Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 16:15

...

9
nouvelles roses jaunes
habitent le grand vase
les six aux cous tordus rouges coupés
dans un verre sur la petite table
font encore leurs coquettes
une orchidée blanche
remplace la petite feuille
sa sèche sans espoirs
une jacinthe dans une jolie coupe
sur la table ronde
dans un coin du séjour
et ce Février tout frais
se régale le palais modeste tant
ce lieu qui questionne beaucoup
pourquoi elle vit ici
depuis six ans demain...
NEUF

Repost 0
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 21:05

...

Mardi 31 janvier 2012 2 31 /01 /Jan /2012 10:27

...

Le bord de mer a remis sur pieds les états d'âme,

hier,

c'est qu'il est tendre cet horizon son infini pour dérouler ses trop de vie,

 

et,

 

aujourd'hui, en corps, encore,

il va aller se *levivre, tendres coulis, jolie sa marche

 

car c'est pas rien, ce passage du temps,

quand la mère a Tellement d'ouvrage,

seule Tellement devant ces flots déferlants de son fils autiste de 25 ans,

qui se cramponne, a besoin d'elle, pour se grossir encore ses ailes.

 

L'ESAT SACAT, si bon relais, cela donne du baume,

demain encore un gros treize heures, en seule, assume,

la SACAT en après midi cela commence le 8 Février,

 

cela devrait être possible, même si étouffant, prenant, décapant, ses parfois,

la vie c'est se cramponner d'abord, à son gouvernail d'oiseaux libres,

ils montrent le bel chemin, de *levivre, de *sevivre,

aves les plus de bonheurs possibles.

Repost 0
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 20:57

...

Ce soir, pendant son aquagym, en la longeant la digue de St Nazaire, pour le rejoindre le café du port,
un trépied, une énorme caméra portée par un homme, une femme devant lui, son micro...
et derrière eux, cette mer déchaînée, les grandes marées ce week,
l'envie se maintient d'aller vers Le Croisic, demain, pour la regarder de loin de près,
avant le temps du cinéma...

il était tellement bien, ce soir, le jeune homme autiste, mon fils,
que mon coeur au tempo de la mer, puis sa brouette de mercis,  comme c'est bon de le voir ainsi...

Repost 0
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 13:59

...

Demain, il va voir, Minuscule, Le Grand...

Et l'attention dans ses partages, de vues devant ses silences, ses faits, ses mots, continue...

Le Grandir, comme c'est beau de bon, d'y donner de sa vie,
comme à ses soeurs aussi, par téléphone, selon leurs souhaits de se faire entendre,
comme c'est bon de se contenter de partager l'oreille souvent, sur le vif,
parfois de glisser des mots plus tard, rarement de suite...

*levivre, ce voyage au long cours, qu'il est bon d'accompagner, sans rien brusquer,
l'âge aide tellement à se rendre compte, qu'il faut laisser le temps ô temps...

Les deux PLATS bons, sont prêts pour le week à venir, en MAJUSCULES,
c'est si goûteux de se laisser aller à partager une belle table en bougies d'être...

S'ABANDONNER A ETRE pour *levivre ses pépites, J'AIME,
Ô que oui, j'aime de j'aime, *LEVIVRE de ma vie...

Repost 0
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 17:07

...

J'ai coupé un peu plus courtes, à deux yeux, les deux tiges d'une des trois orchidées,
on ne sait jamais...

J'ai encore arrosé celle, à la petite feuille pleine d'espoirs, qui sèchent,
on ne sait jamais...

J'ai regardé longuement et touché les trois feuilles vigoureuses de la troisième,
on ne sait jamais...

J'ai souri devant la grosse boule bourgeon d'une amaryllis et regardé la feuille de la seconde,
on ne sait jamais...

J'ai remercié *levivre pour la voix bien mieux de ma mère, celle de mon père apaisé,
car on ne sait jamais...

il faut tant naviguer pour savoir juste un peu...

et quels voyages en tout dedans, ce mois de Janvier 2014,
mémorable comme le fut déjà celui de 2013...

car on ne sait jamais,

et si c'est bon parfois de savoir,
c'est bon aussi de ne pas tout savoir...

ET DE LAISSER ALLER *LEVIVRE, ses rêves, ses espoirs...

d'un JE T'AIME, *levivre, pour tout ce que tu m'offres...

Repost 0
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 09:56

...

