Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 11:34

...

Il pleut, ses dix sept degrés,

mais peu importe,

mon cœur calme, apprécie,

ce jour,

les jours à travailler si durement de la tête,

sont derrière,

pour le moment,

car avancer encore et encore,

c'est se reposer sur un sol plus plat un moment,

regarder le serein s'en remplir,

emmagasiner des forces de la vie des beautés,

pour être là, encore, en forces,

quand il le faudra.

C'est bon d'envisager sa retraite dans son prendre soin de soi,

et dépenser de belles énergies,

pour être là, encore, avec les équipes, la direction.

 

Repost 0
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 11:28

...

Quand la chef de service de l'Esat, téléphone, par rapport au document que j'ai remis à l'Esat, à la Sa Esat, au Foyer, il y a deux jours, en début d'après midi,

je suis heureuse de pouvoir exprimer que créer un cahier avec les différents scénarios sociaux travaillés avec la psychologue, ce serai aidant, pour mon fils autiste de trente ans,

mon cœur est content, il souffle, quand elle trouve cela fort bien.

Déjà, l'éducatrice référente de retour de son congé maternité, au Foyer d'Hébergement, était ok aussi avant hier.

Alors cela me va,

ô que oui, cela me chante, ce pont, cett action commune, ensemble, entre l'Esat, le Foyer, les parents, sous le regard éclairé en autisme, de la neuro psychologue de mon fils.

 

Repost 0
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 10:47

...

Quand la libération de la tête permet une belle nuit tendre,

l'appel de bons échanges en partages de belle intelligence rééducative en autisme,

alors le corps son gai de toucher son orteil en sol léger au réveil,

de très vite sortir pour ce sacré petit café, sur la place,

qui se réveille, ils se réveillent chacun leur petit matin plein de promesses,

et le pas marche, s'arrête, des visages connus, des mots,

la rue de l'église avec ses trois boutiques, l'œil regarde en passant,

surtout la droguerie si belle quand ses jours son comptés, bientôt leur retraite,

et puis des divers, dans ce petit centre authentique,

et aussi au centre commercial dans le haut tout du haut près de la quatre voies,

du gazoil il en faut,

-

le corps léger revient tranquillement, des vêtements à lisser sur la table, le fer à sortir,

des paperasses pour deux des quatre dossiers MDPH, à refaire après quatre ans de validation,

le corps ressent qu'il pourra envisager,

le cerveau trop plein ne permettait plus de s'abrutir sur ce dossier qui me paraît si simple à remplir ce jour ci,

-

alors encore toute fra^che du vent du dehors, dix huit degrés, des averses d'Eté,

cela fait du bien,

et les fleurs attirent, leurs feuilles poussent, les deux nouvelles tiges de fleurs pour une très ancienne orchidée, ravissent tellement,

et puis la main en œil croit voir, alors elle touche allonge son bras, et oui, yaouh,

-

voilà qu'une précieuse petit feuille pointe son nez vert sortie du bulble de l'amaryllis,

et la joie est immense,

-

comme ce duvet sur le paillasson,

ce nid vide le jour, rempli la nuit, puisque des battements d'ailes derrière la porte, le soir...

-

mais comme c'est beau, mais comme cela fait du bien,

la vie en vie d'envies jolies,

j'aime aimer si tendrement tout doucement dans la paix forces vives qui scintillent tout simplement *levivre tout simplement ses beautés ses bontés à recueillir son petit panier d'osier tout guilleret.

Repost 0
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 17:14

...

j'ai perdu ma mère et j'ai perdu beaucoup

comme dans ces instants rares

pendant lesquels on perd un être très cher

c'est irremplaçable

-

moi aussi

je me sens libre

même si aux yeux de beaucoup je suis engluée en vécu en autisme

mais ma pensée est mienne et ne changera pas

mon regard en Humain reste

et je me remercie de n'être pas que mémoire qui dégringole...

-

la porte fenêtre ouverte

des oiseaux chantent crient

méditations si lointaines si grandes

puisque j'en ai le temps d'aimer penser rêver voir de réel...

Repost 0
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 16:49

...

