, elle est heureuse de vivre dans cette nouvelle région. Elle aime, ô combien, retrouver des personnes connues agréables, au bout de deux ans de vie passée ici,
on n'est plus une nouvelle tête, les coeurs se livrent plus en partages nombreux, des jolie
s passages de vie, qu'ils offrent ces temps d'ici,

et puis,

quand ce mercredi matin, la Toto part seule vers la place en marché, pour un temps indéterminé qui sera de trente cinq minutes, en laissant le jeune homme autiste seul, apte à téléphoner au cas où,

c'est un bien bel tour de piste, l'envie de valser la place, la liberté plus vraie encore,

et déjà, qu'est ce que c'est bon d'envisager son heure pasiible de mercredi prochain de la semaine prochaine.

Quand le temps passe, et libère, et offre de la vie, encore et encore, tellement,

c'est fort de fort de vie à pas louper. C'est si bon de la manger toute crue sa vie  dans ses douceurs belles.

Il en fallu du temps,
mais l'essentiel,
c'est le temps,
d'Aujourd'hui,
rien qu'Aujourd'hui!

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 11:29

...

Ce matin,
il y a des matins,
et ce fut ce matin,

la main, elle ouvre la penderie du temps de l'adolescence, elle s'engage vers la gauche, sans savoir son idée peut être même, et elle s'en sort avec un manteau foncé à capuche pas sorti depuis deux ans, le corps a envie de s'y nicher pour démarrer sa journée dehors, et puis, l'écharpe blanche se noue, élégante, les chaussures aux semelles neuves sont coquettes,
et le petit corps s'élance, léger, dans l'escalier, sort la Toto, toute chaude de son garage,

elle a ce goût de la vie, la vie,

ce matin,

et puis, revenue, calme et douce,
la main descend des draps à laver, et se régale avec les bonnes odeurs des draps propres qui fleurent l'étage, depuis qu'ils ont offert leurs offrandes de vie en senteurs merveilleuses,

l'en vie de vie, le goût de la vie,

sur les papilles de ses bouts de doigts.

Merci ma vie.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 11:06

...

C'est tellement impossible de poser des mots, sur de l'indescriptible, comment capter au plus près du vécu, comment s'y prendre sans déformer la réalité, dans des désastres de vie, dans des faits irracontables,

et pourtant, il reste essentiel de poser des mots, sans les peser, de lâcher prise et faire vivre les cascades d'émotions fortes, qui peuvent faire peur, car c'est si vrai,

pour avancer avec beauté, c'est essentiel d'ouvrir le regard au plus près.

Je rends hommage, à ceux qui cherchent à éclairer le sens de la vie, par leurs témoignages, leurs vrais vécus de tripes, de coeurs.

Et même si se mourir d'un coeur trop gros , cela reste beau en Humain limité, que d'aimer, sans jamais s'arrêter d'aimer, jusqu'aux bouts de ses limites dépassées, bien au delà, quand le côté charnel si petit de la vie, doit pourtant néanmoins tenter de s'arrêter avant.....de mourir...

car c'est en restant vivant, déjà, que la vie a tout son sens,

de vivre,
pour soi et pour d'autres.

Sur le chemin de la vie.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 10:34

...

La vie c'est aussi pour sauver la vie.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 07:53

...

On ne peut pas regretter, jamais, d'avoir été trop Humain, on est étonné d'avoir traversé des périodes d'énormes lassitudes, des désespoirs profonds,

mais être Humain et le rester, c'est de si bel vivant d'être.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 07:42

...

Quand le militaire part avec son baluchon, pour soulever, avec sa force d'homme, des gravats, des toles,

Là, est le vrai sens de sa présence dans le monde,

pour oser, par bravoure, sauver l'être en difficulté, dans des tragédies de vie,

quand le sens de la vie, reprend sa juste place par  l'en vie de vivre dans la Paix, c'est immense,

Et si cette terre qui a grondé si fort, peut réveiller des consciences, faire toucher à l'essentiel, permettre à la force de vie de déployer des énergies pour

sauver
aimer
aider
permettre l'élan

je suis heureuse de croire, chaque jour,
car de l'Humanité existe, car la beauté elle est, dans ce monde,

et c'est bon de la viser, de la serrer, de tendre les mains, seul on est rien de si peu, et on reçoit tant en se donnant,

ENSEMBLE refusons ce monde replié, ce matériel inutile de bien trop,

VIVONS de la suffisance d'aimer, en n'arrêtant pas d'hurler que l'argent en pagaille, n'arrivera jamais à peser le poids d'un être humain de chair de son vivant.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 19:49

...

Pourquoi?pourquoi?

Mon coeur il pleure

Alors il admire et remercie
L'Homme de chair
Qui sauve de la misère
De vie
Physique et psychologique

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.