Il y a ces moments, qu'on n'en revient pas...l'oeil s'écarquille regarde, approche plus, touche de sa main...

une amaryllis voit se sortir un bourgeon (sa grosse fleur), et comme c'est bon de penser à l'avance à cette re-naissance( 2014 ), son assoupie  ( en fleur ) depuis l'hiver 2012, ( son été 2013 dehors en feuilles, son bulbe sec pas arrosé des mois ) après sa floraison...

Repost 0
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 18:05

...

Les deux amaryllis montent en feuilles, diverses vertes sont jolies,
les trois orchidées sont telles qu'elles sont:
une voit sécher sa petite feuille pleine d'espoirs à mes yeux,
l'autre ne voit pas ses deux tiges coupées, bourgeonner,
la troisième a encore ses grandes feuilles,

et je pense à celles de ma mère,
qui savent re-vivre, chez eux,
et refleurir encore...

Un jour, peut être, une orchidée retrouvera une seconde vie, ici,
peut être?!

Repost 0
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 17:52

...

*Après cela ira mieux,
dixit ma mère, à qui le docteur vient de prescrire un lit médicalisé...
Je l'entends...silence...je ne contrarie rien de ses mots,
elle chemine selon ses capacités et c'est bien ainsi,
juste être une oreille,
parfois être si secouée, un boulet...
et puis la grâce du ciel donne *levivre, plus encore,
c'est bon d'être là, au bout du fil...
de penser quand remonter vers le Nord, où mes parents dans leurs vies...

dans l'intime, le secret, d'une vie...

c'est un temps qui pourrait m'écarteler encore,
entre leur vie à eux du Nord, et celle de mon fils à l'Ouest...

 

il est peut être bon d'envisager,
une remontée seule,
puis...
une remontée avec mon fils autiste,
il est nécessaire qu'il voit de vrai, pour qu'il chemine aussi,

avec la réalité de la vie,

pour le moment, un plat délicieux pour sa soirée de demain soir...
ma journée son demain ne se connait pas encore, c'est bien de se préparer,
pour ne pas se gigoter la tête dans tous les sens...

La vie continue,

c'est déjà la vie qui continue, qui offre encore,

des bonnes infusions, un ciel de grêle,
la Toto vers St Nazaire, cette route depuis six ans,

 

dans une semaine, cela fait six ans qu'on vit à l'Ouest...

Et ce temps vécu actuel, loin des parents qui vieillissent, avait été pensé,
mais,
l'essentiel à mes yeux, était de tenter lui ouvrir une belle voie,

à ce jeune homme merveilleux, autiste, mon fils...

 

ce week encore, comme je reçois, de ses ouvertures, sa compréhension,

ses partages, ses choix, des interrogations bien posées,
tout m'émerveille tant dans ce parcours,

que je n'imaginais pas à l'avance, et qui se vécut d'ainsi faits réels...

merci *LEVIVRE, je t'aime, bien au delà...

Repost 0
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 20:56

...

La solitude ce dimanche soir fait du bien ce soir, une telle attention dirigée, de loin, de près, depuis vendredi 15H50,
et sans me poser des questions, si ma vie est ailleurs, car ce tout cela tellement nécessaire,
cela me rend si paisible, et en sourires, de pouvoir penser cueillir de la vie, des pépites jolies, pour rendre sa vie plus légère...

Repost 0
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 20:44

...

19H10, un départ fluide du foyer, le jeune homme autiste, mon fils, on a passé un bon week,
il est détendu souriant, cela fait du bien,

pourtant à l'arrivée dans le couloir de son studio,
deux résidents viennent dire bonjour,
et l'un d'exprimer: * j'ai encore ma mère, mon père a eu un arrêt cardiaque,
c'est mon beau frère qui s'occupera de moi après!

cela pulvérise dans la seconde, et il faut tenir, faire face, à l'invivable dans cet vie absurde,
quand mourir est de mise, avant son enfant fragile, bien souvent...

comme une jeune fille assise à côté de moi à la galette, elle est trysomique,
et de me dire que sa soeur vient, qu'elle attend...
personne n'est venu et j'ai eu mal...

comme je glisse quelques mots nécessaires à l'éducatrice,
cc ses angoisses palpables en comportement, et exprimées par mon fils,
je parle de cette jeune femme,
sa capacité de concentration, mémorisation descend très vite en ce moment,
comme souvent, pour les personnes trysomiques à quarante, quarante cinq ans,

et ce rappel me renvoie à toute cette cruauté de vie, pour l'être handicapé, pour le parent, la fratrie... 

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.