JE SUIS EN LÂCHER PRISE,

c'est un big virage,

comme une page qui se tourne,

laisse l'autre se poser,

et nue, se laisser habiter,

par ma grande faim de

*le vivre!

Repost 0
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 16:46

...

D'un cru 1956, c'est quand même une époque révolue,

c'est bon d'avoir évolué avec son temps, sans cesser d'y croire vers devant,

parfois longtime, écrabouillée, ratatinée, écrabouillée, mort vivante,

et refaire surface fait du bien,

rien ne s'oublie,

on oublie jamais ceux qu'on a grandement aimé, pour les valeurs précieuses si rares dans ce monde de dingues, en oubliant son âge, en oubliant tellement d'exigences du temps...

Je vous aime j'aime aimer, je rêve d'un tel monde.

Repost 0
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 16:35

...

Un été bing bang boum,

dans ses réalités,

et déjà celle ci...

et comme cela fait du bien,

l'éducatrice référente du Foyer, en attentions,

cet après midi pour une demande de RV,

il y a eu un couac, pendant son congé maternité...

RV dans 10 jours, pour partager ENSEMBLE sur le futir plan éducatif,

et déjà mes consignes, celles de la psy ce matin,

youh, cette ouverture qui s'ouvre du Foyer me rend,

mon Eté Bing Bang Boum...

-

si je le pouvais, youps éjection loin très loin de ce monde de débiles,

mais la réalité est, et je ne peux abandonner mon fils,

-

alors déjà,

cette jolie impression de ne plus ressentir que dans cette vie en autisme,

on peut s'imaginer être un rat de laboratoire et de tourner dans des couloirs sans issues,

une porte trouvée, je m'y suis engouffrée,

et puis la nouvelle orthophoniste trouvée pour Septembre, l'autre se rapproche de sa famille,

et puis l'éducatrice revenue, allez elle repartira dans un an dans deux ans, si souvent ona deux trois enfants...et youpsdegloupsdeschrumps, faire le max, cette année qui vient avec elle...soutenante...

et l'intervenante en autisme aujourd'hui et demain de EDI FORMATION,

alors j'y crois,

et puis je mets mon auréole,

mais quel combat mené dans l'ombre ici,

quand regarder pousser un brin d'herbe rejoindre il y a cinq ans m'aurait fait tant de bien...

-

et comme dit la psy ce matin à mon fils:

*on n'oublie pas

 il faut penser à autre chose!

 

oui, cela me parle,

je n'oublie pas, en amours, je tente juste de pas gaspiller mes moments bels et bons qui se donnent, et que je vais cueillir accueillir recueillir plus encore...

-

il faut songer avec sérieux à quitter ce petit bois à partir vers ailleurs...

 

Repost 0
27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 19:18

...

Le monde est si souvent beaucoup trop fou, ivre d'inutiles, qui le mènent à sa décadence,

c'est si bon de se contenter de *levivre ses simples, en amour de ses aimés.

Ainsi soit il...

Repost 0
27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 17:26

...

Je me mets une jolie guirlande de patiences sur la tête, ce soir,

et elle m'illumine,

c'est mon plus grand cadeau que *levivre m'a offert, à découvrir,

je me sentais si incapable à vingt ans de faire un enfant, de m'en occuper,

un enfant me paraissait si incommensurablement éternellement à construire,

-

je ne me suis pas trompée, dans mes rêves à venir...

-

A rêver aussi parfois à une vie sans enfant, sans enfants,

-

c'est comment une vie sans penser épanouir le plus possible ses enfants...

c'est comment, hein? je ne le saurai jamais...

-

il faut *levivre pour savoir réellement,

dans l'hyperfibre sensible, ce que le petit mot si simple *aimer,

veut bien vouloir contenir, c'est si dur bien des fois, bien douloureux souvent...

et incommensurablement bon de bien de bel, aussi...

Repost 0
27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 17:25

...

Un pas si décidé, le dentiste n'en revient pas, je lui souris,

pas de carie, juste a little mini plaque à un endroit,

bravo,

c'est qu'il en a fallu de la patience pour en arriver là...

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.