Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 13:24

...

...

* Le vivre, encore et plus encore,

commencent de nouvelles pages d'écritures,

me semble,

on ne sait jamais, la pirouette qu'une seule seconde de vie, peut bousculer,

deux oranges, deux pommes, une banane, une poire, dans une assiette de verre,

ont remplacé les fleurs sèches, en poubelle, l'oignon de la jacinthe à planter dans little garden,

qui offre sa première fleur jaune sur le sol, et l'aubépine encore jaune, et la bruyère mauve,

c'est tranquille tout cela,

l'ordi est paisible, il respire de souffles bons, même si la toux peut être de trop,

-

pour le moment, cette journée, refait surface, donne des légèretés, des états d'âme en paix,

l'encaissement n'étant plus possible, plus du tout, il en assez vu son sac à dos,

c'est libérateur de ressentir si fort cette belle invitation à faire demi tour sans partager une vue,

quand un être en désir de conflits, de faire du mal, sera sur la route.

-

Ce qui reste au goût du jour, c'est encore et encore, la cause des personnes fragiles, vulnérables, sans capacités pour se défendre...

pour les personnes fragiles en situations de handicap, les personnes âgées en matières bonnes, les enfants leurs insouciances leurs méconnaissances,

dans ce monde qui peut déraper et se monter si cruel, bien plus encore quand la puissance lâche peut agir bien plus férocement sur des fragiles.

-

Son jour chaque jour, le regard tourné vers le beau, le bon,

cela est apaisant...

Repost 0
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 13:12

...

La vitalité revient, même si une radio pulmonaire cet après midi...Il y a des situations de vie, sans aucune beauté, sans aucune bonté, qui happe toute substance vitale...Tant à voyager en moins d'un mois...

C'est bon d'avoir laissé le temps faire son travail qui passe, sans trépasser dedans, en visant *levivre encore et encore.

C'est incroyable un tel virage, un tel changement dans l'âme, qui peut se protéger, puisqu'elle a enfin vu, accepté, que certains peuvent du mal, exprès...c'est tellement inimaginable *lejouir en faisant du mal.

C'est le présent, et c'est un bel Présent, comme un cadeau du ciel qui tombe, fait comprendre, révèle d'autres facettes d'un l'homme dit humain, qui disfonctionne.

C'est immense d'avoir enfin cette capacité de ne pas être tenté de partager sa vue, de tenter bousculer la vue en face, qui ne voit rien, qui ne peut rien voir, qui ne voit pas l'autre.

C'est que je n'en reviens pas d'être à ce point d'éclairage...qui me fait du bien pour me protéger, me prendre en soin, car le respect de soi, *levivre pour soi, c'est être égoïste, peut être...? mais

C'est Essentiel, quand on ne peut bouger le monde dans ses vues au monde, qui sont inaccessibles, puisque dans des zones sombres du cerveau.

C'est fou de voir clair, bien plus, et c'est une belle folie.

 

 

Repost 0
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 21:51

...

Quand il faut neuf mois pour accoucher ma nouvelle naissance, en justes vérités entendus vues comprises enfin de tout de vrai de monstrueux de cru de vie.

Repost 0
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 21:51
25 mai 2016

Hier, souhaitant la prendre par surprise plus encore,

ma demande pour livrer un joli bouquet de fleurs bien à l'avance,

pour le goûter bien avant la fête des mères,

sa soixantième...dans quatre jours,

-

et puis puisque chez l'orthophoniste ce matin,

au marché, le poisson, un repas dans l'autre bourg,

son départ vers l'Esat à pieds,

-

un peu de vide, de temps à bellement remplir encore,

après les heures superbes de ce matin,

la toto se pose le lac, des pas,

un café, une gâterie pour le corps gourmand,

posée tranquillement,

et ce souhait de partager avec ma mère, ce lieu si beau,

ce sera mon père au téléphone, dans tous ses états pas beaux,

elle est hospitalisée depuis ce matin,

-

je l'avais trouvée entendue si essoufflée parfois ces derniers temps,

à l'appeler plus encore, pour échanger,

son petit fils autiste avait partagé avec elle un bout de digue au dernier week,

-

levivre ce tout cela,

-

c'est heureux que les forces soient là,

même si encore un ramdam de cœur hier avec un mail du Foyer qui agace,

-

et puis le monsieur du Transat de la digue de St Nazaire, il part en fin d'année,

après neuf ans à cet endroit,

huit ans que je savoure un thé, un citron, une bière juste parfois,

une crêpe,

-

il n'y a pas de doute,

*levivre une marche en avant.

