Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 20:11

...

L'aventure de la vie, sa petite vie dedans, c'est quand même quelque chose qui laisse de jolies traces,

 

quand le temps se passe,

 

à aimer, sa palpite, la pupille, un éclat, belle onde, la saveur de l'instant,

 

comme çà,

comme il se donne,

 

la vie sa pirouette pour s'oser, se tenter, s'exister,

 

en amours, *tellement,

 

amoureuse éternelle, de l'éphémère instant bel, chaud, caressant, aimant, rare de son précieux.

 

Aimer vivre en amours...

Repost 0
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 20:07

...

Je n'écrirai pas sur l'autisme, aucun mot pour parler vrai de vécu, aucune page assez grande pour contenir un instant, mais si la vie décide, je m'oserai en amour, y déposer des mots, sans rien parler d'amour,

c'est de la vie se vivre, son jour le jour marché, au plus près, c'est peut être cela l'amour, et si c'est cela c'est grand dans son pas de fourmi,

et la terre si vaste,

 

mais un pas qui est fait, ne sera plus à faire,

sans regarder derrière, sans chercher voir devant,

juste vivre l'instant en beautés d'être ensemble,

 

aimons nous, mes amours.

Repost 0
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 20:00

...

Mon petit lieu de solitaire, d'apparence seul, ne l'est jamais,

il est rempli des coeurs d'aimés, là, au plus près.

Repost 0
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 19:56

...

Mon amour

Mon fils

C'est toi

Tellement toi parmi d'autres

Qui m'a appris l'amour

Qui me fait vivre amour

Chaque jour est amour

A se vivre en autisme

E je te dis merci

Car à c'est quoi la vie

J'y réponds

C'est aimer

Je ne m'arrêterai pas

C'est ma vie

Rien que ma vie

Et...

Quand la fatigue se dépasse

C'est du cristal de roche

Aimer son état pur

D'un humble démuni

Devant la vie ses grâces

Mes baisers déposés

Dans le coeur des aimés

Je vous aime tellement

Mon coeur est ainsi fait

Qu'il peut aimer Ô temps

Repost 0
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 19:29

...

Le baiser de sa belle élégance en sa pudeur belle grâce, de son tout vrai d'aimer.

Repost 0
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 18:59

...

Comme c'est bon de parler l'amour, de le danser ses pointes, de se bercer ses ondes, Là, sans jamais se lasser de ce joli langage,

et si balbutiements, ses arrrheude arrheu, à vie, c'est bon, sans jamais quitter ce petit trou de verdure, cette belle allée parfumée, l'étoile en force vive,

aimer, c'est un poème, peut être, qui le sait,

se ressentir vivant, Là, à donner des éclats aux yeux, et pépiter de vies, ensemble,

 

et comme c'est doux de souffles tendres, d'aimer aimer son jour,

 

le petit bois somnole, les pétales nuisettes de soies, le gazon ah que oui celui là, son frais son vert, son élégant, il pointe son herbe, sa vie belle douce, les hortensias grossissent en vues, les bégonias d'un blanc d'un rouge, et le persil frisé son âme il me frissonne, me sauve encore,

 

goût de la vie, écho d'aimer, de son profond, du fond de l'âme, qui aime là,

 

et puis, en Là,

 

frisettes d'amour joli sur le piano de la vie, et le pas se fait agile dynamique et son lent, c'est de la santé bonne que de vivre son amour, tout de là en son Là, qui clochette ses veines, dégouline du cristal, son pur état merveille d'un absolu instant sans cesse renouvelé par la magie de l'amour, qui tintamarre le coeur de roulis et roulas.

 

Et quand la lettre du coeur sur le papier de soi, en lettres invisibles d'un pur qui ne peut s'écrire, c'est du précieux du rare, une étoffe jolie, cousue d'arcs en ciel.

 

C'est bon d'aimer, sans jamais cesser d'aimer, à travers tout, malgré tout, aimer, aimer....son chemin spirituel.

Repost 0
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 16:26

...

Le rosier grimpant, les lilas de la voisine, dodelinent leurs tiges,

dans le carré ici bas, seules les marguerites hautes leurs blancs bougent de vie,

le petit monde baille d'étirements délicieux,

et au plus ils baillent au plus les souffles se cavalcadent tendresses délicates,

c'est bon d'extraire les gigotis et de brasser son délicat d'ondes belles fraîches douces,

l'oeil s'approche un peu plus, ouvre l'oreille sur le gazon, il est son vert de sec de printemps chaud,

la bise est tendre délicate,

une peu de frissons dans le séjour,

des pas dans l'escalier de bois, le sweat chaud à se coucouner pour aller faire quelques courses,

 

il est 18H30, un temps hors du temps,

à cette heure ci, le lundi se vit de la pleine vie ici, parfois un peu trop pleine, ou bien trop pleine,

 

ce soir, c'est que de la vie, de la douceur, des murmures jolis,

 

des baillements encore et en corps, de bel gaz rares.

Repost 0
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 15:40

...

La porte fenêtre du premier est ouverte sur les gorges des oiseaux, et comme c'est grand, la détente est superbe, c'est la magie des sens qui tournent se dévoilent d'aises, comme c'est bon tout ce paisible,

et pas horaires de navette, pas d'anticipation, pas de cogitation,

 

seul le temps passe, se laisse prendre, se laisse serrer, de toute son âme, joli Printemps pour se ressourcer.

Repost 0
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 15:32

...

Quand Nantes son obligé, sa petite consultation qui,

si elle ne sauve pas de tout, maintient bel équilibre, cela se prend,

même si tant de bruits, des pas rapides, beaucoup de pressés,

un bord de fenêtre, place Graslin, histoire de voir dehors du bourg,

quelques boutiques sans intérêt,

trois heures garées en coeur de ville, c'est suffisant,

 

et le régal de se garer, les petits oiseaux, le calme de plein, la vie son bon, quatorze heures trente,

un jour ici, dedans ce bourg,

particulier,

 

il est parti pour ses onze nuits, le jeune homme autiste, et quel roman que sa vie d'être,

 

que je souris en l'écrivant,

pourtant achevée, enfin son presque, son dimanche soir,

 

c'est déjà loin,

 

et quand devant,

de la liberté,

des ouvertures,

du prendre soin,

se dorloter,

s'entendre fort,

 

marcher lenteurs,

se lever comme ça,

pas de contraintes,

juste de la vie à se mâchouiller,

 

c'est un poème,

une aventure,

son bel de vie,

si délicat son tendre aimé.

Repost 0
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 06:30

...

L'entendre exprimer ses angoisses,

l'accompagner encore, le jeune autiste,

il part pour onze nuits,

sortira les deux mercredis,

du foyer d'hébergement,

c'est une grande aventure encore,

qui se poursuit,

comme ainsi va la vie,

chaque jour à se vivre,

sans rien savoir d'avance,

juste à se contenter de faire,

et si le meilleur est,

si des progrès encore,

 

c'est émouvant  de vie,

qui donne de la vie,

son offrande belle grâce.

 

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.