Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juin 2017 3 07 /06 /juin /2017 15:11

...

Le monde est si sale si souvent, mon ciel

que cela arrive de manger la poussière

avant que la folie en soufflet réanime la flamme

c'est si bel bon de bel de *levivre ses magies

quand la vie est sa bonne quand l'oeil voit de belles choses...

L'écran est tout devant, le petit bois encore plus devant,

la petite cuisine derrière le dos, ouvre sa porte au vent,

et tout ce petit monde me vit comme il se vit,

dans les tendres douceurs, qui si belles sont merveilles...

La magie d'être en vie, pour les partages riches,

dans les splendeurs des temps qui aiment ô oui qui aiment...

Il faut du temps pour se panser de vilaines choses de vie,

sans jamais les accepter...

Repost 0
7 juin 2017 3 07 /06 /juin /2017 13:49

...

Comme j'aime les trois frimousses des jeunes hirondelles leur année de naître

Et les pétunias sur le petit mur entre les deux garages

Le ciel bleu et son vent frais de ce jour

Demain à Nantes pour visiter un chez eux puisque Paris se rapproche cet été le printemps prochain

Qu'il est doux de penser au petit frère ou à la petite soeur à venir de ma petite fille

Un légo sur le confiturier, trouvé hier en bougeant un divan

Le bois remue ses feuilles la solitude pleine

Un appel juste raccroché avec la chef de service du Foyer

* pour l'équipe, tout va bien,

c'est chez vous que cela ne va pas?

...

Etrange, car c'est au foyer, des troubles de comportements vus et entendus...par eux...exprimé par le jeune homme autiste...

-

ce monde est sale, horrible, égoïste, faux,

-

et il semble qu'il ne s'arrête pas mon oeil de vue à tenter de voir juste le plus possible, de regarder le bel, alors cela m'apaise...

le jeune homme entre nous deux hier soir, en tentatives de compréhensions de parts et d'autre

-

cela reste pas simple, un vécu en autisme, quand on aime,

quand on est si heureux de l'accompagner encore vers l'autonomie,

alors voir, entendre, certains se satisfaire de le savoir en angoisses mal gérées,

( faut dire que la remplaçante de l'éducatrice référente absente pour congé maternité de six mois, partie il y a quatre semaines...et que la référente revient cette semaine...

et puis, il a perdu sa grand mère, ne pourra plus lui apporter sa plante à fleurs, l'avoir au téléphone, et qu'il a assisté à un scène effroyable en fin d'année chez eux,

faut dire que la dame des mardis et vendredis pas revenue début Janvier, sans lui dire au revoir, faut dire que une deuxième fois toton à venir cela le questionne, savoir son bof arriver dans un mois sur Nantes, puis sa sœur l'an prochain,

faut dire que sa maman vacillante un peu plus ces derniers mois, en maux

faut dire qu'il n'a pas aimé Pirates des Caraïbes, pourtant mis en garde par la violence dedans, mais une faille de son père à l'y emmener quand même

faut dire que des ratés pour son plan santé transit, yaourt, compote, pruneaux, faut dire que du laxisme? de la méconnaissance? le 16 Juin, réunion des familles, L'ESSENTIEL d'une fiche rappel pour les stagiaires, non pros, c'est si simple de répondre: * si tu ne viens pas faire tes courses, tant pis tu n'auras pas de yaourt etc..

Ma colère s'est exprimée tout à l'heure, à la chef de service, hier soir à une stagiaire, hier matin à une AMS, avant hier soir à une stagiaire...Mais dans quel monde on vit?

Faut dire *qué fou ce monde, quand c'est moi vue pour folle?!?

-

cela me met hors de mes gonds sans m'épuiser...

-

le bois remue ses branches et papote, et  c'est bon

des douceurs, de la tendresse, de l'amour à foison, une folie pure et belle,

comme c'est bon, à *levivre...

 

Repost 0
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 05:52

...

Le jour se réveille tout neuf et c'est bon

Le petit bois derrière en lumières

Il a tempêté en bourrasques vents forts pluies torrentielles hier soir le ciel

Le jardin est arrosé les jardinières aussi la toto propre de ses poussières ternes

Une nuit longue et récupératrice redonne le ton juste

Du moins bien pour le jeune homme autiste et alors...

