Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 22:17

...

"Le Christ de Christian Bobin"

Je veux bien souffrir, mais je ne veux pas désespérer. Je ne laisserai personne éteindre en moi la petite lampe rouge de la confiance.

Chaque jour j'attends tout.

✩ ✩ ✩

Et que nos coeurs chaque jour s'ouvrent à la fraîcheur et à l'éclat des coquelicots.

À ces fragiles taches rouges, à ces larmes de vie que personne ne provoque et qui viennent pourtant, imprévisibles, au beau milieu des champs, au beau milieu des jours, de nos jours.

Christian Bobin "Le Christ au coquelicot"


Cette jolie page n'est pas de moi, je vous invite à aller rendre visite à Gabrielle:
  http://souslesarbres.over-blog.com/

Merci Gabrielle, ils sont vraiment très jolis, ses mots à Christian Bobin, en partages. Merci.   

Repost 0
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 22:10

...

Hier soir, le jeune homme autiste ouvre la porte de son studio, il fait froid, son radiateur glacé,
son copain voisin a le même souci...
une personne du week est mise au courant...
et puis je téléphone ce jour à la nouvelle adjointe de direction de deux foyers, chef de service de ce foyer d'hébergement,
elle est au courant, sa voix douce, tranquille, elle a pris les directives bonnes, cela rassure, c'est bon ce soutien,
cela n'a pas souvent été comme cela dans la douceur de l'attention belle Humaine,
et cela fait du bien, comme c'est bon,
j'ai souffert tant l'année d'avant...
alors c'est bon...

Repost 0
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 15:18

...

Le vent siffle encore très fort, par moments, il a plu de gris tout le matin, et les éclaircies de l'après midi sont jolies et se dégustent à la petite cuillère, se sirotent petites bulles pétilles,
un début d'année son paisible, c'est si bon quand la vie court son petit sifflotis plus tendre,
le jeune homme autiste est si épanoui, de la joie des bonheurs sans cesse...
ses soeurs vont vers le meilleur de chacune d'elles, c'est bon,
il y a parfois des évènements fracassants de vie qui embourbent noient, et puis quand l'être remonte sa petite pente c'est bon, comme c'est bon, c'est bon quand des espoirs reviennent chez un enfant...
et puis il y a l'ami si heureux dans sa vie, yaouh, c'est superbe d'amour pour lui, on est parfois si impuissant de rendre un être heureux son tranquille, et c'est bon et c'est bon quand la vie lui offre des précieux, et offre par retours,

 

tout autour, alentour, des merveilles de vie d'amour, des petits bonheurs, des saveurs de *levivre,

les parents qui tiennent leurs santés, ou c'est la santé qui les tient...

L'an passé sa grande gifle de vrai de réel, quand le parent vieillit son état se dégrade, c'est soi en miroir dans une trentaine d'années, et cela projette à tort dans leurs moments réels pour eux...et puis soi reprend son volant son espoir son amour en dedans, et clapote son canot, et sifflote ses airs, et danse son corps de chair, et c'est bon, et c'est bon,

demain Nantes, et c'est bon,

dans la foulée, ici, et  c'est bon aussi, ce bourg si silencieux le lundi...et c'est bon aussi...

du silence, des gens, du partage, de la distance, du tout près, du plus loin, la voix, une poignée de main, le baiser, des écrits,

*LEVIVRE!

Repost 0
3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 23:29

...

Des ondes,
une main arabesque,
puis la colonne déhanche l'air,
l'air se fredonne,
l'oeil se ferme s'ouvre,
battement de cils,
puis les mains se joignent,
doux recueillement,
de recevoir autant,
cette vie pure en dedans...

Repost 0
3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 21:19

...

Il y a eu dès 18H, le premier sms d'un 31 Décembre, l'amie de mes six ans, et puis d'autres encore, un appel vers le Cameroun, et puis le 1er son Janvier 2014, encore le Cameroun, dommage le jeune homme autiste pas plus décidé à converser que la veille, tant pis, ainsi,  et puis les appels aux parents, à leurs amies, le poids de leurs vieillesses, des santés différentes, des points communs aussi, leurs vies s'en vont doucement, c'est terriblement triste, et c'est ainsi encore,
et puis et puis et puis ...
ce fut une fin d'année et un début d'année, mémorables de liens forts, de liens libres, même si ce 3 Janvier encore, je ne ressens pas ce passage d'une année vers l'autre,
les lucioles clignotent, la paix, des moments superbes dans le bourg, du silence, de la vie, des mots avec des copines, c'est bon, les lys s'ouvrent, c'est délicat, ce petit séjour est si bon, si bon...

et puis et puis et puis...

ma fille a trente ans, ce jour, qui reste mémorable, TELLEMENT... au goût intact de ce jour là, une telle fête, c'est une merveille quand la mémoire qui oublie tant, peut se souvenir de moments leurs précieux, à vivre à revivre,

trente ans, c'est loin et c'est près, c'est trente ans, c'est aujourd'hui, et c'est une naissance, c'est une naissance à la saveur d'aujourd'hui,

c'est quand même incroyable, une vie, et même si cela peut paraître absurde tellement souvent, avec cette folie du monde,

tant qu'il y a la beauté, le bonheur, la paix, c'est que de la vie et comme c'est bon, j'aime!

Un jour ma plein de pêche, comme j'aime *levivre mon temps...