-

quand on a la chance que j'ai eue de partager avec ma mère,

pendant presque soixante ans, c'est un grand bonheur,

elle me disait souhaiter que son parcours cesse il y a quatre jours...

alors c'est bon de faire confiance en la vie bénie qui offre la vie.

Voir les commentaires

Repost 0
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 21:49

...

26 mai 2016

Il y a ceux pour qui le choc d'apprendre qu'un parent hospitalisé en soins intensifs,

il y a ceux pour qui ce choc surmultiplié par le choc qu'inflige l'autre parent

il y a ceux pour qui les paniques, les détresses, font dire n'importe quoi, ou juste ce qui est leur pensée

il y a ceux pour qui le chagrin est incommensurable de supporter deux chocs en quelques minutes

-

et puis,

sans jugements aucun, sentir qu'on se détache de celui Inhumain de pouvoir dire autant

quand les valeurs profondes sont fortes en tout dedans on est inébranlable enfin presque

-

et puis,

il y a *levivre ici, les copines ce matin, cela soutient,

les oiseaux avec qui s'envoler, l'amitié à serrer si fort, des amours grands à remercier d'être là,

-

et puis,

il y a ce ressenti de légèreté même si tant de graves alentour,

il y a ces précieux tellement à cueillir accueillir

il y a *levivre que j'aime même si il m'en a fait voir de toutes couleurs du tant

il y a ceux que j'aime profondément, et je leur dis encore comme je les aime tant

Partager cet article

Repost 0
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 20:01

...

Le monde est fou,

c'est pourtant essentiel quand est posé une étiquette sur un être malade,

par un professionnel,

le film à l'envers revient avec beaucoup d'indulgences pour soi, victime...

Repost 0
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 19:52

...

Sans méchanceté aucune, le chemin continue,

et quand je pense à celui derrière subi par la méchanceté en berceau de naissance, *sans doute en le percevant sans y mettre de mots, cela frissonne,

un tel parcours,

un grand malade avec mes suspiccions, qui se révèle autant au décès de ma mère,

cela me donne des frissons,

d'ailleurs je fais une radio pulmonaire demain,

-

et ce voeu de mon moi,

de tourner mon regard généreux, vers le fragile, le démuni, le défavorisé, le en manque d'amour,

et ce sens de vie en autisme me paraît au grand jour, comme une réparation...

-

à demain, en hypersensible plus naïve, éclairée...

 

Repost 0
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 11:51

...

C'est apaisant,

quand un tiers pro, cautionne un regard éclairé,

en nécessité de savoir si sa pensée au plus juste,

un seul Rv a suffi pour quitter l'état de naïf encore juste un peu,

et c'est guérissant d'un entendement d'un seul,

et c'est un accouchement d'une naissance,

et c'est dans la force de la vie, plus encore...

Merci *levivre, quand un décès permet de mettre à jour, de révéler,

l'impossible à voir, à entendre, à soigner,

puisqu'un virage, sans fardeau, sans devoirs,

une naissance dans le plein de vie, plus encore...

-

La jacinthe pique du nez plus encore,

les tulipes sèchent et perdent des pétales,

les quatre petites jaunes sont moins vivantes,

le mimosa raconte des histoires de vues de l'île aux moines,

et comme c'est beau à s'en remplir,

sans modération, avec passion de *levivre, avec le meilleur dans la tête,

son petit attaché case invisible à se remplir des feuilles de beau, de bon, de vie.

Repost 0
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 21:24

...

Devant l'écran, la jacinthe rose ses deux fleurs penche sa tige lourde, en faiblesses,

devant les jaunes si bons,

dans un verre haut, les cinq tulipes si belles encore,

à côté uen petit vase à long bec avec du mimosa cueilli hier dans l'île aux moines,

et dans le tout petit vase étrout les quatre min jonquilles du petit jardin d'ici,

et ce petit monde joli, éclaire le séjour, illumine mion visage, que je n'en reviens pas,

de recevoir ô temps...

Repost 0
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 21:13

...

Demain je consulte, car si un décès, c'est dans l'écrit sur terre,

est ce que la brutalité des mots, des propos, c'est en écritures aussi,

est ce qu'on peu tant accepter comme çà, de la Bêtise brutale de l'autre,

quand on aime,

c'est impossible,

*et exister c'est bien le fait de ne pas s'aligner comme les autres,

et accepter n'importe quoi,

il y a des chocs qui laissent des traces indélibiles

alors c'est bon de tenter les effacer le plus vite possible...

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.