Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 20:15

...

Un temps pour lire, ce soir, quelle très belle émission...j'aime

Un temps pour criquer à Lanseria cet après midi...j'aime

-

les petits pas se pressent, entre les hauts foins, pour rejoindre le sentier, dégringoler les marches, étaler le matelas, et répandre le corps tendre,

et déjà les muscles s'alvéolent, les deux bras se tendent si fort, ailent vers le ciel,

quelle douce poésie que ce petit coin là,

15h 48 et la mer pleine à 16H15,

et quelles joies de l'entendre ses bruits, quand elle touche les graviers, les orteils se promènent,

et les oiseaux là haut dans le pins juste au dessus des paupières qui s'ouvrent,

et les sons d'un avion sa lumière dans le ciel

et trois plongeurs leurs bouées leurs fusils pour la pêche tout dedans

et comme cela fait du bien de profiter de ces deux heures

et juste trois personnes, nous deux pour exprimer

et ce vécu si long à des façons étranges que d'autres ne comprennent pas

et chacun il est libre, de la mener sa vie, de *levivre surtout son doux précieux moment

et ce soir mon petit bois tout derrière cette maison si loin que je la vois pas

et le silence grand juste un pigeon ses cris

et comme ce fut bon cette après midi si belle quand un début de matin son agité si fort

et le jeune homme autiste, et d'autres soucis terrestres

et comme c'est bon de bel, de revenir surface

et amoureuse du présent s'émerveiller dedans

les petits yeux roucoulent en l'instant le pigeon, pour s'envoler le ciel, monter si fort haut, couetter des ondes tendres, et envoyer des jolis dans une pluie d'étoiles sur le sol de cette terre...

Repost 0
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 19:00

...

Arabie Saoudite: Des Scientifiques Admettent que la Femme est un Mammifère, Mais pas un « Humain »

par sarah 19 Juin 2017, 23:53 actualités

Dans un jugement sans précédent, un panel composé de scientifiques saoudiens vient de conclure que les femmes sont en fait des mammifères et qu’ils auraient en fait les mêmes droits que d’autres espèces telles que les chameaux, les dromadaires et même les chèvres.

Le verdict, qui est tombé seulement quelques heures avant la Journée internationale de la femme, est considéré comme « historique » selon certains experts et groupes de défense des droits de la femme.

« C’est un grand pas en avant pour toutes les femmes de l’Arabie saoudite », conclut Colette Turcotte, porte-parole de Femme Libération-Action. « Ça peut sembler trop peu, trop tard, mais on est parti de très loin » explique-t-elle, visiblement enthousiaste. « À partir de maintenant, les femmes seront considérées à part entière comme appartenant à la classe des mammifères, alors qu’avant on leur concédait le statut juridique d’un objet ou d’un mobilier de maison » admet-elle.

Julie Cousteau, porte-parole chez Amnistie international, se dit très optimiste quant à l’avenir alors que les femmes ne seront plus jugées comme des objets « sans âmes », mais plutôt comme des mammifères

Des objets « sans âmes »

Le récent verdict viendrait complètement chamboulé les lois présentement en vigueur en Arabie saoudite croit Julie Cousteau, porte-parole chez Amnistie internationale.

« C’est le plus beau jour de ma vie! », a-t-elle admis en conférence de presse ce matin. « Enfin, les femmes ne seront plus considérées comme des objets sans âmes, mais plutôt comme des mammifères, avec les mêmes droits que d’autres animaux de leur espèce tels que les dromadaires et les chèvres » lance-t-elle, visiblement ému. « Elles sont encore loin d’être considéré à 100% comme des humains, mais leurs conditions s’amélioreront drastiquement suite à cette décision », croit-elle dur comme fer.

Un verdict sans précédent

Le verdict qui est tombé comme une tonne de brique sur l’État saoudien, n’a clairement pas fait l’unanimité des autorités religieuses et de l’élite politique, constatent les experts.

