Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 10:34

...

Sur la branche du forsythia, dans le vase posé sur la table,
une fleur jaune s'ouvre.

Les deux jacinthes rose clair et rose foncé se donnent leurs étoiles odorantes.

Le soleil brille dehors.

Le printemps avance son pas, tranquillement son temps, l'hiver tire à sa fin.

Et c'est bien.
Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 15:34

...

Sur les murs de séparation entre les deux garages, les trois jardinières se sont garnies de pensées, l'auge du bord de mer en accueille une, et tout en haut de l'escalier, près de l'entrée, une plante verte dans une jardinière est entourée de belles couleurs,

cette année, elles sont de toutes les couleurs, comme la vie, d'ailleurs, cet arc de vie se tend pour le meilleur souvent, mais la vie elle est forte, et elle guide souvent, et l'archer en humain, doit user aiguiser ses plus belles flèches tendres pour se serrer sa vie, dans ses beautés belle vie.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 15:25

...

Le panier sort son allégresse, il brave un vent si fort du large, tellement froid, que l'anorak se frissonne, et déjà les pas courent vite,
la petite dame aux beaux légumes, se retrouve, des papotages, personne derrière, elle dit ne pas avoir froid, avec des tas d'épaisseurs, des bottes, un chapeau,
le froid pour le serrer, il faut être bien couvert, juste tendre sa face aux caresses de vie qu'offre la bise gelée de ce mercredi matin,
la sautille reprend, l'osier a son idée, d'aller les chercher tout au bout, et les voilà déjà, dix belles pensées de couleurs, les anses repartent joyeuses, leurs trésors dans leurs mailles,

encore une belle halte pour le pavé d'Arthur, ce pain bis, tel foncé, gorgé de belles graines, et la Toto repart heureuse,

pas un instant, elle n'a songé au fils autiste, autonome en maison, ce trois quart d'heure,

et cette pleine libération fait bien du bien, où elle passe, car la soirée en après gym d'hier soir, fut à tenir les rennes, dans cette loi à maintenir, car la vie ne permet pas de faire n'importe quoi.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 10:06

...

C'est une tempérament que ce jeune homme autiste, si charmant dans son jean et son col roulé noir de jolie laine torsadée,
mais comme c'est possible, je m'éclipse, disparais, me sautille le marché, roule mes petits yeux ouverts, avides de la vivre, ma vie, de moi en moi, comme j'aime me vivre,

dans les minutes suivantes, la Toto va sortir, gambader son marché, croiser, sourire, belle joie, cette escapade simple est mon bel tour du monde, dans ce petit bourg tranquille, où la vie c'est de la vie, qui se partage, s'échange, se donne, s'offre aux passants,

c'est bon, la vie de vie, dans le regard d'aimer, sans fin sa faim de vivre à se saouler pleine vie.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 15:22

...

Quand je me mets assise à table, j'apprécie les odeurs de jacinthes,
ce jardin sur la nappe, m'emmène loin de fort loin,
et je me laisse faire,
c'est si bon de se laisser vivre, quand c'est bon de bel de fort de fort.
Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 06:47

...

Le ciel s'ouvre encore, le petit butagaz ronronne car il fait seulement un degré, la bande rose orangée à la cime des arbres, est un bel ruban magnifique,
et mon doigt s'en rubanne une bague du jour, se lace , et se délasse, c'est bon un ciel réveillé qui offre ô temps.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 06:42

...

L'oeil prend le moulin à café, et déjà, il sourit, la fraîche boîte de filtres posée hier sur l'étagère, s'est trouvée déshabillée de son emballage par le jeune autiste, et cela, c'est pas bien grave, c'est juste comme cela,

et comme c'est chouette, en ce moment, le régal de le vivre, avec ses difficultés transformées en progrès tant de temps, le désir de vivre est fort de fort,

quel travail avec lui, mon fils autiste,
quel parcours parcouru, qui n'est plus à faire,
quelle richesse que lui,

car après avoir gravi tant de montagnes, sillonné dans le vide, ces deux dernières années, dans ce tout neuf lieu pour lui, différent dans chaque point de détail,

ce qui est derrière, est immense de vie dedans,

et cet Aujourd'hui, qui est, me laisse toute étourdie, rêveuse, apaisée et joyeuse.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 06:39

...

C'est bon, cela sent le léger, quand le volet s'ouvre à 7 H, sur un ciel déjà réveillé, quand à 7 H 30 sa toilette faite, il offre déjà de bels roses vaporeux de son déshabillé posé à raz de l'horizon,
c'est bon cette vie réveillée qui tamponne de belles tendresses, en délicieux bonjour charmant.

L'hiver c'est bien trop noir, bien trop fermé, étriqué,

elle est jolie cette ouverture de ce Printemps qui marche de son pas souriant, quelque patience encore, à l'attendre, émue,

et il sera là, celui de cette année Là.
Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 13:08

...

C'est bon cette envie
D'embrasser le ciel
De belle montée de Printemps
Cela fait du bien
Où cela passe 
Ce bel désir se vivre

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 10:24

...

Des papiers partout sur la table, un dossier va se négocier demain matin, pour exiger de l'aide, encore, car en autisme, il faut tenir dans la longueur du temps qui passe, sans se mourir dedans,

et visualiser son bel courage est essentiel, pour penser prendre ses droits d'humain, ils sont si rares en ce monde,

et la branche de forsythia qui barbote à côté de la dernière branche de chrysanthème bel blanc, donne à rêver de voir ses jaunes bientôt s'ouvrir,

dans le vase, le trempouilleur vieille branche, tant il a traversé le tant, des dix ans, et mon regard à le voir, sourit.

Repost 0
Published by Annick
commenter cet article

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.