Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 22:12

...

Penser refaire le monde, écrire sans s'arrêter, accueillir ses émotions, se sentir exister, comme çà, sans le faire exprès d'être que soi,

aimer, en forces en faiblesses,

cueillir accueillir la vie levivre le plus possible,

la vie si courte...BIEN PLUS ENCORE DANS UN DESTIN IMPOSé PAS CHOISI!

Repost 0
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 21:59

...

Alors la chanson emporte, les pieds se soulèvent, la main arabesque, chorégraphie encore quel bel moyen de *levivre, après de tels trop pleins...

Repost 0
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 21:52

...

C'est effrayant de passer à la grillade des vides, cela grille la tête bien trop,

et l'autisme pas celui à vivre, mais celui à en aider d'autres avait pris tant de place à vivre,

c'est essentiel de mettre de l'ordre dans tout cela,

-

il faut bien avoir en tête,

que vivre en autisme trente années, c'est déjà tellement,

et prendre soin de soi, est essentiel aussi, avec des pauses, des souffles, des respirations...

Demain l'escapade vers le Nord, avec l'arrêt au pied du sapin de Noël de ma petite fille qui aura bientôt deux ans, il a fallu du temps pour me ressentir Manou dans les belles joies de l'être...et reste en fond sonore ce monde 2016 tel qu'il est, pour ma petite chérie,

tous les enfants du monde.

Repost 0
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 21:49

...

Je ne suis pas encore éteinte, faut croire,

et c'est fort bien comme çà,

je me suis tellement vue dans une facette sans pépites,

la tristesse s'éloigne,

un Automne froid,

bonjour l'Hiver, réchauffe moi,

j'aime le frisson glaçon sur une peau sa chaude.

Repost 0
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 21:43

...

Ce soir c'est mon réveillon de Noël, rien que pour moi, de la musique, des danses, les lampes, les plantes baillent déjà, mon être est reposé et en forme, sorti de brouillard bien trop épais, il était temps,

*levivre n'attend pas son temps de levivre,

alors c'est bon de poser le pas où il faut pour vivre en se faisant du bien,

si bon de se gorger d'ondes, si bien mieux que ce matériel rutilant ennuyeux,

quelques amis à retrouver la semaine prochaine, cela fait du bien à l'avance, déjà quatre mois,

pour revenir ensuite ici, à l'année,

* fais moi une place au fond de ta bulle, mon amour...

Repost 0
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 20:06

...

Merveilles que ce joyeux Noël qui m'arrive de mes parents à eux deux, envoyé par ma belle soeur,

quand un portable devient un objet de magies, je dis que ô que oui,

son visage, contre moi son sourire, et puis ses yeux, me restent que ses yeux d'un bleu depuis toujours, un oeil où la tendresse est inscrite, l'autre oeil est chargé d'effroi,

en ce Noël particulier, inoubliable,

je m'incline devant la vie, et la supplie d'épargner les enfants de la perte de la mère,

certains peuvent dire que j'ai mes soixante ans, que ma mère aura peut être quatre vingt sept ans le 16 Janvier, Dieu seul sait...

mon chagrin est immense, dans une espèce de torpeur cette semaine, chaque fois entendre sa voix me vibre d'émotions terrifiantes pour elle...dans les heures de sa vie qui lui reste...

UN ENFANT A TANT BESOIN DE SA MERE POUR GRANDIR EN AMOUR;;;

Repost 0
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 18:03

...

C'est impossible de poétiser cette fin d'année qui se termine,

quand la vie passe touche à sa fin, c'est bouleversant,

mon regard se tourne vers ma petite fille, si superbe, je la trouve ...

c'est une petite chérie,

alors mes sourires vers elle,

j'espère au moins, pour elle, quatre jours avec eux, paisibles, le plus possible,

*levivre laisse tranquille ceux qui ont froid quand c'est Noël,

duvette les, apaise les, câline fort leurs coeurs transis,

et que si seulement, si seulement, cette petite ode,

pouvait avoir des pouvoirs étonnants,

que le monde vive, se contente de vivre, aime en aimé, encore encore...

pour que la paix la joie la vie, se donnent la main, se quittent pas,

loin des aimés, c'est douloureux.

Repost 0
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 18:00

...

Chaque fois, de plus en plus,

quand je raccroche avec ma mère,

c'est tellement lourd de ressentis,

je me pose le divan la tête posée,

et je laisse les souvenirs vagabonder,

c'est si court une vie,

il y a le départ et puis une fin,

c'est l'entre deux qu'il faut *levivre,

en faim, en soif, d'amours puissants.

Repost 0
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 21:32

...