« Ça risque de créer d’importants remous du côté de l’aspect légal et juridique des choses », commente l’analyste politique spécialisé au Moyen-Orient, Julien Poireau. « Si avant les femmes avaient les mêmes droits qu’une chaise ou une table et étaient considérées comme une propriété individuelle, elles ont maintenant un statut équivalent à certaines espèces animales, ont doit donc, au grand minimum, les nourrir, les abreuver et leur conférer un minium d’attention et de respect, ce qui n’était pas le cas au préalable » note-t-il.

Selon le panel d’experts qui a tranché sur la question, la femme serait dépourvue d’une âme, mais aurait toutefois des qualités communes aux mammifères, ce qui expliquerait leur capacité à procréer et à allaiter, et quelles soient dotés d’une colonne vertébrale, ont conclu les experts lors de cette décision historique.

SOURCE:http://fr.whatsupic.com/

C'est comme pour cette femme mère d'un enfant autiste qui se bat qui se vit en amour son chaque jour en s'oubliant parfois,

aujourd'hui dans la crique de Lanseria, trois personnes, plus nous deux les parents dans ce parcours en autisme, on est si souvent dans des sens contraires, qu'il faut bien discutailler dans le vif du sujet...

Repost 0
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 12:19

...

Et il y a ces histoires vraies qui font sourire après...

Le jeune homme autiste part de bon cœur bel pied; vers l'Esat, il croise une collègue, et les voilà partis à deux d'une cadence gaie,

la mère libérée, part de l'autre côté de la route vers son RV pour sa tête à remettre en place,

et la copine qui coiffe, quand elle dit: * mais c'est lui juste en face

Je pense qu'elle plaisante, et il faut quelques secondes pour voir de vrai de réel,

le jeune homme autiste, mon fils, sur le trottoir en face, partant dans le sens contraire du petit matin...

-

la blouse noire ouvre la porte, les cheveux hérisson, sortent, traversent la chaussée: ????!!!

-

* quand je suis arivée à l'Esat, j'ai vu que j'avais perdu une lingette pour nettoyer mes lunettes, je suis venue la chercher!

-

hugh!

-

mais c'est qu'il ne descend pas, arrivés à bon port...peur de se faire gronder d'être reparti comme çà...

-

La chef de service a son volet ouvert, sa fenêtre aussi, elle est au téléphone, la Toto lance des cris,

et comme elle se retourne,

la blouse noire aux lunettes foncés, sort de la Toto, le jeune homme en duo,

-

c'est inévitable, elle s'éclate de rires, moi aussi....

-

Histoire de vie pas simple,

mais belle histoire vie tant qu'elle faite rire aux éclats, sans faire voler alentour en éclats...

 

Monte je te ramène à l'ESAT,

Repost 0
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 14:23

...

La plante verte descendue de son étagère, a bu beaucoup,

la planche de bois débarrassée de ses cacas des hirondelles,

le globe s'est fait un nettoyage,

les mouches de l'entrée devraient aller voir ailleurs si elle pue la vie...

Ici, l'entrée sent bon son Aujourd'hui,

et le nid habité ce soir, me régale à l'avance...

Repost 0
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 14:18

...

Mais quelle fière elle fait cette dame en autisme,

et j'approuve celui aurait dit cela, peut être,

alors je le dis moi même...

Déjà, exister à aller le chercher ce soi pour son RV,

le reconduire au Foyer,

le conduire demain soir, chez le dr nutritionniste, son RV tous les 8 mois,

le savoir partir à pieds mercredi matin vers l'Esat,

c'est déjà pas mal...

Et le Foyer d'Hébergement,

c'est déjà tant à bousculer encore, parfois...

je me serai bien passée de cet électrochoc encore, mais ce ne fut pas inutile de voir clair, même essentiel!

Désolée, je rêve tant d'un monde joli, bon, comment ne pas penser aux autres? à ceux qui ont besoin d'aides...

mais c'est aussi à moi, de remuer pour chercher des compréhensions, des éclairages,

sans m'oublier totality...

