Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 17:27

...

Repost 0
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 16:44

...

La vie c'est un paradoxe et avec cela,

il faut tenter son petit sac à dos enlacer ses ballerines,

et oser faire avec ce mystère qu'est la vie.

Se mourir le moins possible cela allège déjà,

c'est fort certain et c'est bien.

Repost 0
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 15:03

...

La vie ses impossibles,

cela permet de saisir,

chaque possible qui passe,

se vivre son instant,

de tout son être!

Repost 0
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 14:56

...

Il y a souvent des solutions dans la vie, des pas trop mauvaises,

il faut laisser Ô temps tous les jours, les mois, les ans nécessaires, parfois,

pour les trouver ou tout simplement les croiser sur le chemin,

 

c'est le temps qui passe qui confie son message, c'est lui qu'il faut tenter entendre!

 

Et cela demande une grande solitude, un gros repli dans un refuge en nid, pour ouvrir son ouï, sa vue....

 

C'est bien bizarre une vie, elle se dévoile quand le temps le décide, c'est bon de l'écouter cette marche silencieuse en tout dedans.

Repost 0
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 14:54

...

C'est bon de marcher vers le Printemps, en ce premier ce Mars, de cette année peu ordinaire.

Repost 0
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 14:48

...

Quand la tête peut bien trop se peser des idées, c'est bon de laisser en l'air son épuisette,

et de laisser le temps à la bise du vent, à la jacinthe bleue, aux narcisses leurs jaunes, les forsythias pétales,

il y a ce temps où la réflexion peut lâcher prise, et c'est heureux de vivre, libéré, un temps en suspension,

le temps de vivre, le temps de regarder, le temps de ressentir l'air,

 

le temps comme il bon de vivre en ayant le temps de vivre.

 

Repost 0
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 17:41

...

Le petit bois somnole,

Doucement de son tendre,

Sa lampe de chevet s'éteint,

C'est émouvant le soir,

Quand il tombe son destin,

Ces troncs sombres sur fond gris,

Un sapin se remue,

Pas d'ailes à l'horizon,

Comme c'est cotonneux,

L'esprit se laisse rapter,

C'est bien bel bon,

Des songes des rêves tout de son contre,

Le petit être respire souffle son reposé,

Quelle journée sa sereine

Aucune navette son cours,

Le temps son élastique,

Permet tous les élans,

Se stopper ou marcher,

Rouler ou jardiner,

A sa guise vraiment,

C'est de la grâce Tellement.

 

Repost 0
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 17:23

...

La zénitude n'est par forcément sur une voie de chemin qui paraît tranquille à première vue.

Elle est en tout dedans, au plus profond, et à mon sens,

 

c'est moins épuisant d'accompagner un jeune homme adulte autiste, quand j'ai la chance d'avoir de belles plages de solitude pleine.

 

Et le meilleur gage d'un partage calme, au plus profond, droit dans les yeux, c'est de saisir les bons moments de la vie, depuis ce matin, la toto s'est fait une beauté sous le soleil, dépoussiérée elle rebondit, le jardin est joli de presque son Printemps dans trois semaines, déjà, l'Hiver a passé vite,

 

que le temps c'est un rien,

 

alors toucher son ciel, avec les pieds sur terre, s'engranger des ondes belles, respirer ses poumons, apprécier la jacinthe de bleue son bleue de jardin, pencher son nez dessus, rester son infini, rester là en tout Là, dans ce petit jardin, se régaler du bois, fermer les yeux, entendre les oiseaux et le bouc, s'ennivrer de la vie de par ses bons côtés, le sourire et l'échange gentil et bien réel de la plus petite pharmacie des trois où l'accueil est son vrai,

 

ressentir cette douceur de ses dix degrés de ce jour, même si un trois ce matin,

 

cette région permet tellement de s'économiser, de penser que la santé est là, encore des ans, et qu'elle permet vraiment, de pouvoir encore penser faire ce qu'il faut faire vraiment, pour donner encore et encore des chances qu'il grandisse,

 

je crois encore à l'avenir, je vois je l'entends, il m'étonne tellement, de ses raisonnements possibles,

 

et le chemin derrière, il est bien loin derrière,

il fallait le marcher et il n'est plus à faire,

 

alors, cet Aujourd'hui, dans la grâce du temps, comme il est bon encore sans victoire à gagner, sans défi à viser, juste à vivre simplement, à laisser faire le temps, mais sans rien lâcher prise, en l'aimant ce présent qui permet de se vivre, tellement plus facilement qu'il y a dix ans, vingt ans......

 

Que vivà là venir! un pas juste son pas posé après un pas, en voyant bien ce qui se passe, et serait bien étonnant qu'il ne se passe rien! la vie reste magique dans ses possibles jolis, à serrer de ses forts, comme c'est bon dedans!

 

 

Repost 0
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 15:43

...

Comme c'est gai de planter des pensées de couleurs, de balayer les feuilles sur la terrasse de bois, de ramasser les feuilles sur le gazon, de planter les iris blancs, le chrysanthème,

comme cela fait du bien,

la tête se dégage,

la situation n'est pas désespérée, le cours de vie se suit, c'est ainsi,

 

et une vie cela réserve bien des bonnes et des mauvaises surprises aussi.

 

Dans un vécu en autisme, tant est multiplié, en tous sens.

 

Et son jour le jour, engrange la matière d'une vie, juste une vie, et pourtant, cela semble si conséquent, parfois, sa petite vie de soi,

 

quand on aime!

Repost 0
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 20:27

...

Dans un vécu en autisme, il faut pas croire qu'on peut toujours céder à son envie,

il y avait du soleil, une belle ouverture souhaitée,

mais le jeune homme dans son moins bien a décapité l'idée de sortir,

juste un bref dehors d'une heure, ce fut déjà fort bon? même pas, car énervé, pénible,

 

et dans ce cas, il faut survivre encore, en vie!

 

 

 

Un Humain c'est précieux, tellement précieux, de sens de vie!

 

 

Que vivent la TENDRESSE, l'AMOUR, la PAIX.

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.