C'est ainsi pour tout le monde des moins bien être...

Et aussi quand alentour fut moins serein

Comme quoi des parents d'un autiste ne peuvent pas se laisser aller moins bien

Allez youps, nouvelle journée, dans une tête moins encombrée

A *levivre le moment pour le meilleur

Et loin derrière ce mois de Mai si chargé de retours à la maison, d'amis, soeurs à recevoir

C'est loin d'être l'idéal une distance entre aimés, avec cet effet de yoyo

Du trop, du pas assez, du manque après tant de partages beaux

Apprécier ce retour au calme, apaise,

Et puis pour l'avenir de Little Home, cela se vivra verra

Tout ne peut se décider à l'avance

Tout ne peut levivre son rêve

Il y a déjà cet impérative réalité de la présence du jeune homme autiste fragile

C'est de bon ton de ne pas faire n'importe quoi dans tous les sens

 

-

Et déjà, gloupsdeyoups, éjection sur la place, après la mini tempête

Le petit café, des regards, de la vie à regarder *levivre

Et deux dossiers concernant l'autisme encore...

Mais le moral immense revenu...alors cela va...

-

Chacun a bien le droit de flancher devant la lassitude, le trop, le rien, le douloureux,

un deuil maximisé par des réactions choquantes...une amie à soutenir dans son deuil propre, elle va mieux, cela libère aussi...

 

Et puis, cela repart...

Bien le bonjour chez chacun

 

 

Repost 0
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 21:18

...

Parfois astronaute dans son monde intérieur, perdu dans les étoiles,

c'est bon de remercier la vie pour un cordon ombilical si précieux, qui donne des souffles,

c'est si bon d'aimer éperdument sans raison sans sagesse,

dans la folie jolie en beautés éternelles leurs merveilles partagées,

dans des partages pas communs sur un fil un pont grand,

qui le défient le temps...

Merci merci la vie, qu'un aimé me confie...

Repost 0
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 20:38

...

Je reviens, je reviens de si loin, je reviens un peu à moi, et cela me rend plus légère, juste un peu et c'est mieux,

et cet ordi porté pour passer de 8 à 8.1, chez PC 44, et qui le jour même, il y a 5 jours ne me permet plus internet, et l'état second qui ne permet pas de le porter à nouveau en réparation, c'est heureux qu'hier, plus de forces revenues, ont permis,

récupéré ce soir, il était infecté par un virus,

un peu comme moi, des burns en dedans avaient atteint le goût de *levivre,

trop de précipitations encore, il y six jours,

la juste envie de faire le tour du monde, loin si loin,

et puis, le retour, le revenir, fait du bien,

quand on a aimé vraiment, on ne peut oublier et c'est bien,

et c'est mieux, de se laisser envahir en dedans par des sentiments doux, des douceurs, de tendresses, bien mieux que de la mélancolie,

c'est facile d'être gaillarde, après un jour pas trop mal, même si engagé speed de lourd avec le jeune homme autiste au lever, après son petit déjeuner, ce matin, dans sa non envie de se laver, se raser, la matinée fut belle, le midi, l'après midi, la soirée,

alors quoi demander de plus,

c'est ce que je voulais non???l'accompagner encore et enocre pour le guider en autonomie le plus possible, en choix possibles le plus possible,

mais bon parfois c'est si léger d'être égoïste, de regarder par derrière, toutes mes abnégations de vie propre...

c'est moins lasse, que se passa la journée d'aujourd'hui, les cuves moins pleines, à ne plus les remplir de trop, à les cultiver de beaux temps à se ressourcer seule, aussi...

C'est bon de se donner mais un jour cela peut craquer fort...

C'est derrière, ces temps plus lourds, de bouleversements de sens immenses de vie, un décès une séparation, c'est tout cela, c'est de la vie pleine qui est vidée d'un coup, et se reconstruire prend du temps...

Repost 0
30 mai 2017 2 30 /05 /mai /2017 19:43

...

C'est bon de revenir encore et encore...

