Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 09:20

...

La vie continue sa vie *levivre...

Parfois il y a des faits invraisemblables de vie,

qui la secouent la petite tête, et permettent,

des cherchailles encore, des remises en questions,

c'est cela *levivre, c'est avancer pas rester immobile,

sonné, inactif, perdu, épuisé, apeuré de l'instant,

 

l'action de *le faire *levivre, repose beaucoup,

le petit être content de tenter oser encore,

après ving cinq ans, de chercher pour lui,

la meilleure vie possible,

quand on est un jeune homme autiste de 25 ans...

 

Et puis, il y a d'énormes satisfactions, apaisements,

la présidente de l'APEI signait à Paris jeudi,

le LABEL AUTISME pour l'APEI!

son fils est autiste

et...

 

L'ESAT SACAT et le FOYER D'HEBERGEMENT

appartiennent à l'APEI DE ST NAZAIRE,

la presqu'île fonctionne de manière indépendante...

 

ET QUE OUI Ö QUE OUI,

les chefs de service sont à l'écoute, à présent,

forment leur personnel, en autisme!

le dialogue est possible,

les éducatrices du foyer à la gym le mardi soir, Là,

en plein dedans l'autisme de mon fils!

 

ALORS????!!!

 

La vie continue, pleine de promesses,

il faut pas avoir peur des angoisses, des peurs, des noirs,

ils sont là, pour aider à faire agir, réagir, à pas se momifier,

parfois dans des états pas bons pour soi, l'autre!

 

Quel parcours depuis bientôt 4 ans, le 4 Février 2008,

dans cette région où tout était à découvrir, à ouvrir, à voir, à entendre,

autour, dans, pour l'Autisme!

 

Je crois en ces équipes, et c'est bien l'essentiel!

Ils sont d'une aide précieuse, et je les remercie!

 

Comme je remercie encore, de toutes mes petites forces de souffle tendre,

l'équipe du Nord de la France qui a fait unboulot IMMENSE!

 

C'est because, eux, chacun,

que mon fils pour qui l'ESAT SACAT se passe hyper bien,

continue sur ce projet de foyer d'hébergement,

car pour l'équipe du foyer, *il n'y a pas de souci majeur, cela se passe bien!

 

Alors, telle est SA VOIE sur terre,

je m'incline, accepte, remercie ma santé de me permettre d'ÊTRE VIVANTE, en corps, encore,

après ce parcours de 25 ans, d'un quart de siècle!

 

mon quart de siècle suivant, je le rêve déjà, je souris, car *levivre c'est un petit miracle,

son chaque jour, en vie!

Repost 0
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 22:03

...

Cela va comme cela peut tenir,

après une crise de 45 mn ce matin et 1H45 en fin d'après midi,

mais trop de fatigues pour écrire,

*d'autant qu'une après midi de recherches d'aides, de solutions à trouver,

en sonnant un cri d'alarme par ci par là, un impératif besoin d'aides.

 

Un vie d'actes de vie bien trempée, secouée, épuisante, pour le moment,

qui dure et dure depuis le retour de vacances, de si brefs temps de répît.

 

Pourtant, le ciel bleu à regarder, une table à se manger, une part de tarte rhubarbe,

le temps si rude brûle tant de calories, que l'énergie faut la trouver,

un bref mais beau temps d'achats des légumes bio, quleques rêves, des pensées douces,

cela fait du bien, comme cela fait du bien de *levivre son instant tendre son amour tout serré.

Repost 0
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 20:56

...

On dirait que c'est un conte de fées, que on s'en part vers la gym, peinards, que tout est chouette, calme, déjà son malgré tout...ce serait chouette à écrire

 

Mais quand on dirait qu'on n'a pas envie d'écrire, l'enfer, l'enfermement de l'aidant de l'autiste de 25 ans, sa mère, pendant une crise de 1H45, en voiture, car il souhaite acheter CARS2, pour casser, c'est certain, et qu'il faut maintenir le non, et sillonner la campagne pour penser rentrer après l'heure de fermeture d'un super pas très loin,

il n'y a pas de mots pour décrire, cette envie certaine d'en finir de cette vie qui n'est pas vie, plus de courage, plus de peps, un peu de survie, on espère que vivement une place se libère, c'est vraiment trop dur,

 

que pas envie d'écrire,

 

On dirait qu'on aime ceux pour qui on écrit et on n'a pas envie de leur faire mal, cela dépasse tout entendement dans chaque seconde qui se suit, de non vie, en cris, hurlements, tapages, déluges, c'est l'horreur!

 

 

Repost 0
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 16:25

...

La rêverie son ciel, c'est quand même quelque chose, dans quelque part de soin, une part essentielle, qui habite au plus profond et recueille en son âme sa fleur de peau sa vraie, au plus près.

Repost 0
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 20:52

...

Les trois jacinthes sèchent un peu,

et derrière l'une d'entre elles,

cette quatrième,

inattendue,

Tellement, *

qui captive mon regard,

qui me fleure le nez,

de ses parfums jolis,

en timide elle se naît,

longtemps après les autres,

ses  soeurs de feuilles en pot,

la voilà qu'elle chuchote,

c'est uen délicieuse,

qui aime se cacher,

à la hauteur des feuilles,

 

et comme je l'aime,

celle là, dans son regard à elle,

à briller de présence,

en toute discrétion,

dans l'ombre des trois autres,

 

à ne plus voir que celle,

qui aime son regard d'ombre,

dans une musique un jour,

la mélodie du coeur,

un langage son vrai,

qui sent le bon de vie,

mon amour de ma vie.

 

Repost 0
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 20:18

...

Ce soir j'ai envie de partager ceci.

