Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 10:19

...

Quand le pied léger remonte l'escalier très vite, quelles joies de trouver un petit duvet sur la paillasson, il s'invite, je l'invite, on se regarde, je le pose sur le petit guéridon, à côté des deux demi coquille d'un œuf éclos ce Printemps,

et quelle merveille en regardant la taille de la tête, du corps imaginé d'un des trois oisillons, et de trouver l'œuf si petit,

mais quelle magie la vie dans ses étonnements gigantesques,

et comme c'est bon de l'aimer à ce point ce petit lieu *levivre, l'imaginer en avenir, le lieu pour les petits enfants devenus ados,

5 mn en voiture vers la campagne immense,

25 mn de la mer,

5 mn d'une place, avec les espoirs qu'elle se vive encore avec son pain, sa viande, son épicier gentil,

ô mais que oui, tout devant,

transmettre de la vie, *levivre, le vivant bel de vie,

c'est pourquoi je me vis...

Et ce gros légo vert doux, sur le coin du confiturier, balbutie, a le regard intense des yeux de ma petite fille, que je l'aime tellement, évidemment...

Repost 0
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 10:15

...

Après un grand parcours en accompagnement en autisme,

il y a beaucoup de vides, puisque la vie semble plus simple,

bien plus encore quand les envies de dire, de faire, pour la cause de l'autisme, ont été désossés,

c'est un immense vide, que des envies belles humaines décapitées par l'état de France,

mais comme c'est bien mieux de *levivre en moral, en matières belles de vie à se gorger d'aimer,

des nouveaux sens, des pistes à oser, des chemins neufs à découvrir,

d'autres passages de vie, à se remuer dedans, puis à s'y trouver bien, à se sentir de bels équilibres,

car c'est vivant qu'on vit.

Repost 0
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 07:01

...

Le frais, le renouveau, le beau, le bon, entrent par la porte fenêtre du petit séjour, le corps apprécie ces douceurs, les chants des oiseaux, et d'aller voir de plus près si les fleurs en jardinières poussent, des bégonias de toutes les couleurs, cette année,

chaque Printemps, les fleurs changent de pétales, de couleurs, nouvelle page de saison,

et que ô oui, elles poussent, quelles merveilles de vie, la Nature,

les feuilles grandissent, se pointent des futures promesses de fleurs,

comme c'est joli, tout ce petit monde qui vit, pour donner de la joie, des beautés,

le monde peut être si beau, quand les méchants malades ne sont pas présents.

Et mes pensées vers ceux qui fleurissent *levivre de mille petits éclats de vie, d'amour dedans,

c'est si bel bon d'aimer.

Repost 0
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 06:56

...

Un sms d'une amie hier soir, un reportage sur la 2 sur le sudcongo, son fils y est avec MSF,

et de partager la vue avec ces personnes persécutées par la faim et la guerre,

et quand à la suite visionner *une jeune fille de 90 ans,

 

c'est pas étonnant, qu'une soirée lourde, pesante de vérités,

 

ce matin ouvre ses volets, le bois chante, ce petit lieu sera gardé pour enfants et petits enfants, c'est un bel lieu pour *levivre, près d'une petite place vivante, à pieds, près de ces arbres si frais à chaque fois mille souffles à les revoir,

 

du linge à descendre, la toto attend pour marcher la petite place et lui dire bonjour à la vie, une fin de journée très chargée, un samedi matin aussi avec d'autres visites de leur lieu sur Nantes,

saison de déménagements de têtes, et cela remue, évidemment...

 

Repost 0
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 22:46

...

*Une jeune fille de quatre vingt dix ans,

j'en pleure car c'est si fort.

Repost 0
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 22:43

Il y a ces moments si douloureux si vifs, que respirer encore des moments leurs précieux, d'avoir eu tant la foi en un avenir joli, il n'y a rien de plus triste que l'ennui,

quand une vie dirigée, ne permet pas ses libres, ou des libres obligés dans un amour Humain,

vers où aller encore, dites c'est encore loin,

c'est son chemin qu'on marche, parfois c'est difficile,

quand une soirée privée, on aimerait tant y être...

Voir les commentaires

Repost 0
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 22:41

...

Dans sa vie tellement pleine, et tellement vide.

Repost 0
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 06:42

...

Le volet s'ouvre, soleil, éjection légère,

Nantes, l'île de Nantes, l'orthodentiste, les dents se remettent en place après leurs émotions de vie,

deux appartements à visiter, il arrive le mois prochain, c'est comme un mirage, et c'est pourtant de vrai,

l'occasion ce jour, de flâner le goût de Nantes, les jolis immeubles, siroter Place Graslin, faire connaissance bien plus avec la place René,

les lumières du bois sont si belles, ma santé est là, expulser les moins bons,

et puis et surtout, retrouver heureuse ce regard qui ne voit que les belles choses,

celles qui gigotent l'âme de bons hamacs vivants,

celles qui laissent ce goût de vie de vie encore,

l'amie qui a perdu sa mère avait créé une redescente, une autre amie qui vit mal son vieillir,

et quand soi même on n'est que soi, son humble dans la vie, on peut si vite se laisser prendre la tasse,

et puis en fin de mois, la retraite qui sonne, c'est un grand bouleversement, évidemment...

Alors quand grossesse, leur déménagement tout frais, cet autre pour lui, la retraite, envisager le futur, le laisser surprendre, le prendre de court aussi pour avoir son mot à dire, quand le cap dans la vie, avec sa barre, ses voiles, dans les directions les moins mauvaises, les inattendus, les surprenantes,

dans les plaisirs d'aimer,

et quand des lassitudes, des fatigues, des découragements, prendre le recul nécessaire, pour y voir clair, plus juste,

c'est vital de rester en vie, VIVANT, de vie dedans,

c'est si précieux, si court, la vie...

Repost 0
7 juin 2017 3 07 /06 /juin /2017 16:07

...

Quand on est fissurée sa cassée, c'est bon de se recoller avec le baiser de nuages, la papote des fleurs en Nature délicieuse, de se papier mâché pour marcher droit encore sans bien trop tituber,

et puis un chemin se tient quand on est sur la route,

quand on est dans son bout,

faut oser d'autres routes, pas commander six planches,

la Toto apaisée fait moins de kilomètres, tant dans les jantes bien trop après un décès lourd,

-

on ne choisit pas dans son destin de vie, ou si peu, c'est écrit tellement,

quand le lisant son livre, on y voit bien plus clair,

sortir de sa petite bulle, exploser ses pages telles, écrire d'autres lignes, c'est un régal sans fins...

Repost 0
7 juin 2017 3 07 /06 /juin /2017 15:11

...

Le monde est si sale si souvent, mon ciel

que cela arrive de manger la poussière

avant que la folie en soufflet réanime la flamme

c'est si bel bon de bel de *levivre ses magies

quand la vie est sa bonne quand l'oeil voit de belles choses...

L'écran est tout devant, le petit bois encore plus devant,

la petite cuisine derrière le dos, ouvre sa porte au vent,

et tout ce petit monde me vit comme il se vit,

dans les tendres douceurs, qui si belles sont merveilles...

La magie d'être en vie, pour les partages riches,

dans les splendeurs des temps qui aiment ô oui qui aiment...

Il faut du temps pour se panser de vilaines choses de vie,

sans jamais les accepter...

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.