Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 08:53

...

Comme c'est bon de se retrouver en pleine vie,

Aujourd'hui...

Repost 0
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 08:27

...

Quand la force est là, comme c'est bon de voir la prison s'ouvrir, et de saisir le moment pour s'envoler voler, ailleurs,

un rv à Nantes ce midi, puis le volant guidé vers un bord de Loire joli, son église, un banc, la route du sel, la descente des bateaux, ceux qui passent, comme c'est émouvant, de pouvoir le cueillir ce temps possible, cet après midi.

La plume se repose son encrier, déserre son frein et appuie sur la pédale d'accélérateur,

comme ce tendre délicat de ce jour fait du bien, où il passe...

 

Repost 0
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 14:47

...

Un foulard son orangé ses verts jolis, veille sur la nuque ses délices, le sous pull son green gai, éclaire les poignets, le pull d'un beige, enveloppe le jean de bontés en chaleurs, c'est bon de se ressentir son bien être dans des étoffes aimées leurs doux. Un baillement bon signe, la fatigue sort encore, c'est bon de la regarder, de lui serrer sa main, et lui souhaiter un bon repos dans ce lâcher prise béni. C'est bon. Un autre baillement, puis son troisième se laisse aimer aussi, c'est bon de pouvoir se sentir fatiguée, de se reposer.

Repost 0
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 14:44

...

Deux mains serrent se couettent une tasse de thé, vert au jasmin, le nez se respire, les tendresses se délicatent les veines, le petit bois gigote sous le vent, les tulipes grimpent leurs verts de feuilles, dans un autre jardin deux narcisses, déjà, le vent froid de ce jour rappelle que l'hiver, et demain le printemps?!

Repost 0
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 13:23

...

Croire, avoir confiance,

bien plus encore quand un effondrement,

bien naturel d'Humain,

et regarder devant, et...

croire, avoir confiance,

c'est cela qui fait du bien!

 

Repost 0
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 12:58

...

Pour s'extraire *levivre, comme il en faut du courage,

dans ses forces, son élan, son plongeon, son souhait,

je m'espère que demain, mon extraction possible...

la lourdeur au réveil, mais il faut s'envoler encore...

le léger en beautés, encore, en corps, malgré tout...

saisir *levivre son bel, dès que possible, dès que la force est,

l'envie est Là Tellement de *levivre son chemin...

Repost 0
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 20:57

...

Et je danse

Car Ô temps

Me danser

Légère

Mes ondes

Douces

Qui libèrent

La tête

D'un doux

Coulis roulis

Dans le sensible

Le vif

Pour malgré tout

Repost 0
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 20:55

...

Fais moi rire

Tu le sais bien

Avec toi

J'ai tant ri

Que je m'en souviens tant

Mon rire *ensemble

De nos âmes

De corps de nous

Repost 0
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 16:03

...

Donner le goût de *levivre, à un jeune homme autiste de vingt cinq ans, qui comprend Tellement,

son chemin à venir,

 

c'est pas rien,

 

c'est immense de tâche à l'accompagner son destin, pour son moins mauvais pour lui,

 

c'est ...

 

et plus encore...

 

A partir d'à présent, LE REPOS, LA VIE  DE L'ETRE AIDANT, c'est vital!

Repost 0
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 15:23

...

Voilà, l'oeil a un peu respiré son souffle,

et plus encore dès à présent,

le téléphone se raccroche avec l'HP, des précisions,

une regard *ensemble, c'est essentiel, pour moi,

mon oeil peut se tromper de vue,

voilà, on est en phase,

 

je croise les doigts,

un cauchemar si grand, derrière,

c'est bon de regarder devant,

 

un bon week, dans l'ensemble,

évidemment qu'il est autiste et qu'il le reste,

mais re-visualiser toutes ses capacités, dans le réel *levivre,

Ô comme cela fait du bien,

ô comme cela fait du bien,

déjà pour lui, il y gagne en re-confiance en lui, se met à l'épreuve,

il tente des nouveautés, c'est incroyable,

 

et maman, elle se rit, on rit, on se rigole,

on se reprend le goût de *levivre, ce chemin,

yaouh, c'est inespéré, encore,

 

MERCI LA VIE pour ma vie déjà en santé, en vie de vie, qui permet d'accompagner mon fils.

 

Ses cinq minutes d'hésitations, de moins d'envie, de partir, ce matin, comme elles pèsent pour une mère.

Et puis, quand sa vie en lui, en Toto, avec ma vie, on se partage, on parle de *ensemble, dans douze jours,

c'est grand tout ce parcours, comme c'est immense de belles communications,

mais comme c'est inespéré, toutes nos pensées partagées,

 

je me papillotte devant cette vie qui offre tant, après Tellement de désespoirs, d'espoirs.

 

A suivre...

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.