Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 16:14

...

Quelles joies cette retraite spirituelle

Juste levivre à serrer rire attraper

L'épaule gauche se tressaute

Les hirondelles sont généreuses

Le petit bois me roucoule

D'ailleurs je ne le quitterai pas

Pas encore

Surtout pas au moment de *levivre

Plus et plus encore

Entre lectures écritures souffles tendres

Et le gosier expire babille des cils

Mais comme la vie ses petits trucs

Ô mais comme je les aime

Et les mains se roucouladent arabesques

Les poignées se délestent des trop des pas utiles inutiles

Pour toucher plus encore aux inutiles de vie

Qui sont si beaux, si bons, si frais, si élégants

Dans un Art de vivre ses pas de danse

Dans l'air de son temps

Quand il en est encore temps

Repost 0
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 15:50

...

Youps de retour

Youpi de vue éclairée encore

Le soleil guide vers dehors

En corps

Réunion même pas décevante,

Même pas désespérée

Elle a eu le mérite d'être claire

*ce serait à nous, les parents, de porter encore ce projet à bouts de bras, à chercher les partenaires, les fonds nécessaires

Unanimement notre NON, pour les quatre parents présents encore ce jour

J'avais nulle envie d'y aller, juste le désir d'être libre cet après midi

Et bien, cela me rend plus LIBRE encore

Energie à garder pour soi aussi

Prendre distance des moulins à vents encore plus

Même si parfois ils attirent par un quelque chose qui se souhaite sérieux au départ

-

Vive levivre

Vive lelibre

-

Et la mère d'une amie chère qui l'a quittée ce matin, m'y engage encore plus, encore une fois de plus,

LEVIVRE SON PRECIEUX, sans se gaspiller son chemin si court!

-

Fini le temps des formations, des réunions sur Halte au répît, avec le CRA que des psychologues honnêtes quittent aussi...

C'en est fini de cette pommade gratuite pour endormir, de cette louche de restes pour picorer,

LA VIE EST A VIVRE, et cela reste vivant, sain, essentiel...

-

Et puis, ces 8 derniers jours et demi sur 11, dans ce vécu en remontée dans le Nord, dans ce deuil contrarié par des réactions dérangeantes, m'ont fatiguée...

Ce soir, mon fils, mon chéri, tu rentres pour la soirée, et puis c'est ton week à venir au foyer, sept jours à me vivre de plein, à me retrouver, à me propulser qu'en vie, et en actes utiles pour ton parcours, celui de tes soeurs...

sans oublier notre petit café, samedi matin ou dimanche, pendant ton week foyer, qui t'ouvre des portes d'autonomie à venir encore et encore...

Hier, ta première fois, d'aller manger une glace, à pieds, seul, aller retour,

yaouh, c'est cela qui me donne la pêche, et pas des tourbillons des mirages de me voir absente de cette réunion, comme aujourd'hui, quand *tout cela en amont pour rien...

juste pour sensibiliser,

comme elles disent, l'assistante sociale et la psychologue.

-

Mais dans quel monde on vit?!

-

Le bonheur chez vous, je vous embrasse.

Repost 0
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 09:51

...

Un week embué de deuils de tête,

encore et encore, avancer, vers les meilleurs...

Remue méninges ce retour dans le Nord,

quand un mariage a comme toile de fond des deuils,

impossible de rire aux éclats,

juste sourire devant des beaux des bons, fut possible...

Et faut croire, que le jeune homme autiste a des antennes puissantes,

moins bien ce week, entraîné par le moins bien être de sa mère,

 

comme quoi,

se trouver son chemin en adulte épanoui,

qui peut dessiner son chemin de vie,

reste gage de bonnes humeurs splitchées alentour.

-

 

Allez youps,

une réunion, pour boucler un long travail en amont,

de six mois,

*offrir de l'aide aux personnes en situations de handicap, en aidant leurs familles à souffler.

Retrouver de la respiration des espaces de libertés, est essentiel,

dans des chemins aux longs cours sur les routes en vécus avec des personnes en situations de handicap, à respecter, à autonomiser, à libérer le plus possible des lourdeurs de leurs difficultés.

LEVIVRE est incommensurable et vital, pour chaque être.

Repost 0
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 11:38

...

Le soleil, un vent fort frais, les songes, le réel à cueillir, se recueillir avec la vie donnée, ce joyau en palpites quand il dilingue le coeur, ce palpitant précieux,

à 17h 30, il reprend le chemin de l'aquagym de St Nazaire, le jeune homme autiste,

comme il a déjà repris depuis mercredi, ses RV avec l'orthophoniste, la neuropsychologue, la SA ESAT en après midi, puis son ESAT   SA ESAT hier et aujourd'hui,

ses matières lui vont bien, et lui donnent bonne mine, épanoui,

mais comme cela fait du bien.