Avant d'aller à l'hôpital, mon père au téléphone, il me dit que depuis quatre semaines, il se débrouille, puisque depuis tant de mois, il a appris à gérer beaucoup,

il me dit qu'il commence à récupérer, que le week end dernier, ils ont pensé que ce week son dernier week à ma mère,

il me dit qu'ils ont beaucoup parlé, qu'il est prêt, qu'il aurait été beaucoup plus choqué par une mort d'un coup d'un seul, sans prévenir,

mais comme c'est dur tout cela,

je ressens tellement différemment, je souffre de voir ma mère en attente de sérénité, de paix, de délivrance, sa voix a changé, son intonation est différente, ses propos bougent aussi, c'est bouleversant tout cela,

pour le moment je n'ai que sa voix qui me pénètre, dans une semaine, je la verrai et les dimensions du réel seront tellement effroyables,

je ne pensais pas que vieillir et se mourir petit à petit, et avec le courage qu'elle a, sa pensée restée si longtemps si digne de diminuer un peu plus chaque jour de souhaiter se débrouiller seule avec des incommensurables efforts,

je reprends mon souffle, mon coeur bat,

ma vie est en moi, celles de beaucoup d'aimés aussi,

des larmes derrière les yeux, dans le nez,

Noël 2016, encore bien plus en amours en pleines consciences qu'aimer ses proches est une chance de vie, de les soutenir dedans les épreuves, et peu importe si ils ont été là ou moins là ou pas là, la rancune est inutile dévastatrice, cela reste meilleur de pardonner d'accueillir l'être tout devant tel qu'il est en forces et faiblesses, comme la vie l'a sculptée,

c'est que c'est une sacrée artiste la vie, elle peut en faire voir de tant de couleurs de tant de vécus et chacun est respectable, bien avant ce que la vie l'a fait devenir.

Chacun fait comme il peut en son âme et conscience,

c'est bon de se savoir tant de fautes, de faiblesses, de machins trucs ratés,

c'est bon de les voir ses erreurs, avec tendresses,

c'est bon de s'aimer, d'aimer encore et encore,

c'est bon d'aimer aimer, même si on peut tant souffrir d'accueillir les proximités pas choisies.

c'est bon de se regarder dans le miroir et se dire, *j'aime aimer! et alors... cela dérange certains?

c'est bon au fil du temps de se ressentir moins naïve, un peu plus éclairée, prudente.

-

L'idéal n'existant pas, c'est bon de vivre le présent dans l'intensité qui fait du bien.

 

Repost 0
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 15:16

...

Il y a des moments où la vie exige de se donner d'être, pour ses proches, pas d'autres choix possibles, si on souhaite encore se sentir son humain d'être, affectivement attaché à ceux qu'on aime,

et puis, après ces remue d'être,

comme c'est bon, recomposer de se retrouver dans sa simple petite vie, bien suffisante,

ces cinq jours de cette semaine se remplissent de bel air, d'envies spontanées sans contraintes, les préparatifs prêts pour le départ dans quatre jours,

alors se souffler, respirer, se bouger les épaules, se ressentir vivant, comme cela fait du bien,

il faut pas croire qu'on a un pouvoir quelconque sur le monde,

tout au plus, on peut transmettre, dire quelques mots, se transpirer de belles volontés pour tenter ouvrir des regards,

et puis, c'est savoureux de revenir chez soi,

ses petites roses jaunes sèches sur le coin de table blanche, donner de l'eau aux fleurs, regarder le bois précieux, s'entendre marcher, gratter la glace le matin, prendre un café, échanger des mots avec des personnes connus depuis bientôt neuf ans ici bas,

-

aimer c'est se contenter d'être, parfois,

respecter l'autre aux risques qu'il peut prendre,

avoir son territoire, de paix, de silences, de pensées en tout là haut,

se respecter, garder ses forces aussi, voir, ouvrir l'oeil, savourer des ondes des musiques,

se frotter les mains dans les poches devant les oeuvres d'autres,

l'Art guide tellement,

et penser conserver l'Humanité, ses richesses quand elles passent,

comme c'est bon en cette fin d'année,

-

mettre un enfant au monde c'est mettre aussi, quelque part, tous les enfants à naître au fil des générations, c'est immense de vies dedans, bien au delà de ses propres enfants...

-

du soleil, de la brume, bientôt partir le rechercher, détachée, puisqu'il va bien, cela est possible,

et comme j'ai aimé hier soir quand mon fils autiste de trente ans me dit:

*je t 'ai manqué?

mixxxxx de tête, neuf jours sans se voir mais comme cela fait du bien,

je n'ai pas répondu de suite, juste *je suis contente de te retrouver!

puis bien ensuite,

au fait tu me demandais si tu m'as manqué????

j'étais contente de vivre aussi sans toi, faire des autres choses,

et puis je sais tellement que tu es heureux.

-

on s'est regardés, nos airs canailles, remplis de vies, chacun la sienne, parfois à deux, parfois à trois, parfois à plus...

ainsi *levivre!

-

*levivre tu me frictionnes ce jour de belles gâteries,

libérée loin des enfants, CELA ME FAIT DU BIEN!

-

J'aime levivre mon temps pour moi!

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.