 

 

19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 18:44

Il y a eu ces trois jours,

et il y a des silences si profonds ce soir,

-

une réelle prière pour remercier,

ce tout cela que *levivre offre,

-

tellement inespéré, pourtant tant de fatigues,

-

mon fils autiste va bien,

c'est pas une chance,

il a fallu des efforts gigantesques de tant de personnes,

pour qu'il arrive à son lui d'aujourd'hui,

-

et si le formateur en autisme fin Février,

baptisa la formation ainsi vécue,

*cela bouge, cela change*,

pour l'avoir vécu de réel de tout de près,

ce mouvement de pensée depuis quatre ans,

-

c'est plusieurs pas en avant, mais cela est,

-

ma lutte continue pour en sauver des autres.

-

Un destin à marcher.

Repost 0
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 14:07

...

Et puis quand je dis à la chef de service, que la remplaçante référente partie début Mai, et l'éducatrice rentrée de son congé de maternité, il y a une semaine,

et que cinq semaines....à vide, à tomber dans des vides, pour un jeune homme autiste sévère,

l'entendre la chef de service, me répondre que la personne a été remplacée trois semaines...

Je suis loin de savoir encore la vérité vraie,

pourquoi ce départ il y a cinq semaines, pourquoi ce creux à combler par n'importe qui???!!la preuve dans le bien être de mon fils...

-

Un foyer d'hébergement, ce n'est pas un jeu de dames,

encore moins un jeu d'échec, car isoler ne pas comprendre ne pas accompagner le plus juste possible, mène à l'échec et mat...autant laisser un vide vide, que un vide mal rempli...

et puis c'est bien connu,

quand le chat est parti, les souris dansent...

- bien triste monde, avec *levivre le meilleur possible, reste de mise, de joli, de bon,

puisque des personnes alentour sont aussi gagnantes de no mini batailles sur le terrain.

-

mais c'est quand même une sacré incommensurable solitude que l'existence d'une femme mère d'un enfant autiste, un combat où *levivre est le centre...

allez, c'est ainsi de vie, c'est plus simple de l'accepter pour en remettre une couche,

parfois la tartinade est déjà indigeste...

Repost 0
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 13:42

...

En apprendre un peu il y a dix jours par une, au téléphone,

un peu encore par une autre il y a huit jours, in vivo,

le souffle coupé devant l'un toujours le même, il y a sept jours, in vivo,

avec la nouvelle chef de service, il y cinq jours,

à la réunion des familles, avec l'éducatrice référente revenue, une ams, il y a trois jours,

et encore ce matin avec la chef de service....AUJOURD'HUI!

-

pour lui faire part que mon fils a exprimé hier * je suis content elle est revenue, j'étais perdu

pour en cerise sur le gâteau, lui donner des réactions étonnantes de son équipe, qu'elle découvre depuis quatre mois...

-

je sens qu'un poids est parti...

-

je le retrouve à la sortie de l'Esat, le jeune homme autiste, direction la psychomotricienne...

-

non mais hé, où on va?

et son père ne peut retenir ce que je dis, je dis et ne laisse rien passer, même si lui en retraite fin Juin,

y' a des parents qui s'oublient, qui voient observent tentent beaucoup, ajustent réajustent,

et un personnel payé pourrait casser le parent! non mais hé, mais où on va?

-

youpsdegloups,

encore une fois, même si ma fragile parfois,

je ne me sens pas une gagante, mais celle qui déterminée ne laisse pas tranquilles quand des non dits, des mal dits, sur la route à cheminer...

 

Repost 0
17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 19:56

...

Il n'était pas bien, même mal, le jeune homme autiste,

et comme il revient à nouveau avec le meilleur pour lui de lui en lui,

merci le bois de m'avoir aidée à pas sombrer plus,

devant ses angoisses au téléphone, chaque matin du foyer, le soir,

depuis près d'un mois,

la remplaçante de son éducatrice référente, en congé maternité, partie il y a un mois,

mais encore,

des tas de faits à côté de la plaque de la part de certains,

tant de remplacements de changements à cet étage 0,

et surtout, un homme trisomique de 52 ans, qui ne va pas bien du tout,

en attente d'une place en foyer de vie ?

-

et *levivre de mon fils qui est pulvérisé, qui peine à rester en surface,

-

les choses auraient été clairement dites,

mais encore une fois, il y avait longtemps, trop, que je fermais bien trop les yeux...peut être?!

