Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 11:24

...

C'est mieux ce matin, quand un potage les trois jours de retour ici dans cette région d'adoption, orpheline du Nord,

le bourg ses présents, apporte tant de vie encore, comme c'est bon de se laisser aller à *levivre ce temps hors du temps de là haut au Nord, dans la vie pleine de vie,

cela fait tellement étrange quand on remontant dans le Nord, on ne s'y retrouve plus, on se sent hors des cadres dans lesquels d'autres se vivent,

c'est bon cet état tranquille ici, sans rien à faire voir, juste à vivre, dans l'état sauvage ses tendresses qui croquine le nuage qui passe, le lilas qui termine son Printemps, le vent fort vif et secouant en mini tempête,

la vie seulement la vie et comme c'est suffisant, et comme c'est utile pour aller le mieux possible,

avec son coeur levivre, encore et encore plus, loin des par'être, du paraître,

loin le besoin d'aller sur ce coin de gazon au jardin des souvenirs, pour aller voir des poussières, des petits graviers en coeur,

ma mère tu m'as transmis levivre au choeur du vivre, dans tes Vosges,

loin de moi l'envie d'aller revoir ce coin où une urne s'est déversée...

je ne t'oublie pas...

 

Repost 0
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 19:56

...

Puisque rien ne s'efface

On est comme on peut être

Repost 0
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 19:30

...

La tête lourde ce soir ses flageoles,

quand elle a tant compris ce qu'elle est des matières en enfance,

le plomb est puissant ce soir, de se voir clair de clair,

d'avoir compris pourquoi le parcours son passé,

à devant, devant d'être,

ce lieu me vit magique, je suis dedans je suis,

pour naviguer devant,

le Nord à remonter son compte goutte mini,

quand même un mariage remonte des bien trop....

Repost 0
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 17:10

...

Il faudra plus et encore plus rouler ses manches, pendant cinq ans, pour éviter qu'elle ne passe dans cinq ans,

quand la retraite aurait été la bienvenue,

mais levivre son jour avec intensité amour passion, c'est bien plus léger que la retraite oisive, non?

Et comme j'aime ce croquant de grain entre deux dents de mon palais à moudre, cette senteur de ce brin d'herbe au suc si bon, ce vol de leurs ailes dans l'escalier,

cet instant posé il me plaît,

neuf longues années si essentielles, pour cette lutte pour bousculer interroger bouger le regard sur la personne en situations de handicap, à en être parfois morte, décapitée, usée, de ne pas y arriver, ou si little un peu, un chouya,

des trucs des machins choses ont changé, peut être que c'est vrai pour le voir,

mais il y a aussi ces personnes qui restent momifiés, dans des instances qui prennent des décisions lourdes de conséquences pour les personnes en situations de handicap,

alors c'est bon d'imaginer fort de fort, de les voir à leur tour, sans forces, sans pensées absurdes dépassées...

C'est si bon de rêver, d'un monde qui bouge dans le bon sens,

en respect, liberté, fraternité, égalité, avec une humanité belle.

 

Repost 0
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 17:04

...

Mon gendre né au Cameroun, mon coeur il aime ton coeur...

Mon fils autiste né de mon ventre, mon coeur te remercie pour l'amour que tu me donnes...

-

mes cadeaux,

comme le petit frère ou la petite soeur de ma petite fille, à venir...

-

LEVIVRE, c'est exister, c'est aimer, c'est partager, c'est pleurer, c'est rire,

c'est se ressentir son coeur palpitant, prêt à serrer une main, à croiser un regard pour l'entendre, la vie à transmettre, mais comme c'est grand mais comme c'est réconfortant de ne pas être que seul,

LEVIVRE, MONVIVRE je t'aime dans toutes tes couleurs!

Repost 0
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 16:58

...

Il y a trois mois et quelques heures, ton dernier souffle, qui m'émeut encore tant et tant, et choquée plus et plus par le lessivage de ta vie avec un balai brosse pour un certain, c'est comme un coup de massue incommensurable qui laisse inerte muet choqué, revient encore parfois comme çà sans crier gare, quand l'amour pour toi, ma mère, si fort, que des pincements au nez derrière les yeux, en cet instant, que je fus épargnée du pire en souhaitant être à une autre table, que ce parfum de monstruosité inhumaine,je le déteste,

-

et si et seulement si, en ces temps d'avant dimanche,

certains pouvaient juste se poser la bonne question:

*et si j'étais celui qu'on a envie d'abattre, de souiller, de ridiculiser, de nier l'existence,

et si seulement ce que je ne souhaite pas qu'on me fasse, mon coeur garde le respect pour le vivant, le beau, le bon, le partage de coeurs,

-

ah si seulement...

-

juste mes cris du coeur!

Repost 0
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 16:31

...

Un retour du Nord, un rebond encore, quitter là haut pour retrouver ici bas.

Repost 0
2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 19:42

...

De retour de voyage, son à travers le temps, dans le présent réel,

cela fut bon de recevoir autant, dans le Nord, la côte belge,

la plume fatiguée des kilomètres en encrier, elle reprend son souffle...

Repost 0
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 11:30

...

Comme le vide son immense quand avant hier ses six entretiens avec six personnes, que la tête marche ses pas hume les douceurs plus encore, se refuse de se projeter pour ne pas être déçue,

alors quand l'inespéré tombe,

c'est propulsant de faire la remontée demain pour les revoir, les serrer, les embrasser,

ce temps en région parisienne est compté pour ma petite fille, son frère ou sa petite soeur à venir, alors comme c'est fort, le maximum de temps qu'elle passera avec nous, ici,

-

dans ce lieu magique où la vie est,

transmettre les délicieux parfums, le goût en odorat intime en tout dedans, l'envie de vivre son tranquille, dans des moments si chauds avec grand papa et manou, le tonton qu'elle aime fort dont elle attend parfois les réactions leurs lentes,

yaouh, mais comme c'est immense, ce ciel qui envoie des forts, des délicats, des tendres, des jolis, des partages magiques,

ô je t'aime ma vie, *ô je t'aime toi dans mon coeur et comme je suis heureuse de ton lieu à venir...en famille ses tendres recomposée en amours ses délices.

-

ce jour est mémorable,

de la neige fondue hier en abondance...

mais quelles chances...

Repost 0
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 11:27

...

Merci le ciel que j'aime quand tu donnes de l'amour

J'en frissonne, le nez coule, les yeux se sèchent leurs pupilles

Un sms   il a eu sa proposition sur Nantes

Mes deux petits enfants dont celui à venir

Yaouh mais comme c'est fort

De les savoir quitter l'enfer de la région parisienne

Yaouh mais comme mon ciel est généreux

Merci le ciel que j'aime alors donne et donne sans compter à ceux qui souffrent

Repost 0

Texte Libre

Mes écrits, mes pulsations mon âme, mes images, merci de les laisser, ici, dans mon nid d'être.