 

http://www.autisme-montreal.com/freepage.php?page=48.21.26

 

Ce soir j'y vois un peu plus clair, clair, c'est bon, après un samedi pesant, écroulant, quand l'autiste de vIngt cinq ans, malmène un des parents, dans un magasin, plus d'une heure et encore trente minutes dans un autre,

 

CAR,

 

EN AUTISME, LA FRUSTRATION SI DIFFICILE A GERER reste un souci majeur, et,

 

à l'âge adulte, quand l'adulte autiste entend, que l'adulte choisit, décide, et bien, son niveau frusration est réduit à zéro!

 

 

Et pourtant, CELA RESTE VRAI A VIE, et je dois m'en souvenir toute ma vie!

 

L'AUTISME n'est pas un désordre psychiatrique, mais NEUROLOGIQUE!

 

Alors, il a pêté tout simplement les plombs, le jeune homme autiste, adorable ce soir, il faut de l'attention, de l'écoute, beaucoup de temps, de la patience! mais en aucun cas un enfermement,

je bénis le ciel ce soir de m'avoir donné FORCE,

 

et puis j'étais si écroulée encore hier soir, si épuisée, mais la route continue!

 

 

Je suis à la fois si apaisée et si en colère devant le monde actuel, qui sait tant et ne sait rien,

c'est pourquoi je dois continuer d'écrire!

Ce jeune homme, mon fils, a échappé de peu à un internement psychiatrique, lui autiste! après cette violence de retour de vacances!

 

Mais la frustration amène et guide directement à la violence, et,

un autiste, dans notre monde complètement FOU est complètement et souvent si frustré!

 

Je hais ces temps des hypers, de marketing, des séries de dvd, de livres, de puzzles,

 

allez, cela va, je vais bien, je vais bien encore!

 

IL LE VAUT BIEN! d'un je vous aime quand j'aime!

Repost 0
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 10:36

...

Comme cela fait du bien, de sautiller sa frimousse sa jolie reposée dans le petit bourg charmant, grouillant de gens, de pas, de mots, d'échanges, le samedi matin,

après presque 4 ans ici, c'est bon d'être reconnue de croiser des visages connus de se dire un bonjour,

au final bien plus de partages bons que dans le Nord de la France,

c'est simple de rural de paisible ici, la vie se vit, tout simplement,

et j'aime au plus profond, leurs sourires, et je suis émue, de leurs regards gentils, quand certains ont croisé mon fils quand il était fort mal et mal médicalisé,

j'aime leurs retenues, leurs délicatesses, nos silences, nos échanges,

je dis, je parle d'autisme,

mon message de vie, je le souhaite messager pour beaucoup,

 

une bouteille à la mer, pour d'autres, en difficultés immenses,

 

comme ce jour est grand, comme ce jour est bon, je l'aime, mon Aujourd'hui, bien des épreuves derrière encore.

 

Un nouveau regard neuf, plus avide de vie, encore, en corps,

c'est tellement bon de *levivre, son temps sur terre, dès que c'est possible, dès qu'un passage du temps plein de grâces!

 

Ô comme je me sens et ressens pleine de vraie vie, à offrir en partages, à écrire encore, à échanger, à rencontrer!

 

La vie qui m'arrive encore, c'est magique, dans mes petits yeux leurs bleus.

Repost 0
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 08:57

...

Comme c'est bon de pouvoir se reposer, se réveiller sans réveil mécanique, ou de son réveil de lui, le jeune homme autiste,

un départ de matin qui sent le paisible en tout Là, inonde de belles aises douces,

le brouillard tout dehors fait écrin pour cette délicatesse du temps,

la journée sera belle, elle fera tout pour l'être,

on a la manoeuvre de son temps, assez souvent, pour souhaiter s'extraire du plus gris, et naviguer dans les beautés,

tout en haut de La Roche Bernard, devant cette vue superbe,

puis, ce bord de mer, magique, ses roulis ses roulas, le temps suspendu, les têtes douces,

 

cette région est généreuse, elle permet de se remonter bien plus facilement des chocs puissants de rentrée de vacances, trois mois de telle intensité de pensées, de corps à s'épuiser,

le courant plus comestible offre à nouveau ses gourmandises et ses délices,

 

et c'est bon de croquer la vie, quand elle se donne, vivante.

 

C'est une bonté que d'être, sa petite vie dedans, dans les belles grâces de vie qui permettent d'exister, de souffler son fort bon, de goûter sans compter au joli de la vie, dans ses êtres, sa Nature.

 

Et quand la Vie peut être, je suis, et cela fait du bien, comme cela fait du bien, de se ressentir soi, dans le mouvement léger de la vie qui donne des bienfaits.

Repost 0
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 13:13

...

Tu apparais

Comme tu disparais

Toi

La liberté

D'être

Repost 0
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 13:04

...

C'est un vendredi de fin de semaine, les jacinthes sentent bon, tout est prêt pour accueillir le week, planifié, calculé, préparé,

un vécu en autisme, n'accepte pas du pas savoir, de l'imprévu,

et dans la mesure des possibles, poser, positionner des actes de vie, fixés, objectifs visés,

cela aide,

à ne pas sombrer dans des comportements épuisants, par le manque de sécurités, que le vide, crée, chez une personne autiste,

 

c'est une chance de vie, quand dans des vides, un être pas trop en difficultés, peut se laisser aller, lâcher prise, apprécier ô combien, la navigation en eaux douces, quand rien n'est programmé, cela donne tant de place à l'imaginaire, aux rêves, au vécu tel qu'il vient, et à cueillir le meilleur de chaque chose en son temps, sans aucun défi à mener, juste à

 

*le vivre,

 

son temps.

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.