Repost 0
3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 18:18

...

Encore des fortes rafales, par moments, cet après midi, même un orage le tonnerre,
c'est émouvant de voir la palissade qui tient avec cet outil de jardin en baton sauveur,
elle est juste dévissée, quand le temps permettra, il faudra remettre des vis toutes neuves,
le pot de plastique hors sa jarre si belle cassée par la tempête d'avant Noël, semble nu,
peut être aussi l'essai de la recoller cette si belle jarre du temps d'avant ,
sur la route, des panneaux de biais, le sol en béton démoulé...
et puis des champs inondés, Redon à trente minutes...
Il y avait pourtant un fort beau soleil ce matin, le ciel peut changer tellement vite....
Fluide serein tranquillement son cours, ce fut avec le jeune homme autiste,
depuis quatre heures son 15H50,
c'est incroyable, je n'arrive pas à trouver ce temps banal, impossible,
c'est tellement haut en saveurs, en chances, en inespérés,
goûteux comme les épinards leurs frais, les côtes, la ratatouille, leurs épices,
des si bien bons quartiers de fruits en marmelades...

quand la digestion si plus simple, comme la vie ses simples...

la tête libérée encore plus, a du temps, prend le beau temps, le remercie ce temps précieux...

c'est incroyable en amours, ce chemin derrière, yaouh, et comme je l'aime...

Repost 0
2 janvier 2014 4 02 /01 /janvier /2014 16:06

...

Devant l'absurdité du monde,
sa liberté de pensée, c'est bon,
garder son oeil ouvert, c'est bon,
si l'écroule, l'envol sauve, c'est bon,
sa liberté d'être, c'est bon...

Repost 0
2 janvier 2014 4 02 /01 /janvier /2014 10:26

...

Le volet laisse percer des rayons, il s'ouvre l'accueille sourires, des grandes lumières,
le pas son alerte vif, vers le bourg convoité,
la fleur de lys du premier bouquet avec une fleur sur tige du second dans un verre, trognon,
à côté la branche de l'hortensia qui sèche, mais je guette quand même des radicelles,
sur la petite table en bois,
le bouquet son pimpant est resté bien au chaud hier dans la tempête,
les deux pallisades remuaient tant, des seaux d'eaux, les gouttières affolées,

un outil de jardin a coincé plus la pallisade aux vis parties,
et ce matin le tout a tenu, reste à remettre des clous leurs neufs,

et puis c'est sans panique, derrière, une jolie haie verte, alors, ce serait fort beau aussi...
C'est bon de cheminer sans effrois avec le temps, rester confiant, sa paix dedans...

 

Le petit bois tout devant paisible après les tourmentes des grandes marées,
les pieds chaussés prêts à *lesortir son petit être de chair et c'est bon,
une ballade délicatesses, en ce temps d'un deux d'un an d'une vie, leurs vies, ma vie...

Repost 0
31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 15:23

...

 

C'est joli la Poésie, Tellement,
alors mes souhaits ainsi posés,
pour cette nouvelle année,
que je ne sens pas du tout à l'avance,
même pas celle qui se termine,
le courant est fluide et si doux,
je souhaite pour tous et chacun,
un poème *levivre sa seconde qui passe,
car oui le temps il passe,

alors autant qu'il court ses jolis ses légers,
même si les malgré tout,
une fois traversés, les plus durs, sont derrière,
alors autant les traverser, et se forcer vraiment,
quand le coeur n'y est pas,
en sifflotant une marguerite,
les guilisguilis son brin d'herbe,

c'est tellement beau de charmant,
les délicatesses dans l'élégance du temps,
qui serre indélébile le baiser son précieux.

C'est une grâce de vie de rencontrer, serrer,
des riches moments vifs de *levivre états de grâces...

Les bougies de ci de là sur la table,
l'apéritif à mettre en jolies coupelles,
le repas délice à l'avance,
des partages heureux ce soir là,
je vais le chercher guillerette le jeune homme autiste,

la traversée derrière laisse ce coulis de miel,
et c'est bon où cela passe,

je m'agenouille mon humble,

dans une histoire comme cela on est si impuissant,
souvent, très souvent, alors on se  fait des efforts,
on encaisse si fort...

ET QUAND CE MIRACLE ARRIVE!

Ô mon ciel je pépille...

MON PETIT COEUR SE BAT VITE,

mes petits souffles m'envolent,

je ne suis plus sur la terre, ou si un peu quand même,

ma poésie *levivre gigotent mes doigts vivants,

car mon âme sa bavarde aime partager tant... 

Repost 0
31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 13:58

...

Au réveil, deux grandes tiges ployées,

la troisième en lys sur le sol,

remplacé par la fleuriste,

un nouveau frais bouquet du jour dit elle...

pourtant ses fleurs fermées au précédent,

il n'a pas tenu le choc du vase, peut être...

 

2013 fut tellement plus simple que 2012,

alors c'est bien...

pour 2014 on verra bien...

 

Mes souhaits tendres pour les joyeux,

et des espoirs pour les plus tristes,

ainsi vont mes voeux bons pour cette année neuve,

 

demain...2014 c'est bon de l'accueillir le coeur ouvert,

les yeux à voir ce qui viendra,

 

pour saisir bel quand le présent son frais,

tout en délicatesses dans la grâce du temps.

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.