Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 07:58

...

Pour un parent, c'est tellement plus simple de faire obéir l'enfant, sans discutailles, sans faux pas possible, tiens toi droit,, bouge pas, tais toi, OBEIS!

Alors si on choisit une autre voie, celle de souhaiter de voir grandir l'enfant vers son meilleur pour lui, en toute conscience de lui, en belles prises de choix pour lui, en intérieur profond,
cela donne parfois, souvent, le vertige, au parent, devant le lâcher prise, la prise de risques, mais il faut faire confiance à son enfant, et croire en ses possibilités, à sa vie qui est à lui,

le parent transmet la vie, mais il ne peut remplir son enfant, avec sa propre vie, ses désirs, ses peurs, ses joies,

CHAQUE ETRE EST SINGULIER.

Et en autisme, quand le jeune homme a vingt trois ans, que tant de progrès en autonomie possible, tellement travaillée avec lui, au fil des années,
que des bons raisonnements fort judicieux, que des bels choix,
il faut encore et encore accompagner, le jeune homme, de loin de près, avec la seule exigence qui est celle de favoriser en lui les bels choix à faire,
et chaque jour est une leçon de vie, car il y a tant apprendre dans la vie quand on est autiste, et qu'aucun fait de vie n'est simple à interpréter au plus juste dans sa tête.

Alors SANS ROBOTISER, c'est bon de le voir GRANDIR, LUI, et il en a un plein d 'existence, ce jeune homme, qui s'affirme de plus en plus, et dans de belles directions,
mais tout n'est pas gagné encore,
comme pour chacun, finalement.

Chaque jour, on se fabrique, sur son fil de vie.

Ce matin, tout est impeccable, on est dans les temps, à 8 H 10, il a terminé son petit déjeuner, tout est calme, cela bloquera juste quelques secondes, pour une histoire de pantalon.
C'est tout près d'être acquis, la toute autonomie dans le choix de changer de vêtements ou pas.
Pour les sous vêtements, no problème, il change chaque jour, pour le polo, c'est acquis de belle autonomie un jour sur deux, je laisse faire sans contrôle, il gère seul le matin, c'est génial,
pour le pull et le pantalon, c'est moins simple, il est encore tenté de mettre en lessive quand il les a mis deux jours, et qu'ils sont encore impeccables. Il ne se salit pas beaucoup, il a le respect de rester propre.

Et  hier soir, on partageait ensemble, sur son pantalon sans taches, porté trois fois,
ce matin, en cuisine, quand je le vois avec des taches, je fais remarquer,
il me dit qu'il change demain, comme prévu!
oui, mais tu as taché exprès en essuyant tes doigts de dentifrice ou yaourts,
j'exige qu'il essuie pour ne pas sortir ainsi! ce sera deux minutes remuées mais essentielles,

et on en rediscute en Toto, de l'histoire des taches sur le pantalon,

et on se gare à 8 H 25, et on attend la navette, C'EST DOUX!

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 06:47

...

Comme hier soir, le volet vers le petit bois se ferme, la lune se donne à contempler, elle est étincelante entre les branches dans le tout de noir,
et ce matin,
comme le café glougloute, que les deux oranges et le citron sont pressés, que le pain aux amandes est posé, que le pot de confitures de prunes belles noires,

le volet de la cuisine, s'ouvre, et le regard croise le bonjour de la lune, encore très belle, presque pleine,

tout est doux, presque trop silencieux,

et en cet instant, le petit déjeuner tendrement motorise la journée à se vivre, le jeune homme autiste d'excellentes humeurs aère l'air en autonomie délicieuse complète,
les moteurs des totos ronronnent parfois, devant,
les chants d'oiseaux se font entendre,

l'hiver quitte son goût de trop plein, pour plus de mélodies soyeuses, et c'est fort bien.
Il fut rude de si froid, l'hiver.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 17:41

...

Ce soir,
le ciel est déshabillé rose,
tendre filet,
dans un bel bleu joli,
à l'horizon,
tout au loin,
vers la mer.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 16:26

...

Ce soleil est merveilleux, une grâce immense qui fait le nettoyage de Printemps, dans le bel coeur de bel vivant en son âme profonde.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 16:23

...

Se vivre en poésie, sauve du pire, sans doute, en bels rêves profonds songes, la vie dans sa respire, permet de reprendre ses respirations, de se poumonner belles grâces, de sautiller ses notes, de mouiller son oeil en perle jolie, de rire en éclats de noisette,

c'est bel de vivre son poème de vie, chaque jour, malgré tout, sur les plus douces cordes à son arc pour se faire du bien, et se donner d'aimer, tendrement délicieux.
Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 14:50

...

Il fait un soleil immense, l'oeil va tourner la clé au fond du garage,
pour débarquer sur la terrasse de bois, et l'oeil se jette tout près tout loin,
un petit chêne de la hauteur d'une main, a pris naissance et c'est magique de vue,
les bulbes des narcisses continuent d'entrer en contact avec l'air du temps, vers le haut,
le ciel est bleu, les oiseaux chantent,

comme c'est bon de guiliguilis tous doux, qui font bel bien.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 14:25

...

La folie de bel délire, cela fait du bien à l'être,

c'est bon d'être raisonnable de les aimer ses crises de folies siennes,

cela n'empêche pas d'être sérieux, quand il le faut,
cela permet de traverser le grave, sans perdre des morceaux de soi.

C'est bon de pas se prendre au sérieux, dans la vie si sérieuse.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 10:45

...

Merci ma vie,
je vis.
Et je t'aime car t'es belle,
bien des épreuves derrière.

Le soleil est ce jour.
Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 10:36

...

La porte fenêtre s'ouvre sur un grand soleil, les avant bras se posent et prennent toutes leurs aises, le souffle expire tout le vilain dans une belle respiration de bel être, et comme c'est bon de garder le meilleur,

au plus profond,

son soleil, son chaque jour, sur son fil d'amour d'être, de toute son âme,

le bouc il dit bonjour, le petit cours d'eau suit ses gouttes, le petit bois respire de chants d'oiseaux,

il y a un an, le Nord se quittait avec ses gros sacs en toto, avant le dernier déménagement du vingt quatre Février,

et quel immense voyage à travers les tant et à travers les temps, que ces deux dernières années,

au plus près de l'amour!

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 08:19

...

Au plus près de grandes souffrances de vie,
la présence tient tellement dans rien et dans beaucoup,
si souvent dans les invisibles, qui donnent à voir,
dans le silence, dans un simple mot dit fortement choisi,
tout peut basculer si vite, avec la souffrance,
dans le positif ou dans le négatif,

il faut faire confiance au temps, rester patient,
être Là sans être là,
être là sans être Là, par la distance du mental, pour se protéger,

près de grandes souffrances, il faut se mettre à l'abri,
sans pour autant abandonner,
mais c'est vital de conserver son précieux de vie,

pour s'oser imaginer, aller plus loin encore,
dans sa responsabillité de prendre soin de l'autre, en difficultés,
sans se mettre en péril soi même,
et c'est le plus difficile,
mais il faut y arriver,

c'est dans l'art de la plus jolie prise distance accompagnatrice et non destructrice,
que se trouve peut être le secret pour sauver une vie.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.