Merci d'en être arrivés là...ce fut si épuisant si difficile, voir impossible parfois ou si long pour convaincre, qu'un adulte autiste,

il peut, et à levivre de si près, il peut être heureux, communiquer, partager, quitter des troubles de comportements quand de belles matières animent, son coeur, son âme, son corps.

Repost 0
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 11:24

...

C'est mieux ce matin, quand un potage les trois jours de retour ici dans cette région d'adoption, orpheline du Nord,

le bourg ses présents, apporte tant de vie encore, comme c'est bon de se laisser aller à *levivre ce temps hors du temps de là haut au Nord, dans la vie pleine de vie,

cela fait tellement étrange quand on remontant dans le Nord, on ne s'y retrouve plus, on se sent hors des cadres dans lesquels d'autres se vivent,

c'est bon cet état tranquille ici, sans rien à faire voir, juste à vivre, dans l'état sauvage ses tendresses qui croquine le nuage qui passe, le lilas qui termine son Printemps, le vent fort vif et secouant en mini tempête,

la vie seulement la vie et comme c'est suffisant, et comme c'est utile pour aller le mieux possible,

avec son coeur levivre, encore et encore plus, loin des par'être, du paraître,

loin le besoin d'aller sur ce coin de gazon au jardin des souvenirs, pour aller voir des poussières, des petits graviers en coeur,

ma mère tu m'as transmis levivre au choeur du vivre, dans tes Vosges,

loin de moi l'envie d'aller revoir ce coin où une urne s'est déversée...

je ne t'oublie pas...

 

Repost 0
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 19:56

...

Puisque rien ne s'efface

On est comme on peut être

Repost 0
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 19:30

...

La tête lourde ce soir ses flageoles,

quand elle a tant compris ce qu'elle est des matières en enfance,

le plomb est puissant ce soir, de se voir clair de clair,

d'avoir compris pourquoi le parcours son passé,

à devant, devant d'être,

ce lieu me vit magique, je suis dedans je suis,

pour naviguer devant,

le Nord à remonter son compte goutte mini,

quand même un mariage remonte des bien trop....

Repost 0
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 17:10

...

Il faudra plus et encore plus rouler ses manches, pendant cinq ans, pour éviter qu'elle ne passe dans cinq ans,

quand la retraite aurait été la bienvenue,

mais levivre son jour avec intensité amour passion, c'est bien plus léger que la retraite oisive, non?

Et comme j'aime ce croquant de grain entre deux dents de mon palais à moudre, cette senteur de ce brin d'herbe au suc si bon, ce vol de leurs ailes dans l'escalier,

cet instant posé il me plaît,

neuf longues années si essentielles, pour cette lutte pour bousculer interroger bouger le regard sur la personne en situations de handicap, à en être parfois morte, décapitée, usée, de ne pas y arriver, ou si little un peu, un chouya,

des trucs des machins choses ont changé, peut être que c'est vrai pour le voir,

mais il y a aussi ces personnes qui restent momifiés, dans des instances qui prennent des décisions lourdes de conséquences pour les personnes en situations de handicap,

alors c'est bon d'imaginer fort de fort, de les voir à leur tour, sans forces, sans pensées absurdes dépassées...

C'est si bon de rêver, d'un monde qui bouge dans le bon sens,

en respect, liberté, fraternité, égalité, avec une humanité belle.

 

Repost 0
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 17:04

...

Mon gendre né au Cameroun, mon coeur il aime ton coeur...

Mon fils autiste né de mon ventre, mon coeur te remercie pour l'amour que tu me donnes...

-

mes cadeaux,

comme le petit frère ou la petite soeur de ma petite fille, à venir...

-

LEVIVRE, c'est exister, c'est aimer, c'est partager, c'est pleurer, c'est rire,

c'est se ressentir son coeur palpitant, prêt à serrer une main, à croiser un regard pour l'entendre, la vie à transmettre, mais comme c'est grand mais comme c'est réconfortant de ne pas être que seul,

LEVIVRE, MONVIVRE je t'aime dans toutes tes couleurs!

Repost 0
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 16:58

...

Il y a trois mois et quelques heures, ton dernier souffle, qui m'émeut encore tant et tant, et choquée plus et plus par le lessivage de ta vie avec un balai brosse pour un certain, c'est comme un coup de massue incommensurable qui laisse inerte muet choqué, revient encore parfois comme çà sans crier gare, quand l'amour pour toi, ma mère, si fort, que des pincements au nez derrière les yeux, en cet instant, que je fus épargnée du pire en souhaitant être à une autre table, que ce parfum de monstruosité inhumaine,je le déteste,

-

et si et seulement si, en ces temps d'avant dimanche,

certains pouvaient juste se poser la bonne question:

*et si j'étais celui qu'on a envie d'abattre, de souiller, de ridiculiser, de nier l'existence,

et si seulement ce que je ne souhaite pas qu'on me fasse, mon coeur garde le respect pour le vivant, le beau, le bon, le partage de coeurs,

-

ah si seulement...

-

juste mes cris du coeur!

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.