Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 janvier 2017 2 03 /01 /janvier /2017 14:16

...

 
« Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques uns. Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier. Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants. Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir. Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque. Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille. Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable. »

j'ai lu ses mots à J.Brel, chez Maria.D, je me suis permis de les copier ici,

je les trouve si beaux. Annick

Repost 0
3 janvier 2017 2 03 /01 /janvier /2017 14:06

...

Le 30 Décembre 2016,

quand j'embrasse ma mère pour lui dire aurevoir?

les os de son visage sur mes joues,

ses yeux bleus me regardent,

à nous deux, rien qu'à nous deux,

elle m'a appris d'une voix paisible,

que le docteur et elle avancent vers son décès,

elle est chez eux, encore, depuis treize jours, ce jour ci,

impossible d'écrire, peut être ensuite...

c'est un déchirement tel de perdre sa mère si proche...

-

et quand son visage s'éclaire devant le pot de Noël de jacinthes,

quand il rit quand elle me dit qu'elle souhaitait me téléphoner et s'est endormie sur le répertoire, quand j'ai sonné à la porte, quand j'ai pensé aux urgences encore quand personne n'ouvrait, quand j'ai appelé les urgences, personne de son nom, quad j'ai téléphoné sa voix si faible, mon père en courses,

quand j'ai resonné, elle est venue si péniblement m'ouvrir, que j'ai claqué la porte en partant comme j'aurais aimé la fermer en douceurs...tu m'en fais voir de toutes les couleurs la vie, mais je ne peux m'arrêter de t'aimer...

-

et je n'ai plus de mots à écrire, tant ils seraient nombreux ils se pressent, mais si calmement si paisiblement,

ce fut d'extrêmes douleurs ces jours de fin d'année,

mais faut croire qu'encore une fois, ils m'ont ouvert la porte d'un 2017,

que je souhaite VIVANT, Ô oui VIVANT, pour chacun!

Repost 0
3 janvier 2017 2 03 /01 /janvier /2017 13:45

...

Quelles tendresses ce trois Janvier, quand huit jours si pleins de réel éprouvant, que la petite tête en souffrances a connu bien des vides, c'est heureux que des amis proches dans le Nord, le minois sa petite main de ma petite fille, les joies de mon fils autiste...

ce matin grand des petits givres mignons sur le pare brise, le brouillard s'est un peu levé, si gras pour le retour le 31 Décembre de cette année sa poufdeouf derrière,

le chocolat chaud, de belles résolutions d'évasions, d'extractions des rudes, des caps encore et encore vers les beautés les bontés levivre...

Mais comme c'est bon de se regarder son humble soi, si écroulée devant des tas de rudesses de vie, et les obstacles derrière, le souffle est doux, la promesse de ce jour tendre, le ciel bleu, la remplaçante de la dame des mardi et vendredi à découvrir ce soir,

et peut être à m'émerveiller devant ce cadeau de vie, encore...

Il faut avancer se remuer oser aimer levivre par dessus tout, pour renaître de puits profond.

Repost 0
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 15:36

...

Des mille petits bonheurs

Pour cette nouvelle année

Dans ces temps difficiles

Des moments tendres précieux

Dans sa douce santé d'être

 

Repost 0
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 22:12

...

Penser refaire le monde, écrire sans s'arrêter, accueillir ses émotions, se sentir exister, comme çà, sans le faire exprès d'être que soi,

aimer, en forces en faiblesses,

cueillir accueillir la vie levivre le plus possible,

la vie si courte...BIEN PLUS ENCORE DANS UN DESTIN IMPOSé PAS CHOISI!

Repost 0
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 21:59

...

Alors la chanson emporte, les pieds se soulèvent, la main arabesque, chorégraphie encore quel bel moyen de *levivre, après de tels trop pleins...

Repost 0
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 21:52

...

C'est effrayant de passer à la grillade des vides, cela grille la tête bien trop,

et l'autisme pas celui à vivre, mais celui à en aider d'autres avait pris tant de place à vivre,

c'est essentiel de mettre de l'ordre dans tout cela,

-

il faut bien avoir en tête,

que vivre en autisme trente années, c'est déjà tellement,

et prendre soin de soi, est essentiel aussi, avec des pauses, des souffles, des respirations...

Demain l'escapade vers le Nord, avec l'arrêt au pied du sapin de Noël de ma petite fille qui aura bientôt deux ans, il a fallu du temps pour me ressentir Manou dans les belles joies de l'être...et reste en fond sonore ce monde 2016 tel qu'il est, pour ma petite chérie,

tous les enfants du monde.

Repost 0
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 21:49

...

Je ne suis pas encore éteinte, faut croire,

et c'est fort bien comme çà,

je me suis tellement vue dans une facette sans pépites,

la tristesse s'éloigne,

un Automne froid,

bonjour l'Hiver, réchauffe moi,

j'aime le frisson glaçon sur une peau sa chaude.

Repost 0
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 21:43

...

Ce soir c'est mon réveillon de Noël, rien que pour moi, de la musique, des danses, les lampes, les plantes baillent déjà, mon être est reposé et en forme, sorti de brouillard bien trop épais, il était temps,

*levivre n'attend pas son temps de levivre,

alors c'est bon de poser le pas où il faut pour vivre en se faisant du bien,

si bon de se gorger d'ondes, si bien mieux que ce matériel rutilant ennuyeux,

quelques amis à retrouver la semaine prochaine, cela fait du bien à l'avance, déjà quatre mois,

pour revenir ensuite ici, à l'année,

* fais moi une place au fond de ta bulle, mon amour...

Repost 0
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 20:06

...

Merveilles que ce joyeux Noël qui m'arrive de mes parents à eux deux, envoyé par ma belle soeur,

quand un portable devient un objet de magies, je dis que ô que oui,

son visage, contre moi son sourire, et puis ses yeux, me restent que ses yeux d'un bleu depuis toujours, un oeil où la tendresse est inscrite, l'autre oeil est chargé d'effroi,

en ce Noël particulier, inoubliable,

je m'incline devant la vie, et la supplie d'épargner les enfants de la perte de la mère,

certains peuvent dire que j'ai mes soixante ans, que ma mère aura peut être quatre vingt sept ans le 16 Janvier, Dieu seul sait...

mon chagrin est immense, dans une espèce de torpeur cette semaine, chaque fois entendre sa voix me vibre d'émotions terrifiantes pour elle...dans les heures de sa vie qui lui reste...

UN ENFANT A TANT BESOIN DE SA MERE POUR GRANDIR EN AMOUR;;;

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.