à jouer aux devinettes,

à entendre, un vendredi, dimanche, lundi, mercredi,

quatre vérités différentes,

pour qu'ils se glissent dans la peau de pas vu pas pris,

-

c'est heureux, la réunion des familles,

la directrice du territoire, la chef de service du foyer arrivée il y a quatre mois,

et surtout le retour de son éducatrice référente,

et il l'a bien exprimé:

* elle m'a manqué, je suis contente qu'elle revienne,

-

alors comme la directrice du territoire pas dupe, se bat pour remuer le personnel,

je l'appelle après demain, et rappelle la chef de service et l'éducatrice référente,

c'est heureux que je sois en vie, pour lui encore...

-

j'espère que ceux qui n'adhèrent pas à la nouvelle superbe arrivée de la direction,

s'en aillent,

mais ceux si près de la retraite, planqués, feront encore du n'importe quoi,

-

sans état d'âme, je ne laisse rien passé,

chacun peut être fier en orgueil de ses lacunes, incompétences, non? j'ironise...

-

Le moral quitte ses déespoirs,

c'est mieux!

-

La place du bourg ce matin, nos cafés, la crique de Lanseria cet après midi, une salade colorée ce soir,

le bois magie rempli de vies, ce soir,

un poumon d'oiseaux qui volent, becquent, yaouh comme c'est beau,

d'un Luxe infini que j'aime,

ce petit lieu suffit, il est rempli de vie.

Repost 0
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 12:11

...

et c'est déjà le week end

la réunion des familles au Foyer d'Hébergement à 17h30,

le cœur peut envisager, serein, de se laisser aller à agir réagir avec calme,

comme si le petit cœur tout fou d'amours,

il est devenu son fort de dire droits dans les yeux,

sans chercher à bousculer, mais juste à se faire du bien à l'entendre,

papiller son rythme en tension basse, sans un seul médicament,

y'a pas mon cher bois, mes chers amis,

mon cœur vous remercie de vos présences.

Repost 0
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 20:00

...

Ce soir le bois roucoule,

le RV avec la psychiatre ce midi, dossier médical pour la MDPH, dossier à remettre tous les quatre ans,

et un dossier, multiplié par quatre, à quatre dates différentes, comme si simple, l'administration n'entend pas,

ce coup de cœur partagé pour le lieu près de la place Canclaux,

-

et la chaleur se donne avec des beaux coups de vent si bon à l'Ouest,

l'Eté s'annonce grand à se vivre ressentir en lâcher prise,

-

la psychiatre quand elle parle de cerveau qui permet plus de compréhensions pour mon fils autiste, tous les efforts faits sont oubliés, il reste tellement cet essentiel, LUI vivant le plus possible, à écarter plus et plus encore sa cage intérieure, son hypersensibilité qui multiplie ses ressentis, et parfois parlent faux,

-

et me revient qu'au décès de ma mère, ma filleule m'a présentée son amie, elles sont heureuses, en bonheurs de les voir ensemble, à un mariage, un épisode plus gai de vie,

-

manger sur la terrasse ce soir, fut ressourçant tellement,

-

y'a pas, me faut vivre près d'arbres, jusqu'à mon dernier souffle, au moins, un, un bien bel si mes yeux permettent de le voir,

et déjà en intérieur, ceux que j'aime si fort en cet instant, qui me fraîchissent les pieds d'ondes tendres et tranquilles,

-

la Paix, mais comme elle fait du bien,

-

une personne qui fait un AVC, bénéficie ensuite d'une rééducation,

un être autiste mérite la rééducation qui lui est essentielle pour vivre mieux,

-

alors, mon cher amour,

sans me battre plus jamais, je me sens être devenue celle là, cette mémoire vivante, qui peut dire, transmettre, les trente ans en amont,

pour qu'il en arrive là, mon fils, que j'ai mis au monde pour qu'il vive.

-

et je savoure ma Vie à moi, plus limpide.

-

Merci mon ciel, mes amours de ma vie.

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.