Cette remontée dans le Nord il y a un mois, a tant émulsionné...

C'est si bon d'être ici...

Cette fête des mères...cela rappelle celle de l'an dernier...tout est si souvenir vif en dedans...

C'est une année douloureuse que ce fin Mai 2016 à cette fin Mai 2017...

Cette fois cela semble plus vivant une fois encore, des tris faits...

C'est une vie à viser un nouveau lieu pour vivre, c'est à chercher en dedans puis en vrai...

Cette fête de vie à l'accueillir son jour pour le meilleur, en désirs...

C'est si lourd d'être moins vivant...

Repost 0
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 14:46

...

La mine moins déconfite quand deux moitiés de coquille d'oeuf d'hirondelle, sur le palier, ce matin,

des oeillets d'inde sont en jardinières, devant, avec les pétunias,

derrière, le petit bois gouttelette sa sève nourricière et ses souffles, sur des bégonias blancs,

le petit jardin repose, sèche le linge qui sent si bon,

au ralenti, obligation,

ces derniers mois ont passé bien trop vite,

s'asseoir, se laisser aller dans du vide, rêver,

cela fait du bien.

Repost 0
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 14:39

...

Quand l'état de raz plat plat,

parce que peut être des peut être,

pas que,

cet après midi à vaquer au ralenti, mais en avançant, c'est presque être fier de soi,

et puis des amis arrivent demain en début d'après midi,

-

si chargés d'états d'âmes, ces quatre derniers mois,

-

et puis quelles joies de revoir des aimés,

c'est épuisant aussi,

ils s'étaient tous donnés la main,

pour débarquer en Avril Mai,

-

quand parfois le temps est déchirant, loin d'eux,

et que l'isolement peut paraître grand, certains jours.

-

Un peu patraque, raz plat plat,

c'est ainsi, à prendre, sans laisser,

il y a aussi ces temps là à traverser...

pour cheminer dans les méandres de soi.

-

Surtout on souhaite une bonne convalescence,

aux vrais malades,

allez youps, partez fort vite mes vagues à l'âme.

Repost 0
20 mai 2017 6 20 /05 /mai /2017 19:05

...

Le battement des ailes dans le couloir, un oeuf cassé tombé de la table gigogne, le balai hésite, et puis il y  aura d'autres coquilles vides bientôt dans le couloir d'entrée,

du ciel bleu, de l'air vif, des soleils après les chagrins d'hier soir,

c'est pas simple de regarder sa vie derrière, celle d'aujourd'hui, de voir ce qui a été laissé tout derrière, de tant d'amours, d'un follement passionnée haut si fort si grand,

le vague à l'âme,

et puis quand je le vois, son regard vif, en présence, ses yeux émerveillés, sa joie de vivre,

l'être souffle devant tant de sacrifices, et remercie quelque part, et aussi dit que ce fut si difficile,

quand un amour fou, prend tellement de place...

Et quand ce soir, à un moment, le jeune homme autiste, plus rude, la colonne se ploie, réagit, tempête, et en dedans, mince de mince, laisse moi tranquille ciel, j'ai envie que de simples,

ou alors, tout ce travail derrière, inutile pour moi, en égoïste,

et puis, c'est juste un passage bête de pensée égocentrique,

il va si bien hyper chouette, mais qu'est ce qu'un être peut penser trop à soi, parfois...

comme hier soir de vagues à l'âme, si fortes...

Repost 0
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 13:39

...

Un week calme se prévoit, l'amie du Nord a annulé son ouigo, sa maman décédée il y a quinze jours, Alzheimer une dizaine d'années,

recueillements pour leurs âmes, en cet instant,

le froufrou des tiges qui se balancent accompagne, un chien plus loin aboie,

ce matin un écureuil a traversé la chaussée devant les roues de la Toto ravie...

Merci ma vie de m'avoir donné force pour en arriver à aujourd'hui, seule je ne pouvais pas y arriver...

ce fut si dur de tout quitter là haut, de tant laisser de côté des pans superbes riches en amours,

-

merci le présent de me donner tes grâces, en écritures, en lectures...

-

d'un je vous aime joli et bon.

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.