Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 19:41

...

Il faut toute une vie pour savoir,

et parfois juste savoir,

qu'on ne saura jamais assez,

c'est au jour le jour,

un parcours de vie,

et pourtant, il faut tenter se voir vers devant,

pas se contenter que de son instant,

car la vie d'après, parfois doit se prévoir...

pleurer pour le voir trop tard ne sert à rien,

il faut garder ses forces pour sa vue devant,

et partager échanger pour la transmettre à d'autres...

Repost 0
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 15:16

...

C'est bon cette trêve, après tant de multiples stress puissants, ces derniers six mois,

il n'y a pas d'autre beau choix, que de penser se ressourcer au maximum, d'engranger de l'air, des beautés, des bontés,

le chemin devant, est à marcher encore,

et penser tenter envisager de lui offrir un parcours qui le soutienne, l'aide, le jeune homme autiste,

ce n'est pas rien, à s'oser être,

le téléphone, appelle, raccroche,

parfois c'est avec un sourire,

parfois c'est avec agacement,

 

sur ce parcours en Humanité réelle à vivre, pas d'autres choix, quand accompagner un être démuni, mérite tant et tant d'efforts à fournir dans ce bel ouvrage de vie,

 

alors quand on touche à une fibre d'attention, d'écoute,

alors quand un rendez vous pour échanger partager se questionner, pour le meilleur encore,

 

c'est simplement de son simple Humain d'être,

 

c'est éprouvant de palpitant, d'émotions riches si belles.

 

car, après ce vécu de vingt cinq ans, derrière, c'est que la vue voit un peu plus,

et notamment ce qu'il ne faut pas faire dans un parcours en autisme.

Même si l'être autiste adulte a acquis des stratégies pour berner son entourage car il peut faire,

dans son intérieur profond, il reste autiste, fragileeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee,

IL NE FAUT JAMAIS PERDRE CELA DE VUE,

et sans cesse se renouveler, adapter, faire valoir sa vue de parent aidant de vingt cinq ans, qui voit déjà un peu plus *levivre qui allège ses efforts à fournir au quotidien.

 

Chaque jour est une lutte, pour un autiste de vingt cinq ans, ET IL FAUT LE CLAMER HAUT ET FORT!

 

UN ETRE EN SOUFFRANCES AUTISTIQUES MERITE BIEN DES EGARDS AUTOUR DE LUI!

Repost 0
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 11:18

...

Il fait soleil, si douce invite, toute voile dehors, loin les angoisses incertitudes ses anxiétés, saisir des forces, du temps charmant, de la vie sa belle, des gens leurs vies, le minois aime prendre son volant, pour découvrir, encore en corps, des vues de vie, dedans, dehors,

 

cap vers la vie.

Repost 0
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 10:59

...

L'inespéré...

Repost 0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 20:45

...

Repost 0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 19:52

...

La Turballe, marée basse qui grimpe un peu le port, un homme en haut d'un mât, Le Croisic, elle se monte, ses coques de bâteaux, sept mettent en peinture une coquille sa jolie, de la bise, du soleil, le coeur son triste un peu plus gai, un thé deux demi rondelles de citron, une glace rhum raisins, la vie se déroule son jour, la traversée des marais salants, Guérande sa superbe, ses pierres, l'histoire, ses remparts,

et puis, le retour, le bourg chéri, son simple, sa petite vie sa paix, la douceur de la tendre boulangère, son pain complet, son autre de son, son sourire, gentillesses, échanges silencieux ce soir, elle ferme bientôt,

 

un jour on se naît sous un ciel du Nord, on s'en respire cinquante ans, puis la vie guide ailleurs, si belle découverte, dans des draps ourlés de bleus, des clapotis de l'âme, du respire plein le nez, les bords de Loire pas loin, quand la vie sa magique, quand elle aime Tellement, un bain chaud son marron d'inde,

 

les pages d'une vie, mon amour, en amour, d'un je t'aime.

Repost 0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 10:20

...

Quand le chemin, ses drames, la vie coule sa larme, évacue ses chagrins, la vie n'est pas que simple, belle, sa délicate, c'est que dans sa cruelle c'est bien loin de rêver, pourtant faut rester là, tenter de redresser un cours ses pas faciles, pour se garder en vie...

et le goût de l'amour, à serrer, se chauffer, donne tant de chaleurs, aide, soutient, efface le feu des douleurs vives, et c'est déjà cela, que les bontés du temps...

et quand la vie impose, bien loin des grâces jolies, les souffles d'espoirs reposent le corps son si meurtri.

La petite tête secoue, les poussières de noir, et quand une belle étoile déverse de beaux éclats,

la lumière sourit,

 

et c'est beau de *levivre.

Repost 0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 09:59

...

et le goût de l'amour...

Repost 0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 07:55

...

La Toto longe la Loire, se gare son petit parking derrière l'église, et marche, se remplit des beautés du lieu, puis se laisse aller à un thé sa rondelle de citron, la route du sel, un moelleux chocolat,

le courant s'écoule tendre...

elle se souvient, il y a onze ans, en vélo, à découvrir cet endroit magique, préservé, naturel, authentique...

elle y reste longtemps, puis se mange des amis, un peu plus loin, délicates retrouvailles après déjà plus de deux ans,

le temps passe...

et ce soleil d'hier, si printanier, si chaud, le cabernet d'anjou, sa terrasse, ses cafés, elle cueille chaque brin de douceurs, fait provision en tout dedans des meilleurs, avant de retrouver littlehome,

de grands moments tant chargés l'âme...

 

Repost 0
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 21:00

...

*Quand unE médecin me dit que j'ai une grande endurance,

je la regarde, lui dis, *je n'ai pas d'autre choix!

*si, vous pourriez vous écrouler et pleurer et dire stop, je n'en peux plus!

je la regarde et lui dis: *et cela servirait à quoi de dire cela!

elle me répond * à éviter de craquer gravement et d'être obligée de prendre n'importe quelle solution!

...

UN BLANC DE SILENCE

...

c'est en France! c'était avant hier!

 

*Les internes de l'HP disaient aussi: * comment vous avez fait pour tenir tous ces mois?! c'était il y a 18 jours...

 

MAIS QUI DE QUI NOUS AIDE PLUS ENCORE?!

Il faut de l'aide, du soutien, un suivi à vie, en autisme, c'est certain!

 

Allez, cela repart..." Mon fils, on est là, on cherchera encore, pour toi, et on tentera de t'accompagner pour le meilleur pour toi!"

Allez, je me protège, dès que c'est possible! ces six derniers mois derrière, sont, je l'espère de tout coeur, à ne plus vivre!

 

A devant!...

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.